La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ripieno »

Ripieno

Variantes Singulier Pluriel
Masculin ripieno ripieni

Définitions de « ripieno »

Trésor de la Langue Française informatisé

RIPIENO, subst. masc. et adj.

MUSIQUE
I. − Subst. masc. [Dans le concerto grosso] Ensemble à cordes qui accompagne le concertino. Dès que le solo commence, le chef d'orchestre ne garde qu'un ou deux pupitres de chacune des parties d'instruments à archet, jusqu'au tutti suivant, où le ripieno rentre (Gevaert,Orchestr., 1885, p. 218).
II. − Adj. [En parlant d'un instrument] Qui accompagne un instrument ou une voix soliste. Les solistes sont quelquefois au nombre de deux, le violon principal et le deuxième violon ripieno (La Laurencie,Éc. fr. violon, 1923, p. 170).
Prononc.: [ʀipjeno]. Étymol. et Hist. 1748 subst. rippieno [sic] (Rousseau). Terme de mus. ital. signifiant propr. « rempli », dér. de pieno « plein ».

Wiktionnaire

Nom commun - français

ripieno \ʁi.pje.no\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (Musique) Remplissage, il s’emploie pour exprimer qu’un passage doit être chanté en chœur ou exécuté par tous les instruments.
    • Les ripieni se taisent pendant les soli.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RIPIENO (ri-pié-no) s. m.
  • Terme de musique. Mot italien qui veut dire plein, rempli, et qui répond au mot français remplissage ; il s'emploie dans la musique, pour exprimer qu'un passage doit être chanté en chœur ou exécuté par tous les instruments. Les ripieni se taisent pendant les soli.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ripieno »

De l’italien ripieno (« remplissage ») → voir plain-chant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ripieno »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ripieno ripjeno

Citations contenant le mot « ripieno »

  • Les six concertos de clavier BWV 1052-1057, auxquels il faut ajouter le concerto BWV 1058, sont des arrangements de concertos préexistants. Compte tenu de la demande des musiciens, à Leipzig dans les dernières années de la décade 1730, et pour les concerts du Collegium Musicum au fameux Café Zimmermann, Bach adapte des œuvres antérieures, singulièrement des concertos de violon. Ce recyclage était de pratique courante à l'époque. Non qu'il s'agisse d'un servile collage. Le passage d'un instrument à l'autre est le fruit d'une habile adaptation : la partie solo de violon est confiée à la main droite du claveciniste tandis que la main gauche complète la basse de ripieno de cordes. Mais cela n'est pas sans poser des questions en termes d'interprétation car les sources autographes sont incomplètes ou perdues. D'où la nécessité pour l'exécutant de faire des choix. Que ce soit quant à la forme de l'accompagnement de cordes, petite formation chambriste ou ensemble plus large, et à l'épineuse question des tempos et de leur nécessaire flexibilité, pour les mouvements lents en particulier. Francesco Corti opte pour un ensemble de 10 cordes et pour des tempos soutenus dans le cas cité. Il indique, en outre, avoir introduit quelques ornementations au da capo, suivant sa propre inspiration, à l'instar, remarque-t-il, de ce que préconisait déjà un des fils du Cantor, CPE Bach qui les considérait comme indispensables. , CD : Les concertos de clavecin de Bach - ON mag
  • L'exécution se distingue par la direction on ne peut plus engagée de Thibault Noally qui tire de cette musique séduisante tous ses prestiges, ses couleurs raffinées, ses oppositions tranchées, ses ensembles bien architecturés. Noally dirige du violon, comme le montre la photo prise lors d'une exécution au Festival de La Chaise-Dieu 2019 ayant précédé le présent enregistrement. Un fin musicien sur les traces de ses grands aînés, singulièrement de son mentor Marc Minkowski, ou le parfait tenant d'une nouvelle génération de baroqueux, historiquement informés ! Son propre ensemble Les Accents, fort de 17 musiciens dont lui-même, distille de bien séduisantes sonorités et un raffinement instrumental digne des autres grandes formations du moment. Le ripieno est vif comme la basse continue seyante. , CD : L'oratorio Il Martirio di Santa Teodosia de Scarlatti - ON mag
  • Car la partition ne recherche nullement l'excès, la luxuriance comme Strauss le concevra 230 ans plus tard. Tout est ici limpide, usant du mode du concerto grosso, contrastant le concertino de quatre instrumentistes solistes et le ripieno du reste de l'orchestre dans le dessein d'amplification de la dynamique ou pour créer des effets d'écho. Le chant est raffiné au fil d'arias précédées de récitatifs, les deux parties évoluant sur des modes différents, l'aria proprement dite étant généralement soutenue par le ripieno. Comme à l'opéra, il est orné et souvent d'une grande difficulté. Ainsi du rôle de La fille d'Hérode, écrit pour un soprano aigu et tendu, traduisant le charme émanant de la jeune fille puis la séduction à l'endroit d'Hérode, par les mélismes changeants de l'orchestre dans des tonalités et des vocalises savamment dosées. Comme dans l'aria ''Queste lagrime e sospiri'' (ces larmes et ces soupirs) ou à la fin de l'oratorio, lorsqu'elle laisse éclater une joie exaltée par des trilles affolés sur un ripieno de basse assourdie. La partie d'Hérode n'est pas moins exigeante. Ainsi de l'aria ''Tuonerà tra mille turbini'' (…ma dextre toute puissante - Tonnera parmi mille tourbillons), introduite par le concertino qui accompagne ensuite le récitatif, alors que l'ensemble orchestral vient en renfort à l'aria lorsque Hérode exige qu'on envoie le saint ''dans le ventre profond d'une prison noire''. Pourtant destiné à un fameux castrat de l'époque, le personnage de Jean est doté d'une vocalité plus sobre. Il évolue dans le registre médian et la nuance de la noblesse et du pathétique. L'aria ''Io per me non cangerei'' (Quant à moi, je n'échangerais pas... ma prison avec la liberté d'autrui), accompagnée par les volutes de deux violons solos, exprime cette ferme résolution avec presque suavité. Puis le rythme s'accélère sur une basse à la scansion marquée. L'alternance des deux modes, de surcroît pourvus de légères dissonances, est envoûtante. Sa dernière intervention ''L'alma vien meno solo'' (Mon âme défaille) offre une déploration sereine. Elle est suivie d'un duo exalté avec la jeune fille (''Tu mourras ! /Tuez-moi donc !''). Des autres personnages, on remarque celui de Consigliero, sorte de commentateur et acteur du drame, confié à un ténor, et le rôle du chœur, figurant les gens de la cour d'Hérode qui exigent eux aussi la mort du prophète. La fin de l'œuvre est d'une étonnante concision : un duo entre Hérode et sa fille partageant des sentiments opposés : la joie chez elle d'avoir obtenu gain de cause, le remords, héritier de la faute, pour lui. Jusqu'à cette fin soudaine sur les mêmes mots repris par chacun ''Pourquoi, dites-moi, pourquoi ?'' qui voit la musique s'arrêter brusquement. , CD : L'oratorio San Giovanni Battista de Stradella - ON mag
  • Deux groupes de musiciens alternent et dialoguent dans le Concerto Grosso baroque : d’un côté un petit ensemble de solistes, le plus souvent deux violons et la basse continue (appelé le "concertino") et de l’autre côté, le tutti orchestral (également appelé le ripieno).  France Musique, Mot du jour n°184 : Concerto grosso

Traductions du mot « ripieno »

Langue Traduction
Anglais ripieno
Espagnol ripieno
Italien ripieno
Allemand ripieno
Chinois 里皮耶诺
Arabe ريبينو
Portugais ripieno
Russe ripieno
Japonais リピエーノ
Basque ripienoa
Corse ripieno
Source : Google Translate API

Ripieno

Retour au sommaire ➦

Partager