La langue française

Sacristie

Définitions du mot « sacristie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SACRISTIE, subst. fém.

RELIGION
A. − Salle attenante à une église, garnie de meubles où sont rangés les vases sacrés, les ornements sacerdotaux, les objets nécessaires au culte, les registres de baptême et de mariage et où les célébrants et le clergé revêtent et quittent les ornements et vêtements liturgiques. Grande, petite, étroite sacristie; sacristie de monastère; passer à la sacristie; féliciter (des mariés) à la sacristie; signer le registre de la sacristie. Des souvenances de noces. C'était lui et sa belle fiancée agenouillés devant l'autel (...) la signature à la sacristie (E. de Guérin,Journal, 1839, p. 306).La petite sacristie provinciale qui sent la cire, l'encens (Bernanos,Mauv. rêve, 1948, p. 1010).V. desservant ex. 2.
Loc. adj. De sacristie. [P. allus. au silence et au recueillement des sacristies] Ton de sacristie. V. componctueux ex. de Arnoux.
Péj., fam. Pilier de sacristie; pou, rat, punaise de sacristie. Faux-dévot, bigot auquel la foi et la charité chrétienne font souvent défaut. Synon. fam. grenouille* de bénitier.Je t'ai vu mardi soir avec Pascase. Tu as tort de fréquenter ces gars-là. C'est une punaise de sacristie, mon pauvre vieux (Daniel-Rops,Mort, 1934, p. 387).Ma clientèle! Si tu voyais ça, comme raclures, comme rats de sacristie et comme chaisières! (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 104).
B. − P. méton., rare
1. Contenu de la sacristie, objets de valeur (notamment ornements d'église, vases sacrés) déposés dans la sacristie. La sacristie de telle paroisse est très riche (Ac.1835-1935).
2. Vx. Montant annuel des offrandes des messes, des prières et des services, constituant le revenu d'une paroisse. La sacristie de cette paroisse rapporte tant chaque année. (Dict. xixeet xxes.).
C. − P. méton., vieilli, gén. péj. Cléricalisme, coterie religieuse. Esprit de sacristie; sentir la sacristie; être de la sacristie. Les évêques bien en cour (...) sachant prier, sans doute, mais sachant aussi solliciter (...) trait d'union entre la sacristie et la diplomatie, plutôt abbés que prêtres, plutôt prélats qu'évêques (Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 66).Par sa presse, par la sacristie et ses ramifications innombrables, l'Église tient l'État sous sa loi (Clemenceau,Vers réparation, 1899, p. 421).
Prononc. et Orth.: [sakʀisti]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1339 sacrestie « lieu où sont déposés les vases sacrés, les ornements d'église... » (A. N. JJ 72, f o406 v ods Gdf. Compl.); 2. 1694 « profit qu'on tire de ce qui est donné pour faire dire des messes » (Ac.); 3. 1862 « coterie religieuse » (Hugo, loc. cit.); 4. 1874 être de la sacristie « appartenir à un petit groupe restreint » (H. Lavoix, Journ. offic., p. 2664, 2ecol. ds Littré Suppl.). Empr. au lat. médiév.sacristia (ca 1209) de même sens, v. sacristain. Fréq. abs. littér.: 374. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 303, b) 658; xxes.: a) 869, b) 455.

Wiktionnaire

Nom commun

sacristie \sa.kʁis.ti\ féminin

  1. (Christianisme) (Construction) Partie de l’église affectée à la garde des vases sacrés, des ornements d’église, et où ceux qui officient vont revêtir les ornements sacerdotaux.
    • […] ; il n’eut que le temps de réendosser prestement sa soutane et de filer en hâte à la sacristie pour revêtir les habits sacerdotaux. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le récit de la vie de Rolende, tel que le faisait Octave, est très éloigné du romanesque plat de l’hagiographie apocryphe du XVIIIe siècle, La princesse fugitive ou la vie de Sainte Rolende, et de la prose de sacristie des brochures qu’on distribue à l’église. Un poète a passé par là. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 283)
    • Les oignons de l’Église, ça devait être, sans doute, pour le général, les sacristies sentant le moisi, les nonciatures, les pastorales d’ensemble, et tout notre bazar extérieur. — (Guy Gilbert, La Rue est mon église, Stock, 1980)
    • Dans le tohu-bohu de la sacristie m’échoyai l’honneur d’aider le prêtre à se vêtir des ornements. Je présentais l’amict, l’aube, l’étole. Je veillais à la pose de la chasuble. — (Yanny Hureaux, Bille de chêne : Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)
  2. (Religion) Ce qui est contenu dans la sacristie.
    • La sacristie de telle paroisse est très riche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SACRISTIE. n. f.
Partie de l'église affectée à la garde des vases sacrés, des ornements d'église, et où ceux qui officient vont revêtir les ornements sacerdotaux. Entrer dans la sacristie. Il se dit aussi de Ce qui est contenu dans la sacristie. La sacristie de telle paroisse est très riche.

Littré (1872-1877)

SACRISTIE (sa-kri-stie) s. f.
  • 1Lieu où sont déposés les vases sacrés, les ornements de l'église, et où les prêtres et les desservants vont se revêtir des habits en usage pour les offices. J'eus beau prendre le ciel et le chantre à partie, Il fallut l'emporter [le lutrin] dans notre sacristie, Où, depuis trente hivers sans gloire enseveli, Il languit tout poudreux dans un honteux oubli, Boileau, Lutrin, I.
  • 2Ce qui est contenu dans la sacristie. La sacristie de cette paroisse est fort riche.
  • 3Le profit qu'on tire de ce qui est donné pour faire dire des messes, des services et des prières. Dans cette paroisse, la sacristie rapporte tant par an.
  • 4Office claustral et titre d'un bénéfice, dans certaines abbayes.
  • 5Interjection, sorte de jurement adouci pour ceux qui ne veulent pas jurer le nom de Dieu. Ah ! sacristie ! prenez donc garde.

HISTORIQUE

XVe s. Ordonnant que des messes soient dittes en de certaines eglises dans les chapelles qui sont derriere les grands autels ; que, si cela ne se peut, on les dira es sacristies ou autres lieux propices, Godefr. Annot. sur l'hist. de Charles VI, p. 640, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SACRISTIE. Ajoutez :
6 Fig. Être de la sacristie, appartenir à un petit groupe restreint de curieux, d'amateurs. Je l'avoue, tout en appartenant au temple, je ne suis pas de la sacristie, et je me permets, à mes risques et périls, et sous ma responsabilité personnelle, une opinion indépendante [il s'agit du culte de la curiosité, en fait de gravures], H. Lavoix, Journ. offic. 10 avril 1874, p. 2664, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SACRISTIE, s. f. (Hist. ecclés.) c’est un endroit attenant les anciennes églises, où l’on serre les habits sacrés, les vases, & les autres ornemens de l’autel.

Ce mot est grec ; il est formé de διακονέω, je sers, à cause que l’on y prenoit tout ce qui étoit d’usage pour le service divin. On l’appelloit aussi ἀσπαστικὸν, & en latin salutatorium, parce qu’en cet endroit l’évêque recevoit & saluoit les étrangers. Quelquefois aussi il étoit appellé μητατώριον ou μιτατώριον, mensa, table, à cause qu’il y avoit des tables sur lesquelles on mettoit les ornemens sacrés, ou μητάτον, une sorte d’hôtellerie ou de maison dans laquelle on logeoit des soldats.

Le premier concile de Laodicée, dans le 21 st. canon, défend aux prêtres de vivre dans la sacristie, ἐν τῷ διακονικῷ, ou de toucher aux ustensiles sacrés. Une ancienne version latine de ces canons se rend par les mots in secretario ; mais la copie qui en est à Rome, aussi-bien que Denis le Petit, retiennent le mot diaconicon en latin. Il est vrai que Zonaras & Balsamon entendent cette expression dans le 21 st. canon, de l’ordre d’un diacre, & non pas d’un bâtiment. Leo Allatius suit cette opinion dans son traité de templis græcorum ; mais tous les autres interpretes s’accordent à prendre ce mot pour l’expression d’une sacristie. Outre les ornemens de sacrificature & de l’autel, l’on y déposoit pareillement les reliques de l’église.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sacristie »

Wallon, sacristeie ; prov. sacristia, sagrestia ; cat. sagristia ; espagn. sacristia ; ital. sacristia, sagrestia ; du bas-lat. sacristia, dérivé du lat. sacer, sacré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin sacristia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sacristie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sacristie sakristi

Citations contenant le mot « sacristie »

  • Tout croyant se masturbe dans sa propre sacristie. De Achille Chavée / Décoctions II
  • Une autre fonction du sacrarium est de disposer de l’eau dans laquelle sont dissous des morceaux d’hostie consacrée. Par exemple, lorsqu’une hostie consacrée tombe à terre, elle est généralement consommée mais il arrive qu’elle soit conservée dans la sacristie et placée dans un récipient rempli d’eau. Une fois l’hostie dissoute, l’eau est versée dans le sacrarium. Aleteia, Pourquoi y a-t-il un lavabo spécial dans la sacristie ?
  • La sacristie de l’église a fait l’objet d’un traitement spécifique de la Mérule par le CPH (Centre de protection de l’habitat), l’entreprise de Jean-Michel Vivancos de Laroque-d’Olmes. La Mérule, également dénommée dans le langage courant "champignon des maisons", est un champignon qui se développe dans un contexte de taux d’humidité important au contact de matériaux contenant de la cellulose et dans des zones de plus en plus obscures. Sa croissance est favorisée par une atmosphère confinée par l’obscurité. C’était le cas du plancher en bois de la sacristie. Le traitement est à base de fongicide (du sol mais également assèchement des murs contre les capillarités). ladepeche.fr, Saint-Pierre-de-Rivière. Les travaux contre la Mérule sont terminés à la sacristie - ladepeche.fr
  • Le chantier qui s’élève à environ 220 000 €, subventionnés à hauteur de 66 %, comprend également la maçonnerie et la sacristie. « C’est la continuité de la mise hors d’eau de l’édifice », poursuit l’édile. www.paris-normandie.fr, À Vesly, dans l’Eure, 220 000 € de travaux sont engagés pour la toiture de l’église
  • Visite (guidée et libre) du temple, de ses chapelles et de sa grande sacristie. Unidivers, Visite de l’Oratoire du Louvre Oratoire du Louvre Paris samedi 19 septembre 2020

Traductions du mot « sacristie »

Langue Traduction
Anglais sacristy
Espagnol sacristía
Italien sagrestia
Allemand sakristei
Chinois 牺牲品
Arabe تضحية
Portugais sacristia
Russe ризница
Japonais 聖なる
Basque sakristian
Corse sacristia
Source : Google Translate API

Synonymes de « sacristie »

Source : synonymes de sacristie sur lebonsynonyme.fr

Sacristie

Retour au sommaire ➦

Partager