La langue française

Romarin

Sommaire

  • Définitions du mot romarin
  • Étymologie de « romarin »
  • Phonétique de « romarin »
  • Citations contenant le mot « romarin »
  • Images d'illustration du mot « romarin »
  • Traductions du mot « romarin »
  • Synonymes de « romarin »

Définitions du mot romarin

Trésor de la Langue Française informatisé

ROMARIN, subst. masc.

A. − BOT. Plante arbustive méditerranéenne de la famille des Labiacées, très rameuse, à feuilles persistantes, opposées, linéaires, vert sombre par-dessus, blanchâtres par-dessous, à petites fleurs bleues, parfois cultivée comme plante ornementale. Les haies de romarin fleurissent tout l'hiver, et attirent par leur âcre parfum les artistes ailés qui travaillent sur l'Hymette (About, Grèce, 1854, p. 132).Une inculte vallée toute bleue de romarins et toute noire de ronces (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 43).Romarin officinal. Synon. de encensier (rem. s.v. encens).
[Avec une valeur symbolique] Cette plante utilisée autrefois dans des rites païens. Le bouquet de romarin que nos chefs décédés emportent avec eux au tombeau (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 217).Le pieux colon offrait à ses lares, couronnés de myrte et de romarin, une poignée de sel (A. France, Révolte anges, 1914, p. 214).
B. − P. méton. Jeunes pousses, feuilles ou fleurs de romarin utilisées en gastronomie, parfumerie et médecine pour leurs propriétés aromatiques, stimulantes, vulnéraires, etc. Après l'ennui et l'incuriosité du premier empire, qui abusa des eaux de Cologne et des préparations au romarin, la parfumerie se jeta (...) vers les pays du soleil (Huysmans, À rebours, 1884, p. 152).Le romarin est employé comme stimulant, excitant et emménagogue (Planchon, Collin, Drogues orig. végét., t. 1, 1895-96, p. 512).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔmaʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694: ,,Quelques-uns escrivent rosmarin``. Étymol. et Hist. xiiies. ros-marin (Livre des simples medecines, éd. P. Dorveaux, p. 172, n o1007); id. rosmarin (L'Aviculaire des oiseaux de proie, ms. Lyon 697, f o218c ds Gdf. Compl.); ca 1393 rommarin (Ménagier de Paris, II, 2, éd. G. Brereton et J. Ferrier, p. 124). Empr. au lat.rosmarinus (v. André Bot.) propr. « rosée de mer ». Fréq. abs. littér.: 58.

Trésor de la Langue Française informatisé

ROMARIN, subst. masc.

A. − BOT. Plante arbustive méditerranéenne de la famille des Labiacées, très rameuse, à feuilles persistantes, opposées, linéaires, vert sombre par-dessus, blanchâtres par-dessous, à petites fleurs bleues, parfois cultivée comme plante ornementale. Les haies de romarin fleurissent tout l'hiver, et attirent par leur âcre parfum les artistes ailés qui travaillent sur l'Hymette (About, Grèce, 1854, p. 132).Une inculte vallée toute bleue de romarins et toute noire de ronces (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 43).Romarin officinal. Synon. de encensier (rem. s.v. encens).
[Avec une valeur symbolique] Cette plante utilisée autrefois dans des rites païens. Le bouquet de romarin que nos chefs décédés emportent avec eux au tombeau (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 217).Le pieux colon offrait à ses lares, couronnés de myrte et de romarin, une poignée de sel (A. France, Révolte anges, 1914, p. 214).
B. − P. méton. Jeunes pousses, feuilles ou fleurs de romarin utilisées en gastronomie, parfumerie et médecine pour leurs propriétés aromatiques, stimulantes, vulnéraires, etc. Après l'ennui et l'incuriosité du premier empire, qui abusa des eaux de Cologne et des préparations au romarin, la parfumerie se jeta (...) vers les pays du soleil (Huysmans, À rebours, 1884, p. 152).Le romarin est employé comme stimulant, excitant et emménagogue (Planchon, Collin, Drogues orig. végét., t. 1, 1895-96, p. 512).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔmaʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694: ,,Quelques-uns escrivent rosmarin``. Étymol. et Hist. xiiies. ros-marin (Livre des simples medecines, éd. P. Dorveaux, p. 172, n o1007); id. rosmarin (L'Aviculaire des oiseaux de proie, ms. Lyon 697, f o218c ds Gdf. Compl.); ca 1393 rommarin (Ménagier de Paris, II, 2, éd. G. Brereton et J. Ferrier, p. 124). Empr. au lat.rosmarinus (v. André Bot.) propr. « rosée de mer ». Fréq. abs. littér.: 58.

Wiktionnaire

Nom commun

romarin \ʁɔ.ma.ʁɛ̃\ masculin

  1. (Botanique) Arbuste aromatique méditerranéen, à feuilles persistantes sans pétiole, d’odeur très camphrée, aux fleurs bleu pâle à violet ou blanches, herbe condimentaire, plante mellifère.
    • Une touffe de romarin.
    • Le romarin est une plante qui croît dans nos régions méridionales et dans le Sud Tunisien qui fournissent l’essence la plus fine, et en Dalmatie, sur les côtes de l’Adriatique et en Espagne. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 40)
    • J'avais fait ces réflexions, adossé à un pin où les petites cigales noires des collines, dans le parfum de la résine chaude, sciaient des roseaux bien secs, et je mâchais nerveusement une brindille de romarin. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 307.)
    • Pendant que nous mangions l’omelette aux tomates – délicieuse quand elle est froide – les côtelettes grésillaient sur une braise de romarin. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 40)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROMARIN. n. m.
Arbuste aromatique de la famille des Labiées. Une touffe de romarin.

Littré (1872-1877)

ROMARIN (ro-ma-rin) s. m.
  • Genre de la famille des labiées, qui ne se compose que d'une seule espèce, le romarin officinal, et dont les fleurs portent le nom d'anthos en pharmacie.

    Romarin sauvage, sedum palustre, L.

HISTORIQUE

XVIe s. En plusieurs endroits de la Provence et du Languedoc, le romarin (appellé aussi libanotis, pour la senteur d'encens qu'il represente) vient naturellement par les deserts, De Serres, 553.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ROMARIN. Ajoutez :

Romarin des marais, un des noms de la statice.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ROMARIN, s. m. (Hist. nat. Botan.) rosmarinus ; genre de plante à fleur monopétale labiée ; la levre supérieure est fendue en deux parties, & recourbée en arriere ; elle a des étamines crochues : la levre inférieure est divisée en trois parties dont celle du milieu est concave comme une cuillere. Le calice de cette fleur a deux ou trois pointes. Le pistil sort du calice ; il est attaché comme un clou à la partie postérieure de la fleur, & entouré de quatre embryons qui deviennent dans la suite autant de semences arrondies, & renfermées dans une capsule qui a servi de calice à la fleur. Tournefort, I. R. H. Voyez Plante.

Romarin, (Jardinage.) rosmarinus, arbrisseau toujours verd & odoriférent, qui vient en Espagne, en Italie, dans les provinces méridionales de ce royaume, & dans quelqu’autres pays chauds de l’Europe. Il fait de lui-même un buisson fort branchu qui s’étend en largeur & s’éleve peu ; cependant quand on le dirige par des soins de culture, on peut lui faire prendre 8 à 10 piés de hauteur. Ses feuilles sont fermes, longues, étroites, d’un verd foncé en-dessus, & blanchâtre en-dessous. Ses fleurs qui sont petites & d’un bleu pâle, paroissent au mois d’Avril. Elles durent long-tems, & se renouvellent encore en automne. Cet arbrisseau porte très-rarement des graines ; elles sont à-peu-près de la forme & de la grosseur de celle du mûrier : le mois d’Août est le tems de leur maturité dans les pays chauds.

Le romarin se multiplie très-aisément de branches couchées & de boutures. Les premieres se font au printems ; mais le commencement de Juillet est le tems le plus favorable pour faire les boutures d’arbres toujours verds. Quoiqu’on puisse faire prendre différentes formes à cet arbrisseau, il convient surtout à faire des haies qu’on peut tenir à six pés de hauteur, & en les taillant régulierement dans le commencement des mois de Juillet & de Septembre. Elles se garnissent bien & font un bon abri pour des parties de jardin que l’on veut tenir chaudement. Cet arbrisseau est un peu délicat pour plusieurs provinces de l’intérieur de ce royaume, où les hivers rigoureux le font souvent périr. Mais on attribue quelquefois au froid un dépérissement qui n’est venu que de caducité. Le romarin veut être renouvellé au bout de 10 ou 12 ans qui sont à-peu-près le terme de sa durée. On la prolongera considérablement en mettant l’arbrisseau dans un terrein sec & léger, sabloneux & très-pauvre ; il s’y plaira, il y sera moins sujet à être mutilé par le froid, & il y fera des progrès plus rapides que s’il étoit dans une meilleure terre. D’ailleurs, plus il est jeune, moins il résiste aux gelées. Il est un moyen de l’en garantir sûrement, c’est de lui faire prendre racine dans un vieux mur où il résistera à toutes les intempéries du plein air. Il n’exige aucuns soins de culture, que d’être arrosé largement si l’on veut accélérer son accroissement.

Cet arbrisseau peut servir à un objet utile. On assure que les abeilles recherchent ses fleurs de préférence, parce qu’elles sont printanieres, abondantes, de longue durée, & très-odorantes.

On fait entrer aussi ces fleurs dans les sachets de senteur, dans les pots-pourris, & elles font la base de l’eau de la reine d’Hongrie. La Médecine en fait usage à quantité d’égards. On prétend que l’eau où l’on a fait infuser pendant douze heures des feuilles & des fleurs de cet arbrisseau, prise intérieurement, fortifie la mémoire & la vue. La fumée de cette plante desséchée est des plus propres à purifier l’air, & à chasser les mauvaises odeurs.

On ne regarde à présent le romarin ordinaire que comme un arbrisseau trivial & ignoble. Son odeur quoique aromatique n’est supportable qu’aux gens du commun. Cependant il y a des variétés de cet arbrisseau assez belles pour être admises dans les collections les plus riches. Voici les différentes especes de romarin que l’on connoît à présent.

1. Le romarin ordinaire à feuilles étroites ; c’est à cette espece qu’on peut appliquer plus particulierement ce qui a été dit ci-dessus.

2. Le romarin ordinaire à feuilles étroites panachées de jaune ; cette variété a une apparence agréable ; ses feuilles sont parsemées accidentellement de taches d’un jaune vif, qui font le même aspect que si l’on avoit répandu au hasard quelques paillettes d’or sur l’arbrisseau. Sa feuille est plus étroite que celles du précédent ; il fleurit plutôt, & il est un peu plus délicat.

3. Le romarin à feuilles étroites panachées de blanc ; c’est l’espece qui a le plus d’agrément ; toutes ses feuilles sont si bien tachées, qu’il semble de loin qu’elles ont été argentées. C’est le plus beau, le plus rare & le plus délicat des romarins.

4. Le romarin d’Almérie ; il s’éleve moins que le romarin commun. Ses feuilles sont plus petites, plus blanches, & d’une odeur encore moins supportable. Ses fleurs qui viennent en épi au haut des branches, sont d’un violet foncé.

5. Le romarin à larges feuilles ; cet arbrisseau ne s’éleve qu’à deux ou trois piés. Ses branches sont moins ligneuses que celles du romarin commun. Sa feuille est plus épaisse, plus rude & d’un verd plus foncé. Il est extrèmement commun aux environs de Narbonne.

6. Le romarin panaché à larges feuilles ; il est rare & peu connu. Article de M. d’Aubenton.

Romarin, (Mat. méd.) les feuilles & les fleurs de cet arbrisseau sont d’usage en médecine. Les pharmacologistes ont donné à cette plante & à sa fleur le nom d’anthos, c’est à-dire fleur par excellence, & certes fort arbitrairement. Les feuilles de romarin sont recommandées dans l’usage intérieur, comme fortifiantes, céphaliques, bonnes contre l’épilepsie & la paralysie, hystériques, apéritives, utiles sur-tout contre la jaunisse, contre la leucophlegmatie & la cachexie, &c. Ces feuilles sont presque absolument inusitées dans tous ces cas, & on ne les emploie guere que dans une seule préparation magistrale destinée à l’usage extérieur, savoir le vin aromatique vulgaire, & dans une composition officinale, savoir le miel de romarin, melanthosatum.

Les fleurs de romarin, ou pour mieux dire, les calices de ces fleurs sont de toutes les parties de cette plante aromatique, celles qui contiennent le plus abondamment le principe odorant & une huile essentielle lorsqu’on les cueille dans le tems balsamique, qui est ici celui où la plus grande partie des fleurs est à-demi épanouie. On retire de ces fleurs une eau distillée qui est peu usitée, une huile essentielle dans laquelle on ne reconnoît évidemment que les qualités communes des huiles essentielles, un esprit ardent aromatique très-connu, sous le nom d’eau de la reine d’Hongrie, auquel on ne peut raisonnablement attribuer aussi que les qualités génériques des esprits ardens aromatiques. Voyez Esprit, Chimie, Odorant, principe, & Esprit-de-vin, sous le mot Vin.

Une conserve qui est regardée comme cordiale, stomachique, anti-spasmodique & emmenagogue ; & enfin le miel anthosat, dont nous avons déja parlé, & qui ne s’emploie guere que dans les lavemens carminatifs.

Les fleurs & les somnités du romarin entrent dans un grand nombre de remedes officinaux composés, tant internes qu’externes. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « romarin »

Du latin rosmarīnus, lui-même composé de ros (« rosée ») et de marinus (« marin »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. romanin, romani ; espagn. romero ; ital. rosmarino ; du lat. rosmarinus, de ros, rosée, et marinus, marin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « romarin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
romarin rɔmarɛ̃

Citations contenant le mot « romarin »

  • Effeuillez les branchettes de romarin en laissant le plumeau de l'extrémité. Coupez en biseau la base de la branche avec un petit couteau afin de faciliter l'enfilage des ingrédients. leparisien.fr, La recette des brochettes aux abricots, poulet et romarin - Le Parisien
  • Et un magret de canard rôti au romarin, un ! Avec ses pommes de terre nouvelles grenailles et ses abricots, il est aussi facile à cuisiner que goûtu. Pour épater votre famille, vos amis ou vos propres papilles cet été, Christophe Renou, chef du restaurant bistronomique La Suite… (Orne), vous révèle ses secrets. , Alençon. Le magret de canard rôti au romarin du chef Christophe Renou | L'Orne Hebdo
  • Elle prend en compte le TCAC, la valeur, le volume, les revenus, la production, la consommation, les ventes, les coûts de fabrication, les prix et d’autres facteurs clés liés au marché Hydrolat de romarin. Tous les résultats et données sur le marché Hydrolat de romarin fournis dans le Rapport sont calculés, rassemblés et vérifiés à l’aide de sources de recherche primaires et secondaires avancées et fiables. L’analyse régionale proposée dans le Rapport vous aidera à identifier les opportunités clés du marché Hydrolat de romarin disponibles dans différentes régions et pays. Journal l'Action Régionale, Marché mondial de l’hydrosol de romarin 2020 – Impact du COVID-19, analyse de la croissance future et défis | Jiangxi Baolin, Florihana, herbes de rose des montagnes, GreenHealth, De Shu Nong Ye – Journal l'Action Régionale
  • Le marché L’huile de romarin fournit un aperçu élaboré du marché en ce qui concerne les moteurs importants influençant le graphique des revenus de ce domaine d’activité. Les tendances actuelles du marché L’huile de romarin en conjonction avec le paysage géographique, la portée de la demande, l’échelle de rémunération et le graphique de croissance de cette verticale ont également été incluses dans ce rapport. , Part de marché L’huile de romarin 2020 Facteurs de croissance, statut de développement, plans d’affaires et revenus des principaux acteurs jusqu’en 2026 – La Tribune de Tours
  • Le Rapport sur les hôtels souligne les données vitales qui sont basées sur la région de fabrication, les principaux acteurs de Lhuile de romarin, le type, les applications, etc. Et il donnera une vue transparente de lindustrie hôtelière. La présence importante de différents acteurs régionaux et locaux du marché Lhuile de romarin est extrêmement compétitive. Le rapport sur les hôtels est bénéfique pour reconnaître les revenus annuels des principaux acteurs, les stratégies commerciales des hôtels, les profils clés des entreprises et leur bienfait pour la part de marché des hôtels. La recherche sur le marché Lhuile de romarin contient une représentation illustrée de données importantes sous forme de graphiques, de figures, de diagrammes et de tableaux pour simplifier la compréhension des nouvelles tendances du marché Lhuile de romarin par les utilisateurs. Journal l'Action Régionale, Marché L’huile de romarin mondial 2017-2026 | Royal Aroma, Reho Natural Ingredients, Katyani Exports, R. K. Essential Oils Company, Sai Exports India – Journal l'Action Régionale
  • 2 branches de romarin Europe 1, La recette du maquereau mariné, un incontournable de l'été

Images d'illustration du mot « romarin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « romarin »

Langue Traduction
Anglais rosemary
Espagnol romero
Italien rosmarino
Allemand rosmarin
Chinois 迷迭香
Arabe إكليل الجبل
Portugais alecrim
Russe розмари
Japonais ローズマリー
Basque erromero
Corse romarin
Source : Google Translate API

Synonymes de « romarin »

Source : synonymes de romarin sur lebonsynonyme.fr
Partager