La langue française

Populisme

Sommaire

  • Définitions du mot populisme
  • Étymologie de « populisme »
  • Phonétique de « populisme »
  • Citations contenant le mot « populisme »
  • Images d'illustration du mot « populisme »
  • Traductions du mot « populisme »

Définitions du mot populisme

Trésor de la Langue Française informatisé

POPULISME, subst. masc.

A. − HIST. DE LA LITT. École littéraire qui décrit avec réalisme, dans des romans, la vie des milieux populaires. Un mouvement, pour lequel le nom de populisme en vaut un autre, a donné annuellement d'excellents tableaux de la vie petite bourgeoise et populaire de Paris avec Léon Lemonnier La femme sans péché, Eugène Dabit Hôtel du nord, Henry Poulaille Le pain quotidien, et Antonine Coulet-Teissier Chambre à louer qui a consacré le nom et le genre en fondant le prix du roman populiste (Arts et litt., 1936, p.38-7).
P. anal. Courant pictural et cinématographique qui s'attache à dépeindre la vie des milieux populaires. Ce qui reste jeune, charmant, séduisant, c'est la peinture des faubourgs, des camelots, des petits métiers, des hôtels meublés, tout le «populisme» ironique et aimable qui assura au film sa gloire mondiale (Sadoul,Cin., 1949, p.225).
B. − HISTOIRE
1. Mouvement politico-social (qui s'est formé en Russie dans les années 1860) qui voulait entraîner l'ensemble de la paysannerie, du peuple, dans la lutte contre le pouvoir tsariste. On a cru (...) avec le renouveau du populisme en 1870, que ce mouvement révolutionnaire issu des tendances religieuses et éthiques qu'on trouve chez les décembristes (...) allait freiner l'évolution vers le cynisme politique que Netchaeiv a illustré (Camus,Homme rév., 1951, p.205).
2. P. ext., POL. Tout mouvement, toute doctrine faisant appel exclusivement ou préférentiellement au peuple en tant qu'entité indifférenciée. Populisme libéral. Le populisme est dénoncé comme l'idéologie du «petit producteur» utopiste et réactionnaire, il nie la lutte de classes et substitue au matérialisme historique/dialectique une sociologie «subjectiviste» (Marxisme, 1982, p.704).V. ouvriérisme A ex.
Prononc.: [pɔpylism̭]. Étymol. et Hist. 1912 (G. Alexinsky, La Russie mod., p.324 et sqq. ds Quem. DDL t.26). Dér. de populiste* par substitution du suff. -isme* à -iste*. Comme terme désignant une doctrine politique, cf. l'angl. populism «principes et politique du parti populiste» (1893 ds Americanisms). Bbg. Dub. Dér. 1962, p.36. _ Quem. DDL t.26.

Wiktionnaire

Nom commun

populisme \pɔ.py.lism\ masculin

  1. (Politique) Discours politique favorable aux classes défavorisées, et souvent hostile aux élites.
    • Cet ouvriérisme de prophètes était en effet le fruit de la révision du marxisme opérée par Lénine, qui […] avait hérité d’un marxisme revu par le populisme russe, et ébranlé par la crise révisionniste. — (Romain Ducoulombier, Le premier communisme français (1917-1925) Un homme nouveau pour régénérer le socialisme, Les Notes de la Fondation Jean-Jaurès — Histoire et Mémoire, N°42, août 2004, p.28)
    • Est-ce faire du populisme de bas étage que de trouver qu’un salaire mensuel de 15.117 € pour un collaborateur du ministre du Budget c’est purement et simplement scandaleux ? — (Thierry Desjardins, Rigueur, austérité … mais pas pour tout le monde !, 11.10.2010)
    • Les responsables politiques et les journalistes voient du populisme partout où s’expriment des positions allant à l’encontre d’une doxa très large sur laquelle s’entendent les partis politiques traditionnels, ceux qui, en France, en Allemagne ou aux Etats-Unis, ont gouverné en alternance ou en coalition. — (« Le terme “populisme” est un obstacle à une analyse sérieuse des transformations de la politique », propos recueillis par Antoine Flandrin, Le Monde le 11 novembre 2016)
    • Sous ce mot, on range aussi bien des mouvements néonazis comme L’Aube dorée, en Grèce, les partis conservateurs de l’ancienne Europe de l’Est, comme celui de Victor Orban en Hongrie, un parti d’extrême gauche comme Syriza, un personnage hérétique comme Donald Trump et le Mouvement 5 étoiles qui se dit « ni de droite ni de gauche ». De là à conclure que le mot « populisme » sert à désigner tout ce qui dérange la mondialisation heureuse et qu’on n’arrive pas à comprendre, il n’y a qu’un pas qu’on serait tenté de franchir. — (Christian Rioux, « Vous avez dit “populiste”? », Le Devoir, 9 mars 2018)
    • Mais le populisme est un récit idéologique qui se met à l’abri des atteintes de la réalité, et se fonde sur la désignation d’un ennemi affublé de tous les vices, les élites du savoir et de la compétence. — (La lettre politique de Laurent Joffrin, « États-Unis : la faillite populiste », dans Libération du 8 avril 2020)
    • Le populisme consiste à opposer un « peuple dur » à une « élite corrompue » et à concevoir la politique comme l'expression immédiate de la « volonté générale » du peuple. — (Chantal Mouffe , Ce que Pierre Rosanvallon ne comprend pas, https://www.monde-diplomatique.fr/2020/05/MOUFFE/61778, Le Monde Diplomatique, mai 2020)
  2. (Littérature) Courant littéraire français cherchant à dépeindre avec réalisme la vie des gens du peuple.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « populisme »

