La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rob »

Rob

Variantes Singulier Pluriel
Masculin rob robs

Définitions de « rob »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROB1, subst. masc.

PHARM., vx. Suc de fruits concentré obtenu par évaporation prolongée, et ayant la consistance du miel. Rob de nerprun. La boisson, dans les premiers jours, sera (...) soit une décoction de tamarins (...) soit un oxydat léger avec un peu de rob de sureau (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 54).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔb]. Homon. robe. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1507 (N. de La Chesnaye, Nef de santé, f o12 r ods Gdf. Compl.). Empr. à l'ar.rubb « suc de fruit épaissi par la décoction » (Lok., n o1726; Lammens, pp. 207-208; Pellegr. Arab., p. 81 et p. 205). Cf. le lat. médiév. rob (fin xiiies., Simon de Gênes ds Du Cange, xives. ds Latham).

ROB2, ROBRE, subst. masc.

JEUX (whist, bridge). Partie double ou partie liée, en deux ou trois manches, et qui est terminée lorsque l'un des camps a remporté deux manches. Vers deux heures, (...) quelques joueurs, (...) voyaient avec peine fuir le dernier rob d'un wist [sic], dont ils font l'affaire, le plaisir et l'espoir de leur vie entière (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 322).En général, une partie de bridge se joue en trois robres ou manches (Alleau1964, s.v. bridge).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔb], [ʀ ɔbʀ]. Homon. robe. Duranty, Malh. H. Gérard, 1860, p. 231: rober; Verne, Tour monde, 1873, p. 13: robbre. Rober [ʀ ɔbε:ʀ] conserve la syllabation de l'angl. Robre, ou robbre, et rob la perdent. Att. ds Ac. dep. 1835: rob, robre. Étymol. et Hist. 1766 rober (E. Hoyle, Almanach du whisk ou Traité du jeu de whisk, 24 ds Höfler Anglic.); 1773 robre (Mercure de France, janv., 44, ibid.); 1813 rob (Jouy, loc. cit.). Empr., avec altér., à l'angl.rubber(s) « belle, partie qui décide du vainqueur dans un jeu où les partenaires sont à égalité » (av. 1599, au jeu de boules ds NED), att. dep. 1749 en parlant du jeu de whist et d'autres jeux de cartes. Bbg. Arnould (Ch.). Termes de jeu. Fr. mod. 1948, t. 16, pp. 211-212.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

rob \Prononciation ?\ masculin

  1. (Cartes à jouer) Ensemble de plusieurs parties au whist ou au bridge.
    • Ronald Adair aimait les cartes et jouait continuellement, mais jamais gros jeu. Il faisait partie des cercles de Baldwin, Cavendish et de la Bagatelle. Il fut établi que le jour de sa mort, après une première partie dans l’après-midi, il avait fait un rob au whist à ce dernier club, à la suite de son dîner. — (Arthur Conan Doyle, La Résurrection de Sherlock Holmes)
    • En général, une partie de bridge se joue en trois robres ou manches.

Nom commun 1 - français

rob \Prononciation ?\ masculin

  1. (Vieilli) Suc épaissi et dépuré de plantes, de fruits cuits.
    • On fait des robs de coings, de mûres, de baies de sureau, d’aloës, d’acacia, de réglisse, de berberis, &c. pour diverses maladies. Le suc de groseilles rouges confit, se nomme rob de Ribé. A l’égard du suc des raisins dépurés, il s’appelle particulièrement sapa, quand il est cuit jusqu’à la consomption des deux tiers. — (« Rob », dans L’Encyclopédie, 1751)
    • La boisson, dans les premiers jours, sera […] soit une décoction de tamarins […] soit un oxydat léger avec un peu de rob de sureau. — (Geoffroy, Médecine pratique, 1800)
    • Eaux de Vichy, de Seltz et de Barèges, robs dépuratifs, médecine Raspail, racahout des Arabes, pastilles Darcet, pâte Regnault — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROB. (On prononce le B dans ce mot et le suivant.) n. m.
T. de Pharmacie. Suc de fruits cuits concentré et très épais. Rob de mûres, de noix, etc.

Littré (1872-1877)

ROB (rob) s. m.
  • Terme de pharmacie. Suc de fruit quelconque épaissi en consistance de miel par l'évaporation, avant qu'il ait fermenté.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rob »

Espagn. rob ; portug. arrobe, robe ; ital. robe, rob ; de l'arabe arrobe, qui vient du persan robb, moût de vin épuré au feu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) De l’arabe رُبٌّ, rob (« jus concentré »)[1].
(Nom 2) (1813) De l’anglais rubber (« partie qui décide du vainqueur dans un jeu où les partenaires sont à égalité »)[1] qui donne la variante robre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rob »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rob rɔb

Fréquence d'apparition du mot « rob » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « rob »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rob »

  • Les robes des avocats sont doublées de la sottise et de l’entêtement des plaideurs.
    Proverbe italien
  • On peut laver sa robe et non sa conscience.
    Proverbe persan
  • Les prêtres et les magistrats ne dépouillent jamais leur robe entièrement.
    Honoré de Balzac — Maximes et pensées
  • Une femme peut fort bien porter une robe de bal sans savoir danser, une robe de cocktail sans avoir soif, un maillot de bains sans savoir nager, mais si elle met une robe de mariée, elle sait tout de suite s'en servir.
    Jacques Deval
  • Deux espèces de femmes : les unes veulent avoir de belles robes pour être jolies ; les autres veulent être jolies pour avoir de belles robes.
    Alphonse Karr
  • Les avocats portent des robes pour mentir aussi bien que les femmes.
    Sacha Guitry
  • «Une équipe qui perdrait un nombre de joueurs ne la rendant plus compétitive serait un problème majeur qui nous ferait penser à faire un changement, que ça soit en éliminant une partie de la saison ou la saison au complet, tout dépendant des circonstances», a-t-il mentionné.
    Le Journal de Montréal — MLB: Rob Manfred défend son plan | Le Journal de Montréal
  • Les plus belles robes sont portées pour être retirées.
  • La robe ne fait pas le médecin.
    Proverbe français
  • Le mariage c'est la robe. Après, évidemment, on a le mari !
    Jean Anouilh — Les Poissons rouges
Voir toutes les citations du mot « rob » →

Traductions du mot « rob »

Langue Traduction
Anglais rob
Espagnol robar
Italien rapinare
Allemand rauben
Chinois
Arabe سرقة
Portugais roubar
Russe грабить
Japonais 奪う
Basque rob
Corse robà
Source : Google Translate API

Synonymes de « rob »

Source : synonymes de rob sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot rob au Scrabble ?

Nombre de points du mot rob au scrabble : 5 points

Rob

Retour au sommaire ➦