La langue française

Porphyriser

Définitions du mot « porphyriser »

Trésor de la Langue Française informatisé

PORPHYRISER, verbe trans.

Réduire en poudre très fine une substance en la broyant (à l'origine sur une table ou dans un mortier de porphyre). Homais tenait à faire son café sur la table, l'ayant d'ailleurs torréfié lui-même, porphyrisé lui-même, mixtionné lui-même (Flaub., MmeBovary,t.2, 1857, p.178).Les os de boeuf ou de mouton étant calcinés, il porphyrisait le charbon resté dans le creuset (Rouberty, Sucr.,1922, p.54):
1. Lorsque le mélange a la consistance convenable, le porphyriser, et conserver le savon dans un vase de faïence. Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog.,t.2, 1821, p.653.
BEAUX-ARTS, PEINT. Réduire en poudre très fine les matières colorantes servant à fabriquer les couleurs. Et, par ce fait, [le mouvement de rotation] permet de pulvériser, triturer et porphyriser les couleurs (Manuel du fabricant de couleurs,t.2, 1884, p.302).
Au part. passé en empl. adj. Réduit en poudre très fine. Pour lors on fera prendre pendant une quinzaine de jours, tous les jours un bol un peu astringent de dix ou douze grains, soit de corail porphyrisé, soit de sang-dragon (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p.532).Porphyrisé avec de l'eau, il [le cinnabre] se réduit en une poudre homogène d'un rouge vif (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog.,t.1, 1821, p.195):
2. ... j'ai vu des marchands parcourir les rues et vendre aux ménagères toutes les poudres et tous les liquides en usage pour le polissage et le nettoiement: (...) briques anglaises pour les planchers, grès porphyrisé pour les dalles de marbre... Du Camp, Hollande,1859, p.153.
REM.
Porphyriseur, subst. masc.a) Ouvrier chargé de réduire une substance en poudre très fine. Cet homme n'avait pas le ton de cierge des convalescences (...); ce n'était pas encore la chair poussiéreuse, tournée au gris, des porphyriseurs des tabacs qu'on prise (Huysmans, Là-bas,t.1, 1891, p.50).b) Appareil destiné à réduire une substance en poudre impalpable. Porphyriseur de laboratoire, avec mouvement du mortier, pour amener des petits échantillons à une extrême finesse (Catal. instrum. lab. (Prolabo), 1932, p.37).
Prononc. et Orth.: [pɔ ʀfiʀize], (il) porphyrise [-ʀi:z]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1728 (P. Fauchard, Le Chirurgien dentiste ou traité des dents, I, p.55 ds Quem. DDL t.3). Dér. de porphyre*; suff. -iser*.
DÉR.
Porphyrisation, subst. fém.Action de réduire une substance en poudre très fine. Porphyrisation facile; augmenter la porphyrisation. On achève la grande division nécessaire aux réactions par une porphyrisation faite à sec entre deux meules horizontales (Wurtz, Dict. chim.,t.1, 1869, p.377).Nocard a cherché vainement à communiquer la maladie, en insufflant dans la trachée de la poussière obtenue par la porphyrisation de la sérosité virulente, desséchée purement dans le vide (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p.257).Au cours de cette porphyrisation, il [l'oxyde rouge de mercure] perd sa coloration rouge (Lebeau, Courtois, Pharm. chim.,t.1, 1929, p.368). [pɔ ʀfiʀizasjɔ ̃]. 1reattest. 1765 (Encyclop. t.13, s.v. porphyre); de porphyriser, suff. -(a)tion*.

Wiktionnaire

Verbe

porphyriser \pɔʁ.fi.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Arts) Broyer une substance avec la molette sur une table très dure et bien unie, ordinairement de porphyre, pour la réduire en une poudre très fine.
    • Il était chauffé dans un creuset en porcelaine émaillée, au milieu d'une masse de fer porphyrisé qui le préservait de l'oxydation. — (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures; Annales de Chimie & de Physique, 7e série, t.V, Juillet 1895)
    • Et cette becquée se compose d’une fine marmelade d’insectes broyés, porphyrisés entre les mandibules de la Guêpe nourrice. — (Jean-Henri Fabre, Souvenirs entomologiques – Première série, 1879)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PORPHYRISER. v. tr.
T. d'Arts. Broyer une substance avec la molette sur une table très dure et bien unie, ordinairement de porphyre, pour la réduire en une poudre très fine. Limaille de fer porphyrisée. Papier porphyrisé, Papier dont on a rendu la surface unie et luisante, en le glaçant avec de la poudre de sandaraque très fine.

Littré (1872-1877)

PORPHYRISER (por-fi-ri-zé) v. a.
  • Réduire une substance quelconque en poudre très fine.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « porphyriser »

(1728) Dérivé de porphyre avec le suffixe -iser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Porphyre ; à cause que c'est sur des tables de porphyre ou autres corps durs que se fait la porphyrisation.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « porphyriser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
porphyriser pɔrfirize

Traductions du mot « porphyriser »

Langue Traduction
Anglais porphyrize
Espagnol porfirizar
Italien porphyrize
Allemand porphyrisieren
Chinois 紫化
Arabe بورفير
Portugais porfirizar
Russe porphyrize
Japonais 斑状化
Basque porphyrize
Corse porfiziu
Source : Google Translate API

Porphyriser

Retour au sommaire ➦

Partager