La langue française

Phénoménologie

Sommaire

  • Définitions du mot phénoménologie
  • Étymologie de « phénoménologie »
  • Phonétique de « phénoménologie »
  • Citations contenant le mot « phénoménologie »
  • Traductions du mot « phénoménologie »

Définitions du mot « phénoménologie »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHÉNOMÉNOLOGIE, subst. fém.

A. − PHILOS., lang. des sc. Observation et description des phénomènes et de leurs modes d'apparition, considéré indépendamment de tout jugement de valeur. Le résultat de cet examen [du problème de la guerre] a été (...), d'accord avec les espérances qu'avait fait naître en nous cette phénoménologie grandiose de la guerre, qu'autant il est certain que la justice est une faculté réelle et une idée positive de l'homme, autant il est vrai qu'il existe un droit réel et positif de la force (Proudhon, Guerre et paix, 1861, p.195).On conçoit aisément que biologistes et médecins, s'ils sont quelque peu doctrinaires, ne désespèrent pas de plier à la rigueur des sciences exactes toute cette phénoménologie capricieuse, «ondoyante et diverse» dont la matière vivante est l'insaisissable et déconcertant substrat (G. Duhamel, Biogr. de mes fantômes, 1944, p.209):
1. La vie n'est que le rêve d'une ombre: (...) je ne m'aperçois moi-même que comme une apparence fugitive (...). Tout me paraît (...) chimère, vapeur, fantôme et néant, y compris mon propre individu. Je me retrouve en pleine phénoménologie. Bizarre, bizarre! Amiel, Journal, 1866, p.89.
B. − HIST. DE LA PHILOS.
1. [Chez Hegel] Phénoménologie (de l'Esprit). Description de l'histoire de la conscience qui, par le mouvement dialectique, s'élève de la connaissance sensible à la pleine conscience d'elle-même, à la Raison et accède au savoir absolu. La phénoménologie de Hegel est un effort pour identifier la pensée au réel dans un élément unique, l'idée, qui devient la seule vraie réalité (Hist. sc., 1957, p.1565):
2. ... le projet de Hegel dans la Phénoménologie de l'esprit: mettre en évidence le mouvement d'auto-éducation de la conscience, déployer le champ historique où cette même conscience accède à elle-même dans la variété de ses contenus et l'unité des moments qui, seule, peut lui permettre d'être reconnue comme la racine de l'expérience et l'apprentissage de la Raison. J.-T. Desanti, Introd. à la phénoménol., 1976, p.30.
2. [Chez Husserl]
a) Méthode qui propose un retour aux choses mêmes, à leur signification, en s'en tenant non aux mots, mais aux actes où se dévoile leur présence. La phénoménologie est une philosophie de l'intention créatrice. La vision intellectuelle crée réellement son objet, non pas le simulacre, la copie, l'image de l'objet, mais l'objet lui-même. C'est l'évidence, cette forme achevée de l'intentionnalité, qui est constituante (G. Berger, Le Cogito dans la Philos. de Husserl, 1941, p.100):
3. Penser, ce n'est pas unifier, rendre familière l'apparence sous le visage d'un grand principe. Penser, c'est réapprendre à voir, diriger sa conscience, faire de chaque image un lieu privilégié. Autrement dit, la phénoménologie se refuse à expliquer le monde, elle veut être seulement une description du vécu. Camus, Sisyphe, 1942, p.63.
b) Phénoménologie pure ou transcendantale. Doctrine selon laquelle, au terme de réductions successives (éidétique, phénoménologique), l'esprit se trouve en face de la conscience pure, du moi transcendantal et détermine, constitue les conditions ultimes d'intelligibilité de tout ce qui peut être connu. Loin d'être l'invention d'une simple technique de la réflexion, la réduction apparaîtra de plus en plus comme le seul chemin vers la phénoménologie transcendantale, ouvrant l'accès à une dimension toute nouvelle de l'expérience, à un champ et un domaine de connaissances absolues (A.-L. Kelkel, R. Schérer, Husserl, 1971 [1964], p.45).V. ego ex. de Ricoeur.
C. − P. ext.
1. Toute démarche philosophique influencée par Husserl et qui décrit des faits vécus de pensée et de connaissance. Si les philosophies existentialistes, si les phénoménologies connaissent aujourd'hui une si prodigieuse recrudescence et une telle fortune, n'est-ce pas qu'elles rejettent la compréhension intellectualiste du monde au profit d'une prise plus immédiate? (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p.52).V. imagination ex. 5:
4. La phénoménologie, c'est l'étude des essences (...) c'est aussi une philosophie qui replace les essences dans l'existence et ne pense pas qu'on puisse comprendre l'homme et le monde autrement qu'à partir de leur «facticité». Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.1.
2. [Dans le domaine des sc. hum., notamment en psychanal., psychiatrie, psychol., en sociol., en hist.] Étude des faits de l'expérience vécue, indépendamment des principes ou des théories (étude des rapports du sujet humain avec le monde, de la signification de la réalité sociale...). Trois niveaux que la phénoménologie sociale avait découverts, la sympathie, les formes de conscience, les personnes collectives (J. Vuillemin, Être et trav., 1949, p.131).Les notions que nous avons acquises à la suite de l'étude des névroses de transfert permettent également de s'orienter dans les névroses narcissiques, beaucoup plus difficiles au point de vue pratique. Les traits communs sont très nombreux, et il s'agit au fond d'une seule et même phénoménologie (Freud, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p.451):
5. Il aurait fallu élargir les cadres de notre logique pour y inclure des opérations mentales, en apparence différentes des nôtres, mais qui sont intellectuelles au même titre. Au lieu de cela, on a essayé de les réduire à des sentiments informes et ineffables. Cette méthode, connue sous le nom de phénoménologie religieuse, s'est trop souvent montrée stérile et fastidieuse. Lévi-Strauss, Anthropol. struct., 1958, p.228.
[Avec compl. prép. de indiquant la nature d'un phénomène psychique, social] Phénoménologie de l'image, de la parole, de la perception, de la rêverie, de la volonté; phénoménologie de l'action, de la connaissance; phénoménologie de l'art; phénoménologie du conflit, du sacrifice. Ce dont nous avons besoin, c'est de parler de l'école sans faire constamment référence à l'éducation, et c'est dans cette perspective que je me suis efforcé de travailler, en allant vers ce que l'on pourrait appeler une phénoménologie de l'école (I. Illich, Une Société sans école, 1971, p.52):
6. Il ne s'agit pas de soumettre cet objet [l'objet musical] aux mesures des physiciens, pas plus qu'il ne s'agit d'attendre de la théorie classique de la musique une phénoménologie de cet objet, et de ses relations avec les deux sujets qu'il relie [le compositeur et l'auditeur]. Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p.143.
3. Lang. littér. Dès qu'on apporte une lueur de conscience au geste machinal, dès qu'on fait de la phénoménologie en frottant un vieux meuble, on sent naître, au-dessous de la douce habitude domestique, des impressions nouvelles. La conscience rajeunit tout. Elle donne aux actes les plus familiers une valeur de commencement (Bachelard, Poét. espace, 1957, p.73).
Prononc.: [fenɔmenɔlɔ ʒi]. Étymol. et Hist.1. 1819 «description des phénomènes» (Servois, in Biographie univ. anc. et mod. t.23, p.272 ds Quem. DDL t.26); 2. philos. a) 1840 «description de l'histoire psycho-spirituelle de la conscience humaine dans le mouvement qui l'élève du désir sensible au savoir véritable» (Hamilton, Philos. contemp. [trad. de l'angl.] ds R. des Deux Mondes, t.24, 4esérie, p.420); b) 1911 «méthode philosophique qui vise à saisir, par un retour aux données immédiates de la conscience, les structures transcendantes de celle-ci et les essences des êtres» (U. Delbos ds R. de métaphys. et de mor., sept., p.697). Dér. de phénomène*; suff. -logie*. Comme terme de philos., phénoménologie est empr. à l'all. Phänomenologie, att. d'abord en 1764 chez Lambert (Phänomenologie oder Lehre des Scheins [titre] ds la 4epart. du Neues Organon), puis chez Hegel en 1807 (Phänomenologie des Geistes [titre]), d'où 2 a et chez Husserl prob. déjà en 1900-1901 (Logische Untersuchungen, éd. 1913 [2eéd.], t.II, 1, § 1, p.2), d'où 2 b. On note déjà le dér. phénoménologiste «partisan d'une phénoménologie pure et simple» en 1802 (J. A. de Luc, Précis de la philos. de Bacon, t.1, p.289). Fréq. abs. littér.: 225. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) néant, b) 15; xxes.: a) néant, b) 948.

Wiktionnaire

Nom commun

phénoménologie \fe.nɔ.me.nɔ.lɔ.ʒi\ féminin

  1. (Philosophie) (Chez Hegel) Approche philosophique qui commence par l’exploration des phénomènes.
    • La Phénoménologie de l’esprit, une œuvre majeure de l’histoire de la philosophie.
  2. (Depuis Husserl) Démarche partant de l’expérience en tant qu’intuition sensible des phénomènes afin d’essayer d’en extraire les dispositions essentielles des expériences ainsi que l’essence de ce dont on fait l’expérience.
    • De la même manière que les cathédrales ont toujours éveillé en moi ce sentiment proche de la syncope que l’on éprouve face à la manifestation de ce que les hommes peuvent bâtir à la gloire de quelque chose qui n’existe pas, la phénoménologie harcèle mon incrédulité à la perspective que tant d’intelligence ait pu servir une si vaine entreprise. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 64)
    • Sous l'influence de la phénoménologie, l'usage s'est répandu de désigner l’individualité proprement humaine par le terme technique « ipséité ». Je me demanderai donc comment concevoir une « ipséité ». — (Vincent Descombes, Le parler de soi, Éditions Gallimard, 2014, § III.)
  3. (Par extension) Déroulement.
    • Dans un cas comme dans l’autre, l’alcool s’invite au cœur des interactions et influe largement sur la phénoménologie des débats. — (Nicolas Santolaria, Le drinkstorming ou la réunion éthylique, Le Monde. Mis en ligne le 15 octobre 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHÉNOMÉNOLOGIE (fé-no-mé-no-lo-jie) s. f.
  • Traité sur ce qui peut frapper nos sens.

    Dans la philosophie de Hegel, la science des idées qui viennent par la perception sensible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « phénoménologie »

(1819)[1] De l’allemand Phänomenologie attesté en 1764 chez Jean-Henri Lambert et en 1807 chez Hegel → voir phénomène et -logie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phénomène, et λόγος doctrine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « phénoménologie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
phénoménologie fenɔmenɔlɔʒi

Citations contenant le mot « phénoménologie »

