Sabotier : définition de sabotier, sabotière


Sabotier, sabotière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SABOTIER, -IÈRE, subst.

A. − Rare au fém. Artisan qui fabrique des sabots, personne qui vend des sabots. Table, cabane, outil de sabotier. Alors le sabotier se rend tout à fait compte de son œuvre. Il frappe le sabot du doigt, il en écoute le son pour savoir s'il est au point de force et de légèreté voulu, si un faux coup d'outil n'en a point trop affaibli la paroi (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 217).Par économie et aussi pour en être sûr de sa qualité, on fournit la matière première, on met de côté la bille de bois dans laquelle le sabotier creusera la paire de sabots (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 1, 1954, p. 28).
B. − Au fém.
1. Danse paysanne où l'on frappe des sabots. Le ballet de Ch.-M. Widor, la Korrigane, créé en 1880, reparaît de temps en temps à l'opéra, grâce surtout à la « sabotière » qui en a fait le succès (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 195).
2. Rare. Baignoire en forme de sabot. (Dict. xixeet xxes.).
3. Vieilli. Ustensile servant à la préparation des glaces. Synon. sorbetière.Lui, cependant, hochait la tête, fredonnait, humait sa cassolette, se faisait laver d'eau de senteur, mangeait, tout en lissant sa barbe, une pleine sabotière de glace (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 45).
Prononc. et Orth.: [sabɔtje], fém. [-jε:ʀ]. Ds Ac., le masc. dep. 1694, le fém. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1518 masc. « artisan qui fabrique des sabots » (Ordonnance de François Ier, janv. ds A. de Fontanon, Edits et ordonnances des rois de France, Paris, J. du Puys, 1580, t. 2, p. 1065); 2. 1832 fém. « danse où l'on frappe des sabots » (Raymond). Dér. de sabot*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 67.

Sabotier, sabotière : définition du Wiktionnaire

Nom commun

sabotier \sa.bɔ.tje\ masculin (pour une femme on dit : sabotière)

  1. Celui, celle qui fabrique, qui vend des sabots.
    • Au temps jadis, il y avait au hameau de Boschfort, […], un sabotier qui vivait pauvrement, avec ses trois fils, de la vente de ses sabots. (Charles Deulin, Manneken-Pis)
    • Le métier de sabotier ne vaut plus ce qu’il valait autrefois parce que la jeunesse d’aujourd’hui est trop fière et porte des souliers. Le Père capucin raconta que, dans son pays, l’Auvergne, il n’en était pas encore ainsi. M. le curé dit que, lorsqu’il était chez lui, il portait toujours des sabots. Il ne mettait ses souliers que pour sortir. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 48)
  2. Celui qui porte des sabots.
    • Une danse de sabotiers.

Nom commun 1

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin

  1. Sorte de danse qu’exécutent des gens en sabots.
    • Danser la sabotière.
    • A signaler le rêve de Glycine, d'un joli sentiment, agrémenté d'une valse lente, charmante, une mazurka, une sabotière, qui fut sabotée, selon l'expression d'un de nos confrères. — (Le Mercure musical Volume 2 n°1, 1906)
  2. (Désuet) Baignoire en forme de sabot.
    • Cette baignoire est en fer; elle est petite, noire, et a exactement la forme d'un soulier. Aussi bien s'appelle-t-elle une sabotière. — (Gazette anecdotique, littéraire, artistique et bibliographique, Éd. V, Paris 1886)

Nom commun 2

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : sabotier)

  1. Celle qui fabrique, qui vend des sabots.
    • Elle venait de faire remarquer à Gourlaouen et à Nédélec qu’ils lui devaient chacun deux litres d’eau vulnéraire, ainsi qu’en faisaient foi deux barres au-dessous de leurs initiales gravées sur l’embrasure du cellier, et ceux-ci s’acquittaient à regret, quand Maharit, la sabotière, pénétra dans la « maison du bateau » afin d’y acheter une tourte de méteil. — (Charles Géniaux, Les Âmes en peine, page 40, 1922)

Nom commun 1

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin

  1. Sorte de danse qu’exécutent des gens en sabots.
    • Danser la sabotière.
    • A signaler le rêve de Glycine, d'un joli sentiment, agrémenté d'une valse lente, charmante, une mazurka, une sabotière, qui fut sabotée, selon l'expression d'un de nos confrères. — (Le Mercure musical Volume 2 n°1, 1906)
  2. (Désuet) Baignoire en forme de sabot.
    • Cette baignoire est en fer; elle est petite, noire, et a exactement la forme d'un soulier. Aussi bien s'appelle-t-elle une sabotière. — (Gazette anecdotique, littéraire, artistique et bibliographique, Éd. V, Paris 1886)

Nom commun 2

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : sabotier)

  1. Celle qui fabrique, qui vend des sabots.
    • Elle venait de faire remarquer à Gourlaouen et à Nédélec qu’ils lui devaient chacun deux litres d’eau vulnéraire, ainsi qu’en faisaient foi deux barres au-dessous de leurs initiales gravées sur l’embrasure du cellier, et ceux-ci s’acquittaient à regret, quand Maharit, la sabotière, pénétra dans la « maison du bateau » afin d’y acheter une tourte de méteil. — (Charles Géniaux, Les Âmes en peine, page 40, 1922)

Nom commun 1

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin

  1. Sorte de danse qu’exécutent des gens en sabots.
    • Danser la sabotière.
    • A signaler le rêve de Glycine, d'un joli sentiment, agrémenté d'une valse lente, charmante, une mazurka, une sabotière, qui fut sabotée, selon l'expression d'un de nos confrères. — (Le Mercure musical Volume 2 n°1, 1906)
  2. (Désuet) Baignoire en forme de sabot.
    • Cette baignoire est en fer; elle est petite, noire, et a exactement la forme d'un soulier. Aussi bien s'appelle-t-elle une sabotière. — (Gazette anecdotique, littéraire, artistique et bibliographique, Éd. V, Paris 1886)

Nom commun 2

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : sabotier)

  1. Celle qui fabrique, qui vend des sabots.
    • Elle venait de faire remarquer à Gourlaouen et à Nédélec qu’ils lui devaient chacun deux litres d’eau vulnéraire, ainsi qu’en faisaient foi deux barres au-dessous de leurs initiales gravées sur l’embrasure du cellier, et ceux-ci s’acquittaient à regret, quand Maharit, la sabotière, pénétra dans la « maison du bateau » afin d’y acheter une tourte de méteil. — (Charles Géniaux, Les Âmes en peine, page 40, 1922)

Nom commun 1

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin

  1. Sorte de danse qu’exécutent des gens en sabots.
    • Danser la sabotière.
    • A signaler le rêve de Glycine, d'un joli sentiment, agrémenté d'une valse lente, charmante, une mazurka, une sabotière, qui fut sabotée, selon l'expression d'un de nos confrères. — (Le Mercure musical Volume 2 n°1, 1906)
  2. (Désuet) Baignoire en forme de sabot.
    • Cette baignoire est en fer; elle est petite, noire, et a exactement la forme d'un soulier. Aussi bien s'appelle-t-elle une sabotière. — (Gazette anecdotique, littéraire, artistique et bibliographique, Éd. V, Paris 1886)

Nom commun 2

sabotière \sa.bɔ.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : sabotier)

  1. Celle qui fabrique, qui vend des sabots.
    • Elle venait de faire remarquer à Gourlaouen et à Nédélec qu’ils lui devaient chacun deux litres d’eau vulnéraire, ainsi qu’en faisaient foi deux barres au-dessous de leurs initiales gravées sur l’embrasure du cellier, et ceux-ci s’acquittaient à regret, quand Maharit, la sabotière, pénétra dans la « maison du bateau » afin d’y acheter une tourte de méteil. — (Charles Géniaux, Les Âmes en peine, page 40, 1922)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sabotier, sabotière : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SABOTIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui fabrique, qui vend des sabots. Il se dit aussi de Ceux qui portent des sabots. Une danse de sabotiers.

Sabotier, sabotière : définition du Littré (1872-1877)

SABOTIER (sa-bo-tié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des sa-bo-tié-z habiles) s. m.
  • 1Ouvrier qui fait des sabots.

    Celui qui vend des sabots.

  • 2Il se dit quelquefois de ceux qui portent des sabots. Ces sabotiers font un bruit insupportable. Le menu peuple [à Naples] avait pris le nom de Lazares dès le commencement des révolutions, comme les révoltés de Flandre celui des gueux, ceux de Guyenne de croquants, de Normandie de pieds-nus, et de sabotiers ceux de Beauce et de Sologne, Mém. du duc de Guise, p. 275, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SABOTIER. Ajoutez :
3Sobriquet donné aux solitaires de Port-Royal. Ils Iles capucins et les jésuites] appelaient ces messieurs sabotiers, prétendant qu'ils faisaient des sabots et des souliers, Sainte-Beuve, Port-Royal, 3e éd. t. I, p. 500.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Sabotier, sabotière : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SABOTIER, s. m. (Gramm.) ouvrier qui fait des sabots. Ce travail se fait ou dans la forêt ou aux environs. La maîtrise des eaux & forêts veut que le sabotier se tienne à demi-lieue de la forêt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sabotier »

Étymologie de sabotier - Littré

Sabot ; picard, chabotier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sabotier - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Mot composé de sabot et -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sabotier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sabotier sabɔtje play_arrow

Citations contenant le mot « sabotier »

