Sertisseur : définition de sertisseur, sertisseuse


Sertisseur, sertisseuse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SERTISSEUR, -EUSE, subst.

I.
A. − Subst. masc., JOAILL. Ouvrier-bijoutier spécialisé dans le sertissage des pierres. Des sertisseurs, des lapidaires, (...) et des ciseleurs sur agathes (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 185).Le joaillier a pour tâche de créer la monture du bijou et c'est le sertisseur qui s'emploie à fixer les gemmes dans les emplacements prescrits par le bijoutier (Metta, Pierres préc., 1960, p. 55).
P. métaph. Ce petit bijou littéraire m'apparut si étincelant de feux, que j'en demeurai comme stupide, effaré à la seule idée que j'avais pu en être le sertisseur (Courteline, Femme d'amis, 1885, p. 173).
B. − Subst., TECHNOL. Ouvrier, ouvrière spécialisé(e) dans le sertissage des pièces métalliques. Sertisseur sur métaux (Mét. 1955).
II.
A. − Subst. masc., TECHNOL. Instrument servant au sertissage des cartouches. Sertisseur... Appareil individuel d'usage courant avant 1914, puis surtout industriel (Duchartre1973).
B. − Subst. fém., TECHNOL.
1. Appareil servant au sertissage des boîtes de conserve (d'apr. Clém. Alim. 1978).
2. Appareil servant à sertir les fermoirs ou les œillets sur un article de cuir.
Prononc.: [sε ʀtisœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. 1837 joaill. (Balzac, Gambara, p. 90); 2. a) 1902 « appareil servant à sertir les cartouches de chasse » (Le Sourire, 19 juillet, p. 15 b ds Quem. DDL t. 4); b) 1930 « appareil à sertir dans la fabrication des objets en cuir » (Closset, Trav. artist. cuir, p. 28); 3. 1950 subst. fém. « appareil servant à sertir les boîtes de conserve » (Industr. conserves, p. 7). B. Adj. 1911 pince sertisseuse (Chalon, Explosifs mod., p. 459). Dér. de sertir*; suff. -eur2*. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 40.

Sertisseur, sertisseuse : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

sertisseur \sɛʁ.ti.sœʁ\ masculin (pour une femme on dit : sertisseuse)

  1. Ouvrier qui sertit.
    • Selon le genre du joyau, les sertisseurs ont le choix entre les filets, les festonnés, les griffes pour assortir les sertis aux chatons, qui sont eux-mêmes gothiques, festonnés, à filet, à galerie, à griffes. — (Jacqueline Viruega, La bijouterie parisienne : du second empire à la Première Guerre mondiale, Éditeur L’Harmattan, 2004)
    • Il a fallu un mois de travail au sertisseur de Cartier pour réaliser le pavage en diamants de cette broche panthère. — (Capital, Numéros 92 à 95, éditeur Prisma Presse, 1999)
    • Avant, j’avais travaillé huit jours comme sertisseur de boites de conserve : fallait casser la croûte. — (Bernard Zarca, Les artisans: gens de métier, gens de parole, Éditions L’Harmattan, 1987)

Nom commun 2

sertisseur \sɛʁ.ti.sœʁ\ masculin

  1. Appareil à sertir les cartouches.
    • Il vissa sur le bord de la table un sertisseur à manivelle et commença à fabriquer des cartouches. — (Philippe Lamour, Les hauts pays, Presses du Languedoc, 1994)

Nom commun 1

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin

  1. Outil pour sertir.
    • Une sertisseuse de boites métalliques.

Nom commun 2

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin (pour un homme on dit : sertisseur)

  1. Ouvrière qui sertit.

Nom commun 1

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin

  1. Outil pour sertir.
    • Une sertisseuse de boites métalliques.

Nom commun 2

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin (pour un homme on dit : sertisseur)

  1. Ouvrière qui sertit.

Nom commun 1

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin

  1. Outil pour sertir.
    • Une sertisseuse de boites métalliques.

Nom commun 2

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin (pour un homme on dit : sertisseur)

  1. Ouvrière qui sertit.

Nom commun 1

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin

  1. Outil pour sertir.
    • Une sertisseuse de boites métalliques.

Nom commun 2

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin (pour un homme on dit : sertisseur)

  1. Ouvrière qui sertit.

Nom commun 1

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin

  1. Outil pour sertir.
    • Une sertisseuse de boites métalliques.

Nom commun 2

sertisseuse \sɛʁ.ti.søz\ féminin (pour un homme on dit : sertisseur)

  1. Ouvrière qui sertit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sertisseur, sertisseuse : définition du Littré (1872-1877)

SERTISSEUR (sèr-ti-seur) s. m.
  • Ouvrier qui sertit.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sertisseur »

Étymologie de sertisseur - Wiktionnaire

Composé du verbe sertir et du suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sertisseur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sertisseur sɛrtisœr play_arrow

Citations contenant le mot « sertisseur »

  • Le rapport mondial sertisseuse Market (2020-2026) fournit des informations commerciales sur les différents segments en fonction du type, de l’application et de la géographie. La taille du marché et les prévisions ont été fournies en termes de valeur (USD) et de volume (KG) dans le rapport. Une analyse qualitative détaillée des facteurs responsables de la croissance et de la limitation de la croissance du sertisseuse et des futures opportunités de marché a également été discutée. , sertisseuse-Marktbericht 2020 mit den neuesten technologisch führenden Treibern für Markt, Trends und CAGR-Prognose 2026 – Commune Magazine
  • Le rapport sur le marché mondial Isostatique à froid sertisseuse commence par un aperçu de base de l’industrie qui comprend des définitions, une brève introduction, des classifications, la taille, la part, les applications et la structure de la chaîne d’approvisionnement. Le rapport de marché fournit également une évaluation analytique des principaux défis auxquels est confronté le marché Isostatique à froid sertisseuse actuellement et dans les années à venir, ce qui aide les participants au marché à comprendre les problèmes auxquels ils peuvent être confrontés lorsqu’ils opèrent sur ce marché sur une plus longue période. , Isostatique à froid sertisseuse va connaître une croissance phénoménale d’ici 2025 | Avantages, opportunités d’affaires et investissements futurs – Énergies Renouvelables Afrique
  • Récemment, le couple s'est équipé d'une cuve, d'une machine à étiqueter et d'une sertisseuse pour pouvoir honorer des commandes plus importantes, tout en conservant un savoir-faire artisanal. "Toutes nos olives sont ramassées à la main, en famille. Ça nous prend environ 15 à 20 jours", détaille l'oléiculteur. Elles sont ensuite transférées et pressées au moulin Oltremonti, certifié AOP "Huile d'olive de Corse" et situé à proximité de l'oliveraie. L'huile est ensuite stockée et mise en bouteille chez Roger-Philippe et Frédérique, dans une pièce réfrigérée. Corse Matin, De l'huile d'olive corse à la renommée internationale | Corse Matin
  • Tremark SAS a commencé par commercialiser des machines de dosage, sous l’impulsion de Jean-Charles Marchadour, dont le père avait crée la société Hema. Il avait également développé  une machine de référence pour le sertissage à came mécanique. Notre innovation est d’avoir développé un nouveau modèle de sertisseuse à came électronique, avec un cerveau moteur. Cette innovation servira notamment à la fermeture des boîtes de forme, c’est-à-dire les boîtes de conserve qui ne sont pas rondes. , Agroalimentaire. Une filière innovante dans les pépinières à Quimper - Redon.maville.com
  • La Région a apporté son appui à cette entreprise de mécanique de précision qui assure la maintenance industrielle pour les conserveries depuis 35 ans et est plus particulièrement spécialisée dans les machines de sertissage de boîtes. La société, d’une trentaine de salariés, reprise il y a deux ans par un jeune PDG, Fabien De Jesus, a été épaulée par des fonds régionaux (Inno recherche et développement) dans le cadre de sa stratégie innovante. Elle travaille en effet à mettre au point une nouvelle sertisseuse et a reçu à ce titre 156 000 € d’aide directe (50 % de l’investissement) ainsi qu’une enveloppe remboursable de 86 000 €. Le Telegramme, Le Télégramme - Quimperlé - L’innovation dans l’entreprise Guy Le Gall
  • Après trente années d’implantation à La Malinie, l’entreprise familiale Mécanique Quercy Périgord, spécialisée dans la fabrication de sertisseuses, marqueuses de couvercle à jets d’encre, autoclaves et peleuses de gésiers pour les conserveries, vient de s’implanter sur la zone artisanale Les Farges, à l’entrée du bourg. SudOuest.fr, Mécanique Quercy Périgord déménage
  • Clara est actuellement sertisseuse à temps plein mais elle réalise également ses propres bijoux sur son temps libre. Elle a pour projet de devenir autoentrepreneuse en plus de son travail afin de mettre en vente ses créations. ladepeche.fr, Mazamet. Clara Lorente a reçu sa médaille de Meilleure Apprentie de France - ladepeche.fr
  • 13/11/19 – Aksel de Baris TASTAN, polisseur et de Bénédicte YILDIRIM, sertisseuse. , Actualités - PONTARLIER : AU REGISTRE DE L'ÉTAT CIVIL
