La langue française

Ocreux

Définitions du mot « ocreux »

Trésor de la Langue Française informatisé

OCREUX, -EUSE, adj.

A. − Qui est de la nature de l'ocre; qui contient de l'ocre. Couche, gangue, terre ocreuse. Je gagne la route et vais au-devant des hommes de la dix-huitième qui dévalent. Les uniformes de ces rescapés sont uniformément jaunis par la terre; on dirait qu'ils sont habillés de kaki. Le drap est tout raidi par la boue ocreuse qui a séché dessus (Barbusse, Feu, 1916, p.55).Verre très commun, à pâte très bulleuse, composée de sable ocreu., d'argile ocreuse (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p.50).V. oolithe ex. 1.
En partic. Couvert d'une boue ocre. L'homme nous montre, dès le seuil, ses chaussures ocreuses, et explique: «J'ai gratté l'plus gadouilleux sur les marches, crainte que ça dégouline chez vous. C'qui reste est tout mortier sec, d'hier, d'avant-hier...» (Genevoix, Boue, 1921, p.15).
B. − Qui est de la couleur de l'ocre; qui tire sur l'ocre. Teint, ton(s) ocreux; pierraille ocreuse. Comme il savourait surtout les sombres choses, Quand, dans la chambre nue aux persiennes closes, (...) Il lisait son roman sans cesse médité, Plein de lourds ciels ocreux et de forêts noyées (Rimbaud, Poés., 1871, p.97).
[P. méton.] Il ne manquait à ces repas [à l'hôtel de Montreux] aucun objet de dégoût ou d'ennui, à commencer par les tziganes cirés, vernis, aux têtes régulières et ocreuses (L. Daudet, Entre-deux guerres, 1915, p.56).
En appos. ou en compos. Brun ocreux. Maintenant c'est gris encore, mais d'un gris jaune, d'un gris ocreux et sale (...). Parfois il me semble que toute cette fange (...) dresse tout à coup devant moi un abrupt solide, contre lequel je vais buter (Genevoix, Boue, 1921, p.264).Je me tiens sur cette esplanade de latérite rouge-ocreux (Gide, Voy. Congo, 1927, p.799).
Prononc. et Orth.: [ɔkʀø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1762 ochreux «qui est de la nature de l'ocre» (Valmont de Bomare, Minér., I, 73); 1787 ocreux (Chaptal, Observations sur quelques avantages que l'on peut tirer des terres ocreuses); 2. 1819 (Boiste: Ocreux, Ochreux, couleur d'ocre). Dér. de ocre*; suff. -eux*. Cf. l'angl. ochreous att. au sens 1 dep. 1728 ds NED et 1750, ibid. au sens 2. Fréq. abs. littér.: 10.

Wiktionnaire

Adjectif

ocreux

  1. Qui est de la nature de l’ocre.
    • Les eaux de Pougues sont claires & limpides, elles bouillonnent & pétillent à leur source, elles laissent déposer une terre ocreuse très-fine […]. — (François Rozier, Cours d’agriculture, 1783, tome 4, page 67)
  2. Qui est de la couleur de l’ocre.
    • Un teint ocreux.
    • Il y avait dans ce temps-là de grands hivers, de brûlants étés. J’ai connu, depuis, des étés dont la couleur, si je ferme les yeux, est celle de la terre ocreuse, fendillée entre les tiges du blé et sous la géante ombelle du panais sauvage, celle de la mer grise ou bleue. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 18.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OCREUX, EUSE. adj.
Qui est de la nature de l'ocre. Couche, terre ocreuse. Il signifie aussi Qui est de la couleur de l'ocre. Un teint ocreux.

Littré (1872-1877)

OCREUX (o-kreû, kreû-z') adj.
  • Qui est de la nature de l'ocre. Terre ocreuse.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ocreux »

(Siècle à préciser) Dérivé de ocre avec le suffixe -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ocreux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ocreux ɔkrø

Citations contenant le mot « ocreux »

  • L’extraction du sable ocreux se faisait principalement à ciel ouvert. Et avec des moyens artisanaux : la pelle et la pioche. , Magazine Tourisme et Patrimoine | Colorado provençal : le Far West existe aussi... en France
  • La sensualité de la lumière, l’exubérance des tons, le pittoresque des populations berbères qui vivent loin des villes, l’artiste travaille habilement à leur établissement. À travers sa peinture, elle vient présenter son monde et guide les amateurs d’art avec lumière et clarté dans un univers couleurs ocre et jaune. Loin d’être un ensemble sec et aride, les femmes de l’artiste peintre illustrent toute la richesse de la culture berbère. Leurs habits multicolores, épousent parfaitement les paysages terreux, cuivrés et ocreux d’Aïcha Arji. À cela s’ajoutent les tons du ciel, qui sont généralement nocturnes orangées et bien accentuées. La délicatesse de ses traits visibles dans ses peintures laisse voir une grande féminité, une efflorescence même. Une artiste dont les coups de pinceaux nous réservent bien des voyages. La Nouvelle Tribune, L'association "Les Roses de l'Atlas" organise l'exposition "Patrimoine Marocain Amazigh" à Paris - La Nouvelle Tribune
  • Plus tard, grâce à l’intuition de Jean Étienne Astier, il est devenu un véritable produit industriel local. Les sables ocreux étaient alors lavés pour en extraire le célèbre pigment. Cet écomusée vous permettra d’en savoir plus sur ce processus, mais aussi sur l’histoire de la région. Des visites comme des stages techniques y sont organisés. Ne manquez donc pas d’y faire un tour pendant votre séjour ! GenerationVoyage, Les 7 choses incontournables à faire à Roussillon
  • Dans le Luberon, au cœur du Parc Naturel régional, des images d'Amérique de l'ouest semblent s'être glissées dans le paysage, sur ce site semi-naturel que le sable ocreux magnifie. Dans ce cadre, les randonnées sont de mise et l'appareil photo fortement recommandé pour capturer la magnificence du lieu. "Ce site privé est géré par l'Association du Colorado de Rustrel, explique Carine Saussol, chargée de mission. Aucune visite guidée n'est pour l'instant programmée mais le terrain est balisé de toutes parts pour assurer les parcours de nos visiteurs, par ailleurs munis de cartes." LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Les circuits d'été (12/12) : du Luberon aux gorges du Verdon, partez à la découverte des trésors provençaux | La Provence
  • Son sens des contrastes oscillant entre les deux pôles du spleen et de l’idéal, des tons purs les plus exotiques aux tons rompus les plus ocreux et sombres, est certainement ce qui caractérise le trait le plus remarquable de son œuvre. Le spleen qu’avait décrit Flora Tristan dans les rues de Londres, apathie maladive de l’homme moderne harassé par ses marches à travers le smog, est intériorisé. L’idéal, repoussé à l’horizon d’un avenir inaccessible par les poètes du « mal du siècle », est rejeté à l’origine, irrémédiablement. S’éloignant de l’interprétation mystique qu’en donne Baudelaire lui-même, Walter Benjamin en fait le symptôme de l’aliénation spécifique engendré par les fantasmagories de la société marchande capitaliste, à laquelle se trouve confronté le poète ainsi qu’à « la dévalorisation de l’environnement humain par l’économie d’échange ». L'Humanité, Poèsie. Baudelaire, vie héroïque | L'Humanité

Traductions du mot « ocreux »

Langue Traduction
Anglais ochreous
Espagnol ocre
Italien ocraceo
Allemand ochreous
Chinois 色的
Arabe أصفر
Portugais ocre
Russe охристый
Japonais 黄土色
Basque ochreous
Corse ochreiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ocreux »

Source : synonymes de ocreux sur lebonsynonyme.fr

Ocreux

Retour au sommaire ➦

Partager