  • C'est à Saint-Bertrand de Comminges qu'Isabelle Segonzac-Estrade a élu domicile. Son atelier-boutique Les Sabots d'Isa, situé dans la ville basse de Saint-Bertrand, est unique en son genre. Isabelle est en effet la seule sabotière française. Elle propose des créations originales de galoches, sabots de bois et modèles fantaisie. Vente sur place et vente par correspondance possible en accédant au site www.sabotsdisa.com. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges. Isa, l'unique sabotière de France - ladepeche.fr
  • 11/ESPEZEL Du 26/10/19 au 26/10/19 – 11340 Espezel (insee:11130) – 42 ème Foire départementale de l'élevage et de la ruralité, concours régional d'animaux, marché gourmand, marché forain, fête foraine, vide grenier, animations diverses, repas du terroir.Ovins, bovins et chevaux lourds; volailles et porcins; sécurité routière MSA, matériel agricole et véhicules, sabotière à vapeur, énergies renouvelables, filière bois énergie, exposition de voitures anciennes, sculptures à la tronçonneuse, associations du Pays de Sault, village des producteurs de l'Aude marque Pays Cathare.Animations : manipulation bétail, chien de berger avec les brebis, traction animale… 42 ème Foire départementale de l'élevage et de la ruralité, concours régional d'animaux, marché gourmand, marché forain, fête foraine, vide grenier, animations diverses, repas du terroir.Ovins, bovins et chevaux lourds; volailles et porcins; sécurité routière MSA, matériel agricole et véhicules, sabotière à vapeur, énergies renouvelables, filière bois énergie, exposition de voitures anciennes, sculptures à la tronçonneuse, associations du Pays de Sault, village des producteurs de l'Aude marque Pays Cathare.Animations : manipulation bétail, chien de berger avec les brebis, traction animale… – – Contact : tel: +33 4 68 20 30 34 Allée Raymond Courrière, 11855 Carcassonne (insee:11069) , 11340 Espezel Unidivers, 42 EME FOIRE DEPARTEMENTALE DE L'ELEVAGE ET DE LA RURALITE ESPEZEL samedi 26 octobre 2019
  • Et enfin exposition de matériel agricole et véhicules, sabotière à vapeur, énergies renouvelables, filière bois énergie, exposition de voitures anciennes… ladepeche.fr, La foire d'Espezel, c'est parti ! - ladepeche.fr
  • La 38e Foire départementale de l'élevage et de la ruralité se déroulera à Espezel les samedi 24 et dimanche 25 octobre. Concours régional d'animaux, marché gourmand, marché forain, fête foraine, vide-greniers, animations diverses, repas du terroir, présentations d'ovins, bovins et chevaux lourds, volailles et porcins, sécurité routière MSA, matériel agricole et véhicules, sabotière à vapeur, énergies renouvelables, filière bois énergie… seront au programme de cette manifestation d'importance, véritable vitrine de l'élevage et de l'agriculture en pays de Sault. Une réunion de préparation s'est déroulée, le 10 septembre dernier, en mairie d'Espezel, avec la participation de la chambre d'agriculture et des nombreux autres acteurs concernés. Les discussions ont porté sur l'hygiène, la sécurité, le stationnement, la signalétique et la répartition des diverses tâches et des animations. ladepeche.fr, La 38e Foire d'Espezel les 24 et 25 octobre - ladepeche.fr
  • Ouvert ce samedi 19 et dimanche 20 juillet, le festival accueillera autour de 10 000 amateurs de tracteurs, motos et autres véhicules anciens. Cette année, avec le thème « Les Belles à vapeur », les férus de mécanique peuvent donc admirer, au milieu des véhicules anciens, une routière, une sabotière et une voiture à vapeur datant de 1910. , Les Mécaniques Anciennes de Saint Vincent à toute vapeur sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • Tout a été mis en place pour se retrouver quelques années en arrière, alors que les travaux des champs se faisaient entièrement à la main, ou à l'aide de machines aujourd'hui archaïques... mais qui fonctionnent toujours. Pour preuve, ces moissons faites à l'aide de la moissonneuse-lieuse de 1930, qui a bien donné des signes de rébellion pendant son tour du champ, mais qui a vaillamment terminé sa besogne, grâce à ceux qui - encore aujourd'hui - savent actionner ces machines hors du temps. Four à bois pour les fougasses à l'ancienne, "sabotière" pour faire les sabots, lieuse, faucheuse, moissonneuse, sulfateuse pour les vignes, atomiseuse pour les pommiers, la liste pourrait être sans fin pour tous ces anciens matériels, maintenus en vie grâce à une poignée d'hommes motivés qui les entretiennent. , A Saint-Julien-le-Montagnier, les Moissons d'antan ont battu leur plein - Haute Provence Info
  • Dans l’atelier, Béatrice est comme un poisson dans l’eau ou plutôt une sabotière dans le bois et les curieux peuvent assister à tout moment à son travail. « Chez nous, on ne compte pas en nombre de paires mais on fait 30 à 35 m³ de bois par an. » Et pas n’importe quel bois : de l’érable vosgien, acheté aux particuliers et marchands du secteur. « C’est un bois qui ne travaille pas beaucoup. » , Edition Saint Dié | Vosges : zoom sur la fabrication des sabots à Gérardmer
  • Ainsi, depuis quelques jours, on peut de nouveau entendre la vieille sabotière - parfois capricieuse ! - tourner. Les 400 m² ont été totalement réaménagés par les bénévoles. Un circuit a été créé pour mieux apprécier les ustensiles de la cuisine, la crémerie, le lochen où on entreposait les petits outils pour les champs. « Avec un imperméable d’époque ! Avec ça, on n’avait pas froid ! », sourit Hervé Le Goff en montrant une veste faite de toile et de peau. Une véritable forge a aussi été installée. Les bénévoles n’hésitent pas à taper du fer sur l’enclume ! Puis la sellerie et l’espace des champs : avec une faucheuse de 1932, un semoir à godets de cuivre, l’arracheuse de pommes de terre… « Et le moteur Bernard, qui servait pour toutes les machines ! » Suivent l’atelier menuiserie puis la blanchisserie où l’on trouve une véritable machine à laver d’époque et l’une des premières essoreuses, des années 50 ! Le Telegramme, Guimaëc. Du neuf pour les vieux outils ! - Guimaëc - Le Télégramme
  • Ce qui frappe en premier en entrant dans l'atelier des «Sabots d'Isa», c'est le sourire rayonnant de la sabotière. Isa, 44 ans, exerce le métier depuis 10 ans maintenant. Ce sont ses beaux-parents qui lui ont tout appris. «ça a été un double coup de foudre : pour l'homme qui est devenu ensuite mon mari, et pour la profession de ses parents !», confie-t-elle. Il lui aura fallu 2 à 3 ans pour maîtriser les techniques, elle qui se définit «plutôt maladroite dans la vie courante». Un défaut qui semble disparaître comme par magie lorsqu'elle découpe le cuir, pointe les semelles de bois, colle les fourrages en laine de mouton... Le geste est précis. Aujourd'hui, c'est elle qui réapprend les ficelles à son mari, fils de sabotiers. «Ici, tout est fait à la main. ça nous prend entre 3 et 4 heures par paire de sabot. Parfois, on a vraiment l'impression de ne pas avancer.» Pourtant, Isa n'échangerait sa place pour rien au monde. «J'ai le luxe de pratiquer un métier qui me passionne, dans un lieu que j'aime. Contrairement à bien des gens, je n'ai jamais de boule au ventre en partant travailler.» Un état d'esprit qui la pousse à mettre beaucoup d'affect dans ses sabots. «Derrière une grande partie de mes modèles se cache une histoire humaine, une rencontre.» Comme ce modèle créé pour une jeune femme sur le point de se marier ou encore celui inventé pour des besoins orthopédiques particuliers. «J'en viens même à m'attacher aux sabots et parfois, j'ai du mal à les expédier !», rit-elle. C'est sans doute en partie pour cette sincérité que certains clients viennent voir Isa de très loin. «Des Suisses de Lausanne ont même fait l'aller-retour en 3 jours !» Il faut dire que les sabotiers ne sont plus très nombreux (14 en France) et qu'Isa a fait souffler un vent de modernité sur les collections. Les coupes sont originales, les couleurs bigarrées et les prix très raisonnables compte tenu de la qualité : entre 80 et 130 € selon les modèles. On est bien loin des sabots lourds et pas vraiment seyant de nos aïeuls. De quoi séduire toutes les générations, de 7 à 77 ans. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges. Les sabots d'Isa sont confectionnés avec amour - ladepeche.fr
