Obstiner : définition de obstiner


Obstiner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OBSTINER, verbe trans.

I. − Emploi pronom.
A. − [Le suj. désigne une pers.] S'attacher fermement, envers et contre tout, à une idée, à une résolution, à une tâche; persister dans une attitude. Synon. s'acharner, s'entêter, s'opiniâtrer (moins usuel), persévérer.
[Avec compl. prép.]
S'obstiner à, de (vieilli) + inf.Un verre d'eau froide qu'elle s'obstina de boire (Michelet,Journal,1849, p.34).Les chromosomes (...) que beaucoup de cytologistes s'obstinaient à considérer comme des grumeaux sans importance ou comme des «artefacts» dus à l'action des fixateurs ou des colorants (Cuénot, J. Rostand,Introd. génét.,1936, p.81).Qu'est-ce que j'ai vraiment à m'obstiner de vivre Quand je n'ai plus sur moi que la couleur du givre (Aragon,Rom. inach.,1956, p.235).
S'obstiner à, dans, en faveur de, contre, sur + subst.Harcelé d'interrogatoires, (...) Cabuche s'obstinait à sa version première (Zola,Bête hum.,1890, p.266).Elle attendait de moi une parole de soumission, une promesse. Mais je m'obstinai dans le silence (Lacretelle,Silbermann,1922, p.145).Ce n'est pas toujours en s'obstinant sur une difficulté et en s'y achoppant, qu'on en triomphe (Gide,Journal,1924, p.791).Vous poursuivez une gloire classique. Il en existe une autre: la gloire obscure. C'est la dernière ressource de l'orgueilleux qui s'obstine contre les astres (Cocteau,Machine infern.,1934, 3, p.107).
[Sans compl. prép.] Je refusai, il insista, je m'obstinai, il s'acharna avec une telle peine, un tel désespoir sincère, (...) que je finis par céder (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Colp., 1890, p.1170):
. La guerre nous enserre de tous les côtés. Le cercle se rétrécit. La Russie s'obstine, l'Allemagne aussi... Dans chaque pays, le pouvoir s'entête aux mêmes offres dérisoires, aux mêmes intransigeances, aux mêmes refus... Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.464.
B. − [Le suj. désigne une chose] Rare. Le ciel gris s'obstine (Jammes,Corresp.[avec Gide], 1896, p.76).
En partic. [Le suj. désigne une maladie] Si votre rhume s'obstinait (...) et que votre bruyante haleine par secousse en sifflant s'exhalât avec peine, soyez sans crainte (Flaub.,Corresp.,1866, p.231).
II. − Emploi trans., littér., région. (notamment Canada) ou vieilli
A. − Soutenir avec obstination.
1. Qqn obstine qqc. à qqn.Il m'a obstiné qu'il faisait beau hier (Dionne1909).
2. Qqn obstine qqc.Devant ce refus qu'il savait inéluctable, Malatesta obstina son constant désir (Péladan,Vice supr.,1884, p.48).
Emploi abs. Je te dis que c'est la pure vérité! Obstine pas (Dionne1909).
B. − Emploi factitif. Rendre buté.
1. Qqn obstine qqn.Voyons, jeune homme, est-ce vous qui obstinez votre père? ce n'est pas bien, cela! (Sand,Compagn. Tour de Fr.,1840, p.49).
2. Qqc. obstine qqn.Je n'osai le faire remarquer à Jacques aussitôt, connaissant son humeur et le tenant pour un de ceux que la discussion ne fait qu'obstiner dans son sens (Gide,Symph. pastor.,1919, p.916).
REM.
Ostiner (s'), astiner (s'), verbe pronom.,région. (Canada). [Le plus souvent avec compl. prép.] Var. de s'obstiner (supra I A). Si tu t'ostines à faire la tête de bois, Magnus! (G. Dufresne,Docile,1972, p.51 ds Richesses Québec 1982).Au pays de la Sagouine, on s'engueule, on s'astine, ça fait partie du commerce (A. Maillet,Par derrière...,1972,p.32, ds Richesses Québec 1982).Arrêtez donc de vous astiner sur vos origines (...). Le monde a d'autres chats à fouetter (J. Barbeau,Le Chant du sink,1973,p.21, ds Richesses Québec 1982).
Prononc. et Orth.: [ɔpstine], (il s')obstine [ɔpstin]; pour [ɔsti-] v. obstiné. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Verbe pronom. 1. 1531 «persévérer dans son entreprise sans se laisser détourner par qui ou quoi que ce soit; persister, ne pas céder» (Est.: οbstinare (...) Se obstiner); 2. a) 1559 s'obstiner à + inf. (Amyot, Anton., 50 ds Littré); b) 1636 s'obstiner de + inf. (Monet); 3. 1603 s'obstiner à + subst. (Desportes, Psaumes, 35 ds Hug.). B. Verbe trans. 1. 1535 «faire qu'une personne s'attache avec ténacité à quelque chose» (Olivetan, trad. de la Bible, Neuchâtel, Exode, 14, fo20 voD); 2. 1555 «buter quelqu'un en le contredisant» (Des Périers, L'Andrie, I, 5 ds OEuvres fr., éd. L. Lacour, t.1, p.214). Empr. au lat. class. obstinare «vouloir quelque chose d'une volonté obstinée, opiniâtre». Fréq. abs. littér.: 1047. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1210, b) 1381; xxes.: a)2211, b) 1348.

