La langue française

Prêle

Sommaire

  • Définitions du mot prêle
  • Étymologie de « prêle »
  • Phonétique de « prêle »
  • Images d'illustration du mot « prêle »
  • Traductions du mot « prêle »

Définitions du mot « prêle »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÊLE, PRÈLE, subst. fém.

BOT. Plante type de la famille des Équisétacées, à tiges simples ou munies de rameaux grêles, à petites feuilles écailleuses, disposées en collerette sur des noeuds à intervalles réguliers, à sporanges groupés en épi terminal et dont certaines espèces sont utilisées pour leurs propriétés astringentes, hémostatiques et diurétiques. Prêle des bois, des champs, des fleuves, des marais, des prés; prêle d'hiver. Les prêles avaient de grosses tiges cannelées et creuses (...), véritables colonnes portant des collerettes étagées de feuilles et de rameaux (Boule, Conf. géol., 1907, p.72).Voici les Prêles (...). Au début du printemps, apparaissent les tiges fertiles, porteuses d'épis. Des feuilles réduites à des écailles brunâtres les engainent étroitement, formant une série de verticilles superposés (...). Plus tard se forment des tiges vertes, plus ramifiées, au toucher raide dû à des incrustations de fins cristaux de silice. Ces tiges ne jouent aucun rôle dans la reproduction (...). À l'inverse, les tiges fertiles sont brunes (J.-M. Pelt, Évolution et sexualité des plantes, Paris, Horizons de France, 1970, p.55).
P. méton., TECHNOL. Tige de prêle fortement rugueuse, utilisée pour polir le bois, les métaux. Vient ensuite le polissage proprement dit au papier de verre puis à la prêle et au tripoli (Viaux, Meuble Fr., 1962, p.20).
REM.
Prêler, verbe trans.,technol. Frotter, polir avec de la prêle. On encolle et on apprête le bois (...); puis on dégraisse et on prêle le bois (Viaux, Meuble Fr., 1962, p.22).
Prononc. et Orth.: [pʀ εl]. Ac. 1762, 1798: prêle; 1835: prêle, presle (id. ds Littré); 1878: prèle, presle, prêle; 1935: prèle (id. ds Lar. Lang. fr. et Rob. 1985). Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p.210: prèle. Étymol. et Hist. 1539 prelé (Est. ds DG); 1549 prele (Est.). Issu, par mécoupure, de l'a. fr. [l'] asprele, de même sens, (xiies. Glossaire de Tours, p.331 ds T.-L.), du lat. vulg. *asperella, subst. fém., dér. de asper (v. âpre), en raison du toucher rugueux de la tige de cette plante; cf., dér. du même adj., le lat. asperugo, nom de plante «râpette, grateron» (Pline, v. André Bot.).

Wiktionnaire

Nom commun

prêle \pʁɛl\ féminin

  1. (Botanique) Plante cryptogame à tige striée et rude au toucher, munie de rameaux grêles, à petites feuilles écailleuses, disposées en collerette sur des nœuds à intervalles réguliers, à sporanges groupés en épi terminal, dont certaines espèces sont utilisées pour leurs propriétés astringente, hémostatique ou diurétique et que l’on trouve dans les lieux humides.
    • Valentine … sommeillait à demi, cachée, à ce qu'elle croyait, par les hautes tiges de la prêle de rivière. — (George Sand, Valentine, 1832)
    • De chaque côté, à droite, à gauche, des étangs sont là, qui communiquent avec le ruisseau par de minces canaux engorgés d’herbes aquatiques, des canaux où parfois les brochets s’engagent. On les voit naviguer dans le fouillis des lentilles d’eau, des prêles, des cardamines, des cirses, flore touffue et mystérieuse, qui reste vivace et verte malgré l’hiver. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 141.)
    • Dans les dépressions où leur puissance était grande, les prêles ont protégé les roches meubles sous-jacentes, tandis que l’érosion déblayait celles-ci là où cette couverture protectrice était absente ou moins épaisse. — (Bulletin de la Société belge de géologie, de paléontologie et d'hydrologie, vol 57 à 58, 1948, p. 620)
    • L’herbe à coton, l’élégante linaigrette, semait ses houppes soyeuses, les bourgeons précoces de l’airelle bleue des marais pointaient ça et là. Les prêles dressaient leurs épis bruns au cœur même du tapis de sphaignes. — (Line Hesser, '« 'La souche bavarde », dans Nouvelles d'autres mondes, Éditions Naturellement (Collection Fictions), 1990)

Forme de verbe

prêle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de prêler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de prêler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de prêler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de prêler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de prêler.

Nom commun

prèle \pʁɛl\ féminin

  1. Variante orthographique de prêle.

Forme de verbe 1

prèle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de prèler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de prèler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de prèler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de prèler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de prèler.

Forme de verbe 2

prèle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de préler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de préler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de préler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de préler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de préler.

Nom commun

prèle \pʁɛl\ féminin

  1. Variante orthographique de prêle.

Forme de verbe 1

prèle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de prèler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de prèler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de prèler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de prèler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de prèler.

Forme de verbe 2

prèle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de préler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de préler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de préler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de préler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de préler.

Nom commun

prèle \pʁɛl\ féminin

  1. Variante orthographique de prêle.

Forme de verbe 1

prèle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de prèler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de prèler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de prèler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de prèler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de prèler.