  • Journaliste pour le compte du Routard.com, Aurélie Michel participe à l'élaboration du site web du Routard et, plus particulièrement aux rubriques idées week-end dans les Pyrénées de la Haute-Garonne. Ce qui lui a valu un premier périple à Saint-Bertrand de Comminges. Après avoir déjeuné à «La table de Saint-Bertrand», elle a découvert le village. «J'ai vite compris pourquoi, il faisait partie des plus beaux de France ! Moins connue certes, la ville basse mérite tout autant que l'on s'y attarde, dans ses moindres recoins», confie la jeune femme qui, sur son passage, a croisé un berger et son troupeau de moutons, et rencontré Isabelle Estrade-Ségonzac, la sabotière qui travaille sur-mesure et de façon traditionnelle. «En ville haute, j'ai tout de suite été charmée par les jolies ruelles fleuries. Point d'orgue, et c'est le cas de le dire, la visite de l'imposante cathédrale», ajoute Aurélie qui est allée de surprises en surprises, sur le Grand Site Saint-Bertrand/Valcabrère. Découverte du cloître, des stalles et de l'orgue, le seul jamais construit dans un angle. Cap pour finir vers Valcabrère, et sa basilique Saint-Just, à quelques encablures de Saint-Bertrand. «Là, je me suis vraiment crue en Toscane ! Ce qui m'a frappée ici, ce sont les nombreux remplois de constructions romaines avec les colonnes, les blocs… Un vrai patchwork !», raconte-t-elle, complètement séduite par tant de beauté et de curiosités. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges. Le Grand Site en vue sur le Routard - ladepeche.fr
  • «Je ne me vois pas vivre ailleurs. Le cadre de vie à Saint-Bertrand est exceptionnel. Ici, c'est mon nid, mon terrain de jeu d'enfant mais aussi mon terrain de jeu d'adulte pour participer à l'animation de la cité», confie Isabelle Estrade-Segonsac, la sabotière. Son échoppe se trouve en ville basse, là même où habitait sa grand-mère. «Saint-Bertrand se prête à la création d'évènements particuliers, des concerts polyphoniques dans tout le village...», renchérit la jeune femme. Haut lieu de l'Antiquité romaine et du Moyen-âge, Saint-Bertrand de Comminges a su conserver son authenticité et traverser les siècles. Voilà 20 ans que cette commune, plus beau village de France et grand site d'Occitanie avec Valcabrère, est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Les ruines qui s'étendent en contrebas du rocher, nous rappellent que cette ville romaine, du nom de Lugdunum Convenae dans l'Antiquité, comptait une population de près de 10 000 habitants sur une superficie de 36 hectares, contre 250 âmes de nos jours ! Les plus anciens vestiges retrouvés témoignent de la vie à Lugdunum où des fouilles archéologiques ont d'ailleurs été relancées l'été 2016. Les origines de la cité médiévale remontent à la fin de l'Empire romain. Fin du Ier siècle avant notre ère, fut fondé par Pompée en 72 avant Jésus-Christ, le chef-lieu de cette vaste et prospère cité antique. Pure merveille d'architecture du Moyen-âge, elle est dominée par l'imposante cathédrale construite sur un promontoire rocheux. Joyau médiéval surnommé «Le Mont Saint-Michel des Pyrénées», Saint-Bertrand est une étape importante des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, et indissosciable de Valcabrère pour former le site antique, avec d'un côté la basilique Saint-Just, de l'autre la cathédrale Sainte-Marie : deux monuments historiques construits avec des pierres de la cité antique romaine. Qui pourrait soupçonner que la cathédrale repose sur les ruines d'un premier édifice religieux ? Artiste peintre à Saint-Lizier en Ariège, David Sawyer aime revenir à Saint-Bertrand. Mercredi matin, il croquait la ville haute et son édifice monumental depuis le carrefour en contrebas. «Saint-Bertrand, c'est une balade étape, un grand lieu de passage, magnifique», lâche-t-il de son accent anglais. L'un de ses élèves, Simon Dunstan, a lui aussi installé son chevalet. Il contemple et s'émerveille.«Saint-Bertrand c'est un tableau parfait, très pittoresque», ajoute cet homme pour qui la ville reste un mystère ! Si aujourd'hui en effet, l'époque moyennâgeuse saute aux yeux, elle n'existe que parce que Saint-Bertrand fut une grande cité romaine, bel et bien le pilier sur lequel Lugdunum-Convenae fut bâtie. Sa beauté et son calme en font un site remarquable. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges : la capitale antique du Comminges - ladepeche.fr
