La langue française

Rousserolle

Sommaire

  • Définitions du mot rousserolle
  • Étymologie de « rousserolle »
  • Phonétique de « rousserolle »
  • Citations contenant le mot « rousserolle »
  • Traductions du mot « rousserolle »

Définitions du mot rousserolle

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUSSEROL(L)E,(ROUSSEROLE, ROUSSEROLLE) subst. fém.

ORNITH. Petit oiseau de l'ordre des Passériformes, au plumage brun roux, qui vit surtout dans les endroits humides en Europe, en Asie et en Océanie. Rousserol(l)e effarvatte. Le petit groupe qui comprend (...) les locustelles (...) les rousseroles comporte de petits passereaux (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 153).V. draine1ex. de Pourrat.
Prononc.: [ʀusʀ ɔl]. Étymol. et Hist. 1555 rousserole (Belon, Hist. de la nature des oiseaux, IV, 26). Dimin. de roux*; suff. -erol(l)e, (-ole*), ainsi nommée à cause de la couleur rousse de son plumage.

Wiktionnaire

Nom commun

rousserolle \ʁu.s(ə).ʁɔl\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. (Ornithologie) Nom vernaculaire de plus de trente espèces de petits oiseaux passereaux de type fauvette de marais.
    • La rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) a un chant extrêmement varié et musical, elle est capable d’imiter d’autres passereaux, ce qui la distingue de la rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus).
    • Alors, surgit dans un battement d'ailes une rousserolle au plumage qui ressemblait à la robe d'un chamois. — (Philippe Lemaire, Le Chemin de poussière, 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ROUSSEROLLE (rou-se-ro-l') s. f.
  • Sous-genre du genre fauvette désignant surtout le sylvia turdoides de Temminck.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ROUSSEROLLE, s. m. (Hist. nat. Ornitholog.) Rosserolle, Roucherolle, Rossignol de riviere, Tire-arrache, passer aquaticus, Wil. oiseau qui est un peu plus gros qu’une alouette ; il a sept pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & six pouces & demi jusqu’au bout des ongles : la longueur du bec est de dix lignes depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche : les aîles étant pliées s’étendent jusqu’à la moitié de la longueur de la queue ; l’envergure est de près de onze pouces. Toute la face supérieure de cet oiseau a une couleur brune, roussâtre, & l’inférieure est d’un blanc sale. Les grandes plumes des aîles sont brunes en-dessus, à l’exception du bord extérieur, qui est d’un brun roussâtre : la face inférieure de ces plumes a une couleur grise. Les piés & les ongles sont gris. On trouve cet oiseau dans les endroits marécageux & plantés de roseaux, le long desquels il grimpe comme les pies le long des arbres. Il chante presque continuellement. Ornit. de M, Brisson, tom. II. Voyez Oiseau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rousserolle »

 Dérivé de rousseur avec le suffixe -olle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rousserolle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rousserolle rusœrɔl

Citations contenant le mot « rousserolle »

  • Les rousserolles sont des passereaux migrateurs vivant dans la haute végétation des marais (roseaux, hautes herbes, saules…). Elles appartiennent au genre Acrocephalus qui signifie « tête pointue » en référence à leur profil allongé. Le plumage des rousserolles est globalement brun et blanchâtre et leur identification constitue souvent l’un des « défis » classiques des ornithologues européens, notamment quand elles ne chantent pas. La Rousserolle effarvatte (Acrocephalus  scirpaceus) est l’espèce la plus commune et c’est souvent la première que l’on rencontre quand on débute dans l’observation des oiseaux : elle sert donc généralement de « base de comparaison » pour identifier les autres espèces comme la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), très proche mais au chant différent et riche en imitations : chez un seul individu, les chants et les cris de plus de 90 espèces ont pu être reconnus ! Mais quand elle est silencieuse, comme c’est le cas en automne, son identification est plus problématique. Une observation patiente et la collecte du maximum de critères (silhouette, plumage, habitat, comportement) sont alors nécessaires. Dans cet article, nous présentons les critères de terrain utiles pour différencier les Rousserolles effarvatte et verderolle. Nous n’aborderons pas ici le cas d’une espèce apparentée, la Rousserolle des buissons (Acrocephalus dumetorum), dont les sites de nidification les plus proches de la France se situent en Finlande et que nous avions déjà décrite dans un article spécifique. Nous remercions les photographes qui nous ont aidés à illustrer cet article et dont les noms figurent sous leurs clichés. Ornithomedia.com, Distinguer les Rousserolles effarvatte et verderolle | Ornithomedia.com
  • Les migrations reprennent d’ici un mois, la réserve naturelle servira notamment de dortoir à près de 40 000 hirondelles. «Les étourneaux s’arrêtent ici aussi. Ils sont entre 20 000 et 30 000. Tous ces oiseaux attirent les prédateurs comme les éperviers – des oiseaux qui mangent d’autres oiseaux – ou, la nuit, des renards, un chat sauvage, une chouette. Ils vivent tous de la richesse de cette nature», note Charel Klein. Et principalement de celle des roseaux. La rousserolle effarvatte et la fauvette des marais y construisent leurs nids à un mètre du sol sur les cannes de l’année précédente. Le Quotidien, Schlammwiss, paradis des oiseaux | Le Quotidien

Traductions du mot « rousserolle »

Langue Traduction
Anglais rousserolle
Espagnol rousserolle
Italien rousserolle
Allemand rousserolle
Chinois rousserolle
Arabe روسيرول
Portugais rousserolle
Russe rousserolle
Japonais ルセロール
Basque rousserolle
Corse rousserolle
Source : Google Translate API
Partager