La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « parkinson »

Parkinson

Définitions de « parkinson »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARKINSON, subst. masc.

PATHOL. Maladie de Parkinson. Affection dégénérative altérant certains noyaux gris centraux du cerveau, caractérisée par une rigidité particulière permanente affectant l'ensemble de la musculature striée et donnant au malade un aspect figé, inexpressif, caractérisée également par une lenteur dans la réalisation des mouvements automatiques ou associés, et par un tremblement régulier, surtout des extrémités, se manifestant au repos (d'apr. Encyclop. Sc. Techn. 1972). Synon. paralysie agitante*.La maladie de Parkinson sénile (...) apparaît vers soixante ans de façon lente et insidieuse. Pendant une longue période le tremblement en est le seul symptôme, puis peu à peu la rigidité musculaire apparaît et lentement, mais sûrement, elle transforme le malade en un grand infirme qui meurt dans la cachexie après avoir versé dans le gâtisme le plus complet (Quillet Méd.1965, p.348).
[Souvent p.ell. dans le lang. clinique cour.] Être atteint de Parkinson. L'étude anatomique pratiquée chez des sujets morts de Parkinson a permis de montrer que cette similitude des symptômes était due à des lésions frappant toujours les mêmes régions du cerveau (Quillet Méd.1965, p.348).Le tremblement reste (...) difficile à expliquer (...). Il semble qu'il soit dans le Parkinson sous la dépendance du cervelet (BlacqueMéd.1974).
REM.
Parkinsonisme, subst. masc.,synon.Le parkinsonisme s'annonce par un véritable état mélancolique (mélancolie d'involution) et ce n'est que plusieurs mois ou quelques années après ce lever de rideau que le syndrome moteur s'installe (Porot1975).
Prononc.: [paʀkinsɔn]. Étymol. et Hist. 1876 maladie de Parkinson (J.-M. Charcot ds Le Progrès méd., 2 déc., p.838, col. 2). Du nom du médecin angl. James Parkinson (1755-1824) qui décrivit cette maladie en 1817 sous le nom de shaking palsy «paralysie agitante» (lat. méd. paralysis agitans ds NED), l'expr. maladie de Parkinson ayant été proposée par le médecin fr. J.-M. Charcot.
DÉR.
Parkinsonien, -ienne, adj. et subst.a) Adj. Qui est relatif à la maladie de Parkinson. Contractures de type parkinsonien; hypertonie parkinsonienne. Le syndrome parkinsonien se définit essentiellement par un dysfonctionnement neurologique du système strio-pallidal [des corps striés et du pallidum]. On le décrit d'ailleurs parfois sous le nom de syndrome pallidal (Porot1975).b) Adj. et subst. (Celui, celle) qui est atteint(e) de la maladie de Parkinson. Elle paraissait vieille, bien qu'elle ne dût guère avoir plus de cinquante ans, était paralysée et presque entièrement aveugle (...). Quand j'ai travaillé (...) dans un service de neuro-psychiatrie, je me suis aperçu que la tante était simplement parkinsonienne (Nizan, Conspir., 1938, p.221).La plupart des parkinsoniens présentent une fixité du regard. Parfois on observe des crises d'occlusion de paupières: ces dernières se ferment avec force et ne peuvent être relevées pendant plusieurs minutes (...). Les parkinsoniens, sous un état de torpeur apparente, conservent un état mental absolument normal, leur intelligence et leur sensibilité sont souvent très vives (Quillet Méd.1965, p.347). [paʀkinsɔnjε ̃], fém. [-jεn]. 1resattest. a) 1896 adj. «caractéristique de la maladie de Parkinson» (Ch. Achard, Man. de Méd., IV, p.415 ds Quem. DDL t.8), b) 1925 subst. «sujet atteint des symptômes de la maladie de Parkinson» (May ds Nouv. Traité Méd. fasc. 4, p.59); de (maladie de) Parkinson, suff. -ien*. Cf. aussi l'angl. parkinsonian att. d'abord comme subst. dès 1899 (Ned Suppl.2).

Phonétique du mot « parkinson »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
parkinson parkɛ̃sɔ̃

Citations contenant le mot « parkinson »

  • Une nouvelle étude clinique démarrera à la rentrée sur 400 personnes en France. Objectif : valider définitivement les premiers résultats. Et comprendre précisément pourquoi l’outil fonctionne. Y a-t-il réactivation des circuits cérébraux lésés chez le patient parkinsonien ? Le cerveau compense-t-il en utilisant d’autres circuits neuronaux ? Les deux ? Faire Face - Toute l'actualité du handicap, Parkinson : une appli pour se rééduquer à la marche avec Gainsbourg et Rihanna - Faire Face - Toute l'actualité du handicap
  • [1] Parkinson’s Foundation – https://www.parkinson.org/Understanding-Parkinsons/Statistics / , » Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche MyPharma Editions | L'Info Industrie & Politique de Santé
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/alzheimer-parkinson-comment-cette-start-up-compte-lutter-contre-la-mort-cellulaire-regulee-1374235 Capital.fr, Alzheimer, Parkinson… comment cette start-up compte lutter contre la mort cellulaire régulée - Capital.fr
  • Les chansons de Gainsbourg, Daft Punk ou Rihanna stimulent la rééducation chez certains patients parkinsoniens. … Faire Face - Toute l'actualité du handicap, Parkinson : la marche guidée par rayon laser - Faire Face - Toute l'actualité du handicap
  • Cette découverte d’une équipe de l’Université Rutgers (New Jersey) et du Scripps Research (La Jolla) va contribuer à terme à ralentir la progression de la maladie de Parkinson : une petite molécule qui pourrait ralentir ou arrêter la progression de la maladie de Parkinson. La molécule cible l'ARN messager qui code pour l'α-synucléine, la protéine en cause dans la maladie, afin de réduire la production de la protéine dans le cerveau des patients parkinsoniens. santé log, PARKINSON : Une petite molécule, un grand espoir | santé log
  • Cette équipe de l'Université de L'Aquila (Italie) vient de présenter au 105th Congrès scientifique de la Radiological Society of North America (RSNA) une nouvelle technique, la thalamotomie, peu invasive, qui permet de soulager les tremblements chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. La procédure qui consiste à appliquer des ultrasons à certaines zones précises du thalamus, est documentée ici comme sûre et efficace à réduire ce symptôme débilitant et à améliorer la qualité de vie des personnes parkinsoniennes. santé log, PARKINSON : Une nouvelle procédure qui soulage les tremblements | santé log
  • Il souligne les multiples bénéfices de la danse dans la prise en charge des patients parkinsoniens : « En premier lieu, la démédicalisation de la prise en charge, puisque, à partir du moment que le cours de danse commence, les patients deviennent les danseurs que l'on aide à réaliser des mouvements les plus gracieux possible. Ensuite, il y a des similitudes entre le danseur et le parkinsonien : les deux se posent la même question : comment je vais faire pour bouger de la meilleure façon possible, l'un pour être gracieux, l'autre pour être efficace dans son quotidien. Et ensuite, qu'est-ce qu'on fait quand on danse ? On améliore sa souplesse et son équilibre, on fait travailler sa mémoire et sa planification, parce qu'il faut mémoriser les pas, puis c'est quelque chose de joyeux qui se fait en musique. Un cerveau entouré de musique libère les neurotransmetteurs de bien-être, et lorsque les gens dansent régulièrement, on voit un impact sur cette dimension psychologique. » Sans oublier qu'un atelier de danse est une occasion pour les malades de sortir de chez eux et de vivre un moment d'échange et d'interaction avec d'autres personnes, « parce que la maladie a tendance à entraîner les gens dans une sorte de retrait social,  » souligne le professeur.  France Musique, Des cours de tango pour les malades de Parkinson
  • Cibler l'alpha-synucléine dans les neurones entériques ? Des essais cliniques sont déjà en cours avec un composé appelé ENT-01 (Enterin Inc.), un dérivé synthétique de la squalamine, un composé qui élimine l'alpha-synucléine des membranes des cellules nerveuses et rétablit l'activité électrique normale des neurones entériques. Un essai de phase IIa mené auprès de 50 patients parkinsoniens a montré en 2018 une réduction de la constipation chez plus de 80% des participants- la constipation étant un symptôme courant de la maladie de Parkinson. L’essai a également révélé, ce qui est positif, que l’ENS n’est pas endommagé de façon irréversible chez les patients atteints de la maladie, en dépit de cette constipation durable. Pour les scientifiques, c’est une première démonstration de l’inversion du processus neurodégénératif : santé log, PARKINSON : La maladie pourrait commencer dans l’intestin | santé log
  • Une toute nouvelle approche : la nouvelle approche consiste à développer un médicament pour inhiber LRRK2, qui pourra être bien toléré dans l'organisme. Or, il semble que l'enzyme PPM1H est présente chez toutes les personnes et qu'elle ne manque pas chez les patients parkinsoniens. L’idée est donc de trouver un moyen de l'activer. Cela pose également la question passionnante : santé log, PARKINSON : L’enzyme, présente en chacun de nous, qui freine la progression de la maladie | santé log
  • La maladie de Parkinson aurait-elle... une odeur ? Quand son mari, voilà quelques années, s'est mis à sentir le "musc", Joy Milne, une infirmière britannique, n'y a pas prêté attention. Jusqu'au jour où son époux est tombé malade. Devenue membre d'une association de patients, Joy s'est alors rendu compte que les autres parkinsoniens présentaient exactement la même senteur étrange. Parce qu'elle se savait dotée d'un odorat exceptionnel, la sexagénaire n'a pas hésité à solliciter des experts de l'université de Manchester (Royaume-Uni) pour valider ses observations. Et il s'avère qu'elle a eu du nez : en étudiant le sébum des malades, les chercheurs y ont découvert des composés chimiques très spécifiques. "Cela pourrait déboucher sur un test de diagnostic précoce", soulignent-ils dans leur étude.  LExpress.fr, Maladie de Parkinson : des pas de plus vers la guérison - L'Express
  • La maladie de Parkinson est une affection chronique, lentement évolutive, définie par la présence de symptômes moteurs (tremblement de repos, lenteur et difficulté de mouvement ou bradykinésie, rigidité musculaire, troubles de l'équilibre) associés à des symptômes non-moteurs variables (tels que constipation, fatigue, dépression et anxiété, troubles du sommeil, troubles de l'odorat, troubles cognitifs). Elle est la cause la plus fréquente des syndromes parkinsoniens. L'âge représente le principal facteur de risque de la maladie. Rare avant l'âge de 50 ans, sa fréquence augmente ensuite fortement avec le vieillissement. L'âge moyen au diagnostic se situe autour de 75-80 ans. , Maladie de Parkinson : 2 fois plus de cas en 25 ans
  • Sur le plan des traitements, les formes précoces de la maladie de Parkinson semblent répondre globalement mieux aux traitements que les formes tardives. La prise en charge vise à soulager au maximum les symptômes de la maladie, en débutant généralement par un seul médicament antiparkinsonien (monothérapie). Santé sur le net, Focus sur la maladie de Parkinson juvénile - Santé sur le net

Traductions du mot « parkinson »

Langue Traduction
Anglais parkinson
Espagnol parkinson
Italien parkinson
Allemand parkinson
Chinois 帕金森
Arabe شلل الرعاش
Portugais parkinson
Russe паркинсон
Japonais パーキンソン
Basque parkinson
Corse parkinson
Source : Google Translate API

Synonymes de « parkinson »

Source : synonymes de parkinson sur lebonsynonyme.fr

Parkinson

Retour au sommaire ➦

Partager