La langue française

Pipéronal

Sommaire

  • Définitions du mot pipéronal
  • Étymologie de « pipéronal »
  • Phonétique de « pipéronal »
  • Citations contenant le mot « pipéronal »
  • Traductions du mot « pipéronal »

Définitions du mot « pipéronal »

Trésor de la Langue Française informatisé

PIPÉRONAL, subst. masc.

CHIM. Aldéhyde phénolique, composé aromatique, utilisé en parfumerie pour sa senteur rappelant le parfum de l'héliotrope, et en pharmacie pour ses propriétés antipyrétiques. L'acide (...) se forme en petite quantité dans la préparation du pipéronal (Wurtz, Dict. chim.,t.2, 2evol., 1876, p.1032).
Prononc.: [pipeʀ ɔnal]. Étymol. et Hist. 1874 (Lar. 19e: Pipéronal. Aldéhyde de la série pipéronylique). Terme sc. formé en all. piperonal «id.» 1869 (Fittig et Mielck, in Ann. d. Chem. u Pharm. CLII, 37 ds NED), de piper[in], du suff. -on(e) et de -al, corresp. au fr. pipérin(e)*, -one* et -al, 1resyll. de aldéhyde.

Wiktionnaire

Nom commun

pipéronal \Prononciation ?\ masculin

  1. (Biochimie) Héliotropine.
    • J'ai d'abord fait réagir le réactif à la vanilline et au pipéronal sur une série d'huiles, et j'ai observé les colorations directement après mélange et également au bout d'un certain temps. — (Revue internationale des falsifications, 1900, vol.13-14, page 204)
    • Le pipéronal est obtenu à partir du safran et possède l'odeur de l’héliotrope. Le chauffage du pipéronal en milieu acide dilué le transforme en une molécule de formule C7H603. — (Jacques Mesplède, Chimie organique PC, Bréal, 2010, page 278)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « pipéronal »

Issu de la décomposition de l'acide pipérinique en pipéronal et acide oxalique. La terminaison -al est celle des aldéhydes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pipéronal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pipéronal piperɔ̃al

Citations contenant le mot « pipéronal »

  • L’héliotropine, ou pipéronal, a une histoire singulière, et avouons-le une place particulière dans notre panthéon olfactif. Comme l’APE (alcool phényl éthylique), sa découverte est un peu renversée si l’on compare aux produits comme la vanilline ou l’Ambrox. En effet, le pipéronal a d’abord été préparé en laboratoire avant d’être découvert dans la nature. C’est en étudiant le poivre (Piper nigrum) que messieurs Fittig et Mielch décomposent le principe aromatique présent dans les baies, et préparent le pipéronal pour la première fois en 1869. L’odeur de cet aldéhyde est très éloignée du poivre et rappelle celle de l’héliotrope. Effectivement, en 1876, les chimistes Tiemann et Haarmann (décidément Ferdi et Willi sont toujours au cœur des odeurs intéressantes ! [1]) le découvrent dans l’héliotrope, mais aussi la vanille, la reine-des-prés et la nigritelle. La synthèse chimique du pipéronal est applicable à grande échelle peu après, et les usines Schimmel peuvent lancer l’héliotropine sur le marché en 1879. Cette note pâle, poudrée, douce et mélancolique trouve une utilisation d’une émotion presque déchirante dans Après l’ondée par Jacques Guerlain en 1906. Remis à l’honneur par Dominique Ropion avec Aimez-moi chez Caron en 1996, le thème est ensuite génialement revu en 2003 par Jean-Claude Ellena avec l’Eau d’hiver aux Éditions de parfums Frédéric Malle. Auparfum - Le magazine de tous les parfums, Au cœur de L’Heure perdue : musc cétone, héliotropine... et deux absents ! - Auparfum

Traductions du mot « pipéronal »

Langue Traduction
Anglais piperonal
Espagnol piperonal
Italien piperonal
Allemand piperonal
Chinois 胡椒醛
Arabe بيبيرونال
Portugais piperonal
Russe пипероналя
Japonais piperonal
Basque piperonal
Corse piperonal
Source : Google Translate API
Partager