Oribus : définition de oribus

chevron_left
chevron_right

Oribus : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ORIBUS, subst. masc.

Vx et région. (Ouest de la France, pays de la Loire). Chandelle de résine que l'on plaçait autrefois sous le manteau de la cheminée. Autrefois, on avait les oribus, les longues chandelles de résine que l'épicier vendait en paquets (...). On les serrait dans la fente d'une baguette qu'on enfonçait entre deux briques, sous la hotte de la cheminée; et la mèche de ficelle pétillait, postillonnait des gouttelettes chaudes, et sa chanson vous tenait compagnie (Genevoix,Raboliot,1925, p.140).
Prononc.: [ɔ ʀibys]. Étymol. et Hist. 1829 (Balzac, Chouans, p.333). Orig. inc. Le rapport avec poudre d'oribus (1465-92 pourette d'oribus «remède sans valeur», [Jean Molinet] Mystère de S. Quentin, éd. H. Chatelain, 3360; 1532 pouldre d'oribus «id.», Rabelais, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, prologue, p.5, 36) est incertain. Ce dernier se rattache peut-être à aurum «or» (FEW t.23, p.50b). Bbg. Sain. Sources t.2 1972 [1925] p.359; t.3 1972 [1930] p.109.

Oribus : définition du Wiktionnaire

Nom commun

oribus \ɔ.ʁi.bys\ ou \ɔ.ʁi.by\ masculin (parfois féminin) singulier et pluriel identiques

  1. (Ouest) (Rare) Chandelle de résine destinée à être placée sur une cheminée.
    • Quand la nuit fut venue, Barbette s’empressa d’allumer un feu clair et deux oribus, nom donné aux chandelles de résine dans le pays compris entre les rivages de l’Armorique jusqu’en haut de la Loire, et encore usité en deçà d’Amboise dans les campagnes du Vendômois. — (Honoré de Balzac, Les Chouans, 1829)
    • Autrefois, on avait les oribus, les longues chandelles de résine que l’épicier vendait en paquets […] On les serrait dans la fente d’une baguette qu’on enfonçait entre deux briques, sous la hotte de la cheminée ; et la mèche de ficelle pétillait, postillonnait des gouttelettes chaudes, et sa chanson vous tenait compagnie. — (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925)
    • Tu vas, bien sûr, me donner une chandelle, sans t’aviser que le suif se consume en pire perte ; non, apporte-moi plutôt un oribus. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 153)
    • C’était un travail délicat, car la résine brûlante, au mieux de sa fluidité, reste bougrement collante. Et une fois durci, l’oribus se brise au moindre choc. — (Gérard Boutet, Métiers insolites, 2004, p. 33)
    • Avoir l’air d’un oribus cassé : Avoir l’air piteux.
  2. (Vieilli) Poudre d'oribus : Médicament inefficace.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

oribus \Prononciation ?\ masculin

  1. Perlimpinpin.
    • poudre d’oribus, remède de charlatan — (Rabelais, Pantagruel)
    • « GASTER – Dont les dames de Naples usent. J’entens qu’en ce pays-là une femme de cinquante ou soixante ans, par le moyen de certaines drogues, s’accoustrera si bien qu’elle semblera n’en avoir que vingt-cinq, tant elle se montrera belle et fresche. Que pleust à Dieu en eussé-je pour les nostres d’icy ! j’en ferois bien mon profit ! je vendrois bien ma poudre d’oribus ! » — (François d’Amboise, Les Néapolitaines, 1584, II, 1)
  2. Sorte de jeu.
    • Là iouyoit au fleux, au cent, à la prime, à la vole, à le pille, à la triumphe : à la picardre, à l’espinay, à trente & un, à la condemnade, […], à je m’assis, à la barbe d’oribus, à la bousquine, à tire la broche, etc. — (Rabelais, Gargantua)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Oribus : définition du Littré (1872-1877)

ORIBUS (o-ri-bus') s. m.
  • Chandelle de résine qui, en certaines provinces, se place dans la cheminée.

    Fig. Poudre d'oribus, remède sans vertu.

HISTORIQUE

XVIe s. [Gargantua jouait] à la barbe d'oribus, Rabelais, I, 22. (Le Duchat pense que c'est une espèce de colin-maillard).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « oribus »

Étymologie de oribus - Wiktionnaire

De Oribus, comme jadis prescha publicquement nostre maistre d’Oribus. — (Rabelais, Pantagruel), latinisation d’un nom inconnu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de oribus - Wiktionnaire

(1827) Étymologie obscure, sans rapport avec le moyen français oribus[1]. Le mot apparaît aussi au XVe siècle mais avec un sens incertain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « oribus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oribus ɔriby play_arrow

Citations contenant le mot « oribus »

  • Jean Claude Botton et le quatuor sylvestre Tourloubicarne s’associent, le temps d’une veillée à l’oribus, pour une évocation chorale et poétique de la Sologne, conviant tour à tour Genevoix, Seignolle, Hugo, Couté, Alain-Fournier, Besnard, Fillay, Jacob et bien d’autres... Radio Intensité, CHAON (41) - Festillésime 41 : Dans la forêt perdue | Radio Intensité

Images d'illustration du mot « oribus »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « oribus »

Langue Traduction
Corse oribus
Basque oribus-a
Japonais オリバス
Russe oribus
Portugais oribus
Arabe oribus
Chinois bus
Allemand oribus
Italien oribus
Espagnol oribus
Anglais oribus
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires