La langue française

Pythonisse

Sommaire

  • Définitions du mot pythonisse
  • Étymologie de « pythonisse »
  • Phonétique de « pythonisse »
  • Citations contenant le mot « pythonisse »
  • Traductions du mot « pythonisse »
  • Synonymes de « pythonisse »

Définitions du mot pythonisse

Trésor de la Langue Française informatisé

PYTHONISSE, subst. fém.

,,Femme douée du don de prophétie qui annonçait l'avenir`` (Perraud 1963).
ANTIQ. Pythonisse de Delphes. Prêtresse inspirée par Apollon pythien. Synon. pythie.Sa figure prenait une expression sublime (...). C'était la pythonisse sur son trépied (Mérimée, Colomba, 1840, p. 96).
[Dans la Bible] Pythonisse (d'Endor). Femme qui évoqua l'ombre de Samuel et prédit à Saül sa défaite. Saül consulta la pythonisse (Ac.).
P. ext., souvent iron. Femme qui prédit l'avenir. Synon. devineresse, prophétesse, voyante.La pythonisse du faubourg Saint-Germain. Si quelque pythonisse avait pu prédire à cette épicière − une veuve nommée Amélie Krupp − quelle place sa forge tiendrait plus tard dans la politique mondiale, sans doute fût-elle restée incrédule... (P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p. 291).
REM.
Pythoniser, verbe intrans.Proférer des oracles, des prophéties. Des temples où le génie du globe s'agite et pythonise, où l'esprit, contre sa nature, s'est fixé sur un lieu, a posé son trépied, a parlé, parlera, éternelle sibylle (Michelet, Journal, 1854, p. 249).
Prononc. et Orth.: [pitɔnis]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. xiiies. phitonise (Grandes Chroniques de France, éd. J. Viard, t. 1, p. 243 [ms. Ste Geneviève, 782]); ca 1370 phitonisse (Jean le Fèvre, Lamentations de Matheolus, éd. A.-G. Van Hamel, II, 2120); 1584 pythonisse (Benedicti, Somme des pechez, III, 9, éd. 1595 ds Fr. mod. t. 6, p. 174). Empr. au lat. médiév.phitonissa (fin xiies. ds Du Cange, s.v. Phitones) du lat. tardif pythonissa (Vulgate, St Augustin, v. Blaise Lat. chrét.), lui-même du lat. tardif pytho, -onis « celui qui possède l'esprit prophétique, devin » (Vulgate, ibid.), gr. π υ ́ θ ω ν, v. pythie; en angl. pythoness est att. en 1375 et pythonissa, ca 1386, v. NED. Fréq. abs. littér.: 43.

Wiktionnaire

Nom commun

pythonisse \pi.tɔ.nis\ féminin

  1. (Antiquité) La pythie de Delphes.
    • La pythonisse d’Endor.
    • Saül consulta la pythonisse.
  2. (Par extension) Toute femme qui fait métier de prédire l’avenir.
    • Elle est allée consulter une pythonisse.
    • Elles comptent et ajustent les pétales des pâquerettes qui doivent servir d’oracles aux jeunes filles. Celle-ci, douce et bienveillante, a soin que ces petits rayons d’argent, qui entourent le disque d’or de la marguerite, atteignent et ne dépassent pas le nombre de quatorze, de dix-neuf, de vingt-quatre ou de vingt-neuf, afin que la pythonisse des prairies, à la question « m’aime-t-il ? » réponde toujours « passionnément. » — (Alphonse Karr, Feu Bressier, Revue des Deux Monde, Période initiale, 4ème série, tome 32, page 21, 1842)
    • Une ouvreuse […] vous offre un programme qui est une merveille d’art tout à la fois spiritualiste et positiviste : Indien qui maquille les cartes, dame qui s’intitule chiromancienne et graphologue, magnétiseur, somnambules, pythonisses au marc de café. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PYTHONISSE (pi-to-ni-s') s. f.
  • 1 Terme d'antiquité. Devineresse. La pythonisse d'Endor consultée par Saül. Votre voix sortant de la terre sera semblable à celle d'une pythonisse, Sacy, Bible, Isaïe, XXIX, 4.
  • 2 Par extension, toute femme qui se mêle de prédire l'avenir. Une femme à Paris faisait la pythonisse ; On l'allait consulter sur chaque événement, La Fontaine, Fabl. VII, 15. Ils ont la faiblesse populaire d'aller consulter une pythonisse, Massillon, Pet. carême, Malh. des gr.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PYTHONISSE, s. f. (Divinat.) femme possédée de l’esprit python. Voyez Python.

Pythonisse d’Endor, (Critique sacrée.) on sait qu’il y a trois opinions sur l’histoire de cette pythonisse d’Endor, que Saül alla consulter, I. Sam. c. xxviij. V. 7. & suiv. Les uns croient que l’ame de Samuël fut véritablement évoquée, & que ce fut l’ombre de ce prophete, ou ce prophete lui-même qui apparoissoit au roi, lui prédit sa défaite & sa mort comme certaine, V. 18 & 19. Les autres prétendent que le diable prit la figure de Samuel. D’autres enfin soutiennent que le tout ne fut qu’une fourberie de la part de la devineresse d’Endor. Le lecteur peut embrasser l’opinion qu’il lui plaira ; car chacun de ces trois systèmes a des partisans. Nous remarquerons seulement que le dernier nous paroît le plus raisonnable, parce que c’est une maxime très-sage des Théologiens, de ne point multiplier les miracles sans nécessité ; & comme on ne prouvera jamais que Dieu eût un besoin indispensable ou de la résurrection de Samuël, ou de laisser agir le diable, pour apprendre à Saül qu’il seroit battu par les Philistins, ce seroit pécher contre un axiome reçu, que de recourir au merveilleux.

Les deux principaux acteurs de la scène d’Endor sont Saül & la pythonisse. Nous savons par le texte ce que la pythonisse pensoit de Saül : Voi si ta servante a fait, dit-elle, ce que tu lui as demandé. Saül avoit demandé qu’elle lui devinât par l’Ob, & qu’elle lui fît monter celui qu’elle lui diroit. La conduite de Saül nous apprend ce qu’il pensoit : il compta fort peu sur la certitude de la prédiction ; doute qu’il n’auroit pas eu, s’il avoit été assuré qu’elle vînt de Dieu : aussi, dès qu’il fut en état de faire quelques réflexions, il la regarda comme une illusion, puisqu’il se hâta si fort d’aller donner bataille aux Philistins. Samuël est un personnage suspect à l’une des parties ; Saül & la pythonisse ne le sont point. Que demanda Saül à cette femme ? Je te prie, devine-moi par l’Ob, & fais monter vers moi celui que je te dirai. On voit par-là bien clairement que Saül avoit renoncé à consulter Dieu, qui, selon sa pensée, s’étoit retiré de lui. Qui veux-tu que je te fasse monter ? lui répond la pythonisse, c’est-à-dire, lequel des morts veux-tu consulter ? Fais monter Samuël, replique Saül ; après quoi la pythonisse se vante d’avoir fait ce qu’on lui a demandé.

Il est clair, dans l’histoire sacrée, que l’Eternel avoit constamment refusé de répondre aux incertitudes de Saül. V. 6. Or, l’opinion qui suppose que sans en avertir, Dieu change de conduite, jusqu’au point de ressusciter un prophete mort, pour fixer des doutes qu’il n’avoit pas daigné éclaircir par des songes, &c. attribue, en quelque sorte, à l’Etre suprème une conduite contradictoire, & conséquemment indigne de ses perfections infinies.

La pythonisse, qui connoissoit Saül, se conduisit avec beaucoup d’adresse, & feignit d’être effrayée quand elle vit Saül dans le trouble : « Et la femme voyant Samuël s’écria à haute voix en disant : Saül, pourquoi m’as-tu déçue ? car tu es Saül ». Mais en même tems qu’elle feint d’être effrayée, elle conserve toute la tranquilité nécessaire, & répond à toutes les questions du prince ; ensuite s’appercevant qu’il étoit fort troublé, elle lui dit pour le rassurer : « Voici, ta servante a écouté ta voix, & j’ai exposé ma vie, & j’ai obéi aux paroles que tu m’as dites ».

Ces paroles, j’ai exposé ma vie, n’ont pas besoin de commentaire ; tout le monde entend qu’elles sont relatives à l’art que cette femme exerçoit, & aux supplices que Saül avoit infligés à ceux de cette profession : il les avoit exterminés du pays. « Maintenant, ajoute-t-elle, je te prie que tu écoutes ce que ta servante te dira. Souffre que je mette devant toi une bouchée de pain, afin que tu manges & que tu ayes des forces pour t’en retourner par ton chemin : il le refusa, & dit : Je ne mangerai point. Mais ses serviteurs & la femme aussi le presserent tant, qu’il acquiesça à leurs sollicitations, & s’étant levé de terre, il s’assit sur un lit ».

Cette femme adroite « avoit un veau qu’elle engraissoit en sa maison ; elle se hâta de le tuer ; puis elle prit de la farine, la paitrit, & en cuisit des pains sans levain, qu’elle mit devant Saül, &c. » Tout cela prouve que les deux personnages n’avoient pas été également affectés de la prétendue apparition, & que le prince tremblant étoit la dupe de la femme rusée, assurée & contente du succès de sa filouterie.

Cette femme avoit d’abord représenté à Saül les mauvais traitemens qu’il avoit faits aux personnes de sa profession. Elle connoissoit Saül de vue ; néanmoins, pour ne point se tromper sur la personne qui la venoit consulter, elle commence par lui dire : pourquoi tends-tu un piége à mon ame pour me faire mourir ? Il lui jure qu’il ne lui arrivera point de mal pour cela. Alors elle est parfaitement assurée de ne se pas tromper. Si Samuël s’étoit présenté vivant pendant cette conversation, Saül l’auroit vu comme la pythonisse ; mais de peur de rien voir, il se prosterne le visage contre terre.

Le but de la magicienne étoit son propre intérêt, & le plaisir de se venger du mal que Saül avoit fait à ses semblables. En lui prédisant d’heureux succès, la confiance auroit pu revenir à Saül, & elle auroit travaillé par-là à reculer des malheurs que vraissemblablement elle souhaitoit d’avancer, pour être plutôt vengée. Les circonstances même forcerent la Pythonisse à parler comme elle parla. Ne doutons point que s’il eût été à son choix d’introduire quel personnage il lui eût plu pour jouer le rôle le plus commode, qu’elle n’en eût choisi un autre que Samuël. Mais Saül ayant souhaité qu’elle interrogeât ce prophete, comment le faire reconnoître à un prince qui craint de voir celui qu’il veut consulter, qu’en empruntant son langage, & lui faisant même rappeller ce qu’il avoit déja dit dans une autre occasion ? Saul crut donc que c’étoit Samuel qui lui parloit, par les discours qu’il lui tint. Il ne l’auroit pas cru, s’il lui en avoit tenu de flateurs, Samuël n’ayant pas accoutumé Saül à en entendre de tels. Ainsi, tout concourut à favoriser la magicienne : ainsi tout est simple dans cette histoire, & rien ne requiert la supposition d’un miracle. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pythonisse »

Du latin pythonissa emprunté au grec.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. pythonissa (voy. PYTHON).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pythonisse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pythonisse pitɔnis

Citations contenant le mot « pythonisse »

