La langue française

Séraphin

Sommaire

  • Définitions du mot séraphin
  • Étymologie de « séraphin »
  • Phonétique de « séraphin »
  • Traductions du mot « séraphin »
  • Synonymes de « séraphin »

Définitions du mot séraphin

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉRAPHIN, subst. masc.

A. − RELIG. JUDÉO-CHRÉT. Ange, appartenant selon la tradition chrétienne à la première hiérarchie des anges, décrit dans la vision du prophète Isaïe avec trois paires d'ailes et dont la fonction est d'adorer et de louer Dieu. Chœur, ordre des séraphins. Des séraphins debout sur des marches d'ivoire Se voiloient devant lui [Dieu] de six ailes de feux; Volant de l'un à l'autre, ils se disoient entre eux: Saint, saint, saint, le Seigneur, le Dieu, le roi des dieux! (Lamart., Médit., 1820, p. 261).De l'éblouissement de vos joyeux domaines Penchez-vous au plus noir des ténèbres humaines, Voyageurs du beau ciel, Anges et Séraphins, Qui nagez richement dans vos gloires d'ors fins (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 324).V. domination B ex. de France, hiérarchie ex. de Chateaubriand.
BEAUX-ARTS. Représentation d'un séraphin. Lia, − qui a l'air d'un petit séraphin gothique, aux cheveux blonds nuageux, des maîtres primitifs (Goncourt, Journal, 1859, p. 663).
Littér. Noir séraphin. Démon. Que les noirs Séraphins, les Princes des ténèbres, Me lancent, sous le choc de leurs ailes funèbres, Le souffle sulfureux des imprécations (France, Poés., Noces, 1876, p. 153).
B. − HIST. RELIG. Le séraphin d'Assise. [Surnom de saint François d'Assise] Ce brûlant amour de la pauvreté qui enflammait le séraphin d'Assise (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. LXXXVI).
C. − P. anal. ou dans des compar.
1. Rare. Personne d'apparence frêle et délicate. Allé chez Ap... où j'ai mangé du gigot parfaitement cru, avec un appétit de cannibale. Les femmes étonnées de voir un séraphin, à la taille féminine, engouffrer de tels morceaux de chair saignante (Barb. d'Aurev.,Memor. 2,1838, p. 375).
2. Jeune et bel enfant. Synon. plus usuels ange, chérubin.[Les enfants] s'en grisèrent [des mûres] et s'en barbouillèrent, et, tout vermeils de cette pourpre de la ronce, ces trois petits séraphins finirent par être trois petits faunes (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 113).
3. Loc. adj. De séraphin. Qui a les caractéristiques du séraphin. Langage, voix de séraphin. Jonas était un garçon de quinze ans, mince, élancé, avec des cheveux blonds, de grands yeux bleus, un visage de séraphin, une tournure de page (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 406).
REM.
Séraphine, subst. fém.,rare. Ange aux traits féminins. Sa délicieuse robe brune montante (...), tout cela, et de plus la fierté douce et la bonté profonde de son regard bleu sombre, lui donnait l'air d'une séraphine qui se serait fait quakeresse et se souviendrait du ciel (Mallarmé, Corresp., 1862, p. 59).
Prononc. et Orth.: [seʀafε ̃]. Ac. 1694, 1718: se-; dep. 1740: sé-. Étymol. et Hist. 1. Mil. xiies. relig. seraphin plur. (Te Deum ds Psautier Cambridge, éd. F. Michel, p. 281: cherubin e seraphin); mil. xiiies. ceraphin sing. (St François, ms. BN 19531, éd. A. Schmidt, 3362 ds T.-L.: un ceraphin); 2. a) 1838 fig. « homme d'apparence frêle et délicate » (Barb. d'Aurev., loc. cit.); b) 1874 fig. en parlant d'enfants (Hugo, loc. cit.). Empr. au lat. chrét.Seraphim « Séraphins » (Vulgate, Is. 6, 2 et 6), gr. Σ ε ρ α φ ι ́ μ, empr. à l'hébr. biblique 207rāphι ̄m « Séraphins », plur. de *śārāph, littéral. « brûlant », dér. de *śāraph « brûler » (cf. chérubin). Fréq. abs. littér.: 165.

Wiktionnaire

Nom commun 1

séraphin \se.ʁa.fɛ̃\ masculin

  1. (Religion) Esprit céleste de la première hiérarchie des anges.
    • Un séraphin, une fée, qui s’étaient enamourés naguère l’un de l’autre au chevet d’une jeune mourante. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • L’étonnement éternel des Séraphins ou des Trônes à les voir se traîner ainsi dans la boue des siècles… — (Léon Bloy, Le Salut par les Juifs, Joseph Victorion et Cie, 1906)
    • Afin d’en finir avec cette orfèvrerie symbolique, disons encore que […] la sarde évoque les Séraphins, la topaze les Chérubins, le jaspe les Trônes, la chrysolithe les Dominations, le saphir les Vertus, l’onyx les Puissances, le béryl les Principautés, le rubis les Archanges et l’émeraude les Anges. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Nom commun 2

séraphin \se.ʁa.fɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : séraphine)

  1. (Québec) Avare, usurier.
    • Sans doute le signe le plus probant de l’emprise qu’exerce l’usurier Séraphin Poudrier sur les esprits se manifeste-t-il dans le langage, qui donne au mot « séraphin », en plus du sens d’un ange de la première hiérarchie, celui d’avare et d’usurier. — (Paul Morency, Alphonse Desjardins et le catéchisme des Caisses populaires, Éditions du Septentrion, Sillery (QC), 2000)

Adjectif

séraphin \se.ʁa.fɛ̃\ antonomase

  1. (Québec) Avare, radin.
    • Mais ne comptez pas sur ses bidous : il est plus séraphin que Séraphin lui-même ! — (Yves Beauchemin, Le Matou)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉRAPHIN. n. m.
Esprit céleste de la première hiérarchie des anges. Les séraphins et les chérubins.

Littré (1872-1877)

SÉRAPHIN (sé-ra-fin) s. m.
  • Ange de la première hiérarchie. Instruits d'un si haut mystère [la Trinité], et étonnés de sa profondeur incompréhensible, nous couvrons notre face devant Dieu avec les séraphins que vit Isaïe, et nous adorons avec eux celui qui est trois fois saint, Bossuet, Hist. II, 6. Je crus entendre la voix d'un séraphin, lors que cet homme me dit en posant le sac sur une table : Seigneur Gil Blas, voilà ce que Mme la marquise vous envoie, Lesage, Gil Bl. IV, 15.

HISTORIQUE

XIIe s. Deserve [qu'il mérite] la haute corone Que Deus à ses chers amis done Durablement od lui sans fin, En la compaigne serafin, Benoit de Sainte-Maure, I, V. 7950.

XVe s. Et se interprete seraphin ardent charité en amour de Dieu, Bibl. des ch. 6e série, t. II, p. 134.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « séraphin »

Du latin Seraphin, de l’hébreu שׂרף, shrp, via son pluriel שׂרפים, shrpym (« ange avec une forme humaine »).
(1933) Pour l’adjectif (et son substantif), du prénom d’un personnage fictif de la culture populaire québécoise, Séraphin Poudrier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. seraphin ; catal. serafi ; ital. seraphino ; du latin seraphim, grec σεραφεὶμ, de l'hébreu seraphim, anges de feu, plur. de seraph, ardent, brûlant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « séraphin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
séraphin serafɛ̃

Traductions du mot « séraphin »

Langue Traduction
Anglais seraph
Espagnol serafín
Italien serafino
Allemand seraph
Chinois 六翼天使
Arabe ساروف
Portugais serafim
Russe серафим
Japonais セラフ
Basque seraph
Corse seraf
Source : Google Translate API

Synonymes de « séraphin »

Source : synonymes de séraphin sur lebonsynonyme.fr
Partager