La langue française

Péritoine

Sommaire

  • Définitions du mot péritoine
  • Étymologie de « péritoine »
  • Phonétique de « péritoine »
  • Citations contenant le mot « péritoine »
  • Traductions du mot « péritoine »

Définitions du mot « péritoine »

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉRITOINE, subst. masc.

ANAT. Membrane séreuse qui tapisse les parois de la cavité abdomino-pelvienne (péritoine pariétal) et les surfaces extérieures des organes qui y sont contenus (péritoine viscéral) (d'apr. Lov.-Veill. 1954). Hydropisie, infection, inflammation du péritoine; drainer le péritoine; injecter dans le péritoine. Le péritoine, après avoir tapissé l'abdomen, se replie en dedans de lui-même pour former le mésentère, et c'est dans l'extrémité de ce repli, dans son bord, que le canal alimentaire est passé ou enveloppé, en sorte qu'il est, à bien dire, en dehors du péritoine (Cuvier, Anat. comp.,t. 4, 1805, p. 68).On avait cru dans les débuts que ça serait qu'une appendicite... mais en ouvrant le péritoine ils avaient trouvé un fibrome énorme (Céline, Mort à crédit,1936, p. 487).
REM. 1.
Péritonisation, subst. fém.,chir. ,,Recouvrement par le péritoine de la surface cruentée d'un organe abdominal et reconstitution par suture de la continuité entre le péritoine pariétal et le péritoine viscéral effectuée à la fin d'une intervention chirurgicale abdominale`` (Man.-Man. Méd. 1980).
2.
Péritoniser, verbe trans.,,Pratiquer une péritonisation`` (Lar. encyclop.).
3.
Péritonisme, subst. masc.,,Ensemble de symptômes simulant une péritonite aiguë (douleurs abdominales, ballonnement, vomissements, contracture de la musculature abdominale, etc.), sans qu'il y ait une inflammation aiguë du péritoine`` (Man.-Man. Méd. 1980).
Prononc. et Orth. : [peʀitwan]. Ac. 1694, 1718 : peritoine; dep. 1740 : pé-. Étymol. et Hist. 1520 (Le Guidon en françois ds Sigurs, p. 288). Empr. au b. lat. peritonaeum, de même sens que le fr., gr. π ε ρ ι τ ο ́ ν α ι ο ν « id. », neutre subst. de l'adj. π ε ρ ι τ ο ́ ν α ι ο ς « tendu tout autour », de π ε ρ ι ́ τ ο ν ο ς « recouvert d'une peau tendue », dér. de π ε ρ ι τ ε ι ́ ν ω « tendre tout autour », comp. de π ε ρ ι ́ « autour » et de τ ε ι ́ ν ω « tendre ». Fréq. abs. littér. : 110.

Wiktionnaire

Nom commun

péritoine \pe.ʁi.twan\ masculin

  1. (Anatomie) Membrane séreuse qui revêt intérieurement la cavité abdominale.
    • En arrière du foie, on trouve le ligament hépato-gastrique, qui fixe l'estomac dans la scissure postérieure du foie; ce frein se prolonge à droite et en arrière, attache le duodénum à la face inférieure du rein droit, puis se dirige de droite à gauche, en se continuant avec le péritoine pariétal de la région sous-lombaire et le mésentère proprement dit. — (Auguste Chauveau, Traité d'anatomie comparée des animaux domestiques, troisième édition revue et augmentée avec S. Arlong, Paris : Librairie J. B. Baillière & fils, 1879, page 438)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÉRITOINE. n. m.
T. d'Anatomie. Membrane séreuse qui revêt intérieurement la cavité abdominale. Le coup avait perforé le péritoine.

Littré (1872-1877)

PÉRITOINE (pé-ri-toi-n') s. m.
  • Terme d'anatomie. Membrane séreuse qui tapisse tout le ventre à l'intérieur.

HISTORIQUE

XVIe s. La tunique ou membrane nommée peritoine, pource qu'elle est tendue tout à l'entour de tout le ventre inferieur, Paré, I, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PÉRITOINE, s. m. (Anat.) en latin peritonœum, en grec περιτόναιον de περιτείνω, tendre à l’entour, enveloppe membraneuse très-considérable immédiatement adhérente à la surface interne des muscles transverses, & à celle de tout le reste de la cavité du bas-ventre dont elle couvre & enveloppe les visceres comme une espece de sac.

