La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « réflexe stapédien »

Réflexe stapédien

Variantes Singulier Pluriel
Masculin réflexe stapédien réflexes stapédiens

Définitions de « réflexe stapédien »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

réflexe stapédien \ʁe.fləks sta.pe.djɛ̃\ masculin

  1. (Médecine, Physiologie) Contraction du muscle de l’étrier de l’oreille moyenne, visant à atténuer le niveau d’intensité des sons transmis à l’oreille interne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « réflexe stapédien »

 Composé de réflexe et de stapédien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réflexe stapédien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réflexe stapédien reflœks stapedjɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « réflexe stapédien »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « réflexe stapédien »

  • Intérêt de l’examen L’impédancemètre est un appareil qui permet d’apprécier le fonctionnement du tympan (tympanométrie) et des osselets (réflexe stapédien). L’impédancemétrie explore la surdité de transmission. Medisite, Impédancemétrie
  • Le son que la craie produit sur le tableau est formé d'une suite d'impulsions particulièrement courtes, entre 4 et 5 millisecondes (ms). Or, pour que le réflexe stapédien puisse se déclencher, il faut que l'impulsion sonore dure au moins entre 6 et 8 ms. Le crissement de la craie pénètre donc l'oreille interne jusqu'au cerveau, qui déclenche une sensation désagréable. Futura, Bruit : pourquoi le crissement de la craie sur le tableau est insupportable
  • Le son de la craie qui glisse au tableau peut être très crispant ! Pourtant il se situe autour d’une fréquence de 3000 Hertz, un niveau tout à fait courant dans la vie quotidienne. S’il semble si désagréable, c’est qu’il empêche le réflexe stapédien de fonctionner. Ce réflexe consiste en la contraction des muscles du tympan face à un son supérieur à 80 décibels, ce qui est le cas pour le son de la craie. , La question du jour : Pourquoi le crissement d'une craie est-il insupportable ?
  • Cela a à voir avec un réflexe appelé le « réflexe stapédien ». Quand il y a un bruit fort autour de vous, il y a, dans vos oreilles chéries, deux tout petits muscles, dont le muscle stapédien, qui se contractent, pour vous protéger, en atténuant le niveau du son transmis à l’oreille interne. Il est sympa, ce petit muscle ! Et il se déclenche normalement, tout seul, au-dessus de... France Bleu, Pourquoi le crissement d’une craie sur un tableau est peut-être le bruit le plus insupportable ?
  • Ensuite, le crissement prend l’oreille par surprise : elle n’a pas le temps de déclencher un réflexe de protection, dit “stapédien” qui fait normalement se contracter un petit muscle de l’oreille, l’étrier (ou stapes), dès lors qu’un son dépasse 80 décibels (dB). Or, le crissement d’une craie sur un tableau peut atteindre 100 dB — quand le seuil de la douleur est, lui, de 120 dB. Le réflexe stapédien, qui vise à atténuer le bruit avant son entrée dans l’oreille interne, afin d’éviter d’éventuels dégâts, devrait donc intervenir... Science-et-vie.com, Pourquoi le crissement d’une craie est-il si insupportabl... - Science & Vie
  • Les cas de véritable hyperacousie sont assez rares. D’autant qu’ils peuvent être masqués par la phonophobie (ou misophonie), qui comme son nom l’indique, désigne la phobie du son. Comment différencier l’un de l’autre ? Question épineuse puisqu’il est tout à fait normal qu’un son pénible voire douloureux entraîne automatiquement l’angoisse de devoir le subir. Pourtant, elle trouve des réponses matérielles. L’hyperacousie se distingue par des éléments objectifs. Dans l’audiogramme, il y a le seuil de l’audition qui représente l’intensité sonore minimum perçue par l’oreille, et l’on peut également mesurer les réflexes stapédiens. On retrouve ces derniers, en toute logique d’ailleurs, à de fortes intensités par rapport au seuil. En toute logique car le réflexe stapédien est un mécanisme musculaire qui protège l’oreille interne des trop fortes intensités sonores. Chez un sujet normal, on déclenche les réflexes stapédiens entre 70 et 80 dB. Chez l’hyperacousique, il se déclenche beaucoup plus tôt. Deuxième élément objectif, les seuils de confort et d’inconfort. On dit souvent que c’est une notion très subjective. Pourtant, précisément, on le trouve 20 dB au-dessus du seuil. Le seuil d’inconfort, on le trouve vers les 70 ou 80 dB. Ce que l’on remarque, c’est que le seuil d’inconfort chez des sujets hyperacousiques dépasse de peu, voire, est au même niveau que le seuil de confort. Plus on avance dans la rééducation, plus on constate que le seuil d’inconfort s’élève pour atteindre les normes observées chez des sujets normaux. , Acouphènes et hypersensibilité au bruit - Alternative Santé

Images d'illustration du mot « réflexe stapédien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Réflexe stapédien

Retour au sommaire ➦

Partager