La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pissenlit »

Pissenlit

Variantes Singulier Pluriel
Masculin pissenlit pissenlits

Définitions de « pissenlit »

Trésor de la Langue Française informatisé

PISSENLIT, subst. masc.

BOT. Plante de la famille des Composées, vivace, à feuilles longues dentelées disposées en rosette, à fleurs jaunes et à petits fruits secs surmontés d'une aigrette. Synon. dent-de-lion (s.v. dent).Pissenlit officinal; feuille, fleur, graine, racine de pissenlit; salade de pissenlit; culture du pissenlit. Les feuilles radicales longues et couchées du pissenlit sont dentées, en lobes arqués et renversés, glabres et d'un beau vert. Fraîches, elles renferment, comme toute la plante, un suc laiteux doux, amer et salin (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t.2, 1821, p.549).Nous vîmes, un jour de vent d'orage, un hêtre se dépouiller d'un coup de toute sa feuillée, exactement comme une boule lumineuse de pissenlit (La Varende, Normandie en fl., 1950, p.220).
Loc. pop. Bouffer, manger les pissenlits par la racine. Être mort et enterré. Il pense à tous les types qui essaieront de vous faire la cour pendant qu'il cassera les cailloux. −Ou qu'il mangera des pissenlits par la racine, dit Pinette (Sartre, Mort ds âme, 1949, p.134).
P. méton. Fleur jaune du pissenlit. Qu'étaient donc devenues la gaieté ensoleillée des feuilles, et la poésie verte du gazon où flambaient les pissenlits, où saignaient les coquelicots? (Maupass., Une Vie, 1883, p.86).
Prononc. et Orth.: [pisɑ ̃li]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Mil. xves. pissenlit (Évangiles des Quenouilles, Paris, P. Jannet, 1855, p.40); 2. 1862 expr. manger des pissenlits par la racine (Hugo, Misér., t.1, p.686). Comp. de pisse (forme du verbe pisser*), de la prép. en* et de lit*. Cette plante est ainsi nommée en raison de ses propriétés diurétiques. Fréq. abs. littér.: 77. Bbg. Schurter (H.). −Die Ausdrücke für den Löwenzahn im Gallo-romanischen. Halle, 1921 pp.8-24, 89-90, 105, 106, 110.

Wiktionnaire

Nom commun - français

pissenlit \pi.sɑ̃.li\ masculin

  1. (Botanique) Plante à fleurs composées, qui croît dans les lieux herbeux et incultes et dont les feuilles, à peu près semblables à celles de la chicorée, se mangent en salade, quand elles sont jeunes et tendres.
    • L’herbe haute, où des pissenlits jaunes éclataient comme des lumières, était d’un vert puissant, d’un vert tout neuf de printemps. — (Guy de Maupassant , Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 89.)
    • Finis les feux de la veille et les longues parlottes des jours de neige et de frimas, des jours de prison et d’ennui : les pissenlits pointaient; […]. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 16)
    • Se tenant quitte avec trois Ave Maria, Mme Lagruelle, d’un geste large, particulièrement appuyé aux épaules, fit un signe de croix et se baissa pour arracher un pissenlit : le même, l’éternel pissenlit qui trouvait toujours moyen de renaître dans certain interstice de dalles et d’offrir au vent cette tête transparente, cette sorte de réclame pour Petit Larousse dans le silence sans mots du cimetière. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 185)
    • Les pissenlits abondaient dans la plaine et dans nos jardins et c’était un amusement courant que de souffler très fort sur les boules vaporeuses formées par ces plantes quand la fleur est passée, d’en détacher, d’un coup, tous les petits fruits qui soutenus par une aigrette rayonnante, se disséminaient au loin… — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 68)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PISSENLIT. n. m.
Plante à fleurs composées, qui croît dans les lieux herbeux et incultes et dont les feuilles, à peu près semblables à celles de la chicorée, se mangent en salade, quand elles sont jeunes et tendres. Une salade de pissenlit. On la nomme aussi Dent-de-lion.

Littré (1872-1877)

PISSENLIT (pi-san-li) s. m.
  • 1 Terme populaire. Enfant qui pisse au lit.

    Au plur. Des pissenlits.

  • 2Genre de la famille des composées.

    Plante dont les feuilles se mangent en salade, taraxum dens leonis, L. Une salade de pissenlit ou pissenlits.

HISTORIQUE

XVIe s. Pisse-en-lict, autrement œil-deboeuf, pour la ressemblance que ses fleurs ont avec l'œil de tel animal, De Serres, 608. Ambubeia, pissenlict, in Ruellium, De stirpibus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PISSENLIT, s. m. (Botan.) nom vulgaire de la principale espece du genre de plante nommé par Tournefort dens leonis, dent de lion, & dont on a indiqué les caracteres sous ce dernier mot.

Sa racine est environ de la grosseur du petit doigt, & laiteuse. Ses feuilles sont oblongues, pointues, découpées profondément des deux côtés, comme celles de la chicorée sauvage, mais plus lisses, & couchées sur terre. Elle n’a point de tige, mais des pédicules nuds, fistuleux, longs d’une palme & plus ; rougeâtres, quelquefois velus, & garnis d’un duvet qui s’enleve aisément. Chacun de ses pédicules porte une fleur composée de demi-fleurons, évasés, jaunes, renfermés dans un calice poli, découpés en plusieurs parties, dont la base est garnie de quatre ou cinq feuilles verdâtres, réfléchies.

Chaque fleuron est porté sur un embryon, qui lorsque le calice s’ouvre & se réfléchit sur le pédicule, se change en une semence rousse, ou citrine, garnie d’aigrette. Ces semences tombent, quand elles sont mûres, & elles sont emportées par le vent ; la couche sur laquelle elles étoient, reste nue ; & c’est une pellicule poreuse. Cette plante est très-commune ; on la cultive dans les jardins : toutes ses parties sont ameres, & remplies d’un suc laiteux. (D. J.)

Pissenlit, (Mat. méd.) les vertus de cette plante sont absolument les mêmes que celles de la chicorée sauvage, & on les emploie aussi aux mêmes usages, & l’une au lieu de l’autre. La chicorée sauvage est cependant le médicament principal dans l’usage ordinaire, & le pissenlit est le succédanée. Au reste, cette ressemblance est non-seulement établie sur l’observation des propriétés médicamenteuses de l’une & de l’autre plante, mais même sur leur nature ou composition chymique : en sorte que tout ce que nous avons dit de la chicorée sauvage convient entierement au pissenlit. Voyez les articles Chicorée sauvage, Mat. méd. & Chicorée sauvage, Diete. Le pissenlit entre dans l’apozème officinal appellé communément bouillon rouge, & dans le syrop de chicorée composé de Charas.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pissenlit »

De pisse en lit, en raison des vertus diurétiques de cette plante.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pisser, en, lit. On appelle la plante pissenlit, parce que l'eau dans laquelle on en fait bouillir les feuilles est diurétique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pissenlit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pissenlit pisɑ̃li

Citations contenant le mot « pissenlit »

  • Le cerveau qui s'en va, impossible de le retenir. C'est comme si un pissenlit voulait rattraper ses poils. De Jules Renard
  • Malheureusement, ce n’est pas si simple car beaucoup de plantes se ressemblent, surtout chez la famille des Astéracées. Le pissenlit, dont le nom latin est Taraxacum, possède des fleurs ligulées jaunes réunies en capitules portées par des hampes florales. Toutes ses feuilles sont rassemblées en rosette basale. Tela Botanica, Le pissenlit en folie #BotaChezMoi – Tela Botanica
  • L’apologie du pissenlit ! Comment passer à côté, il y en a partout, le pissenlit qui est tellement commun qu’on ne lui prête pas une attention digne de lui ! Déjà tout se mange dans le pissenlit : les feuilles quand elles sont jeunes et tendres permettent de faire de très gouteuses salades et du pesto, les racines une fois torréfiée vous donneront une boisson étonnante comparable à la chicorée ou le café et la fleur s’utilise pour les omelettes ou pour faire de la gelée.  Europe 1, Les vertus du pissenlit
  • En suivant cette pratique alimentaire, n’hésitez pas non plus à consommer du pissenlit, de l’oméga-3 et des antioxydants. Presse santé, Quels sont les nutriments à éviter dans un régime pour calculs rénaux ?
  • eval(ez_write_tag([[250,250],'betanews_fr-box-3','ezslot_9',140,'0','0']));À quel point pouvez-vous vous amuser avec un pissenlit? Nous savons tous qu’il faut souffler les graines du globe moelleux de sa tête morte, mais vous pouvez également fabriquer un élastique à partir de la sève de la tige. Cette idée vient de Jennifer Davis, une éducatrice forestière qui veut encourager les gens à utiliser les espaces naturels parce que l’engagement personnel avec la nature se transforme en gains publics. «La recherche prouve que les gens qui visitent régulièrement des espaces naturels deviennent inévitablement des champions de cet espace», explique-t-elle dans son livre 100 choses à faire dans une forêt. Si vous descendez dans les bois aujourd’hui… il est plus que probable que vous vous sentirez plus chanceux maintenant pour être là que vous l’auriez fait à la même époque l’année dernière. Le verrouillage a changé beaucoup de choses pour beaucoup de gens, et beaucoup d’entre eux ayant accès aux forêts ont commencé à les utiliser régulièrement et à dessein, et ont commencé à parler davantage des avantages qui y sont trouvés. Le message de Davis est quelque peu controversé, alors qu’elle conteste le «congé aucune trace », nous encourageant plutôt à nous impliquer davantage dans la forêt et à utiliser ses trésors, quoique de manière responsable. La lettre i a coupé le bruit« Peur de se salir, peur de cueillir une feuille d’un arbre ou peur de construire des cabanes dans les arbres nous a dépossédés de notre monde naturel », explique-t-elle. «La destruction causée par le fait de permettre aux enfants de cueillir une fleur sauvage et de posséder la nature n’est rien comparée à la destruction causée par des sociétés multinationales, dirigées par des personnes sans lien avec le monde naturel. Alors continuez, cueillez les fleurs, mangez les aliments sauvages ou construisez une tanière. La nature peut le supporter. »Des idées pour nous aider à passer plus de temps dans la forêt Les idées de son livre, une belle lecture avec des illustrations d’Eleanor Taylor, incluent de ramener à la maison quelques branches de bouleau feuillues à infuser pour un bain apaisant, d’apprendre à faire du feu , trouver et dessiner des motifs géométriques dans la nature, ramasser des déchets, fabriquer un abri et – attendez-le – jouer au cowpat frisbee, un jeu qui est exactement ce que son nom l’indique. , comporte également. Le nom vient du japonais shinrin-yoku, qui signifie bain de forêt. L’idée est que nous allons dans une forêt non pas pour faire de l’exercice ou pour socialiser, mais pour nous détendre et nous connecter avec l’atmosphère.En une visite dans une forêt près de chez moi, j’ai fait des frottements d’écorce avec ma fille, en choisissant des crayons de couleurs différentes pour les différents arbres que nous pouvions identifier, puis s’asseoir pour les comparer. J’ai honte d’admettre que je n’ai même pas imaginé cette idée moi-même; il est arrivé avec un kit d’activités Nature Detectives du Woodland Trust, qui fait partie d’un abonnement familial.L’heure quotidienne nous a montré l’importance d’être à l’extérieur L’idée que nous devons réserver du temps pour aller à l’extérieur et regarder un arbre est facile à ridiculiser, mais la vénération rapide que nous avons attachée à notre «heure quotidienne» à l’extérieur de la maison de mars à mai montre que nous l’apprécions. Lorsque le gouvernement a annoncé un projet pilote de 4 millions de livres sterling de «prescription verte» la semaine dernière, conçu pour tester si les gens passaient du temps faire de l’activité physique dans les espaces verts pourrait traiter avec succès une gamme de maladies, l’idée n’était pas nouvelle. Les médecins généralistes prescrivent depuis longtemps de rejoindre un groupe de marche ou un club de jardinage.Le temps à l’extérieur est devenu incroyablement précieux pendant le verrouillage, pour les adultes comme pour les enfants (Photo: Woodland Trust) À l’époque victorienne, et bien avant, voyager dans l’air pur des côtes et des montagnes était souvent recommandé comme «juste le tonique». Il est difficile de quantifier les résultats sans les schémas à grande échelle du type actuellement proposé, mais une étude a révélé que chaque livre dépensée sur une prescription de nature économisait le NHS 3,12 £ ailleurs tandis qu’une autre estimait un £ 6.88 «retour social» .Le Natural Health ServicePlus tôt cette année, la journaliste Isabel Hardman a publié The Natural Health Service, qui raconte comment elle a utilisé la nature pour lutter contre sa propre dépression et son trouble de stress post-traumatique (TSPT). Elle a souligné que la pandémie a révélé l’inégalité dans notre accès aux espaces verts.Polly Gallagher est un membre de la famille Woodland Trust et a utilisé sa forêt locale pour l’aider à se remettre des symptômes de Covid-19. «J’ai travaillé jusqu’à minuit la plupart des nuits au cours des deux derniers mois et j’ai ressenti une pression comme jamais auparavant, mais nous prenons du réconfort dans ces bois», explique-t-elle. «Nous avons trouvé l’arbre à grimper parfait. Un chêne majestueux. Et cet arbre fait partie de la famille. Nous l’avons présenté à mon fils de 14 ans, autiste et atteint de TDAH. Il a adoré l’escalader. Visiter ces bois, c’est comme rendre visite à un ami. »Le terme« tree hugger »est souvent utilisé avec désinvolture, pour renvoyer quelqu’un avec des idées enthousiastes sur le monde naturel, une perspective biaisée qui révèle la valeur que nous accordons à la forêt. Jennifer Davis va jusqu’à dire que nous devrions viser à laisser une trace. Lire la suite L’explorateur de télévision Steve Backshall exhorte le public à continuer de s’engager avec la nature alors que les ascenseurs de verrouillage «Les forêts publiques ne sont pas des espaces stagnants« conçus »pour être laissés tels quels. Ce sont des espaces pour que les communautés se rencontrent et célèbrent, pour que les familles se connectent et grandissent, et pour que l’humanité se souvienne que sans nos forêts et nos arbres, nous ne sommes rien. »100 Things to do in a Forest est écrit par l’éducatrice forestière Jennifer Davis, et comprend des instructions pour jouer au cowpat frisbee 100 Choses à faire dans une forêt de Jennifer Davis, illustrations d’Eleanor Taylor, est publié le 11 août, 17,99 £ Betanews.fr, Des frisbees cowpat à la création de tanières, des façons sauvages d'apprécier nos forêts - Betanews.fr

Images d'illustration du mot « pissenlit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pissenlit »

Langue Traduction
Anglais dandelion
Espagnol diente de león
Italien dente di leone
Allemand löwenzahn
Chinois 蒲公英
Arabe الهندباء
Portugais dente de leão
Russe одуванчик
Japonais タンポポ
Basque txikoria
Corse dente di leone
Source : Google Translate API

Synonymes de « pissenlit »

Source : synonymes de pissenlit sur lebonsynonyme.fr

Pissenlit

Retour au sommaire ➦

Partager