De populiste et -isme, du latin populus (« peuple »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « populisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
populisme pɔpylism

Citations contenant le mot « populisme »

  • Je m’inquiète quand je vois le populisme en Europe progresser, l’extrémisme et la contestation de ce qui est le fondement même de la République. De François Hollande / 21 février 2015
  • La vie réelle devient la vie numérique et elle est tout sauf démocratique : Casaleggio Associatie contrôlait les mots de passe des boîtes mail et des comptes Facebook des députés qu’il avait fait élire : ils étaient ses marionnettes. Avec le numérique, la vie politique devient un théâtre, le théâtre du populisme, loin, très loin, de la démocratie qu’il prétend réinventer. L'Opinion, «La fabrique du populisme». La chronique de Hakim El Karoui – Politique | L'Opinion
  • Ils incarnent le mal absolu auprès d’une partie des médias et des «progressistes»: Trump, Johnson, Salvini, Kurz, Bolsonaro, Orban… Ils seraient les plus odieux représentants du populisme, cette approche, voire cette idéologie selon les époques et le contexte, que l’on a en tout cas tendance à associer aux pires instincts de la droite extrême. Invoquer le peuple, faire appel à ses «instincts» pour bâtir une politique, est hautement condamnable pour les prêcheurs de morale politique. Le Figaro.fr, «Le macronisme, un mélange de populisme et d’étatisme»
  • Rarement la science a suscité autant d’espoirs avides et de controverses musclées que ces derniers mois. C’est que la chose est d’importance : de ses avancées dépend la neutralisation d’une maladie qui a cloîtré chez elle la moitié de l’humanité, de ses conseils et prévisions dépendent désormais notre droit à nous déplacer, nous réunir, nous embrasser. Pourtant, nombreux sont les commentateurs qui brandissent la menace d’une « défiance » venant saper l’autorité de la science, voire de la Vérité, dans nos démocraties. Or, la grille de lecture qui tend à s’imposer consiste à assimiler ce phénomène (bien réel) de mise en doute, à un autre phénomène, politique lui : le populisme. Le clivage politique contemporain est alors réduit à une opposition binaire entre raison et populisme, qui finit par disqualifier toute critique des institutions scientifiques et politiques. L'Obs, Le populisme contre la science : un nouveau clivage politique ?
  • Même la théorie économique la plus standard, enseignée aux lycéens, laissait présager un tel « contrecoup ». Les modèles traditionnels du commerce international, ceux-là même qui ont été utilisés pour montrer que les pays tiraient des gains à se spécialiser et à participer aux échanges internationaux, notamment le modèle Heckscher-Ohlin et ses variantes ultérieures, amènent à prédire qu’un approfondissement de l’intégration économique est susceptible de bouleverser la répartition du revenu. Selon ces modèles, les pays développés, relativement bien dotés en capital et en travailleurs qualifiés, gagnent à se spécialiser dans les activités productives nécessitant le plus de ces facteurs, donc à délaisser les activités productives les plus intensives en travail peu qualifié ; ces activités sont délocalisées dans les pays en développement. En conséquence, dans les pays développés, les détenteurs du capital et les travailleurs qualifiés voient alors leurs rémunérations augmenter, tandis que les travailleurs peu qualifiés voient leur accès à  l’emploi et leur situation économique se dégrader. Le commerce international et l'internationalisation de la production ont ainsi constitué des canaux via lesquels les inégalités de revenu ont eu tendance à augmenter depuis les années 1980. Or, un creusement des inégalités est susceptible de générer une frustration sociale, donc de conduire à une situation propice à l’essor d’un populisme de droite. , Pourquoi la mondialisation alimente-t-elle le populisme ? | À la marge | Martin Anota | Les blogs d'Alternatives Économiques
  • Maintenant en Europe, il est question beaucoup moins d’extrême droite que de populismes comme si le populisme était l’apanage de ces partis. Il s’agit à mon avis d’une approximation assez dangereuse dans le débat public. En outre, les notions de gauche et de droite ont de moins en moins d’intérêt car elles ne favorisent pas la nuance et ne représentent plus grand-chose pour beaucoup de citoyens européens, ce qui oblige à repenser notre manière d’approcher ce type de partis. , Politique(s) - Anaïs Voy-Gillis : "les partis nationalistes-identitaires n’ont pas le monopole du style populiste" - Libération.fr
  • Propositions rejetées par le maire de Toulouse pour qui Anticor fait le jeu des populismes. « C’est une charte qui ne m’engage pas et je suis heureux qu’elle ne m’engage pas car je ne compte pas apporter ma contribution à l’inspiration populiste qui est la marque d’un certain nombre de propositions de cette . . . Mediacités, Jean-Luc Moudenc taxe la charte d'Anticor de populisme | Mediacités
  • Ce texte repose sur le populisme et a été approuvé sous la pression des sans-emplois rassemblés devant le Parlement. Il a été pris en dépit de l’opposition du gouvernement qui estime que le moment n’est pas opportun pour des recrutements au sein de la fonction publique au moment où la masse salariale a dépassé les plafonds convenus. Sans la mobilisation de l’autorité publique ce texte restera lettre morte, car il a besoin pour être mis en œuvre de décrets d’application qui tarderont à venir. Espace Manager, Adoption de la loi portant sur le « recrutement dans le secteur public » : populisme ou coup d’épée dans l’eau

Images d'illustration du mot « populisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « populisme »

Langue Traduction
Anglais populism
Espagnol populismo
Italien populismo
Allemand populismus
Chinois 民粹主义
Arabe الشعبوية
Portugais populismo
Russe популизм
Japonais ポピュリズム
Basque populismo
Corse pupulismu
Source : Google Translate API
Partager