La langue française

Olympiade

Définitions du mot « olympiade »

Trésor de la Langue Française informatisé

OLYMPIADE, subst. fém.

A. − ANTIQ. GR. Base de la chronologie constituée par une période de quatre ans s'écoulant entre deux jeux olympiques. Ils apprirent, dans un manuel pour les collèges, (...) qu'il y avait chez les Grecs trois manières de compter les Olympiades, et huit chez les Latins de faire commencer l'année (Flaub., Bouvard, t.1, 1880, p.125).C'est en Grèce qu'on trouve l'ère célèbre des Olympiades, ou période de quatre années, ainsi nommée parce que, à Olympe, se célébraient des jeux tous les quatre ans. La première année de l'ère des Olympiades date de 776 av. J.-C. (Chauve-Bertrand, Question calendrier, 1920, p.56):
. Quant aux ères, ici on compte par l'année de la création, là par Olympiade, par la fondation de Rome, par la naissance de Jésus-Christ, par l'époque d'Eusèbe, par celle des Séleucides, celle de Nabonassar, celle des Martyrs. Chateaubr., Génie, t.1, 1803, p.127.
P. anal., mod. Période de quatre ans inaugurée par les Jeux Olympiques modernes. Trente ans ont passé depuis lors, c'est-à-dire huit olympiades (Pierrefeu, Paterne ou l'ennemi du sport, 1927ds Petiot 1982).
B. − Mod., au plur. Jeux olympiques. Aux fenêtres d'un hôtel, des types en manches de chemise applaudissaient (...) des sportifs étrangers venus pour les Olympiades (Malraux, Espoir, 1937, p.449).Le règlement des Olympiades interdit aux professionnels de participer aux Jeux (Jeux et sports, 1967, p.1161).
Rem. Cet emploi, bien que correspondant au sens premier du gr. a été condamné par l'Académie dans un communiqué du 5 nov. 1964.
Prononc. et Orth.: [ɔlε ̃pjad]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 2emoitié xiiies. «jeux olympiques; période de quatre ans entre deux jeux olympiques, base de la chronologie grecque» (Pierre, morceau en prose, ms. Oxford, p.393, éd. P. Meyer ds Romania t.5, p.60). Empr. au lat. olympias, -adis, empr. au gr. 'Ο λ υ μ π ι α ́ ς, - α ́ δ ο ς «célébration des jeux Olympiques» et «période de quatre ans qui sépare deux olympiades», du nom de la ville d'Olympie (lat. Olympia, gr. 'Ο λ υ μ π ι ́ α) en Élide, près de laquelle se déroulaient ces jeux, et qui doit son nom au culte de Zeus Olympien (lat. Olympius, gr. 'Ο λ υ ́ μ π ι ο ς, dér. de Olympus, Ο λ υ μ π ο ς «mont Olympe»). Fréq. abs. littér.: 21.

olympiade, subst. fém.« période de quatre ans entre deux jeux olympiques »

Trésor de la Langue Française informatisé

OLYMPIADE, subst. fém.

A. − ANTIQ. GR. Base de la chronologie constituée par une période de quatre ans s'écoulant entre deux jeux olympiques. Ils apprirent, dans un manuel pour les collèges, (...) qu'il y avait chez les Grecs trois manières de compter les Olympiades, et huit chez les Latins de faire commencer l'année (Flaub., Bouvard, t.1, 1880, p.125).C'est en Grèce qu'on trouve l'ère célèbre des Olympiades, ou période de quatre années, ainsi nommée parce que, à Olympe, se célébraient des jeux tous les quatre ans. La première année de l'ère des Olympiades date de 776 av. J.-C. (Chauve-Bertrand, Question calendrier, 1920, p.56):
. Quant aux ères, ici on compte par l'année de la création, là par Olympiade, par la fondation de Rome, par la naissance de Jésus-Christ, par l'époque d'Eusèbe, par celle des Séleucides, celle de Nabonassar, celle des Martyrs. Chateaubr., Génie, t.1, 1803, p.127.
P. anal., mod. Période de quatre ans inaugurée par les Jeux Olympiques modernes. Trente ans ont passé depuis lors, c'est-à-dire huit olympiades (Pierrefeu, Paterne ou l'ennemi du sport, 1927ds Petiot 1982).
B. − Mod., au plur. Jeux olympiques. Aux fenêtres d'un hôtel, des types en manches de chemise applaudissaient (...) des sportifs étrangers venus pour les Olympiades (Malraux, Espoir, 1937, p.449).Le règlement des Olympiades interdit aux professionnels de participer aux Jeux (Jeux et sports, 1967, p.1161).
Rem. Cet emploi, bien que correspondant au sens premier du gr. a été condamné par l'Académie dans un communiqué du 5 nov. 1964.
Prononc. et Orth.: [ɔlε ̃pjad]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 2emoitié xiiies. «jeux olympiques; période de quatre ans entre deux jeux olympiques, base de la chronologie grecque» (Pierre, morceau en prose, ms. Oxford, p.393, éd. P. Meyer ds Romania t.5, p.60). Empr. au lat. olympias, -adis, empr. au gr. 'Ο λ υ μ π ι α ́ ς, - α ́ δ ο ς «célébration des jeux Olympiques» et «période de quatre ans qui sépare deux olympiades», du nom de la ville d'Olympie (lat. Olympia, gr. 'Ο λ υ μ π ι ́ α) en Élide, près de laquelle se déroulaient ces jeux, et qui doit son nom au culte de Zeus Olympien (lat. Olympius, gr. 'Ο λ υ ́ μ π ι ο ς, dér. de Olympus, Ο λ υ μ π ο ς «mont Olympe»). Fréq. abs. littér.: 21.