Obstiner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OBSTINER, verbe trans.

I. − Emploi pronom.
A. − [Le suj. désigne une pers.] S'attacher fermement, envers et contre tout, à une idée, à une résolution, à une tâche; persister dans une attitude. Synon. s'acharner, s'entêter, s'opiniâtrer (moins usuel), persévérer.
[Avec compl. prép.]
S'obstiner à, de (vieilli) + inf.Un verre d'eau froide qu'elle s'obstina de boire (Michelet,Journal,1849, p.34).Les chromosomes (...) que beaucoup de cytologistes s'obstinaient à considérer comme des grumeaux sans importance ou comme des «artefacts» dus à l'action des fixateurs ou des colorants (Cuénot, J. Rostand,Introd. génét.,1936, p.81).Qu'est-ce que j'ai vraiment à m'obstiner de vivre Quand je n'ai plus sur moi que la couleur du givre (Aragon,Rom. inach.,1956, p.235).
S'obstiner à, dans, en faveur de, contre, sur + subst.Harcelé d'interrogatoires, (...) Cabuche s'obstinait à sa version première (Zola,Bête hum.,1890, p.266).Elle attendait de moi une parole de soumission, une promesse. Mais je m'obstinai dans le silence (Lacretelle,Silbermann,1922, p.145).Ce n'est pas toujours en s'obstinant sur une difficulté et en s'y achoppant, qu'on en triomphe (Gide,Journal,1924, p.791).Vous poursuivez une gloire classique. Il en existe une autre: la gloire obscure. C'est la dernière ressource de l'orgueilleux qui s'obstine contre les astres (Cocteau,Machine infern.,1934, 3, p.107).
[Sans compl. prép.] Je refusai, il insista, je m'obstinai, il s'acharna avec une telle peine, un tel désespoir sincère, (...) que je finis par céder (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Colp., 1890, p.1170):
. La guerre nous enserre de tous les côtés. Le cercle se rétrécit. La Russie s'obstine, l'Allemagne aussi... Dans chaque pays, le pouvoir s'entête aux mêmes offres dérisoires, aux mêmes intransigeances, aux mêmes refus... Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.464.
B. − [Le suj. désigne une chose] Rare. Le ciel gris s'obstine (Jammes,Corresp.[avec Gide], 1896, p.76).
En partic. [Le suj. désigne une maladie] Si votre rhume s'obstinait (...) et que votre bruyante haleine par secousse en sifflant s'exhalât avec peine, soyez sans crainte (Flaub.,Corresp.,1866, p.231).
II. − Emploi trans., littér., région. (notamment Canada) ou vieilli
A. − Soutenir avec obstination.
1. Qqn obstine qqc. à qqn.Il m'a obstiné qu'il faisait beau hier (Dionne1909).
2. Qqn obstine qqc.Devant ce refus qu'il savait inéluctable, Malatesta obstina son constant désir (Péladan,Vice supr.,1884, p.48).
Emploi abs. Je te dis que c'est la pure vérité! Obstine pas (Dionne1909).
B. − Emploi factitif. Rendre buté.
1. Qqn obstine qqn.Voyons, jeune homme, est-ce vous qui obstinez votre père? ce n'est pas bien, cela! (Sand,Compagn. Tour de Fr.,1840, p.49).
2. Qqc. obstine qqn.Je n'osai le faire remarquer à Jacques aussitôt, connaissant son humeur et le tenant pour un de ceux que la discussion ne fait qu'obstiner dans son sens (Gide,Symph. pastor.,1919, p.916).
REM.
Ostiner (s'), astiner (s'), verbe pronom.,région. (Canada). [Le plus souvent avec compl. prép.] Var. de s'obstiner (supra I A). Si tu t'ostines à faire la tête de bois, Magnus! (G. Dufresne,Docile,1972, p.51 ds Richesses Québec 1982).Au pays de la Sagouine, on s'engueule, on s'astine, ça fait partie du commerce (A. Maillet,Par derrière...,1972,p.32, ds Richesses Québec 1982).Arrêtez donc de vous astiner sur vos origines (...). Le monde a d'autres chats à fouetter (J. Barbeau,Le Chant du sink,1973,p.21, ds Richesses Québec 1982).
Prononc. et Orth.: [ɔpstine], (il s')obstine [ɔpstin]; pour [ɔsti-] v. obstiné. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Verbe pronom. 1. 1531 «persévérer dans son entreprise sans se laisser détourner par qui ou quoi que ce soit; persister, ne pas céder» (Est.: οbstinare (...) Se obstiner); 2. a) 1559 s'obstiner à + inf. (Amyot, Anton., 50 ds Littré); b) 1636 s'obstiner de + inf. (Monet); 3. 1603 s'obstiner à + subst. (Desportes, Psaumes, 35 ds Hug.). B. Verbe trans. 1. 1535 «faire qu'une personne s'attache avec ténacité à quelque chose» (Olivetan, trad. de la Bible, Neuchâtel, Exode, 14, fo20 voD); 2. 1555 «buter quelqu'un en le contredisant» (Des Périers, L'Andrie, I, 5 ds OEuvres fr., éd. L. Lacour, t.1, p.214). Empr. au lat. class. obstinare «vouloir quelque chose d'une volonté obstinée, opiniâtre». Fréq. abs. littér.: 1047. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1210, b) 1381; xxes.: a)2211, b) 1348.

Obstiner : définition du Wiktionnaire

Verbe

obstiner \ɔp.sti.ne\ ou \ɔb.sti.ne\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’obstiner)

  1. Faire acte d’obstination.
    • Il se tut. Les autres devisaient toujours paisiblement. Il répéta sa question. Ils s’obstinaient à ne point faire la moindre attention à lui. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 352 de l’éd. de 1921)
    • Jamais je n’aurais obtenu un semblable résultat en m’obstinant à croupir dans les marécages du reportage et du chroniquage à tant la ligne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 179)
    • Heureusement tous les cossons n'étaient pas partis. Il y a des cépages peu hâtifs qui prudemment n’ont pas « débourré » — et, chose remarquable, ce ne sont pas ceux dits « du pays » qu'on s’obstine, aveuglément, à recommander. — (Revue de viticulture, volume 19, 1903, p. 527)
    • (Figuré)Et pourtant les figuiers s’obstinent à pousser spontanément parmi les gravats et je me gorge, sans rien payer, de leurs fruits cramoisis. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. S’attacher opiniâtrement à une tâche, à un travail.
    • Il s’est tellement obstiné à terminer cet ouvrage qu’il en est venu à bout.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Obstiner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBSTINER (S'). v. pron.
Faire acte d'obstination. Plus on le prie, plus il s'obstine dans son refus. Ne vous obstinez point à cela. S'obstiner à persécuter quelqu'un. Il s'obstine dans son opinion. Il s'est obstiné à ne pas faire ce qu'on exigeait de lui. Il s'emploie aussi en bonne part et signifie S'attacher opiniâtrement à une tâche, à un travail. Il s'est tellement obstiné à terminer cet ouvrage qu'il en est venu à bout.