  • Grâce à un design unique, la sertisseuse ELEMENT-8 se pose aussi bien à l’endroit qu’à l’envers sur le plan de travail. Pour l’utilisateur, la prise en main est immédiate, simple et intuitive. Une gâchette unique permet de réaliser le cycle complet de l’opération de sertissage, sans effort. ELEMENT-8 se faufile dans les zones les plus exiguës, avec une totale liberté de mouvement. , ELEMENT-8 DE SCELL-IT NOUVEL OUTIL DE SERTISSAGE SUR BATTERIE POUR LES PROFESSIONNELS DU BATIMENT – BatiPresse
  • Clara est avant tout passionnée par ce métier pour lequel elle détient une formation très solide et particulièrement réussie. Elle a fait sa place dans ce petit univers très fermé : "Actuellement je travaille en tant que sertisseuse sur Paris pour un atelier qui travaille auprès des grandes maisons de la joaillerie comme Cartier, Van Cleef and Arpels, Chaumet, etc. J’ai également tourné une vidéo auprès de la youtubeuse "Lenadorable". J’ai participé à son projet qui consiste à présenter différents cursus d’études afin d’aider les plus jeunes à s’orienter, l’une de ses vidéos présente alors mon parcours étudiant en détail parmi bien d’autres". ladepeche.fr, Mazamet. Clara Lorente, sacrée meilleure apprentie de France ! - ladepeche.fr
  • Moussan peut s'enorgueillir de posséder dans ses murs une artisane en or dans tous les sens du terme : une artiste bijoutière, joaillière et sertisseuse. lindependant.fr, Caroline Monié est une artisane qui vaut de l'or - lindependant.fr
  • Depuis trois semaines, des plombiers et chauffagistes du Calaisis se font voler leur matériel dans leur camionnette. Perceuses, perforateurs, sertisseuse et d’autres outillages sont dérobés et le préjudice atteint des milliers d’euros. Des vols à répétition qui les inquiètent et modifient leurs habitudes. La Voix du Nord, Calais Des plombiers chauffagistes victimes de vols dans leur camionnette
  • Une femme et deux hommes habitant la capitale cantonale ont été sélectionnés pour la suite du concours: Maxime Martinez (21 ans), sertisseuse et styliste ongulaire, Kevin Bligny (25 ans), horloger, et Bruno Correia (21 ans), horloger également. Rayan Moukhtatif (21 ans), étudiant domicilié à Malvilliers, et Celina Zahzouh (19 ans), étudiante de La Tène, complètent la liste neuchâteloise. , Ces Neuchâtelois sont-ils les plus beaux des...
  • Tremark développe actuellement la TSE «smart seamer», une sertisseuse à came électronique pour boîtes de forme. La nouvelle sertisseuse à cames numériques possède 2 molettes de première passe et 2 molettes de seconde passe. Elle est équipée de servo-moteurs qui sont programmés dans des fonctionalités précises pour le réglage, l’accostage et la pression des molettes. Cette sertisseuse doit permettre d’améliorer les performances actuelles du sertissage, notamment sur la qualité des sertis des boîtes de forme (métal ou alu) proposant de fait une meilleure précision du serti, la continuité de la qualité du serti autour de la boîte et la répétabilité de la qualité des sertis. Sur l’utilisation de la machine, on note une rapidité et facilité de réglage, une grande flexibilité, la même tête de sertissage peut être utilisée pour différents formats. Enfin, l’autre avantage est l’augmentation des cadences de sertissage (150 boîtes / minute). La machine se prêtera à d’autres améliorations potentielles pour les utilisateurs telles que la réduction des épaisseurs des boîtes, la polyvalence : (différents formats de boîtes ainsi que différents types de matériaux) mais aussi la création de nouvelles formes de boîtes. Agro Media, Seafood 2019 : 8 innovations en équipements et process pour les produits de la mer | Agro Media
  • Même les bijoux, qu’ils soient en or ou fantaisie, peuvent être réparés. Grâce au talent de Charline Labrude de Malbouhans, bijoutière sertisseuse. Durant la foire, elle invite les visiteurs à s’initier à la gravure sur bijoux. , Edition Vesoul Haute-Saône | Le recyclage pour consommer mieux et dépenser moins
  • «En 45 minutes, j'ai perdu six ans d'effort. Ils m'ont tout pris. Tout mon matériel électroportatif : perceuse, visseuses, sertisseuse hydraulique…» Cédric, jeune père de famille, l'a mauvaise. Ce plombier installé à son compte fait partie de nombreux artisans victimes du vol de leur matériel ces dernières semaines. ladepeche.fr, Toulouse. Razzia sur le matériel : les artisans se font dépouiller - ladepeche.fr
  • La sertisseuse à came électronique pour boîtes de forme de Tremark est une machine permettant de fermer des boîtes de conserves de toutes formes, par sertissage. Les sertisseuses actuelles permettant de réaliser cette opération sont toutes conçues selon un principe de cames mécaniques n’ayant pas évolué depuis plus de 100 ans. Ces cames permettent de définir la trajectoire des molettes de sertissage, qui viennent décrire le contour de la boîte pour la fermer. Sur notre machine, nous avons remplacé l’ensemble de cames, galets de cames et pièces mécaniques par des servo-moteurs, qui permettent de contrôler très précisément la position de la molette sur le contour de la boîte. 3 moteurs synchronisés déplacent les molettes et il suffit de changer la programmation des moteurs pour changer la trajectoire, c’est à dire que nous utilisons une came électronique. Cette came est créée par une application dédiée que nous avons développée et qui apporte une grande souplesse car la trajectoire peut être recalculée dès que l’opérateur le souhaite. Bénéfices et avantages : Possibilité de régler précisément pour obtenir une trajectoire idéale. Serti répétable car pas de variations liées à la mécanique. Moins de perte de matière. Changement de format presque instantané. De nombreux nouveaux développements sont prévus : aide à la conduite, interactions avec les contrôles qualité, monitoring des efforts et vibrations, suivi à distance, etc. Agro Media, CFIA 2019 : Découvrez les 4 lauréats des Trophées de l’Innovation | Agro Media
  • Les sertisseuses actuelles sont toutes conçues, depuis des décennies, avec des cames mécaniques qui permettent de définir la trajectoire des molettes de sertissage. Or, ces molettes, qui viennent décrire le contour des boîtes pour les fermer, sont difficiles à régler, surtout sur les boîtes non rondes. D’autant que les compétences de sertisseurs manquent sur le marché. Pour faciliter ces réglages et les rendre beaucoup plus précis, Tremark a développé sa sertisseuse motorisée, première du genre pour les boîtes de forme. Trois moteurs synchronisés déplacent les molettes et il suffit de changer la programmation sur l’écran de la machine pour changer la trajectoire, grâce à une came électronique. D’abord étonné que la technologie n’ait pas encore été développée sur ce type de machines, le jury a apprécié tous ses avantages : facilité et précision de réglages, réduction possible de l’épaisseur des boîtes, possibilité d’augmenter les cadences jusqu’à 120 boîtes/min, gains conséquents en maintenance et en temps de changements de formats sur les lignes. , Les 4 lauréats des Trophées de l'Innovation du CFIA 2019 / Vie des IAA - Process Alimentaire
  • MOUSSAN L'artisane, bijoutière, joaillière et sertisseuse, la talentueuse Caroline Monié, a maintenant diversifié ses activités. lindependant.fr, Le travail de Caroline Monié est un véritable bijou - lindependant.fr
  • Il va y avoir du mouvement à Batimat sur le stand Loxam. Sur plus de 100 m², le spécialiste de la location de matériel présentera sa large gamme d’outillages pour les entreprises et les artisans du bâtiment. Elle s’articulera autour de 8 domaines correspondant à chaque métier : l’élévation (échafaudages), le génie climatique (chauffage électrique, déshumidificateur), le nettoyage (sableuse, hydrogommeuse), la topographie et la détection (caméra thermique, niveaux optiques, laser), le traitement des surfaces (ponceuse, projeteuse), le soudage (sertisseuse, déboucheur), l’énergie et l’éclairage (groupes électrogènes), et la perforation (foreuse, scie, meuleuse). Au programme de cette semaine de salon, des tests seront proposés sous forme de jeux sur une sélection de matériels dans un espace de démonstration animé par des équipes de professionnels. Pour chacun des 4 ateliers, un gagnant sera désigné et recevra en récompense un couteau multifonction. Egalement en démonstration sur le stand Loxam, un échafaudage valise compact à découvrir pour son efficacité et sa facilité de manipulation. , Loxam fait son show sur Batimat - Construction Cayola
  • Le monobloc MLE 4441 CAN de Gai France permet d’embouteiller son vin tranquille ou pétillant dans des canettes en aluminium, surtout demandées aux USA. Il se compose d’une rinceuse, d’une tireuse électropneumatique à haute pression, d’un distributeur de couvercles avec injection de gaz et d’une sertisseuse mono-tête. Le bec de la tireuse, électropneumatique et spécifique à la canette, injecte du gaz neutre pour inerter le contenant. La société assure un espace de tête pauvre en oxygène. La machine gère toute seule son nettoyage, qui, selon Gai France, permet d’économiser de l’eau comparé à un lavage manuel. 750 à 1200 canettes de 33 cl sont remplies par heure. Vitisphere.com, Viticulture / oenologie -Matériel et équipement- : Le jury du salon Sitevi 2019 décerne 19 médailles
  • Jean-Michel Alaphilippe présente pour sa part des peintures à l’huile en privilégiant le figuratif et le multicolore. Il s’était fait connaître à Vannes par ses mannequins, dont une nommée Brigitte, disparue d’un jardin éphémère… Thierry Calot fait découvrir au public ses compositions graphiques, ses mosaïques photos conçues avec plus de 3 000 petits clichés donnant l’impression d’une reproduction en peinture pointilliste. Enfin, Vicky Vanlerberghe, qui a travaillé comme joaillière et sertisseuse pour la maison Cartier, s’est par la suite formée à l’art de l’émail. Elle présente des bijoux muraux et des sculptures, des pièces uniques, épurées et poétiques. Le Telegramme, Le Télégramme - Arradon - Chapelle du bourg. Une exposition collective ce week-end
  • 200 000 euros investis dans l’outil productif Disposant déjà d’une chaîne de laquage pour la fabrication de ses portails, les deux responsables ont choisi d’investir dans un panel de machines de marque Fom, d’un montant de 200 000 euros, pour soutenir cette activité : une scie double tête pour la coupe des profils, une sertisseuse d’angle, une ébavureuse à commande numérique, une soudeuse à deux têtes, une visseuse pour les renforts, deux fraiseuses, une scie à parclose, et enfin une table à vitrer. En amont de ces investissements, la société avait préparé le terrain en se dotant en 2014 d’un bâtiment de 2000 m2, idéalement placée au sein d’une vaste zone commerciale de Wittenheim. Cet espace accueille un hall d’exposition de 300 m2. Verre & protections.com, PEA investit dans l’outillage pour son activité menuiserie | Verre & protections.com
  • Médaille d’argent pour Corinne Demougin, entrée chez Capitaine Cook en 1994. Elle a débuté comme opératrice de ligne, puis elle a évolué au poste de sertisseuse, avant de se former pour être aujourd’hui chef d’équipe. Argent aussi pour Marie-Jo Priol, entrée dans l’entreprise en 1994, où elle est agent de production. Pas une, mais quatre médailles du travail pour Françoise Jolivet, entrée chez Cook en 1993 et aujourd’hui retraitée. Elle cumule argent, vermeil, or et grand or. Chez Cook, elle a travaillé au sertissage et aromates. Martine Le Lay reçoit la médaille vermeil pour 30 années de travail dont quinze chez Cook où elle est conductrice de ligne. Le Telegramme, Le Télégramme - Plozévet - Capitaine Cook. Médaillées et retraitées
  • Malgré un chiffre d'affaires de 3,6 millions d'euros et sa croissance de 7,5 % en 2016 et une prévision de +15 % en 2017, Collines de Provence a gardé une fabrication artisanale, telle une manufacture. Très peu de tâches sont automatisées. Une étiqueteuse, un appareil à couper les rubans, la sertisseuse et la remplisseuse sont les seules machines de l'atelier. Sandrine, Aurore, Sarah et leurs cinq collègues font tout à la main. LaProvence.com, Mane : Collines de Provence parfume la maison | La Provence
  • L’animation était accompagnée du visionnage d’un film muet sur les industries sardinières en Bretagne. L’exemple choisi, dans la Ville close de Concarneau, a permis aux enfants de découvrir les différentes étapes de production : du débarquement de la sardine à la commercialisation, en passant par la préparation, le saumurage, l’écumage, le jutage puis le passage à la sertisseuse et à l’autoclave pour la stérilisation. Le Telegramme, Le Télégramme - Loctudy - Mémoire en conserve. Échanges intergénérationnels à Larvor
  • La Franpac leur offre 4 000 boîtes. Reste à empaqueter le tout. Et ça n’a pas été une mince affaire. Une sertisseuse a été prêtée par un ami pour mettre en boîte 50 kg de confettis. Le Telegramme, Le Télégramme - Douarnenez - Les Gras. Des boîtes festives surprenantes
  • Si la famille Naudinat a vu la mise en place du tout-à-l'égout, de l'eau courante ou de la fée électricité, elle a également vu la naissance du cassoulet en boîte. Non seulement elle a vu l'acharnement de M. Bouissou à trouver un moyen de conserver le plus longtemps possible le cassoulet, mais elle y a participé d'une certaine manière. La confection en boîte commença par six boîtes en fer, achetées à Toulouse. M. Bouissou fit son cassoulet, mais n'ayant pas de sertisseuse, son voisin plombier lui referma ces premières boîtes de cassoulet en soudant le couvercle. Les premières boîtes de cassoulet étaient donc nées ! Un problème fit son apparition, avec la saucisse. En effet, la saucisse confectionnée par la famille Naudinat était trop grosse pour les boîtes et ne laissait que peu de place aux haricots. M. Bouissou demanda à la famille de charcutiers de confectionner une saucisse avec un diamètre inférieur. Et ce fut un véritable casse-tête pour trouver une solution. C'est en allant à la boyauderie de Toulouse que Jean-Justin rapporta des boyaux de porc chinois (moins gros que nos porcs occidentaux) et put ainsi satisfaire la commande de M. Bouissou. ladepeche.fr, Castelnaudary. «Il était une fois le cassoulet...» - ladepeche.fr