  • Cette année, les Artisanales ne s'installeront que sur les deux grands sites d'Occitanie : Saint-Bertrand/Valcabrère et Luchon. 38 artisans ont été retenus par le jury. Ils viennent du Comminges mais également de tout le département et de la région d'Occitanie. À savoir que deux collectifs se démarquent à nouveau cette saison : les faïenciers de Martres Tolosane et les artisans de Saint-Bertrand (artisan du cuir et de parapluies, sabotière, forgeron, bijoux et pierre, tourneur sur bois, créations diverses et variées…). Monique, Renata, Ingrid et Françoise accueilleront le public à Saint-Bertrand, tous les jours, de 11 heures à 18 h 30. Entrée libre. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges. Le Comminges met ses artisans en lumière - ladepeche.fr
  • Haut lieu de pèlerinage, culturel et touristique, Saint-Bertrand de Comminges, «le Mont Saint-Michel des terres» comme certains le qualifient, est un lieu où l'on puise aux sources de l'Histoire. La ville antique de Lugdunum, chargée de 2000 ans d'histoire, aurait été fondée en 72 avant J.C par Pompée. Les recherches archéologiques, conduites depuis un siècle sur le site, ont permis de retrouver les traces d'une occupation des années 30 avant J.C, avec l'ébauche d'une agglomération indigène centrée autour d'un carrefour-marché en plein air. Une génération plus tard, des urbanistes romains, venus d'Italie, ont créé la ville telle que les fouilles l'ont révélée… C'est donc par les ruines de l'Antique cité romaine que commence la visite de la cité des Convènes, un voyage extraordinaire dans le temps avant de se diriger vers la ville haute, de franchir le rempart percé de trois portes pour commencer à flâner dans les rues et ruelles de la cité médiévale. Le visiteur ne peut qu'être séduit par la beauté du lieu, avec ses maisons à colombages datant des XVe et XVIe siècles qui témoignent encore de la grandeur de la cité épiscopale. Arrivé sur le parvis de la cathédrale à l'architecture romano-gothique, le visiteur vient y découvrir ce sanctuaire, ses vitraux Renaissance, son chœur, ses stalles sculptées, le Grand orgue que s'approprient des virtuoses internationaux le temps d'un concert… Le visiteur ne peut qu'apprécier l'intimité du cloître roman du XIIe. Étape sur une voie secondaire de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, la cathédrale abrite le tombeau de l'évêque Bertrand de l'Isle canonisé au XIIIe siècle. Au même titre que la chapelle Saint-Julien du Plan, la basilique paléochrétienne et la basilique Saint-Just de Valcabrère, la cathédrale Sainte-Marie est inscrite par l'Unesco au Patrimoine Mondial de l'Humanité au titre des «Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle». Dominé par les contreforts pyrénéens, Saint-Bertrand est entouré de vallées verdoyantes, la Neste et la Barousse. Au-delà du patrimoine, Saint-Bertrand c'est aussi des personnages incontournables : les bonnes tables de Martine et sa cuisine médiévale, Simone et sa poule au pot, la Vieille Auberge et l'Oppidum et leur cuisine traditionnelle, Claudie et sa crêperie… Sans oublier les artisans : Évelyne et son atelier de cuir ; Isabelle la sabotière ; Patrice et sa forge, Edwige et son atelier des Fées. Et depuis peu, l'installation du bouquiniste David. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges : le Mont-Saint-Michel des terres - ladepeche.fr
  • Peut être un peu moins de moteurs fixes cette année et en particulier l'absence du groupe électrogène de 38 tonnes venant de l'hypodromme d'Auteuil Par contre il y avait six machines à vapeur assez spectaculaires dont un compacteur route de 1922, deux locomobiles dont une qui animait un moulin à farine et l'autre une sabotière. Une routière à vapeur ladepeche.fr, Longages. Antic Agri : record de labour à charrue tirée - ladepeche.fr
  • Mais le musée de Binic, sur 500 m², c’est aussi un voyage dans le monde rural et ses activités traditionnelles comme la fabrication du cidre, du beurre, le travail du lin, les anciens métiers comme celui du maréchal-ferrant, le sabotier ou encore le bourrelier. On y découvre aussi une magnifique collection de coiffes bretonnes, une classe d’école, des échoppes d’artisan etc. , Binic-Étables-sur-Mer. Au musée, un voyage dans le monde rural d’avant - Saint-Brieuc.maville.com
  • En plein air, au jardin de l’Évêché à Saint-Pol-de-Léon (22), la conteuse Céline Gumuchian narrera l’histoire de Philibert, un sabotier peut-être sorcier. Le conte éponyme est issu d’une collecte de témoignages autour du métier d’artisan-sabotier, notamment celui de Michel Cousin. Celui-ci, qui tient la Saboterie de Léon, organise une visite guidée à 18 h 30. En extérieur, il montrera d’abord comment se fait le choix du bois qui compose les sabots, selon leur essence ou leur maturité. Ensuite, il détaillera le processus de réalisation d’un sabot, des premières étapes jusqu’à la mise en vente. Le Telegramme, Envie de bouger demain ? Nos cinq propositions - Bretagne - Le Télégramme
  • Cancan est le nom du village dans lequel se déroule « Philibert, histoire de réputations » imaginé par Céline Gumuchian, auteure, interprète et metteur en scène. La représentation initialement prévue dans le jardin de l’Évêché, mercredi 29 juillet, à 17 h, s’est finalement déroulée dans la cour de la saboterie, une cinquantaine de mètres plus haut. Le lieu était parfaitement propice car dans ce conte, il est question de sabotiers et de drôles d’histoires autour de ces hommes des bois fabriquant de boutou coat. Ce conte pour adultes et enfants de plus de 8 ans aborde aussi la question de la différence et de la mise à l’écart de ceux qui sortent des rangs comme Philibert, le sabotier soupçonné de sorcellerie ou la jeune Renée qui a pour « défaut » d’être rousse ! Ces deux exclus se lient d’amitié et avant de tirer sa révérence, Philibert fait passer un message à la gamine « l’important, Renée, c’est la liberté ». Le Telegramme, Céline Gumuchian a colporté les cancans - Saint-Pol-de-Léon - Le Télégramme
  • La Saboterie du Léon, labellisée entreprise du patrimoine vivant, se visite tous les mardis de l’été à 15 h et 16 h 30. Au-delà de la découverte des étapes de fabrication traditionnelle d’un sabot breton, la visite commentée proposée par le sabotier Michel Cousin est ponctuée d’anecdotes et d’histoires sur cette corporation, l’utilisation et les différents types de boutou coat : le sabot vert des marins, le rouge pour les enfants ou la paire orange caractéristique des sardinières de Douarnenez… Le Telegramme, La Saboterie de Léon, un patrimoine vivant à visiter - Saint-Pol-de-Léon - Le Télégramme
  • Visite libre de l’atelier du sabotier du samedi 19 septembre au dimanche 20 septembre à Atelier du sabotier Unidivers, Visite libre de l’atelier du sabotier Atelier du sabotier Rocheservière samedi 19 septembre 2020
  • Dans notre rubrique mensuelle "Autrescòps" (autrefois à Villefranche), nous nous intéressons aujourd’hui aux sabots et aux sabotiers ladepeche.fr, Villefranche-d'Albigeois. Quand le sabotier chaussait son monde - ladepeche.fr
  • Mercredi 29 juillet, à partir de 17 h, les sabotiers Philibert et Michel Cousin vont battre le pavé du côté du jardin de l’Evêché. Si le premier est un personnage imaginaire tout droit sorti de l’imagination de Céline Gumuchian, le second existe bel et bien puisqu’il s’agit de l’artisan d’art installé en haut de la ville mais le deux ne sont pas sans lien. Céline, conteuse professionnelle, a écrit « Philibert, histoire de réputations » après un collectage de paroles et des recherches sur le métier de sabotier, son univers et sa réputation largement alimentés par Michel Cousin, sabotier de métier. Le Telegramme, Mythes et réalités du métier de sabotier - Saint-Pol-de-Léon - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « sabotier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sabotier »

Langue Traduction
Corse fabricatore di zocche
Basque zurrunbiloa
Japonais 下駄メーカー
Russe производитель сабо
Portugais criador de tamancos
Arabe صانع السدادة
Chinois 木log制造商
Allemand clog maker
Italien intasatore
Espagnol fabricante de zuecos
Anglais clog maker
Source : Google Translate API

Synonymes de « sabotier »

Source : synonymes de sabotier sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires