La langue française

Prélibation

Définitions du mot « prélibation »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉLIBATION, subst. fém.

A. −
1. ANTIQ. Action de prélever les prémices, en libation aux dieux; action de prélever quelque chose sur un tout. (Ds Raymond 1832, Lar. 19e-Lar. Lang. fr.).
P. métaph. Comme Adam dormait quand la femme lui fut enlevée du coeur, n'est-il pas juste que de nouveau il dorme en ce jour de ses noces où elle lui est rendue et succombe à la plénitude? Pourquoi être ailleurs désormais? Non point sommeil, ce qu'il dort est la prélibation d'un autre système (Claudel, Soulier, 1929, 2ejournée, 14, p.766).
2. DR. Action de jouir d'avance ou le premier de quelque chose. P. anal. fig. Ce sont (...) de très répugnants paillards (...). Je suis sûr qu'en invoquant Belzébuth, ils pensent aux prélibations charnelles (Huysmans, Là-bas, t.2, 1891, p.151).
B. − Spécialement
1. DR. FÉOD. Coutume selon laquelle le seigneur pouvait coucher avec la femme d'un vassal ou d'un serf la première nuit des noces. Synon. droit de cuissage*. (Dict. xixeet xxes.).
2. DR. CIVIL. ,,Action de jouir à l'avance d'un droit, d'un bien`` (Barr. 1974). Mais les monopoles, mais les priviléges de l'industrie, mais la prélibation du capitaliste, mais les droits seigneuriaux de la propriété, les avez-vous abolis? (Proudhon, Syst. contrad. écon., t.2, 1846, p.34).
Vx. Prélibation (d'hérédité). Prélèvement fait sur un héritage. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [pʀelibasjɔ ̃]. Étymol. et Hist.1. 1756 terme de féod. droit de prélibation «droit réclamé par le seigneur sur la nuit de noces de sa vassale» (Voltaire, Moeurs, 51 ds Littré); 2. 1825 terme d'antiq. «première libation qui se faisait aux dieux» (Raymond); 3. dr. 1846 «action de jouir à l'avance d'un droit, d'un bien» (Proudhon, loc. cit.); 1869 prélibation d'hérédité (Littré). Empr. au lat. praelibatio «action de goûter, offrande préalable faite aux dieux».

Wiktionnaire

Nom commun

prélibation \pʁe.li.ba.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de préliber, résultat de cette action.
    • Nous en avons parfois comme une prélibation au sommet dʼune montagne péniblement gravie : lʼespace dʼun instant, lʼexistence se densifie en une présence souveraine, presque intemporelle. — (Jean Onimus, Métamorphoses du religieux , 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉLIBATION (pré-li-ba-sion) s. f.
  • 1 Terme de féodalité. Droit de prélibation, droit de quelques seigneurs à passer avec leurs vassales la première nuit des noces. Les seigneurs avaient imaginé le droit de prélibation, Voltaire, Mœurs, 51.
  • 2Prélibation d'hérédité se dit, dans le droit, d'un prélèvement fait sur l'hérédité, comme celui d'un legs.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prélibation »

Lat. praelibationem, de praelibare, préliber (voy. PRÉLIBER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin praelibatio (« effleurement, libation préalable »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prélibation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prélibation prelibasjɔ̃

Citations contenant le mot « prélibation »

  • Pas un droit mais des abus de pouvoirs style Weinstein: Voltaire, dans le Dictionnaire philosophique, à l'article « Cuissage ou Culage, droit de prélibation, de marquette, etc. », écrit qu’« Il est étonnant que dans l’Europe chrétienne on ait fait très-longtemps une espèce de loi féodale, et que du moins on ait regardé comme un droit coutumier l’usage d’avoir le pucelage de sa vassale. La première nuit des noces de la fille au vilain appartenait sans contredit au seigneur. … Il est indubitable que des abbés, des évêques, s’attribuèrent cette prérogative en qualité de seigneurs temporels », et souligne : « remarquons bien que cet excès de tyrannie ne fut jamais approuvé par aucune loi publique. Si un seigneur ou un prélat avait assigné par-devant un tribunal réglé une fille fiancée à un de ses vassaux pour venir lui payer sa redevance, il eût perdu sans doute sa cause avec dépens. » Il explique comment on a pu finir par prendre une simple pratique abusive ratifiée par le passage du temps pour un droit légalement établi : « Des abus s’établissent, on les tolère ; ils passent en coutume ; les voyageurs les prennent pour des lois fondamentales. » L'Obs, "Le doute ne doit pas bénéficier aux accusés" : quand une ex-ministre oublie ses cours de droit

Images d'illustration du mot « prélibation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prélibation »

Langue Traduction
Anglais pre-release
Espagnol prelanzamiento
Italien pre-release
Allemand vorabversion
Chinois 预发行
Arabe ما قبل الإصدار
Portugais pré-lançamento
Russe пре-релиз
Japonais プレリリース
Basque pre-oharra
Corse pre-liberazione
Source : Google Translate API

Prélibation

Retour au sommaire ➦

Partager