  • En raison de ma formation de biologiste, ma conception initiale de l’origine est scientifique. J’ai ensuite bifurqué vers la philosophie, d’abord comme maître de conférences en philosophie des sciences à l’université Paris-Diderot, puis, à partir de 2007, comme professeur au sein du département de philosophie de l’université Paul-Valéry de Montpellier. Ce dernier, marqué par l’héritage de Michel Henry (1922-2002) puis de Marlène Zarader, est un bastion de la phénoménologie [courant de la philosophie qui écarte toute interprétation abstraite pour se limiter à la description et à l’analyse des seuls phénomènes perçus]. Ce poste m’a alors donné l’occasion de côtoyer des phénoménologues, et j’ai été très intrigué en découvrant que ce courant fondé par Edmund Husserl (1859-1938) avait lui aussi développé un discours sur les origines. Le Monde.fr, « Les humains se questionnent inévitablement sur leurs origines »
  • On a vu comment son approche théorique s’est ancrée dans son expérience de femme, juive, américaine, lesbienne née en 1956, ayant étudié à Yale et à Heidelberg en Allemagne à la fois la phénoménologie et la pensée critique, mais aussi les penseurs Français qu’on a regroupé outre-Atlantique comme représentants de la French Theory.  France Culture, "Trouble dans le genre" : un accueil difficile - Ép. 3/5 - Avoir raison avec... Judith Butler
  • La postérité d’Edmund Husserl, né en 1859, est grande… Et pour cause, il est le père fondateur d’une méthode philosophique sans précédent : la phénoménologie. Son but ? Retourner aux choses elles-mêmes… Mais comment revenir au monde ? Et surtout, pourquoi et comment en sommes-nous partis ? France Culture, Retour au monde - Ép. 1/4 - Le phénomène Husserl
  • Le colloque envisage un retour sur la perception 75 ans après la percée opérée par Merleau-Ponty dans son œuvre majeure « Phénoménologie de la perception ».Dans ce texte la phénoménologie, en tant que courant de pensée et méthode, découvrait pour la première fois le sujet de la perception, qui est tout d’abord perception corporelle. À partir de cela, la philosophie n’a cessé d’interroger le sens de la perception pas seulement dans les domaines philosophiques (dans la théorie de la connaissance, de l’esthétique, de l’ontologie et encore de l’éthique), mais de plus en plus dans une perspective interdisciplinaire qui relie le problème de la perception à des questions d’anthropologie et géographie humaine (le thème de la situationalité dans l’espace), de psychologie cognitive (le schéma corporel et la perception du monde extérieur), aux questions liées à une éthique de l’interanimalité, pour n’en citer que quelques-unes. Il faut alors se demander: Que reste-t-il de la perception aujourd'hui? , Revenir à la perception: 75 ans après Phénoménologie de la Perception (Naples)
  • La phénoménologie cesse de s’intéresser sur le "quoi" du monde, elle s’intéresse au "comment". Pour Husserl, le monde est l’horizon de notre expérience… alors comment le monde se donne-t-il ? Quel est son mode d’expérience ? Et de quel monde parle-t-on ? Vit-on chacun dans son monde ? France Culture, À la recherche du monde commun - Ép. 2/4 - Le phénomène Husserl
  • Le grand philosophe camerounais Basile-Juléat FOUDA, penseur de l’herméneutique des traditions orales africaines, penseur chrétien s’il en est (catholique) influencé par l'existentialisme et la phénoménologie, est décédé samedi 18 juillet 2020. camer.be, Basile-Juléat FOUDA repose au cimétière de Massy en France par Noah Sévérin à Paris
  • Cette idée d'une science qui façonne et conditionne l'univers des humains prend appui sur la révolution copernicienne et qui a été vraiment mise en mot et en concepts par le philosophe des lumières, Emmanuel Kant qui a vécu de 1724 à 1804. Philosophe allemand qui a écrit des textes qui ont permis de rompre avec les croyances et fondements de la civilisation grecque et avec le christianisme. Kant a été le grand penseur de l'Auflklänrung soit le siècle des Lumières. Époque fondatrice de l'émergence de la pensée critique et d'un idéalisme transcendant. La pensée de Kant a exercé une influence considérable sur l'idéalisme allemand, la philosophie analytique, la philosophie moderne, la phénoménologie et la pensée critique. Auteur d'un œuvre considérable, Emmanuel Kant se centre sur trois piliers soit la Critique de la raison pure, la Critique de la raison pratique et la Critique de la faculté de juger. , Écouter la science… - CHRONIQUEURS - L'Agora - Estrieplus.com - Le journal Internet

Traductions du mot « phénoménologie »

Langue Traduction
Anglais phenomenology
Espagnol fenomenología
Italien fenomenologia
Allemand phänomenologie
Chinois 现象学
Arabe الظواهر، علم الظواهر
Portugais fenomenologia
Russe феноменология
Japonais 現象学
Basque fenomenologia
Corse fenomenologia
Source : Google Translate API
Partager