  • En outre, déclencher une polémique politique alors que l’exécutif a informé et consulté tous les partis sans exception, rouvrir un débat qui,  pratiquement, venait de se terminer, penser (curieusement) à se présenter comme une pythonisse quand il est temps de se moquer des ego, tout cela est insupportable. Une chose manque à la macronie, et c’est la fidélité. Et il est d’autant plus étrange que Mme Buzyn rejoigne ainsi, sans crier gare, le camp de la trahison que, jusqu’à présent, elle a fait preuve d’un sang-froid exceptionnel et maintenu le débat à son plus haut niveau possible. Il y a de quoi être déçu. La vérité, et on pourrait passer Mme Buzyn de nouveau à la question pour la contraindre à la dire, est que les inconnues de l’équation sont multiples : on ne sait pas comment le virus est arrivé, on ne sait pas qui est le premier individu contaminé, on a des tentatives de traitement (notamment à l’oxydochloroquine) insuffisamment testées, on n’aura pas encore de vaccin avant des mois ou même une année. Aucune des dispositions adoptées par le gouvernement n’est absolument sûre, aucune n’est néfaste. La ligne mise en œuvre est la plus humaine, la plus plausible, mais il y a d’autres lignes possibles, celle des Britanniques par exemple, qui envisagent le laisser-faire. Il s’agirait de laisser le virus se répandre et, comme 80 à 85 % des personnes infectées ne souffrent pas de la maladie, le Covid-19 finirait pas disparaître, n’ayant plus personne à contaminer. , L’autre épidémie | Le blog de Richard Liscia
  • Rome n’était pas le seul peuple de l’Antiquité qui consultait les dieux sur l’avenir. Les Grecs, comme on sait, disposaient de différents oracles, comme ceux des sanctuaires de Zeus à Olympie ou d’Apollon à Delphes. Les Romains aussi avaient un oracle, celui de la Sibylle de Cumes. Les prédictions de cette pythonisse se fondaient sur des livres de prophéties qui avaient été apportés à Rome par les premiers rois de la ville et qui, plus tard, étaient consultés par des magistrats, les décemvirs, chaque fois que survenait un désastre dans la ville. Les chroniques racontent qu’une fois, la ville ayant subi de nombreuses pluies de pierres, on consulta les Livres sibyllins. Leur réponse, confirmée par l’oracle de Delphes, fut que l’on apporte à Rome depuis la ville de Pessinonte, en Asie Mineure, un bétyle (ou pierre sacrée) qui représentait la déesse Cybèle. National Geographic, Les devins de Rome : rien ne se faisait sans eux
  • Le pythonisse souhaite se tromper, ne serait ce que pour ce quinquennat ne finisse pas en catastrophe ! Pour ce qui est le sens du vent, il change tous les jours, donc tout le monde est perdu, sauf Ginette bien sur ! LOL ! lindependant.fr, Coronavirus - Ce qu'il faut retenir de l'allocution du Premier ministre : Si relâchement, pas de déconfinement, prévient-il - lindependant.fr
  • I- « L'écologie est pourtant un conservatisme : préserver son environnement, le modifier seulement quand c'est nécessaire, prélever sans dénaturer, sans défigurer... » Ça, c’est la définition des années 70. L’écologie d’aujourd’hui est une idéologie largement inspirée de la gauche-anar (les rebuts du trotskysme), qui prône l’arrêt des technologies (nucléaire entre autres) et le retour à la vie médiévale, façon ZAD et Proudhon. Greta est sa pythonisse et maître panseuse, le réchauffisme la corona solaire #20 sur l’échelle virale. --> Valeurs actuelles, Dans le “monde d'après”, l'écologie devra se placer au cœur de la doctrine conservatrice | Valeurs actuelles
  • 8La première raison de ce changement de régime tient à ce que l’auteur appelle le retour de la ruse : la troisième explication de l’apparition, celle d’une mystification ourdie par la sorcière elle-même, et par d’éventuels acolytes, tombée en désuétude depuis les commentaires rabbiniques, réapparaît avec force, dès lors et à mesure que la croyance en la puissance de la sorcellerie diminue. Conformément à l’étymologie du texte grec, la sorcière n’est qu’une ventriloque. Mais surtout, au siècle du développement scientifique et technique, le spectacle du prophète qu’elle suscite, trouve d’autres explications que celles jusque là proposées : un mathématicien comme Jean Péna explore toute les possibilités offertes par l’optique, tandis que d’autres, juristes, médecins et clercs engagés dans un processus anthropologique de réévaluation de la sorcellerie, s’évertuent à montrer les pythonisses et autres magiciens comme des victimes de leur propre imagination, sinon comme des escrocs. Parmi eux, il faut citer Jean Wier, mais surtout Reginald Scot, démonologue dont l’ouvrage de 1584, The Discoverie of Witchcraft, servira de pierre de touche à tous les exégètes anglais, jusqu’au roi Jacques lui‑même, dans leur examen de la question. C’est lui, en effet, qui fait de la ruse une hypothèse à part entière, s’opposant aux deux autres ensemble, tout en posant une méthode d’exégèse expérimentale qui ne fera plus que s’affiner jusqu’au xviiie siècle. La vérité du texte sera moins à trouver, dès lors, dans le texte lui‑même, que dans l’expérience apportée par l’observation minutieuse de cas contemporains comparables à celui de la femme d’Endor, comme l’affaire Marthe Brossier celle de John Darrel. , Saül, Samuel & la sorcière d’Endor : exégèse au sommet (Acta Fabula)

Traductions du mot « pythonisse »

Langue Traduction
Anglais pythoness
Espagnol pitonisa
Italien pitonessa
Allemand pythonin
Chinois pythoness
Arabe الثعبان
Portugais pitonisa
Russe прорицательница
Japonais pythoness
Basque pythoness
Corse pythoness
Source : Google Translate API

Synonymes de « pythonisse »

Source : synonymes de pythonisse sur lebonsynonyme.fr
Partager