La langue française

Pal

Sommaire

Définitions du mot pal

Trésor de la Langue Française informatisé

PAL, subst. masc.

A. − Pieu aiguisé à son extrémité. Pal de bois, de fer. Mais l'orgueilleux rigide est fiché tout seul dans la terre comme un pal; l'aveuglement et la solitude éternelle sont sa part (Claudel,Repos 7ejour,1901, II, p.830).Le mur tombait à la manière d'une herse, laissant passer le jour au travers des colonnades rectilignes comme des pals d'acier (Faure,Hist. art,1912, p.304).
En partic. Pieu employé comme instrument de supplice sur lequel on empalait un condamné; p.méton., supplice, en usage surtout en Orient, consistant à empaler un condamné. Le pal (...) sur lequel l'Inquisition faisait asseoir l'impie qui ne voulait pas confesser son crime (Stendhal,Mém. touriste, t.1, 1838, p.293).Digne du pal C'est tout le mal Que je souhaite à cette gent impie (Verlaine,OEuvres compl., t.3, 1896, Invect., p.342).
B. − AGRICULTURE
1. Outil de fer servant de plantoir pour la vigne. Le pal peut être courbé à la partie inférieure et ouvert de façon à saisir le plant comme une griffe pour le mettre en terre (Brunet,Matér. vitic., 1909, p.86).
2. Pal injecteur. Appareil servant à injecter dans le sol des engrais liquides ou des insecticides. Synon. pal distributeur.Le pal injecteur [de l'injecteur Bourgeois] (...) est formé par un compresseur ayant un corps de pompe horizontal et armé d'une aiguille creuse très dure (Brunet,Matér. vinic.,1925, p.526).L'emploi du pal injecteur d'engrais en solution est peu efficace et coûteux (Boulay,Arboric. et prod. fruit.,1961, p.98).
C. − HÉRALD. Pieu posé debout, divisant l'écu de haut en bas et dont la largeur est égale au tiers de l'écu. Les armes de la famille Spada, c'est-à-dire une épée posée en pal sur un écusson ovale, comme sont les écussons italiens, et surmonté d'un chapeau de cardinal (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.294).
REM. 1.
Contre-pal, subst. masc.,hérald. ,,Pal divisé en deux parties, l'une d'émail et l'autre de métal`` (DG).
2.
Contre-palé, -ée, adj.,hérald. ,,Où chaque moitié des pals s'oppose à une moitié d'émail différent`` (DG).
Prononc. et Orth.: [pal]. Att. ds Ac. dep. 1694. ,,Son pluriel est paux, ou pals`` (Ac. 1762-1835), ,,... pals, ou paux`` (Ac. 1818), ,,... pals`` (Ac. 1935). Étymol. et Hist.1. a) [Fin du xies. «pieu, poteau» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, 765)]; fin du xiies. «id.» (Béroul, Tristan, éd. E. Muret4, 3144); b) av. 1549 «instrument de supplice» (Marguerite de Navarre, Heptaméron, Nouvelle X, éd. M. François, p.770); 2. hérald. [1297, ms. du xves. (Rôle d'armes de l'ost de Flandre ds Archivum Heraldicum, t.73, 1959, p.4)]; 1660 (Oudin, Esp.-Fr.); 3. a) 1803 agric. (Boiste); b) 1877 pal distributeur (C. r. de l'Ac. des sc., t.84, p.697); 1890 pal injecteur (Lar. 19eSuppl.). Empr. au lat. palus «poteau, pieu», v. aussi pieu. La forme pal «pieu» se trouve plus anciennement dans des textes norm. et anglo-norm. (ca 1175, Benoît, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 34816; v. aussi T.-L., s.v. pel). Fréq. abs. littér.: 55.
DÉR. 1.
Palé, -ée, adj.,hérald. [En parlant d'un écu ou d'une figure] ,,Écu chargé de pals alternativement de métal et d'émail en nombre impair`` (L'Hist. et ses méth., 1961, p.763). [pale]. 1reattest. ca 1280 hérald. (Adenet Le Roi, Cléomades, éd. A. Henry, 719: L'escu d'or palé de vermeil); de pal, suff. -é*.
2.
Palée, subst. fém.Rang de pieux enfoncés dans la terre de façon à former une digue ou à soutenir des ouvrages de terre, de bois ou de maçonnerie. Palée de stabilité. V. lierre* ex. de Bourde. [pale]. 1reattest. 1296 (Doc. ds Chartes et documents de l'Abbaye de Saint-Magloire, éd. A. Terroine et L. Fossier, t.2, p.115); de pal, suff. -ée, v. -é.

Wiktionnaire

Nom commun 1

pal \pal\ masculin

  1. Pieu, pièce de bois ou de métal longue et aiguisée à un bout.
    • On place des pals sous les arbres ployant d’un côté d’une voie de circulation afin de prévenir leur chute.
    • Le supplice du pal consiste à enfoncer un pieu dans le corps d’un condamné.
    • On ne sait d'où vient le mot « pourfendeur », le titre officiel est « Témoin de Yölah » que les sceptiques ont déformé en « Fou de Yölah ». « Pourfendeur » vient sans doute de ce que, jadis, en ces temps obscurs dominés par l'Ennemi et les hordes de Balis, les Témoins de Yölah appliquaient systématiquement aux mécréants le pal, qui en effet pourfendait le supplicié comme le coin du bûcheron fend le tronc d'arbre. — (Boualem Sansal, 2084. La fin du monde, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2015, p. 169)
  2. (Viticulture) Outil de fer utilisé comme plantoir ou comme injecteur par les vignerons
    • Le pal injecteur est un outil servant à injecter des produits insecticides directement dans le sol.
  3. (Héraldique) Pièce honorable placée verticalement dans l’écu qu’il traverse du haut du chef jusqu’à la pointe, et délimitée par deux lignes verticales parallèles.
    • Il porte d’or au pal de gueules, à deux pals de sinople.
    • D’or, à trois pals de sable, écartelé d’azur à deux pates de griffon d’argent onglées de gueules posées en sautoir, avec le fameux : DES PARTEM LEONIS pour devise. — (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)

Nom commun 2

pal \pal\ féminin

  1. (Pêche) Palanquée.
    • J’ai vu virer des traits de douze pals, du poisson à la brasse. — (Jean Recher, Le grand métier, Plon, 1977, chapitre IX)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAL. n. m.
Pieu, pièce de bois longue et aiguisée par un bout. Spécialement, Le supplice du pal, Supplice qui consiste à enfoncer un pieu dans le corps d'un condamné. Il est principalement usité en termes de Blason. Son pluriel est Pals. Il porte d'or au pal de gueules, à deux pals de sinople.

Littré (1872-1877)

PAL (pal) s. m.
  • 1Longue pièce de bois aiguisée par un bout. Le supplice du pal. Il fut condamné au pal.
  • 2 Terme de blason. Pieu posé debout, qui divise l'écu de haut en bas. Composa tous ces mots de cimier et d'écart, De pal, de contre-pal, de lambel et de fasce, Boileau, Sat. V. Le vert était nommé sinople, un pieu était un pal, Voltaire, Mœurs, 99. Venez tous ! soit qu'au sein des jeux ou des alarmes Votre écu de Milan porte le vert dragon, La fleur de lis de France, ou le pal d'Aragon, Hugo, Odes, IV, 12.

    Au plur. Des pals. On a dit aussi des paux. Il porte d'or à deux pals, ou à deux paux de sinople.

  • 3 Terme rural. Outil de fer pour faire dans la terre les trous qui doivent recevoir les jeunes plants.
  • 4Planche garnie de dosses ou ais, pour faire des digues ou bâtardeaux (MASSÉ, 1766).
  • 5 Terme de métallurgie. Gros ringard.
  • 6Le milandre, poisson.

HISTORIQUE

XVe s. Car le fort au foible toloit [enlevait] Et par tyrannie acqueroit Ce qu'il avoit dedans son pal [son enclos], Deschamps, Poésies mss. f° 438. Et la partie du roy et de la royne… estoit environnée de palis joinctes… et alloient les paux jusques à la riviere de Seine, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1419. Tous les archiers deshousez, chascun ung pal planté devant eulx, Commines, I, 3.

XVIe s. Ils [les soldats romains] portoient une certaine quantité de paulx pour faire leurs remparts, Montaigne, II, 96. Il falut armer le pont d'une liaison de masts de navires, deffendus encor de plusieurs paux que les Italiens appeilent stechi, D'Aubigné, Hist. II, 481. Les perches, lattes, paux et autres soustenemens des vignes, De Serres, 811. Il feit commandement aux Syracusains, que chacun eust à coupper un pau, et à l'apporter là auprès, Amyot, Dion, 60.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. PAL. Ajoutez :
7 Pal distributeur, nom d'un instrument inventé par M. Gueyraud pour porter les sulfocarbonates alcalins au pied des vignes phylloxérées ; il consiste en un tube de fer creux, lequel est relié à un petit cylindre appelé distributeur, Acad. des scienc. Comptes rendus t. LXXXIV. p. 697.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAL, voyez Milandre.

Pal, s. m. (Charpent.) ou pieux ; c’est une piece de bois longue & taillée en pointe, que l’on fiche en terre pour servir de défense ou de barriere, & pour fermer ou servir de clôture. (D. J.)

Pal, s. m. (Terme de Blason.) piece honorable de l’écu ; c’est la représentation du pal ou pieu posé debout qui comprend toute la hauteur de l’écu, depuis le dessus du chef jusqu’à la pointe. Quand il est seul il doit contenir le tiers de la largeur de l’écu ; quand il est nombre impair, on le rétrécit de façon, que si l’on en met deux, ils comprennent deux cinquiemes de l’écu ; si l’on en met trois, ils comprennent les trois septiemes ; & alors on spécifie le nombre des pieces, aussi-bien que celles dont ils sont accotés & chargés.

Il y a aussi des pals comettés & flamboyans qui sont pointus & en ondes. Les comettés sont mouvans du chef, les flamboyans de la pointe. Les pals dans les armoiries sont des marques de jurisdiction. On appelle un écu palé, quand il est chargé également de pals, de métal & de couleur. Contrepalé se dit lorsque l’écu est coupé, & que les demi pals du chef, quoique d’émaux semblables à ceux de la pointe, sont néanmoins différens en leur rencontre ; ensorte que si le premier du chef est de métal, celui qui lui répond au-dessous, doit être de couleur. On l’appelle palissé, quand il y a des pals aiguisés, dont on fait les palissades pour la défense des places. Ducange croit que ce mot vient de pallea, qui signifioit un tapis, ou une piece d’étoffe de soie ; & que les anciens appelloient pales les tapisseries qui couvroient les murailles, & disoient paler, pour dire, tapisser. Ménetrier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pal »

Bourg. pau ; wall. pa ; prov. pal ; esp. et ital. palo ; portug. pao ; du lat. palus (voy. PIEU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pal pal

Citations contenant le mot « pal »

  • Les dictatures militaires sont comme le supplice du pal : elles commencent bien, mais elles finissent mal. De Georges Clemenceau
  • Le caramel fréquente le palais et menace la couronne. De Tristan Bernard
  • L’égoïste démolit un palais pour prendre une tuile. De Proverbe ladino
  • Le poulailler est un palais doré pour le coq malgré la puanteur des lieux. De Proverbe agni
  • L’âme du gourmand est toute dans son palais. De Jean-Jacques Rousseau
  • Le palais conduit à la gloire, le marché à la fortune et la solitude à la sagesse. De Proverbe chinois
  • Maison de paille où l’on rit vaut mieux qu’un palais où l’on pleure. De Proverbe chinois
  • La perfection du palais buccal est l'apanage des hommes d'esprit. De Léon Daudet / Souvenirs
  • On atteint plus vite le ciel en partant d'une chaumière que d'un palais. De Saint François d'Assise
  • Destiné par ta naissance à la poussière, pourquoi ériges-tu dans ce monde ici-bas des palais élevés ? De Farid Al-Din 'Attar
  • La totalité de la liste « Le Monteil Autrement » conduite par Christophe Pal a remporté les élections municipales. , Christophe Pal officiellement installé maire du Monteil - La Commère 43
  • L’entreprise, qui jouit d’un accord interligne avec Westjet Airlines, principal concurrent d’Air Canada au pays, dessert déjà ici les villes de Sept-Îles, Fermont, Wabush, Blanc-Sablon, Mont-Joli, Québec et Montréal. La majorité sont desservies par des avions de 17 (Beachcraft) à 60 passagers (Dash-8300). Le Journal de Montréal, PAL Airlines compte profiter du retrait d’Air Canada | JDM

Traductions du mot « pal »

Langue Traduction
Anglais pal
Espagnol camarada
Italien amico
Allemand kumpel
Chinois 朋友
Arabe صديق
Portugais amigo
Russe собутыльник
Japonais 仲間
Basque pal
Corse pal
Source : Google Translate API

Synonymes de « pal »

Source : synonymes de pal sur lebonsynonyme.fr
Partager