La langue française

Prussique

Définitions du mot « prussique »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRUSSIQUE, adj.

CHIM., vieilli. Acide prussique. Acide cyanhydrique, connu comme poison violent. L'acide prussique officinal est un liquide très fluide incolore d'une odeur d'amandes amères (Dorvault, Officine,1844, p. 132).Cependant l'absence de l'oxygène dans l'acide prussique (cyanhydrique), établie par Berthollet, jetait déjà quelque doute sur ces opinions (Berthelot, Synth. chim.,1876, p. 101).Avait-elle vraiment de l'acide prussique sous la main? Je me rappelais qu'en 40 elle m'avait montré une petite fiole brunâtre, en m'expliquant qu'elle s'était procuré du poison « à tout hasard » (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 419).
Au fig. Qui a un effet corrosif, pernicieux. Allé au journal. Appris que mon entrefilet d'hier − goutte d'acide prussique dans une pure et simple cornaline − avait été répété avec (...) éloges dans le Courrier et encore ailleurs (Barb. d'Aurev., Memor.2, 1838, p. 277).Après tous nos romans à l'acide prussique, Comment reviendrait-on au pur et vrai classique? (Pommier, Crâneries,1842, p. 146).
Prononc. et Orth. : [pʀysik]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1787 acide prussique (Méthode de nomencl. chim., proposée par MM. de Morveau, Lavoisier, Berthollet et de Fourcroy, p. 151). Dér. de Prussia, forme latinisée de Prusse; suff. -ique*. Ainsi nommé parce qu'il fut extrait du bleu de Prusse (prussiate*). La découverte de cet acide est due au chimiste suédois C. W. Scheele [1742-1786], qui a indiqué, en 1780, les premiers procédés au moyen desquels on pouvait l'obtenir (v. Encyclop. méthod. Méd. t. 12). Fréq. abs. littér. : 27.

Wiktionnaire

Adjectif

prussique \pʁy.sik\

  1. (Chimie) (Désuet) Ancienne dénomination de cyanhydrique.
    • L’eau du récipient destinée à recevoir les produits solubles ne contenoit que de l’acide carbonique, et pas un atome de principe prussique. — (Journal de la Société des Pharmaciens de Paris, 1797)
    • […], avoir supposé tout, excepté cette goutte d’eau froide tombant sur les plus vaporeuses formes de la fantaisie et les dissolvant comme l’acide prussique dissout la vie ! — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • L.essence d'amandes amères contient de l'acide prussique qui est toxique et qu'on enlève, et de l'aldéhyde benzoïque presque pure. — (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 28)
    • C'est des repas dont on se souvient. Déjeuner en tête-à-tête et je me suis retrouvé à Cochin, aux urgences. Trois lavages d'estomac, qu'est-ce qu'on a retrouvé dans mes viscères, de l'acide prussique, un beurre ! "— (film Elle cause plus, elle flingue, 1972, dialogues de Michel Audiard et Jean-Marie Poiré, réalisation : Michel Audiard)
Notes[modifier le wikicode]
Ce mot est principalement utilisé dans la locution acide prussique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PRUSSIQUE. adj. m.
T. de Chimie. Terme par lequel on désigne communément un Acide produit par la combinaison de l'hydrogène et du cyanogène. L'acide prussique est un des poisons les plus violents. L'action de l'acide prussique sur le fer donne le bleu de prusse. On l'appelle plus habituellement aujourd'hui CYANHYDRIQUE.

Littré (1872-1877)

PRUSSIQUE (pru-si-k') adj.
  • Terme de chimie. Acide prussique, acide dit actuellement acide cyanhydrique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prussique »

De Prusse, avec le suffixe -ique, car l’action de l’acide prussique sur le fer donne le bleu de Prusse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ainsi dit parce qu'il entre comme élément dans le bleu de Prusse trouvé en 1709 par Conrad Dippel, philosophe hermétique de Berlin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « prussique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prussique prysik

Citations contenant le mot « prussique »

  • Sur les réseaux sociaux, la mention de l’acide cyanhydrique dans le message de l'avocate a suscité des commentaires indignés. Car ce composé chimique, aussi appelé cyanure d’hydrogène ou acide prussique, a été utilisé dans la fabrication du zyklon B, le gaz mortel des camps d’extermination du régime nazi. midilibre.fr, "Gilets jaunes" : des gaz lacrymogènes lancés à Montpellier de plus en plus forts ? - midilibre.fr
  • Le 5 mars 1886, vers 14 h 30, Charles Gallo pénètre dans la Bourse avec la ferme intention de commettre un attentat. C'est un jeune homme de 27 ans, très maigre, au visage émacié encadré par un collier de barbe noire. Il porte un costume... noir, un chapeau melon... noir sur des cheveux coupés en brosse, un foulard de soie autour du cou. Une heure plus tôt, il a quitté le garni qu'il loue depuis une quinzaine de jours dans un hôtel de la rue Mouffetard avec, dans la poche, une fiole remplie de 200 grammes d'acide prussique. Comme bombe, c'est un peu léger, mais, faute d'argent et de savoir... Le Point, 5 mars 1886. Le jour où un attentat anarchiste secoue la Bourse de Paris - Le Point
  • Comme le lin, le laurier cerise contient de l’acide cyanhydrique, mais aussi de l’acide prussique. Cette plante peut entraîner la mort rapide de la poule qui en a mangé, sans symptômes préalables. Le Mag des Animaux, 10 plantes toxiques pour les poules
  • Sur les réseaux sociaux, la mention de l’acide cyanhydrique dans le message de l'avocate a suscité des commentaires indignés. Car ce composé chimique, aussi appelé cyanure d’hydrogène ou acide prussique, a été utilisé dans la fabrication du zyklon B, le gaz mortel des camps d’extermination du régime nazi. Ensuite utilisé comme insecticide et rodenticide, l’acide cyanhydrique est encore toléré en France dans certains cas, notamment pour désinfecter les avions ou des locaux vides. Franceinfo, Les gaz lacrymogènes lancés contre les "gilets jaunes" contiennent-ils un composant du Zyklon B ?
  • Les espèces du genre Sorghum renferment de la dhurrine, qui en se dégradant dans le rumen, libère de l’acide cyanhydrique, aussi connu sous le nom d’acide prussique. L’intoxication à l’acide cyanhydrique est une préoccupation quand on sert du sorgho fourrager au pâturage ou en vert. De fortes concentrations d’acide cyanhydrique dans le sang interfèrent avec la respiration, de telle sorte que les bovins risquent de succomber en peu de temps à une paralysie respiratoire. Il faut faire attention de faire pâturer l’herbe du Soudan lorsqu’elle atteint plus de 40 cm et les hybrides au-delà de 60 cm. Une fois la plante coupée, l’acide cyanhydrique se dégrade en une dizaine de jours, l’ensilage, l’enrubannage ou le foin sont donc sans danger. Web-agri, Sorgho fourrage multicoupe - Au pâturage comme en fauche - Sudangrass
  • C’est une concentration anormale d’acide cyanhydrique (dit aussi prussique) qui est à l’origine du transport de deux techniciens de maintenance ce samedi matin vers 9 heures au centre hospitalier de Bordeaux. Dans le local 67 de l’atelier industriel d’aéronautique (AIA) à cheval sur les communes de Bordeaux et Floirac, les deux employés d’une société de sous-traitance intervenaient pour un changement de transformateur électrique. SudOuest.fr, Intoxication à l’AIA de Bordeaux/Floirac : les deux techniciens sont hors de danger
  • Il révèle avoir empoisonné Jean Kinck avec de l’acide prussique dilué dans du vin, l’avoir frappé, puis enterré sous un gros arbre. Le 26 novembre, le corps du malheureux est retrouvé, enseveli sous des branchages et une grosse pierre, au pied des ruines du château de Herrenfluh, non loin du Hartmannswillerkopf. , Généalogie | Il y a 150 ans, l’épouvantable affaire Troppmann
  • Patrick Bertin, qui est le distillateur aux doigts d’or et au nez sûr de Troisfontaines, est désormais relayé par son fils Julien, dans ce qui est l’antre du bel artisanat du fruit au coeur des Vosges mosellanes. La maison ne change pas d’axe. Le vrai goût du fruit et de la qualité, c’est toujours celui qui guide la démarche des Bertin dans leur distillerie du Castor. Celle-ci, baptisée ainsi en hommage à la rivière locale la Bièvre (« beavor= castor »), produit les belles eaux de vie issues de mirabelles du pays lorrain, avec un fruit venu de Nancy, Toul ou  Morhange, au « nez de confiture », sans acide prussique, et puis aussi la rigolote « Bertinade », mixant framboises et petites cerises dites « guignes ». A part cela, la splendide vieille prune, les marcs de gewurz ou ceux de Bourgogne – exécutés pour Jean-Michel Lorain de la côte Saint-Jacques à Joigny – , la poire – avec un fruit venu de Chateaurenard en Provence – ont la vigueur et la sincérité de ce pays-ci. On ajoute la splendide reine claude plus rustique sans doute que la mirabelle, mais d’une longueur appréciable, le sorbier des oiseleurs (le Vogelbeer des Autrichiens), sans oublier des liqueurs de qualité, comme la « Vespetro », retrouvaille d’une eau de vie familiale lorraine du XVIIIe siècle, chérie par Balzac, avec ses huit épices et graines, dont l’anis vert, le cumin, l’angélique ou le fenouil macérées dans de l’eau de vie de mirabelle avec ajout d’un sirop de sucre. Tonique et savoureuse en vérité! Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, Distillerie Artisanale du Castor, Troisfontaines - Bertin, bon génie des eaux de vie | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat
  • En juin 1941, j’ai reçu l’ordre d’organiser l’extermination à Auschwitz. Je me suis rendu à Treblinka pour voir comment ils s’y prenaient. Le commandant m’a dit qu’il avait fait disparaître 80 000 détenus en six mois avec de l’oxyde de carbone. Ses méthodes ne me parurent pas très efficaces. Mon choix se porta sur le Zyklon B, acide prussique cristallisé, que nous laissions tomber dans la chambre de mort par une petite ouverture. Selon les conditions atmosphériques, il fallait compter de trois à quinze minutes pour que le gaz fasse effet. Nous savions que les gens étaient morts quand ils avaient cessé de crier. Nous attendions encore une demi-heure pour ouvrir. Une fois les corps sortis, nos commandos spéciaux leur retiraient bagues et alliances ainsi que l’or des dents. Nous avons apporté une autre amélioration en construisant des chambres à gaz pouvant contenir 2 000 personnes au lieu de 200 à Treblinka. Là-bas, les victimes savaient presque toujours qu’elles allaient être exterminées. Nous nous efforcions de leur faire croire qu’elles allaient à l’épouillage. Bien entendu, elles ont fréquemment deviné nos intentions, et nous avons connu des incidents. Il arrivait que des femmes dissimulent leurs enfants sous les tas de vêtements qu’elles laissaient à la porte. Aussi, les vêtements étaient-ils systématiquement fouillés sous la supervision des SS. » , L'horreur en héritage - Brigitte Hoess. "Mon père était le bourreau d'Auschwitz"
  • Il a renoncé à distiller le coquelicot « trop difficile à travailler », le lilas « qui n’a pas remporté le succès escompté ». Pour lui, le plus délicat, reste la cerise dont l’amande du noyau contient de l’acide prussique qui peut provoquer des troubles. « Il faut prendre des précautions et bien connaître les techniques, chaque matière se travaille différemment ». , Edition Saint Dié | De nouvelles créations entrent dans les cuisines
  • Dans les divers mets et boissons que consomment ses personnages, on retrouvera aussi du cyanure de potassium (dans le whisky ou en seringue), de l'acide prussique (dissous dans du champagne dans Meurtre au champagne) ou du thallium, qui fait tomber les cheveux et livre la clé de l'énigme du Cheval Pâle.  lejdd.fr, Le poison, l'arme du crime préférée d'Agatha Christie
  • Apparemment, il y a d'autres preuves indiquant que l'homme s'est procuré le poison sur le darknet, ce vaste réseau anonymisé parallèle, marché noir d'internet. Reste à savoir de quel poison il s'agit précisément. Un empoisonnement au cyanure, c'est-à-dire à l'acide prussique, n'est pas exclu. Wort.lu, Décès mystérieux à Bereldange : Le policier aurait empoisonné le couple
  • Qu’est-ce qui a convaincu ce père de famille sans histoire à suivre son assassin vers le Herrenfluh ? Cela reste une zone d’ombre de l’enquête. Troppmann parle de fausse monnaie, de filon de métaux précieux. Faut-il le croire ? Toujours est-il que la montée vers les ruines est fatigante et que Troppmann offre à boire à sa victime, une bouteille de vin dans laquelle il a versé un poison de sa fabrication : de l’acide prussique. Kinck s’effondre, foudroyé. Son assassin enterre le corps non sans l’avoir dépouillé. Nous sommes le 25 août 1869 et c’est le premier crime d’une série de huit. Aujourd’hui encore, sur les pentes du Herrenfluh, un petit monument marque l’emplacement. , Cernay | Un Cernéen assassine huit personnes
  • Après une incubation durant des mois et même des années, l’acmé de la maladie est atteint progressivement ou subitement. Ce sont essentiellement des voix, des paroles de persécution qui l’amènent. Le malade entend dire : c’est un mauvais sujet, on devrait débarrasser le monde d’un pareil individu ; une société a ourdi un complot pour amener sa perte. Le délire de persécution trouve de nombreux éléments dans les malaises neurasthéniques du malade. Les phénomènes dyspeptiques après le repas sont interprétés comme des tentatives d’empoisonnement ; les sentiments d’entrave intellectuelle se présentent comme des tentatives pour le priver de sa raison, l’amener à être interné dans une maison d’aliénés ; les sensations d’abasourdissement, la pression à la tête due à une cause vaso-motrice, ont la même signification ou sont, conjointement avec les hallucinations olfactives (chloroforme, acide prussique, etc.), la conséquence des attentats. , Richard von Krafft-Ebing - Paranoïa sexuelle masturbatoire - Psychanalyse-Paris.com

Traductions du mot « prussique »

Langue Traduction
Anglais prussic
Espagnol prúsico
Italien prussico
Allemand preußisch
Chinois 普鲁士的
Arabe بروسي
Portugais prussic
Russe синильный
Japonais プロイシック
Basque prussic
Corse prussicu
Source : Google Translate API

Prussique

Retour au sommaire ➦

Partager