Obstiner : définition du Littré (1872-1877)

OBSTINER (ob-sti-ner. D'après Ménage, au XVIIe siècle, on prononçait ostiner ; ce qui est aujourd'hui la prononciation populaire) v. a.
  • 1Faire qu'une personne s'attache avec ténacité à quelque chose. Mais ce flatteur espoir… Me fait plaire en ma peine et m'obstine à souffrir, Corneille, Mél. I, 1. …Dis-moi quelle espérance Doit obstiner mon maître à la persévérance, Corneille, le Ment. IV, 7. Dompte sous une exacte et forte discipline Ces inséparables flatteurs Que l'amour de toi-même à te séduire obstine, Corneille, Imit. I, 21. Que le goût du bien souverain Déracine en mon cœur l'attachement humain, Et, faisant aux faux biens une immortelle guerre, M'obstine au généreux dédain De tout ce qu'on voit sur la terre, Corneille, ib. III, 23.

    Absolument. Obstiner quelqu'un, le contredire et, par là, l'enfoncer davantage en son opinion. C'est une volonté dure et opiniâtre ; et il suffit qu'on nous contredise, pour nous obstiner davantage, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 483. Ne l'obstinez point ; je connais son esprit, Il le ferait, monsieur, tout comme il vous le dit, Regnard, Légat. IV, 6.

  • 2S'obstiner, v. réfl. S'attacher avec ténacité à. Ne vous obstinez point en cette humeur étrange, Corneille, Cid, III, 3. Cinna seul dans sa rage s'obstine, Corneille, Cinna, IV, 1. Que ferez-vous enfin si toujours il s'obstine ? Corneille, Poly. III, 5. Puis, tout triste et pensif, il s'obstine au silence, Corneille, Pomp. III, 1. Je ne recherche plus la damnable origine De cette aveugle amour où Placide s'obstine, Corneille, Théod. II, 5.

    Il prend à, avec un verbe à l'infinitif. L'affliction s'obstine à suivre qui l'évite, Corneille, Imit. II, 12. Quiconque s'obstine à n'avoir point d'autre fin dans le mal que le mal même, nous rompons avec lui, Pascal, Prov. VII. L'Académie en corps a beau le censurer [le Cid] ; Le public révolté s'obstine à l'admirer, Boileau, Sat. IX. Je voulus m'obstiner à vous être fidèle, Racine, Andr. IV, 5.

    Fig. Sa Chine [d'un géographe] et sa Tartarie s'obstinaient à demeurer mal placées et mal disposées contre le témoignage de relations indubitables, Fontenelle, Delisle.

    Il se dit aussi quelquefois avec de et un infinitif. Ne vous obstinez point d'aimer si hautement, Tristan, Panthée, I, 7. Si vous vous obstinez de vivre au milieu des périls, Massillon, Avent, Concept.

    Il se dit d'un mal qui résiste aux remèdes et au temps. Mon rhume s'obstinait, et ma bruyante haleine Par secousse, en sifflant, s'exhalait avec peine, Delavigne, Ép. à Lamartine.

REMARQUE

Cet imbécile de sir Thomas m'obstine que vous arriverez le dix, Mme Riccoboni, Lett. de Fanny Butler, lett. 86. Cela signifie : me soutient obstinément que…, et est du langage populaire.

HISTORIQUE

XVe s. Et tant estoient obstinés l'un contre l'autre… que nul n'y avoit pu mectre paix, Boucic. I, 33. Et luy eust mieulx valu [à Charles le Téméraire] n'estre jà obstiné en sa demeurée [lorsqu'il remit le siége devant Nancy], Commines, V, 5.

XVIe s. Les Romains s'obstinoient à continuer ce siege, Amyot, Anton. 50. La grandeur de son courage faisoit qu'il s'obstinoit invinciblement en toutes choses, Amyot, Alex. 51. Une vigueur masle et obstinée, Montaigne, I, 3. Voyant son fier et obstiné silence, Montaigne, I, 5. Il n'y a damnés que les obstinés, Nuits de Straparole, 1. I, p. 380, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OBSTINER. - REM. Ajoutez :
2Obstiner sa persévérance, pour persévérer obstinément, est une phrase de Malherbe : Qu'un amant flatté d'espérance Obstine sa persévérance, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « obstiner »

Étymologie de obstiner - Littré

Provenç. et espagn. obstinar ; ital. ostinare ; du latin obstinare, de ob, en face, et d'un radical stanare, qui est aussi dans destinare (voy. DESTINER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de obstiner - Wiktionnaire

Du latin obstinare (« être déterminé, persévérer »), lui-même issu d’un verbe *stanare, équivalant de stare (« se tenir debout ») avec le préfixe ob-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « obstiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
obstiner sɔpstine play_arrow

Conjugaison du verbe « obstiner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe obstiner

Citations contenant le mot « obstiner »

  • « Une fois qu'on a fait le tour de toutes les embûches qui se trouvaient devant nous, c'était un véritable suicide et un manque de responsabilité de ma part si j'avais continué à m'obstiner. On l'a fait jusqu'à nos dernières forces, la dernière lueur d'espoir, mais tout ça m'a forcé à constater qu'il était temps de prendre cette décision », a déclaré le président des GPCQM Serge Arsenault lors d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne. RDS.ca, Les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal annulés à cause de la pandémie | RDS.ca
  • Amer, Ludovic Fagaut regrette sans le citer le choix d’Éric Alauzet de s’être maintenu au second tour. Une décision qui aurait pu selon lui éviter l’arrivée au pouvoir d’une "coalition rouge-verte tendant à l’extrême gauche" : « Aujourd’hui l’élection porte sur l’obstination d’un seul homme, qui pour des places et son clan, a voulu s’obstiner à se maintenir et à ne pas travailler collectivement pour la Ville. Ces personnes ont préféré leur intérêt individuel, ils en porteront les responsabilités à l’avenir. Des gens de son équipe avaient, par prise de responsabilité, appelé à voter pour notre liste. Lui ne l’a pas fait, il en portera la responsabilité ». , Actualités locales - Municipales 2020 : Ludovic Fagaut réagit suite à sa courte défaite
  • « Il faut s’obstiner beaucoup pour faire respecter les deux mètres de distance. Souvent, des gangs se connaissent et se rassemblent sur la plage. C’est là que ça devient compliqué », lance Jacques Greves, propriétaire du camping Le Fou du roi, à Rivière-Rouge, dans les Laurentides. Le Journal de Montréal, Les 2 mètres de distance oubliés par les campeurs | JDM
  • « Une fois qu’on a fait le tour de toutes les embûches qui se trouvaient devant nous, c’était un véritable suicide et un manque de responsabilité de ma part si j’avais continué à m’obstiner. On l’a fait jusqu’à nos dernières forces, la dernière lueur d’espoir, mais tout ça m’a forcé à constater qu’il était temps de prendre cette décision », a déclaré le président des GPCQM Serge Arsenault lors d’un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne. La Presse, Les Grands prix cyclistes de Montréal et de Québec annulés
  • L’équipe n’a pas voulu s’obstiner ni prendre le risque d’obtenir une amende pour le non-respect des consignes. Plusieurs personnes ont été refusées samedi, à l’entrée du stade, celles qui n’avaient pas vu la nouvelle sur les réseaux sociaux.   Le Soleil, LBJEQ: Play ball sans spectateurs au stade Canac | Sports | Le Soleil - Québec
  • Vivre, c'est s'obstiner à achever un souvenir. De René Char

Traductions du mot « obstiner »

Langue Traduction
Corse obstinate
Basque burugogor
Japonais 頑固な
Russe упрямый
Portugais obstinado
Arabe عنيد
Chinois 顽固
Allemand hartnäckig
Italien ostinato
Espagnol obstinado
Anglais obstinate
Source : Google Translate API

Synonymes de « obstiner »

Source : synonymes de obstiner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires