La langue française

Retombement

Définitions du mot « retombement »

Trésor de la Langue Française informatisé

Retombement, subst. masc.Synon. de retombée.a) α) Action de s'abaisser, de revenir à sa position initiale. Un bourdonnement indistinct qui n'est pas celui (...) du retombement des métiers des tisserands (Jammes,Rom. du lièvre, Choses, 1903, p. 223). β) Fait de pendre librement, mollement. Il y avait quelque chose de las dans le retombement des branches, qui ont longtemps porté le lourd fardeau du jour, et à présent elles (...) ne cherchent plus à se redresser, mais se laissent aller vers la terre (Ramuz,A. Pache,1911, p. 277).b) Au fig. α) Action de descendre, de s'abaisser (de nouveau) à une situation, à un état inférieur, pénible. Pourquoi des larmes montent-elles ce matin? Pourquoi ce retombement dans la douleur et l'angoisse? Demandez au malade pourquoi son mal lui revient! (E. de Guérin, Journal,1840, p. 333).Le roman d'Anton Reiser (...) s'achève sur l'un des retombements les plus désespérés du héros, qui, réfugié dans une maisonnette solitaire, passe à dormir les semaines de Noël (Béguin, Âme romant.,1939, p. 37). β) Fait de perdre de son intensité, de disparaître. Ces lignes je les écris d'une plume mal assurée. Sans doute ai-je déjà connu de longues périodes de retombement de ferveur; et je sais en être sorti (Gide,Journal,1932, p. 1122).Dans le retombement de la fièvre qui avait dévoré ces journées, il me sembla (...) que la folie de mon équipée se dressait devant moi (Gracq,Syrtes,1951, p. 244). [ʀ ətɔ ̃bmɑ ̃]. 1resattest. 1840 « action de retomber, de se laisser aller de nouveau à » (E. de Guérin, loc. cit.), 1932 fig. (Gide, loc. cit.); de retomber, suff. -ment1*. Fréq. abs. littér.: 28.

Wiktionnaire

Nom commun

retombement \ʁə.tɔ̃b.mɑ̃\ masculin

  1. Action de retomber.
    • Des branches de marbre soutenaient les retombements d’épaisses toisons d’or. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 343)
    • Nietzsche s'est dressé face au siècle. Et l’adversaire qu'il s'est choisi, c'est l’esprit de lourdeur, notre poids naturel, notre faculté naturelle de retombement dans la coutume. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, page 105)
    • Sa piété, enfin, faisait honte à la mienne, à mes tiédeurs et à mes retombements... — (Robert de Saint Jean, Moins cinq..., Grasset, 1977, page 5)
    • Le front pur s'est ridé ; la bouche, faite pour les sanglots de l'amour, a les retombements de l'amertume. — (Gaston Cherpillod, Le collier de Schanz, l'Âge d'Homme, 1993, page 201)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RETOMBEMENT (re-ton-be-man) s. m.
  • Action de retomber. Pourquoi ce retombement dans la douleur ? E. de Guérin, Journal, dans DARMESTETER, De la création actuelle de mots nouveaux, p. 97.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « retombement »

 Dérivé de retomber avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « retombement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retombement rœtɔ̃bœmɑ̃

Images d'illustration du mot « retombement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « retombement »

Langue Traduction
Anglais fallout
Espagnol caer
Italien ricaduta
Allemand ausfallen
Chinois 掉出来
Arabe يسقط
Portugais cair
Russe выпадать
Japonais フォールアウト
Basque erori
Corse cascà
Source : Google Translate API

Synonymes de « retombement »

Source : synonymes de retombement sur lebonsynonyme.fr

Retombement

Retour au sommaire ➦

Partager