  • Le projet vise l’acquisition d’une sertisseuse automatique et une étiqueteuse rendant possible la mise en cannettes. La microbrasserie s’est également dotée de nouveaux équipements de brassage, mais l’élément majeur demeure l’automatisation et la commande à distance de procédés, permettant d’accroître l’efficacité et la production de manière significative. «On passera de 100 000 litres par année à 160 000 litres, soit 50% de plus des capacités de production. On change de format, on s’en va vers les canettes», annonce Marc-André Ayotte, un des deux propriétaires. L'Écho de la Tuque, Ottawa verse 813 000 à deux entreprises et un organisme de La Tuque - L'Écho de la Tuque
  • Marc E. prenait de multiples précautions. Il disposait 100 à 200 g de drogue dans des conserves de pêchesâ?¦ « Il mettait sa marchandise dans des sachets, qu'il déposait dans les conserves vides, détaille un proche de l'affaire. Il remplissait ces dernières d'eau puis refermait le tout à l'aide d'une sertisseuse. Lors de ses livraisons, il prenait des boîtes remplies de drogue et d'autres contenant des pêches, au cas où. Cet homme avait poussé très loin le souci du détail. » Ultime cachette : Marc E. entreposait une partie de ses stupéfiants dans une voiture-ventouse, stationnée sur le parking du tribunal de Pontoiseâ?¦ leparisien.fr, La drogue était cachée dans le camping-car - Le Parisien
  • Proche de ses clients, les entrepreneurs genevois ont inauguré cette année un nouvel atelier d’emboitage à Plan-Les-Ouates, dirigé par Kewin Lambert, le fils, diplômé en horlogerie. Cette unité de production T2-T3 (boîtiers de montres, développement, emboîtage et terminaison) traite tous les types de montres de luxe, provenant de marques aux profils très différents. Lambert Fils & Filles s’adapte ! Avec un père sertisseur de formation, les deux filles complètent l’expertise de leur frère. Anaïs crée ainsi ses propres bijoux, tandis que Virginie est également au bénéfice d’un diplôme de sertisseuse, travaillant main dans la main avec Pascal Lambert pour gérer la société. Comme toujours dans les petites structures dynamiques, les projets ne manquent pas et l’écoute n’est pas seulement mécanique ! , Métiers - Lambert Fils & Filles dans les coulisses de l’horlogerie - Personnalité et Interviews - WorldTempus
  • L’investissement a notamment servi à acquérir une sertisseuse automatique et une étiqueteuse rendant possible la mise en canettes. Le Nouvelliste, La Pécheresse prend de l’expansion | Affaires | Le Nouvelliste - Trois-Rivières
  • Pour le dormant en inox, elle a en stock les embouts à sertir et la sertisseuse. Une gouttière pour mesurer les câbles lui permet de répondre à la demande immédiatement, de refaire un câble sur mesure dans la foulée. Pour le Rod ou le Kevlar, Atelier Gréement est agent Navtec qui livre rapidement les commandes mais peut aussi s'adapter à toute autre marque de gréement dormant. Bateaux.com, Atelier Gréement, refit professionnel des mâts
  • Une remplisseuse sertisseuse va partir pour le Liban, une remplisseuse boucheuse est attendue en Inde, une remplisseuse de 90 têtes est destinée au Mexique. Sidel livre en effet dans une centaine de pays et l'exportation représente 90 % de son activité. La société Hema avait été fondée en 1936 par Henri Marchadour. Elle avait été reprise au milieu des années 1990 par Sidel. En 2015, le groupe havrais, l'un des leaders des machines de soufflage de bouteilles en plastique, avait décidé de recentrer son activité sur le marché des boissons. C'est ainsi qu'en avril, l'an dernier, Sidel a été reprise par l'Américain Barry-Wehmiller, intégrée à sa division packaging, Pneumatic Scale Angelus. Le Telegramme, Société Hema. La greffe a pris après le rachat - Quimper - Le Télégramme
  • Les canettes en aluminium ou en acier de 15 cl, 33 cl, 33 cl slim et 50 cl sont serties (sur une sertisseuse Ferrum F18) et regroupées en fardeaux sur une machine KHS Innopack Kisters TSP. , Coca-Cola Entreprise concrétise son projet Eiffel à Grigny / Vie des IAA - Process Alimentaire
  • «En lice, ce sont des femmes indépendantes qui s’assument», résume Carolyn Jeanrenaud. Après une première expérience à Miss Suisse francophone en compagnie de sa sœur cadette et de deux amies, cette sertisseuse en diamants a souhaité revivre une aventure similaire. , Miss Neuchâtel-­Fête des Vendanges, une fabrique à...
  • C’est en 1925 que Pierre Bonduelle, 23 ans, se tourne vers le légume. Il suit alors les conseils de son beau-père, Alphonse Dalle, qui l’incite à se lancer dans un nouveau métier. La visite d’une conserverie de légumes à Zwevezele en Belgique le convainc. Il commande dans la foulée une batteuse à pois, un crible, des bassines en cuivre, une emboîteuse, une sertisseuse à pédale et deux autoclaves. La Voix du Nord, Depuis Villeneuve-d’Ascq, l’entreprise Bonduelle continue à croquer la planète - La Voix du Nord
  • Eliot est arrivé au foyer d’Émilie et de Pierre Alain Vionnet-Brachet, le 25 juin à 23 h 43. Il est né au centre hospitalier de Belley et pesait 3,470 kg pour 49 cm. Il fait la joie de ses parents et de son grand frère Mathis, 21 mois. Émilie est sertisseuse en haute joaillerie et Pierre-Alain, viticulteur. , Fil Print | Bienvenue à Eliot
  • Le centre est quotidiennement géré par trois formateurs : Georges Texieira, dont la spécialité est l’émail et la gravure, Marlène Coquelin, bijoutière-sertisseuse, et donc Daniel Koch, polyvalent. Mais ils sont une vingtaine à intervenir ponctuellement selon les demandes, du juriste au comptable en passant par le gemmologue ou autre spécialiste du filigrane. , Sainte-Marie-aux-Mines | Bijoux, cailloux, c’est le Pérou
  • Sur les 500 employés que compte l'entreprise, quelque 300 ouvrières se sont retrouvées une dernière fois dans leur usine, samedi soir, autour d'un repas. « Vous avez le coeur serré, vous êtes attachées à ce site, vous y avez beaucoup de souvenirs », a souligné Jean-François Hug, tenant à rendre hommage à ces générations de femmes entrées jeunes dans l'usine et ressorties grands-mères, gardiennes de ce savoir-faire « à l'ancienne » qui fait la réputation de la maison. Comme Marie-France Le Moan, entrée chez Chancerelle il y a quarante ans, après avoir fait son apprentissage chez Audren, une usine sur le Port-Rhu, transformée aujourd'hui en appartements près de la MJC. « J'ai commencé par être femme de table, puis je suis devenue sertisseuse, puis contrôleuse. J'aime tout dans mon métier ! assure-t-elle. Surtout le travail d'équipe. Les anciennes apprennent aux nouvelles... J'ai un pincement au coeur de partir d'ici. Mais j'ai confiance dans la famille Chancerelle... ». « Nous conservons nos procédés de fabrication à l'identique, vos conditions de travail seront plus agréables et il n'y aura pas d'économies d'effectifs », a promis le patron. Le Telegramme, Conserverie. Chez Chancerelle, ça déménage ! - Économie - Le Télégramme
  • « Ma première cliente sortait de congé maternité. Elle se trouvait grosse. Je l‘ai conseillée : c’était bluffant. Elle vient depuis trois ans. Elle pourrait choisir ses vêtements toute seule mais un lien s’est créé » raconte Sabrina Soffietti, 35 ans, en poste au Printemps de Lyon avec trois collègues (une autre pour la femme et deux pour l’homme). Cette ancienne sertisseuse en bijouterie possède une bonne expérience de vendeuse dans le monde du luxe. , Sortir Rhône | Les 5 questions que vous vous posez sur les « personal shoppers »
  • Rappelons que les propriétaires de la Microbrasserie La Pécheresse ont annoncé récemment des investissements majeurs au sein de leur entreprise. Au total, une somme de 250 000 $ a été nécessaire pour acquérir une sertisseuse automatique et une étiqueteuse rendant possible la mise en cannette. La microbrasserie s’est également dotée de nouveaux équipements de brassage. Ils ont également procédé à l’automatisation et la commande à distance de l’équipement, permettant d’accroître l’efficacité et la production de manière significative. Le Nouvelliste, Bière Monsieur Martinet: «On est très fier» | Affaires | Le Nouvelliste - Trois-Rivières
  • C’est en accompagnant une amie aux portes ouvertes de l’Institut des métiers d’excellence (LVMH) qu’elle découvre la formation en joaillerie. Déjà très attirée par les bijoux, elle s’intéresse à la filière polissage et décroche une alternance avec la maison de haute joaillerie Chaumet.« J’ai beaucoup de chance parce que je travaille au sein d’une maison où l’on ne réalise que des pièces uniques ou des micro-séries, détaille l’apprentie. Le degré de précision est très élevé. » La pression aussi. Les bijoux font des allers-retours constants entre le joaillier, le polisseur et le sertisseur. Chaque geste compte pour ne pas altérer le travail réalisé à l’étape précédente : « Ça paraît étonnant mais le polisseur est vraiment au centre de la réalisation. On met en valeur le travail du joaillier et du sertisseur. » leparisien.fr, Métiers du luxe : LVMH recrute ses futurs apprentis en Seine-Saint-Denis - Le Parisien
  • Le tableau est presque toujours le même. Un artisan, blouse blanche immaculée, les yeux vissés à son binoculaire, la tête penchée sur l’ouvrage. A la surface de son établi, une accumulation d’outils – perloirs, grattoirs, brunissoirs, brucelles, étaux – et de multiples petites boîtes remplies de pierres précieuses ou fines. Dans la concentration et le silence de l’atelier, le sertisseur répète inlassablement la même gestuelle. Celle-là même qui, pierre après pierre, drapera d’un coup d’éclat une structure de métal piquée de mille trous. Le Temps, La mécanique du précieux - Le Temps
  • Jacques Daniel, sertisseur dans l’entreprise depuis 1994, a sillonné la France pendant 26 ans pour réparer diverses sertisseuses des conserveries. Thierry Jégo, sertisseur depuis 1997 a, tout comme son collègue, vadrouillé dans tout le territoire et même à l’international pour réparer les machines. Le Telegramme, Deux départs en retraite chez Guy Le Gall de Kerfleury - Rédené - Le Télégramme
  • Une goutte d’un précieux liquide, un vin de renom ou un spiritueux exceptionnel, encapsulée dans une perle en verre sertie sur un bijou. Fabrice Cocrelle cisèle le concept depuis deux ans. Passé par une école hôtelière et le commerce du vin, ce Bordelais se décrit comme un « entrepreneur dans l’âme ». Il vient de mettre sur les rails Arvin, une société spécialisée dans la création de « perles de vins et spiritueux ». « Le principe est de dématérialiser une bouteille de vin dans un coffret. Je m’appuie sur l’expérience d’un sertisseur très connu, Carl Jolibert, un graphiste designer, Laurent Chwal, et François-Emmanuel Seguin pour le développement du réseau », précise-t-il. Il a ciblé le domaine du luxe, « très porteur », avec des produits résolument haut de gamme, en or jaune, rose ou blanc. SudOuest.fr, Insolite : une goutte de cognac enchâssée dans un bijou
  • Clara Lorente a reçu sa médaille d’or de "Meilleure Apprentie de France" dans la catégorie "sertisseur en haute joaillerie". Cette remise était organisée à la Sorbonne à Paris. Ses parents, qui résident à Mazamet, étaient présents (voir photo). ladepeche.fr, Mazamet. Clara Lorente a reçu sa médaille de Meilleure Apprentie de France - ladepeche.fr
  • Clara Lorente vient d’obtenir une distinction prestigieuse : la médaille d’or 2019 de meilleure apprentie de France dans la catégorie "Sertisseur en haute joaillerie". Clara Lorente a 21 ans, elle est née à Mazamet mais elle habite et travaille actuellement à Paris. Après avoir obtenu un bac littéraire avec mention (session 2016) au lycée Jeanne-d’Arc à Mazamet, elle a poursuivi ses études à Graulhet (Clément-de-Pémille) pour obtenir un Cap de bijouterie en un an. Une fois son CAP bijouterie obtenu, elle a décidé de compléter cette formation à Paris avec un apprentissage spécialisé dans le "sertissage" à la Haute École de Joaillerie (HEJ) située rue du Louvre : "J’ai alors obtenu par le biais de mon apprentissage un CAP en 2 ans de sertisseur". ladepeche.fr, Mazamet. Clara Lorente, sacrée meilleure apprentie de France ! - ladepeche.fr
  • Après ses classes à Morteau puis Valence, Lucky a ajouté à sa palette la maîtrise d'un autre métier : sertisseur en joaillerie. C'est métier encore plus rare en Bretagne. France Bleu, Artisan Joaillier depuis 100 ans, une production de bijoux localisée à Landivisiau
  • Six métiers sont exercés dans le même atelier : horloger, bijoutier, diamantaire, sertisseur, gemmologue et joaillier. Les créations se font sur commande. Le client exprime son souhait et discute avec le bijoutier. Très souvent, il y a une pierre précieuse, un trésor de famille, et tout reste à inventer autour. « Une alliance ou une bague d’anniversaire de mariage ou de fiançailles », cite Anne Marchal. , Avec Eux | Bijouterie Marchal à Sarrebourg : au sortir du confinement, il a fallu couper des bagues coincées en urgence

Images d'illustration du mot « sertisseur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sertisseur »

Langue Traduction
Corse crimper
Basque crimper
Japonais クリンパ
Russe щипцы для завивки
Portugais frisador
Arabe المكشكش
Chinois 压接机
Allemand crimper
Italien crimper
Espagnol rizador
Anglais crimper
Source : Google Translate API

Synonymes de « sertisseur »

Source : synonymes de sertisseur sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires