La langue française

Sconse

Sommaire

  • Définitions du mot sconse
  • Étymologie de « sconse »
  • Phonétique de « sconse »
  • Citations contenant le mot « sconse »
  • Images d'illustration du mot « sconse »
  • Traductions du mot « sconse »

Définitions du mot sconse

Trésor de la Langue Française informatisé

SCONCE, SCONS(E), SKUNKS, SKUNGS,(SCONS, SCONSE) subst. masc.

Fourrure fournie par les carnassiers du genre mouffette, à poils demi-longs, noire à bandes blanches. Étole, manteau de sconse. Pour les journées claires d'hiver, les fourrures les plus recherchées seront, en dehors de l'hermine, de la zibeline, de la martre (...) le castor qui serait très en vogue, s'il n'était si lourd... le skungs, apparu en Europe dès 1850, mais utilisé seulement quand, en 1852, on sera parvenu à supprimer son odeur désagréable (J.-H. Prat, Fourrure et pelletiers à travers les âges, 1952, p. 270).
P. méton. Synon. de mouf(f)ette.L'animal souvent décrit par les chasseurs canadiens sous le nom de putois et qui est en réalité le skunks, ou moufette (mephitis mephitica). Tous ces noms, latin, français, ou américain, font allusion à un moyen de défense qui consiste à répandre une odeur suffocante pour mettre en déroute l'ennemi (R. Thévenin,Les Fourrures, 1949, p. 36).
Prononc. et Orth.: [skɔ ̃:s]. Lar. Lang. fr.: sconce, scons, sconse, skunks. Rob. 1985: skunks [skɔ ̃ks], [skɔ ̃s] ,,on a écrit aussi sconse [skɔ ̃s], skuns [skɔ ̃s]``. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 217: sconse. Étymol. et Hist. 1. 1765 scunck « mouffette » (Buffon, Hist. nat., t. 13, p. 293); 2. a) 1885 skung « fourrure fournie par les carnassiers du genre mouffette » (La Presse, Montréal, n o22, 13 nov., p. 2, col. 3); b) 1904 sconse, scons, sconce, skunce (Nouv. Lar. ill.). Empr. à l'angl.skunks (plur. de skunk) « mouffette », lui-même empr. à une lang. algonquine: shi-gaw « putois » (v. R. Thévenin, loc. cit.), segankw (v. Dupré 1972).

SCONCE, SCONS(E), SKUNKS, SKUNGS,(SCONS, SCONSE) subst. masc.

Fourrure fournie par les carnassiers du genre mouffette, à poils demi-longs, noire à bandes blanches. Étole, manteau de sconse. Pour les journées claires d'hiver, les fourrures les plus recherchées seront, en dehors de l'hermine, de la zibeline, de la martre (...) le castor qui serait très en vogue, s'il n'était si lourd... le skungs, apparu en Europe dès 1850, mais utilisé seulement quand, en 1852, on sera parvenu à supprimer son odeur désagréable (J.-H. Prat, Fourrure et pelletiers à travers les âges, 1952, p. 270).
P. méton. Synon. de mouf(f)ette.L'animal souvent décrit par les chasseurs canadiens sous le nom de putois et qui est en réalité le skunks, ou moufette (mephitis mephitica). Tous ces noms, latin, français, ou américain, font allusion à un moyen de défense qui consiste à répandre une odeur suffocante pour mettre en déroute l'ennemi (R. Thévenin,Les Fourrures, 1949, p. 36).
Prononc. et Orth.: [skɔ ̃:s]. Lar. Lang. fr.: sconce, scons, sconse, skunks. Rob. 1985: skunks [skɔ ̃ks], [skɔ ̃s] ,,on a écrit aussi sconse [skɔ ̃s], skuns [skɔ ̃s]``. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 217: sconse. Étymol. et Hist. 1. 1765 scunck « mouffette » (Buffon, Hist. nat., t. 13, p. 293); 2. a) 1885 skung « fourrure fournie par les carnassiers du genre mouffette » (La Presse, Montréal, n o22, 13 nov., p. 2, col. 3); b) 1904 sconse, scons, sconce, skunce (Nouv. Lar. ill.). Empr. à l'angl.skunks (plur. de skunk) « mouffette », lui-même empr. à une lang. algonquine: shi-gaw « putois » (v. R. Thévenin, loc. cit.), segankw (v. Dupré 1972).

Wiktionnaire

Nom commun

sconse \skɔ̃s\ masculin

  1. Nom commercial de la fourrure de la mouffette.
    • Mais attention, ne transformez pas les sconses en manteaux ! — (site bayar.michele.over-blog.com)
    • Sauf que ce type puait comme un sconse ; quand on se trouvait dans la baraque réservée à l’état civil en tête à tête avec lui, c’était intenable. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 353)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « sconse »

(orthographe rectifiée de 1990) De l’anglais skunks, mot originaire des langues algonquiennes.
La nouvelle orthographe du mot « sconse »
Devrait nous sembler beaucoup moins absconse.
— (Pierre Jeudy, Le coin du poète)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sconse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sconse skɔ̃s

Citations contenant le mot « sconse »

  • Elle est petite, mais elle ne manque pas de cran. Une moufette, également appelée sconse, a fait fuir un puma sur le bord d'une route déserte de Calgary, au Canada, en pleine réserve naturelle Ann & Sandy Cross. Franceinfo, VIDEO. Une moufette pourchasse un puma dans une réserve canadienne
  • La liste est complétée par le fourmilier nain, qui sent plusieurs fois plus fort qu'un sconse. , Et les odeurs les plus répugnantes au monde sont... - Sputnik France
  • Pourquoi cette infiltration de la ville nocturne par la sauvagine puante et agressive : sconse, écureuil, coyote ? Club de Mediapart, "Under the silver lake" : film sans intérêt, en apparence du moins. | Le Club de Mediapart

Images d'illustration du mot « sconse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sconse »

Langue Traduction
Anglais skunk
Espagnol zorrillo
Italien puzzola
Allemand skunk
Chinois 臭鼬
Arabe الظربان
Portugais skunk
Russe скунс
Japonais スカンク
Basque skunk
Corse skunk
Source : Google Translate API
Partager