Forme de verbe 2

prèle \pʁɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de préler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de préler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de préler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de préler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de préler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÊLE (prê-l') s. f.
  • Plante cryptogame dite aussi queue de rat, qui sert de type à la famille des équisétacées (equisetum arvense, L.). Prêle des tourneurs, dite aussi queue de cheval ou chevaline (equisetum hyemale, L.), qui sert à plusieurs ouvriers pour polir leurs ouvrages. Pour polir, on plonge l'objet [pipe d'écume] dans de la cire vierge fondue, et, après le refroidissement, on procède à un second polissage avec la prêle, E. Dionis du Séjour, Revue de Paris, 1er févr. 1848, p. 415.

HISTORIQUE

XVIe s. Presle, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÊLE, queue de cheval, s. f. (Histoire nat. Botan.) equisetum, genre de plante dont la fleur n’a point de pétales ; elle est composée de plusieurs étamines qui ont un sommet en forme de champignon ; elle est disposée en épi & stérile. Les fruits naissent sur des especes de prêle qui n’ont point de fleurs ; ce sont des grains noirs, rudes & pleins. Ajoutez aux caracteres de ce genre, que les feuilles ne sont autre chose que des articulations unies ensemble par des nœuds, de façon qu’elles s’inserent l’une dans l’autre comme un tuyau dans un autre tuyau. Tournefort, Instit. rei herb. Voyez Plante.

Tournefort en compte huit especes, entre lesquelles se distingue la grande prêle nommée equisetum palustre longioribus setis, I. R. H. 553 ; en anglois the marsh-horsetail.

Ses racines consistent en un grand nombre de fibres longues, menues, déliées, noirâtres, qui partent des nœuds de l’extrémité inférieure des tiges. Lorsque ces tiges sortent de terre, elles ressemblent à l’asperge, & sont hautes d’une palme ou d’une coudée, composées de plusieurs tuyaux emboités les uns dans les autres, & formant des nœuds d’espace en espace, & entourés d’une frange noirâtre. Ces tiges sont striées, creuses, & terminées par une tête en maniere de châton ou colonne renflée vers le milieu, formé par un grand nombre de petites étamines, chargées chacune d’un sommet brun en champignon ; les semences naissent sur des piés qui ne portent point d’étamines : ce sont des grains noirs & durs.

Dans la suite ses tiges s’élevent à la hauteur de deux coudées, quelquefois plus, presque de la grosseur du petit doigt, cylindriques, creuses, blanchâtres, le plus souvent lisses ou marquées de petites cannelures que l’on a peine à voir, entrecoupées de beaucoup de nœuds qui s’emboîtent les uns dans les autres ; chaque nœud est environné de feuilles ou de filets longs, rudes, striés, verds, sans branches, au nombre de huit, neuf, quelquefois jusqu’à trente, composés de tuyaux plus ou moins nombreux, articulés & rassemblés bout-à-bout. Quand la tige commence à vieillir, elle devient couleur de châtaigne, ou d’un rouge foncé du côté qu’elle est exposée au soleil ; cette plante croît dans les marais.

Prêle, (Mat. méd.) grande prêle & petite prêle : l’une & l’autre prêle sont d’usage en Médecine, mais la petite passe pour avoir plus de vertus.

La prêle est comptée parmi les astringens les plus forts, & elle est par-conséquent un très-bon remede pour les hémorrhagies, les pertes de sang des femmes, le pissement de sang, les dyssenteries, & les autres flux de ventre. Il me semble que Geoffroi de qui ceci est tiré, devoit ajouter, lorsque les astringens étoient indiqués dans ces cas. On fait prendre, continue Geoffroi, dans de l’eau ou dans du vin à la dose d’un gros en poudre, & à la dose de quatre onces en décoction, que l’on fait boire matin & soir ; on donne encore son suc à la dose de deux onces. Les auteurs ont remarqué qu’elle guérit les exulcérations & les plaies des reins, de la vessie, des intestins grêles & des poumons, qu’elle fait des merveilles dans les fievres opiniâtres & dans les fievres malignes, qu’elle est utile pour la gonorrhée, & qu’elle corrige beaucoup le relâchement des prostates. Geoffroi, Matiere médic. (b)

Prêle, en terme de Doreur sur bois, c’est un paquet de branches de la plante de ce nom, qu’on passe sur les parties blanchies, & qui doivent être brunies, pour les adoucir encore davantage. Voyez Adoucir & Prêler.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prêle »

Du latin vulgaire asperella, dérivé du latin asper (« rugueux ») ; il donne asprele en ancien français puis, par aphérèse du \a\ (sans doute par mécoupure : l’asprele / la sprele) et métathèse du \s\, presle pour donner prêle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. asperella, diminutif du lat. asper, rude, à cause de la tige rude de cette plante. Pour la chute de l's initiale, comparez pâmer. On remarquera que l'a disparu : la prêle, sans doute pour l'aprêle, comme la Pouille pour l'Apouille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « prêle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prêle prɛl

Images d'illustration du mot « prêle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prêle »

Langue Traduction
Anglais horsetail
Espagnol cola de caballo
Italien equiseto
Allemand schachtelhalm
Chinois 马尾
Arabe ذيل الحصان
Portugais rabo de cavalo
Russe бунчук
Japonais つくし
Basque horsetail
Corse cavallucci
Source : Google Translate API
Partager