Cette membrane est en général un tissu assez serré, néanmoins très-souple, capable d’une grande extension, après laquelle elle peut encore reprendre son étendue ordinaire, ou celle qu’elle avoit déja eue. C’est ce que l’on voit manifestement dans la grossesse, dans l’hydropisie, & dans les personnes qui ont le ventre gros par embonpoint, ou par réplétion.

Le péritoine paroit composé, selon son étendue, en largeur de deux portions, l’une interne & l’autre externe : plusieurs Anatomistes ont pris ces portions pour une duplicature de deux lames membraneuses réellement distinguées ; mais, à proprement parler, il n’y en a qu’une qui mérite le nom de lame membraneuse ; savoir la portion interne qui fait comme le corps du péritoine ; la portion externe n’est qu’une espece d’apophyse folliculeuse de l’interne : on l’appelle assez convenablement le tissu cellulaire du péritoine.

La vraie lame membraneuse, nommée généralement lame interne, est fort lisse du côté qui regarde la cavité & les visceres du bas-ventre ; & on trouve sa surface interne toujours mouillée d’une sérosité qui paroît suinter par des pores presqu’imperceptibles : on découvre ces pores en renversant une portion du péritoine sur le bout du doigt, & en la tirant là dessus de côté & d’autre ; car alors on apperçoit les pores dilatés & des gouttelettes en sortir distinctement, même sans microscope.

Les sources de ces gouttelettes & de cette sérosité de la face interne du péritoine ne sont pas encore bien connues : peut-être se fait-elle par transsudation, ou par une transpiration, telle qu’on l’observe dans l’ouverture des animaux nouvellement tués. Les grains blanchâtres qu’on y trouve dans certains sujets morts de maladie ne décident rien pour les glandes, que l’on prétend y être dans l’état naturel.

Le tissu cellulaire ou la partie externe du péritoine est très-adhérente aux parties qui forment les parois internes de la cavité du bas-ventre. Ce tissu cellulaire n’est point d’une égale épaisseur par-tout ; de plus, il y a des endroits où ce tissu ressemble à une membrane adipeuse, y étant remplie de graisse, comme autour des reins, le long des portions charnues des muscles transverses auxquels il est adhérent.

Les gros vaisseaux sanguins, savoir l’aorte & la veine cave, sont aussi renfermés dans l’épaisseur de la portion cellulaire du péritoine. En un mot, ce tissu enveloppe immédiatement & en particulier les parties & les organes que l’on dit être communément situés dans la duplicature du péritoine.

Les principaux usages du péritoine paroissent être de tapisser la cavité du bas-ventre ; d’envelopper, comme dans un sac commun, les visceres contenus dans cette partie ; de leur fournir des tuniques ou enveloppes particulieres ; de former des alongemens, des ligamens, des attaches, des replis, des gaînes, &c.

La rosée fine qui suinte par-tout de la surface interne du péritoine, empêche les inconvéniens qui pourroient arriver par le frottement continuel & les ballotemens plus ou moins considerables auxquels les visceres du bas-ventre sont exposés en partie naturellement, & en partie à l’occasion des différens mouvemens externes.

Telle est la structure du péritoine, d’après MM. Douglas & Winslow, qui, quoique très-exacte, ne suffit pas pour en donner une idée, mais il est impossible de le faire sans la démonstration ; tout ce qu’on en peut dire en général est que c’est un sac pyriforme comprimé supérieurement, plus large en son milieu, & qui va en diminuant d’une façon obtuse vers les parties inférieures. De la partie inférieure du diaphragme, il descend en-bas devant les muscles iliaque & psoas, se continue devant le rectum, se replie au-dessus de la vessie devant l’os pubis & derriere les muscles abdominaux : ce sac est percé pour laisser passer l’œsophage & le rectum ; il renferme dans sa cavité le foie, la rate, le pancréas, & tout le volume des intestins avec l’estomac. L’aorte, la veine cave, le canal thorachique, les reins, les vaisseaux voisins, & la plus grande partie du rectum sont hors de la cavité du péritoine dans cette membrane cellulaire qui l’environne, & le lie au diaphragme, aux muscles transverses, à la vessie, aux muscles releveurs de l’anus, aux psoas, aux iliaques & aux enveloppes tendineuses des vertebres des lombes. Sa surface extérieure est soutenue de fibres solides à la partie antérieure du bas-ventre : l’intérieure est humectée d’une vapeur qui transpire sans cesse.

Le péritoine est tellement rempli des visceres qu’il contient, qu’il porte l’empreinte des intestins ; il repousse le ventricule que le diaphragme fait descendre en s’abaissant, & oppose une certaine rénitence à la compression des muscles abdominaux sur l’estomac, qui par-là se trouve entre deux especes de pressions, parce que tout est plein dans le bas-ventre. C’est pourquoi lorsque cette membrane est percée, sur-tout dans le vivant, les visceres sortent avec effort par l’ouverture faite à l’enveloppe qui les retient. Enfin cette membrane reçoit des vaisseaux peu considérables, des épigrastiques, des spermatiques & des autres troncs voisins. (D. J.)

Péritoine des poissons, (Ichthiolog.) cette membrane est fort diversement colorée dans les poissons, car elle est d’un blanc argentin dans les carpes, les perches, &c. d’un beau blanc incarnat dans d’autres, comme dans le saumon ; dans quelques-uns elle est totalement noire, & dans d’autres marquetée d’un grand nombre de petites taches noires, comme dans la classe de ceux que les Latins nomment clupeæ, gadi, spari. Artedi Ichthiolog. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « péritoine »

Du latin peritonaeum, du grec ancien περιτόναιον, peritónaion (« (peau) tendue autour »), composé de περί, perí (« autour ») et de τοναῖος, tonaîos (« tendu »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Περιτόναιος, de περὶ, autour, et τείνειν, tendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « péritoine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
péritoine peritwɛ̃

Citations contenant le mot « péritoine »

  • "Certains pensent cependant que lorsqu'on fait plus d’activités, le foie est plus vascularisé, se gonfle et entraîne une compression au niveau du diaphragme. Mais l'hypothèse la plus répandue serait celle d’une légère irritation du péritoine, cette membrane qui entoure les organes de l’abdomen. Elle est composée de deux couches et lorsque l’on fait du sport, elles sont en friction et peuvent provoquer une petite inflammation", poursuit-il. L’explication reste donc pour le moment mystérieuse. Europe 1, Pourquoi l’explication du point de côté est encore mystérieuse
  • Mylène Demongeot guérie d’un cancer du péritoine, grâce à un médecin qui a écouté ses intuitions Gala.fr, Mylène Demongeot guérie d’un cancer du péritoine, grâce à un médecin qui a écouté ses intuitions - Gala
  • La douleur est vive et persistante ? Consultez dans la journée votre médecin, notamment si le ventre est dur et la fièvre importante, au-delà de 38,5 °C. L'inflammation locale peut évoluer en une infection et former un abcès au niveau du diverticule. D'autres complications peuvent nécessiter une prise en charge rapide : l'infection du péritoine, une membrane qui entoure les organes abdominaux, la formation d'un canal (fistule) entre le côlon et la vessie ou le vagin… « Seul un scanner de l'abdomen et du pelvis (tomodensitométrie) associé à un bilan sanguin incluant un dosage de la protéine C-réactive (CRP), marqueur d'une inflammation, permettent de confirmer la diverticulite et de s'assurer de l'absence de complications », note le Dr Rouillon. , Diverticulite : quels symptômes et traitements ?
  • Le foie étant situé dans une région anatomiquement dense en organes vitaux, avec la présence d’artère et de veines importantes, cela oblige en effet les praticiens à passer à travers la peau, le péritoine, voire entre les côtes. Une procédure particulièrement complexe qui se trouve grandement facilitée par le dispositif de la société Quantum Surgical, basée à Montpellier. Daily Geek Show, Première mondiale : un robot français permet de traiter les métastases à travers la peau
  • La comédienne, avec laquelle nous travaillons depuis bien longtemps et entretenons un lien tout particulier, nous a gentiment contactés, afin de nous remercier du papier que nous lui avions consacré la semaine dernière, et aussi de préciser que c’est d’un cancer du péritoine dont elle vient d’être victime. L’occasion pour nous d’en savoir un peu plus sur cette douloureuse épreuve récemment traversée et de lui faire part de toute notre affection dans son rétablissement. , Mylène Demongeot : “La vérité sur mon cancer !” - France Dimanche

Traductions du mot « péritoine »

Langue Traduction
Anglais peritoneum
Espagnol peritoneo
Italien peritoneo
Allemand peritoneum
Chinois 腹膜
Arabe الصفاق
Portugais peritônio
Russe брюшина
Japonais 腹膜
Basque peritoneoa
Corse peritoneu
Source : Google Translate API
Partager