La langue française

Paction

Définitions du mot « paction »

Trésor de la Langue Française informatisé

PACTION, subst. fém.

Vx ou littér. Action de conclure un pacte, une convention; p.méton., la convention elle-même. La volonté seule de faire paction avec lui doit pouvoir quelquefois amener son effusion en nous. Toutes les théories modernes des Lombroso et des Maudsley ne rendent pas, en effet, compréhensibles les singuliers abus du Maréchal (Huysmans,Là-bas, t.1, 1891, p.174).
Prononc. et Orth.: [paksjɔ ̃]. Att. ds Ac. 1694-1798. Étymol. et Hist. xiiies. (Li prem. liv. de Salemon, ms. Berne 590, fol. 153a ds Gdf.); ca 1350 (Gilles Li Muisis, Poésies, I, 60, ds T.-L.); 1391 (doc. ds Gdf.); en 1647 Vaug., p.372 note: ,,Pacte est bon..., mais paction est le meilleur, et le plus usité, faire une paction``; en 1680 Rich.: ,,aujourd'hui ne se dit d'ordinaire qu'en parlant d'afaires``, et Ac. 1718: ,,il vieillit``. Empr. au lat. pactio «convention, accord, pacte».

Wiktionnaire

Nom commun

paction \Prononciation ?\ féminin

  1. (Désuet) Pacte, convention, accord.
    • Plût à Dieu qu’il ne fallût ni sceaux ni signes pour l’assurance de ces pactions, et que la conscience et la foi en fussent les seules dépositaires ! — (Malherbe, Traité des bienf. de Sénèque)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PACTION (pa-ksion ; en vers, de trois syllabes) s. f.
  • Terme vieilli. Action de faire un pacte, une convention. Plût à Dieu qu'il ne fallût ni sceaux ni signes pour l'assurance de ces pactions, et que la conscience et la foi en fussent les seules dépositaires ! Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 15. L'injure d'une paix à la fraude enchaînée, Les dures pactions d'un royal hyménée, Corneille, les Victoires du roi. Avec eux avant vous nos pactions sont faites ; Sous les lois de l'hymen ils nous donnent leur foi, Th. Corneille, Circé, I, 7.

HISTORIQUE

XIVe s. Paction est consentement qui se fait par deux ou par plusieurs en accord, Bouteiller, Somme rural, titre 40.

XVe s. Il tenoit le dit chastel de Ventadour comme sien et son propre heritage, et avoit mis tout ce païs à certains pactis ; et, parmy toutes ces pactions, toutes gens labouroient en paix dessous luy, Froissart, liv. III, p. 276, dans LACURNE.

XVIe s. J'ay composé avecques mon estomac en telle paction que tousjours il se couche et se lieve avecques moy, Rabelais, Garg. I, 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PACTION, s. f. (Jurisprud.) signifie convention. Chez les Romains on distinguoit un simple pacte ou paction d’un contrat. Voyez ci devant Pacte.

Parmi nous le terme de paction n’est guere usité qu’en parlant de certaines conventions qui ne sont pas légitimes, & qu’on appelle pactions illicites. Voyez Contrat, Convention. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « paction »

(Siècle à préciser) Du latin pactio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. pactio ; espagn. paccion ; du lat. pactionem (voy. PACTE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « paction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paction paksjɔ̃

Traductions du mot « paction »

Langue Traduction
Anglais paction
Espagnol pacción
Italien paction
Allemand paction
Chinois 契约
Arabe العمل
Portugais pacção
Russe сделка
Japonais 協定
Basque paction
Corse azzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « paction »

Source : synonymes de paction sur lebonsynonyme.fr

Paction

Retour au sommaire ➦

Partager