olympiade, subst. fém.« période de quatre ans entre deux jeux olympiques »

Wiktionnaire

Nom commun

olympiade \ɔ.lɛ̃.pjad\ féminin

  1. (Antiquité) Espace de quatre ans qui s’écoulait d’une célébration des jeux olympiques à une autre. Elle est la base de la chronologie du monde grec à partir d’Alexandre le Grand.
    • Lorsque j'ai fait paroître mes voyages, je comptois vingt-sept olympiades ; c'est-à-dire que le soleil avoit décrit, depuis ma naissance, cent-huit fois son cercle annuel. — (E.-F. Lantier, Voyages d'Anténor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, page XI (préface d'Anténor))
  2. (Sport) Jeux olympiques.
    • En 1912, il se rend à Stockholm pour la Ve Olympiade, à Vienne, Paris, Londres... En 1920, Kano assiste à la VIIe Olympiade à Anvers, puis se déplace à Paris, London... En 1928, il est présent lors de la IXe Olympiade à Amsterdam, […]. — (Michel Brousse, Les racines du judo français: histoire d'une culture sportive, Presses Univ de Bordeaux, 2005, page 41)
    • C'est d'ailleurs sans aucun doute pour cette raison que les nageurs dont j'ai la charge ont engrangé de brillants résultats lors de l’olympiade 2012 : avant même le podium olympique, tout au long des mois qui ont précédé cette compétition, ils ont été récompensés, souvent et joliment. — (Fabrice Pellerin, Accédez au sommet le chemin est en vous, Michel Lafon, 2013, chap.2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OLYMPIADE. n. f.
T. d'Antiquité. Espace de quatre ans qui s'écoulait d'une célébration des jeux Olympiques à une autre. Les Grecs supputaient les années par olympiade. L'ère des olympiades commence l'an 776 avant J.-C.

Littré (1872-1877)

OLYMPIADE (o-lin-pi-a-d') s. f.
  • Manière, chez les Grecs, de compter le temps, et qui consistait en une période de quatre ans, s'écoulant d'une célébration des jeux olympiques à l'autre. L'ère des olympiades commence l'an 776 avant Jésus-Christ. La première olympiade est marquée par la victoire de Corèbe ; elles se renouvelaient tous les cinq ans, et après quatre ans révolus, Bossuet, Hist. I, 6. Ce disciple d'Archélaüs, c'est le fameux Socrate, qui l'avait été aussi d'Anaxagore ; il naquit la 4e année de la 77° olympiade, et mourut la 1re de la 95e, après avoir vécu soixante-dix ans, Rollin, Hist. anc. t. XII, p. 449, dans POUGENS. Chaque olympiade est composée de quatre années ; chacune de ces années, commençant à la nouvelle lune qui suit le solstice d'été, répond à deux années juliennes, et comprend les six derniers mois de l'une et les six premiers de la suivante, Barthélemy, Anach. Tabl. 1. Sans les olympiades, la chronologie grecque aurait été dans la plus grande confusion, Bailly, Hist. astron. anc. p. 193.

HISTORIQUE

XIVe s. Et pour ce comme es olympiades, les très bons et les très fors ne sont pas coronnés, mes ceulx qui bien besoignent, Oresme, Eth. 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OLYMPIADE, s. f. (Chronolog.) espace de 4 ans révolus, qui servoit aux Grecs à compter leurs années. Lorsqu’Ovide dit quinquennis olympias, c’est une expression badine, par laquelle il a voulu désigner un lustre ou une espace de 5 ans. Ce poëte venoit de traverser la Grece pour se rendre au lieu de son exil ; & en conséquence il a voulu réunir plaisamment les deux manieres de compter des Grecs & des Romains. Il auroit pu dire aussi bien lustrum quadrinum, pour signifier une olympiade.

La maniere de supputer le tems par olympiade, tiroit son origine de l’institution des jeux olympiques, qu’on celebroit tous les 4 ans durant 5 jours, vers le solstice d’été, sur les bords du fleuve Alphée auprès d’Olympe ville d’Elide. Ces jeux furent institués par Hercule en l’honneur de Jupiter, l’an 2886 du monde ; & ils furent rétablis par Iphitus roi d’Elide, 372 ans après.

La premiere olympiade commença l’an 3938 de la période julienne, l’an 3208 de la création, 505 ans après la prise de Troie, 776 avant la naissance de J. C. & 24 ans avant la fondation de Rome. Voici donc comme l’on s’exprime dans la chronologie. Romulus est né la seconde année de la seconde olympiade : le temple de Delphes fut brûlé la premiere année de la cinquante-huitieme olympiade : la bataille de Marathon se donna la troisieme année de la soixante-douzieme olympiade. On ne trouve plus aucune supputation des années par les olympiades, après la quatre cent-quatrieme qui finit à l’an 440 de l’ere vulgaire.

La Grece tira ses époques des olympiades, & on ne compta plus que par olympiade. Les savans ont des obligations infinies à cette époque, qui répandit la clarté dans le chaos de l’histoire ; mais personne n’a témoigné aux olympiades sa reconnoissance avec plus d’affection, que Scaliger. Il leur fait un fort joli compliment pour un homme qui n’en faisoit guere. « Je vous salue, dit-il, divines olympiades, sacrés dépositaires de la vérité ; vous servez à réprimer l’audacieuse témérité des chronologues : c’est par vous que la lumiere s’est répandue dans l’histoire ; sans vous combien de vérités seroient ensévelies dans les ténébres de l’ignorance ? Enfin je vous adresse mes hommages, parce que c’est par votre moyen que nous savons avec certitude, les choses mêmes qui se sont passées dans les tems les plus éloignés ». Salve, veneranda olympias, custos temporum, vindex veritatis historiæ, frænatrix fanaticæ chronologorum licentiæ, &c. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « olympiade »

Ὀλυμπιὰς, de Ὀλυμπία, ville du Péloponnèse où les jeux Olympiques se célébraient.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin Olympias, Olympiadis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « olympiade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
olympiade ɔlɛ̃pjad

Citations contenant le mot « olympiade »

  • Si les olympiades restent toujours l’objectif final, chaque compétition est un défi en soi. De Laure Manaudou
  • L'Olympiade d'échecs qui aurait dû avoir lieu cet été à Moscou étant repoussée à l'année prochaine pour raison sanitaire, la FIDE créé sa première olympiade en ligne, composée d'une phase de qualifications à partir du 22 juillet, puis d'une phase finale éliminatoire du 28 au 30 août. , Olympiade de la FIDE en ligne en août 2020
  • À l'époque, la lutte à la corde vit son ultime olympiade. C'est la dernière fois qu'elle est discipline olympique. Les athlètes vedettes de ces Jeux olympiques d'Anvers (Belgique) s'appellent Richmond Landon, qui franchit 1,96 m en hauteur, Frank Foss, qui passe 4,09 m à la perche, et Suzanne Lenglen qui empoche le simple dames au tennis en ne concédant que quatre jeux en tout et pour tout. Mais c'est le duel entre le Français Guillemot et le Finlandais volant Nurmi qui va tenir en haleine les spectateurs du stade olympique. Le 5 000 m sera remporté par le Français, mais il perdra le 10 000 m pour une sombre histoire de chaussures. Franceinfo, Retour sur les JO d'Anvers, il y a 100 ans
  • Les élus de la commune, tout en expliquant la situation compliquée due à l’épidémie, ont insisté sur les valeurs de l’esprit sportif qui reflètent souvent l’image d’une ville, remerciant ainsi dirigeants et joueurs. Au final, les dirigeants se sont réunis pour désigner le bureau sur cette nouvelle olympiade (4 ans). nrpyrenees.fr, Nouvelle olympiade, nouveau bureau - nrpyrenees.fr

Images d'illustration du mot « olympiade »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « olympiade »

Langue Traduction
Anglais olympiad
Espagnol olimpíada
Italien olimpiade
Allemand olympiade
Chinois 奥林匹克运动会
Arabe الأولمبياد
Portugais olimpíada
Russe олимпиада
Japonais オリンピアード
Basque olinpiada
Corse olimpiada
Source : Google Translate API

Synonymes de « olympiade »

Source : synonymes de olympiade sur lebonsynonyme.fr

Olympiade

Retour au sommaire ➦

Partager