La langue française

Oblat, oblate

Sommaire

  • Définitions du mot oblat, oblate
  • Étymologie de « oblat »
  • Phonétique de « oblat »
  • Citations contenant le mot « oblat »
  • Traductions du mot « oblat »
  • Synonymes de « oblat »

Définitions du mot « oblat, oblate »

Trésor de la Langue Française informatisé

OBLAT, -ATE, subst.

A. − [Désigne une pers.] Gén. au masc., parfois au fém.
1. Vieux
a) Enfant qui était autrefois consacré à Dieu et donné par ses parents à un monastère. Le chapitre 59 de la Règle traite des enfants offerts par leurs parents aux cloîtres; et, en effet, pendant des siècles, les Bénédictins ont élevé des petits oblats dans leurs maisons (Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.194).
b) Ancien soldat infirme, femme noble tombée dans la misère ou demoiselle pauvre que le roi plaçait comme pensionnaire dans une abbaye de nomination royale. Synon. moine lai*.Chaque abbaye de fondation royale possédait un moine appelé «oblat ou lay» dont la nomination appartenait au Roi. Il y envoyait généralement un vieux soldat infirme ou blessé (Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.194).
c) Oblats de l'Église, oblats de la Sainte Vierge. ,,Titre qui fut donné aux princes normands du midi de l'Italie, qui offrirent leurs possessions à l'Église`` (Littré; ds Lar. 19e, Lar. Lang. fr.).
2. Usuel
a) Personne qui s'est agrégée à une communauté religieuse, généralement après lui avoir fait don de ses biens, qui en observe les règlements mais sans prononcer de voeux ni renoncer au costume laïque. M. Bruno est une personne qui a renoncé au monde et qui, sans avoir prononcé de voeux, vit en clôture. Il est ce que notre règle nomme un oblat (Huysmans,En route,t.2, 1895, p.30).Les oblats (...) subissaient un noviciat de deux ans; on ne leur accordait pas le titre de frère et ils conservaient le nom et la tenue qu'ils portaient dans le siècle (Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.192):
1. En général, les oblates, qui étaient souvent des mères ou des soeurs de religieux désirant vivre auprès de leur fils ou de leur frère, lavaient et reprisaient le linge de la communauté, brodaient des ornements sacerdotaux, fabriquaient des hosties et d'aucunes pansaient les infirmes des environs. Huysmans,Oblat,t.1, 1903p.207.
b) Membre masculin ou féminin de certains ordres religieux. Père oblat; faire profession d'oblat. Sa Sainteté Léon XIII n'a donc fait que répéter les éloges de son prédécesseur du onzième siècle lorsqu'il a (...) prôné l'établissement des oblats Bénédictins et déclaré qu'il fallait l'aider et le propager (Huysmans,Oblat,t.1, 1903p.204).On a posé dimanche matin sur les murs de Nancy, des affiches avec plan, annonçant pour le 21 septembre prochain la vente des terres et du couvent des anciens oblats de Sion (Barrès,Cahiers,t.4, 1906, p.196):
2. ... je sais que les oblats étaient considérés comme personnes ecclésiastiques par le droit canon, et qu'ils étaient dotés du privilège de l'exemption de l'Ordinaire, dit M.Lampre. (...) chez les Camaldules, les professions des oblats étaient souvent identiques à celles des moines, avec cette différence néanmoins que l'Église ne les reconnaissait pas solennelles et indissolubles. Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.203.
Rem. 1. Les plus connus sont les oblats de Marie Immaculée (O.M.I.) et les oblats de Sion (supra Barrès). 2. Tantôt les oblats prononcent des voeux, tantôt ils n'en prononcent pas, tantôt ils sont laïcs, tantôt prêtres. Les oblats pouvaient être célibataires ou mariés, laïques ou prêtres; (...) les oblats pouvaient dépendre d'un couvent de femmes et les oblates d'un couvent d'hommes (Huysmans, loc. cit.).
3. [P. réf. au sens étymol.] Personne se sacrifiant. Nous n'étions rien et voici que nous sommes les élus de la souffrance, les oblats, les martyrs (Sartre,Mort ds âme,1949, p.239).
B. − [Désigne une chose] Vx, gén. masc. plur., LITURG. Le pain et le vin offerts pour la célébration eucharistique. (Dict. xixeet xxes.).
Rem. Rare au fém. plur. Songez enfin, poursuivit l'abbé, aux pyxides dans lesquelles on conserve les espèces panifuges, les oblates saintes (Huysmans, Cathédr., 1898, p.133).
P. ext. Tout ce qui est offert à l'occasion du sacrifice eucharistique. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Oblateur, subst. masc.Celui qui fait une offrande. Je pourrais vous nommer huit ou dix cardinaux, moines ou monsignori, que l'on gagnerait avec des napoléons offerts avec sagacité; mais où est l'oblateur adroit? (Stendhal,Corresp.,1841, p.270).
Prononc. et Orth.: [ɔbla], fém. [-at]. Att. ds Ac., le masc. dep. 1694, le fém. en 1935. Étymol. et Hist. I. 1. a) 1549 oblat de religion «laïque vivant dans un couvent auquel il a donné ses biens» (Est.); b) 1611 oblat de religion «novice» (Cotgr.); c) 1690 «enfant voué à sa naissance au service de Dieu» (Fur.); d) 1721 subst. fém. «religieuse d'un ordre ou congrégation fondée par Sainte Françoise» (Trév.); 2. 1607 «ancien soldat mis par le roi comme pensionnaire dans une abbaye de nomination royale» (Pasquier, Rech., III, 35 ds Gdf. Compl.). II. 1. 1721 subst. fém. oblate (Trév.: oblate ou oblation. C'est en stile d'ancienne liturgie les pains, dont on se servoit au sacrifice de la Messe); 2. 1898 subst. fém. oblates «hostie» (Huysmans, loc. cit.). I empr. du lat. eccl. oblatus «offert» part. passé du verbe offerire, désignant «celui qui a été offert dès l'enfance à un monastère» (Du Cange, Nierm.). II empr. du lat. eccl. oblata «offrande, pain offert pour l'eucharistie, hostie», part. passé fém. substantivé de offerre (Blaise Lat. chrét., Du Cange). Fréq. abs. littér.: 275. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4, b) 15; xxes.: a) 1745, b) 106.
DÉR.
Oblature, subst. fém.État d'oblat. Au bout de ces trois ans d'oblature, on devait bien voir si le monde était définitivement mort pour votre serviteur (Benoit,Atlant.,1919, p.72). [ɔblaty:ʀ]. 1reattest. 1903 (Huysmans, Oblat, t.2, p.20); de oblat, suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 53.

Trésor de la Langue Française informatisé

OBLAT, -ATE, subst.

A. − [Désigne une pers.] Gén. au masc., parfois au fém.
1. Vieux
a) Enfant qui était autrefois consacré à Dieu et donné par ses parents à un monastère. Le chapitre 59 de la Règle traite des enfants offerts par leurs parents aux cloîtres; et, en effet, pendant des siècles, les Bénédictins ont élevé des petits oblats dans leurs maisons (Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.194).
b) Ancien soldat infirme, femme noble tombée dans la misère ou demoiselle pauvre que le roi plaçait comme pensionnaire dans une abbaye de nomination royale. Synon. moine lai*.Chaque abbaye de fondation royale possédait un moine appelé «oblat ou lay» dont la nomination appartenait au Roi. Il y envoyait généralement un vieux soldat infirme ou blessé (Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.194).
c) Oblats de l'Église, oblats de la Sainte Vierge. ,,Titre qui fut donné aux princes normands du midi de l'Italie, qui offrirent leurs possessions à l'Église`` (Littré; ds Lar. 19e, Lar. Lang. fr.).
2. Usuel
a) Personne qui s'est agrégée à une communauté religieuse, généralement après lui avoir fait don de ses biens, qui en observe les règlements mais sans prononcer de voeux ni renoncer au costume laïque. M. Bruno est une personne qui a renoncé au monde et qui, sans avoir prononcé de voeux, vit en clôture. Il est ce que notre règle nomme un oblat (Huysmans,En route,t.2, 1895, p.30).Les oblats (...) subissaient un noviciat de deux ans; on ne leur accordait pas le titre de frère et ils conservaient le nom et la tenue qu'ils portaient dans le siècle (Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.192):
1. En général, les oblates, qui étaient souvent des mères ou des soeurs de religieux désirant vivre auprès de leur fils ou de leur frère, lavaient et reprisaient le linge de la communauté, brodaient des ornements sacerdotaux, fabriquaient des hosties et d'aucunes pansaient les infirmes des environs. Huysmans,Oblat,t.1, 1903p.207.
b) Membre masculin ou féminin de certains ordres religieux. Père oblat; faire profession d'oblat. Sa Sainteté Léon XIII n'a donc fait que répéter les éloges de son prédécesseur du onzième siècle lorsqu'il a (...) prôné l'établissement des oblats Bénédictins et déclaré qu'il fallait l'aider et le propager (Huysmans,Oblat,t.1, 1903p.204).On a posé dimanche matin sur les murs de Nancy, des affiches avec plan, annonçant pour le 21 septembre prochain la vente des terres et du couvent des anciens oblats de Sion (Barrès,Cahiers,t.4, 1906, p.196):
2. ... je sais que les oblats étaient considérés comme personnes ecclésiastiques par le droit canon, et qu'ils étaient dotés du privilège de l'exemption de l'Ordinaire, dit M.Lampre. (...) chez les Camaldules, les professions des oblats étaient souvent identiques à celles des moines, avec cette différence néanmoins que l'Église ne les reconnaissait pas solennelles et indissolubles. Huysmans,Oblat,t.1, 1903, p.203.
Rem. 1. Les plus connus sont les oblats de Marie Immaculée (O.M.I.) et les oblats de Sion (supra Barrès). 2. Tantôt les oblats prononcent des voeux, tantôt ils n'en prononcent pas, tantôt ils sont laïcs, tantôt prêtres. Les oblats pouvaient être célibataires ou mariés, laïques ou prêtres; (...) les oblats pouvaient dépendre d'un couvent de femmes et les oblates d'un couvent d'hommes (Huysmans, loc. cit.).
3. [P. réf. au sens étymol.] Personne se sacrifiant. Nous n'étions rien et voici que nous sommes les élus de la souffrance, les oblats, les martyrs (Sartre,Mort ds âme,1949, p.239).
B. − [Désigne une chose] Vx, gén. masc. plur., LITURG. Le pain et le vin offerts pour la célébration eucharistique. (Dict. xixeet xxes.).
Rem. Rare au fém. plur. Songez enfin, poursuivit l'abbé, aux pyxides dans lesquelles on conserve les espèces panifuges, les oblates saintes (Huysmans, Cathédr., 1898, p.133).
P. ext. Tout ce qui est offert à l'occasion du sacrifice eucharistique. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Oblateur, subst. masc.Celui qui fait une offrande. Je pourrais vous nommer huit ou dix cardinaux, moines ou monsignori, que l'on gagnerait avec des napoléons offerts avec sagacité; mais où est l'oblateur adroit? (Stendhal,Corresp.,1841, p.270).
Prononc. et Orth.: [ɔbla], fém. [-at]. Att. ds Ac., le masc. dep. 1694, le fém. en 1935. Étymol. et Hist. I. 1. a) 1549 oblat de religion «laïque vivant dans un couvent auquel il a donné ses biens» (Est.); b) 1611 oblat de religion «novice» (Cotgr.); c) 1690 «enfant voué à sa naissance au service de Dieu» (Fur.); d) 1721 subst. fém. «religieuse d'un ordre ou congrégation fondée par Sainte Françoise» (Trév.); 2. 1607 «ancien soldat mis par le roi comme pensionnaire dans une abbaye de nomination royale» (Pasquier, Rech., III, 35 ds Gdf. Compl.). II. 1. 1721 subst. fém. oblate (Trév.: oblate ou oblation. C'est en stile d'ancienne liturgie les pains, dont on se servoit au sacrifice de la Messe); 2. 1898 subst. fém. oblates «hostie» (Huysmans, loc. cit.). I empr. du lat. eccl. oblatus «offert» part. passé du verbe offerire, désignant «celui qui a été offert dès l'enfance à un monastère» (Du Cange, Nierm.). II empr. du lat. eccl. oblata «offrande, pain offert pour l'eucharistie, hostie», part. passé fém. substantivé de offerre (Blaise Lat. chrét., Du Cange). Fréq. abs. littér.: 275. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4, b) 15; xxes.: a) 1745, b) 106.
DÉR.
Oblature, subst. fém.État d'oblat. Au bout de ces trois ans d'oblature, on devait bien voir si le monde était définitivement mort pour votre serviteur (Benoit,Atlant.,1919, p.72). [ɔblaty:ʀ]. 1reattest. 1903 (Huysmans, Oblat, t.2, p.20); de oblat, suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 53.

Wiktionnaire

Nom commun

oblat \ɔ.bla\ masculin (pour une femme on dit : oblate)

  1. (Vieilli) Enfant donné par ses parents à quelque monastère pour y être élevé, ou bien personne qui se donnait elle-même, avec ses biens et parfois avec toute sa famille.
  2. (Vieilli) Soldat invalide que le roi confiait à un monastère.
  3. (Religion) Laïque qui participe, dans une certaine mesure, à la vie d’un ordre religieux.
    • Un oblat bénédictin (laïque séculier).
    • Il ne reste plus aujourd’hui dans les abbayes Cisterciennes que les pères, les frères lais ou convers, les oblats quand il y en a, et les paysans employés aux travaux des champs. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Arrive Anne-Marie GAILLARD, oblate, la seule femme de la communauté de cinq personnes qui veillent, prient, forment le noyau de ce gîte de haute montagne spirituelle.— (Jean-Christophe Ploquin, « Au Grand Saint Bernard, l’accueil à haute altitude », La Croix, page 9, 10 août 2014)
  4. (Religion) Membre de certains ordres religieux, par exemple de Saint-Eugène de Mazenod.
    • Les oblats de l’Immaculée.
    • Oblat régulier d'un ordre monastique : religieux équivalent à un moine, mais moins engagé pour des raisons de santé le plus fréquemment.
    • Les oblats de saint François de Sales.
  5. (Religion) (pluriel) Le pain et le vin, c’est-à-dire la matière de l’eucharistie.

Adjectif

oblate \ɔ.blat\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui a la forme d’un sphéroïde dont l’axe secondaire est choisi comme axe de rotation.
  2. (Par extension) De la forme d’une sphère écrasée.
    • Déformation oblate.

Nom commun

oblate \ɔ.blat\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Christianisme) (Au pluriel) Hostie et vin dans l’eucharistie.
    • Songez enfin, poursuivit l’abbé, aux pyxides dans lesquelles on conserve les espèces panifuges, les oblates saintes, et considérez qu’au Moyen Age, ces cassettes furent façonnées en figure de colombes et détinrent l’hostie dans l’image même du Paraclet et de la Vierge ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Christianisme) Jeune fille pauvre, noble ou non, que le roi plaçait dans un couvent où elle pouvait vivre sans pour autant prononcer ses vœux.
  3. (Christianisme) Membre d'un congrégation religieuse répondant à la règle de Saint Benoît , et fondée au XVe siècle.

Adjectif

oblate \ˈɒ.bleɪt\

  1. Oblate.
    • Why should I not speak to him or to any human being who walks upright upon this oblate orange?
      James Joyce, Ulysses, 1922.
    • ‘ ’Tis prolate, still,’ with a long dejected Geordie O. ‘Isn’t it…?’ ‘I’m an Astronomer,– trust me, ’tis gone well to oblate.’
      Thomas Pynchon, Mason & Dixon, 1997.

Adjectif

oblate \ɔ.blat\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui a la forme d’un sphéroïde dont l’axe secondaire est choisi comme axe de rotation.
  2. (Par extension) De la forme d’une sphère écrasée.
    • Déformation oblate.

Nom commun

oblate \ɔ.blat\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Christianisme) (Au pluriel) Hostie et vin dans l’eucharistie.
    • Songez enfin, poursuivit l’abbé, aux pyxides dans lesquelles on conserve les espèces panifuges, les oblates saintes, et considérez qu’au Moyen Age, ces cassettes furent façonnées en figure de colombes et détinrent l’hostie dans l’image même du Paraclet et de la Vierge ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Christianisme) Jeune fille pauvre, noble ou non, que le roi plaçait dans un couvent où elle pouvait vivre sans pour autant prononcer ses vœux.
  3. (Christianisme) Membre d'un congrégation religieuse répondant à la règle de Saint Benoît , et fondée au XVe siècle.

Adjectif

oblate \ˈɒ.bleɪt\

  1. Oblate.
    • Why should I not speak to him or to any human being who walks upright upon this oblate orange?
      James Joyce, Ulysses, 1922.
    • ‘ ’Tis prolate, still,’ with a long dejected Geordie O. ‘Isn’t it…?’ ‘I’m an Astronomer,– trust me, ’tis gone well to oblate.’
      Thomas Pynchon, Mason & Dixon, 1997.

Adjectif

oblate \ɔ.blat\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui a la forme d’un sphéroïde dont l’axe secondaire est choisi comme axe de rotation.
  2. (Par extension) De la forme d’une sphère écrasée.
    • Déformation oblate.

Nom commun

oblate \ɔ.blat\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Christianisme) (Au pluriel) Hostie et vin dans l’eucharistie.
    • Songez enfin, poursuivit l’abbé, aux pyxides dans lesquelles on conserve les espèces panifuges, les oblates saintes, et considérez qu’au Moyen Age, ces cassettes furent façonnées en figure de colombes et détinrent l’hostie dans l’image même du Paraclet et de la Vierge ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Christianisme) Jeune fille pauvre, noble ou non, que le roi plaçait dans un couvent où elle pouvait vivre sans pour autant prononcer ses vœux.
  3. (Christianisme) Membre d'un congrégation religieuse répondant à la règle de Saint Benoît , et fondée au XVe siècle.

Adjectif

oblate \ˈɒ.bleɪt\

  1. Oblate.
    • Why should I not speak to him or to any human being who walks upright upon this oblate orange?
      James Joyce, Ulysses, 1922.
    • ‘ ’Tis prolate, still,’ with a long dejected Geordie O. ‘Isn’t it…?’ ‘I’m an Astronomer,– trust me, ’tis gone well to oblate.’
      Thomas Pynchon, Mason & Dixon, 1997.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBLAT, ATE. n.
T. du langage ecclésiastique. Laïque qui participe, dans une certaine mesure, à la vie d'un ordre religieux. Un oblat bénédictin. Il se dit aussi d'un Membre de certains ordres religieux. Les oblats de Marie-Immaculée. Les oblats de Saint-François de Sales.

Littré (1872-1877)

OBLAT (o-bla) s. m.
  • 1Nom qu'on attribuait autrefois aux enfants qui étaient donnés par leurs parents à quelque monastère, et à ceux qui s'y donnaient eux-mêmes, avec leurs biens et quelquefois avec toute leur famille. Un décret de l'assemblée d'Aix-la-Chapelle [en 817], par lequel il est défendu de tenir des écoles dans les monastères pour autres que pour les oblats, Mém. de Trévoux, 1725, t. I, p. 139.

    Oblats de l'Église, oblats de la sainte Vierge, titre qui fut donné aux princes normands du midi de l'Italie, qui offrirent leurs possessions à l'Église.

  • 2On a donné ensuite le nom d'oblat à une espèce de moine laïque, que le roi mettait dans chaque abbaye de sa nomination, et qui était ordinairement quelque vieux soldat.
  • 3Oblat de l'Immaculée Conception, nom d'un ordre fondé au commencement de ce siècle par le P. Mazenod.

HISTORIQUE

XVIe s. Oblat est le soldat ou gendarme pauvre qui au service du roy est demeuré perclus et estropié de l'un de ses membres, en reconnoissance de quoy le roy luy peut assigner ses aliments sur quelques abbayes ou monasteres qui se trouvent de la nature, Pasquier, Rech. III, 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OBLAT, s. m. (Hist. ecclés.) enfant consacré à Dieu dans une maison religieuse. Un oblat étoit autant engagé par sa propre volonté que par la dévotion de ses parens. On le regardoit comme apostat s’il quittoit. L’oblat embrassoit l’état monastique dans son enfance, le convers dans un âge plus avancé. Ce fut au commencement du onzieme siecle que la coutume absurde des oblats s’institua. On nommoit oblat ou oblate celui ou celle qui vouoit sa personne & son bien à quelque couvent. L’oblat s’appelloit aussi donné. On voit dans les archives de l’abbaye de saint Paul de Verdun une permission accordée à un homme de se marier, à condition que la moitié de ses enfans appartiendroit à l’abbaye, & l’autre moitié à l’évêque. O tems stupides ! ô corrupteurs des mœurs ! Un oblat étoit encore un moine lai que le roi plaçoit dans certaines maisons riches, abbayes, prieurés, &c. il sonnoit les cloches, balayoit l’église, étoit nourri, vêtu, même pensionné. C’est ainsi que le souverain récompensoit ceux qui avoient été blessés à son service. Le laïc qui obtenoit de la cour une pension sur un bénéfice, s’appelloit oblat.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « oblat »

Du latin oblatus (« offert »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. oblatus, offert (part. passé de offerre), de ob, et latus, porté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « oblat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oblat ɔbla

Citations contenant le mot « oblat »

  • Le chemin Blackburn, qui se prend à partir de la 366, permet de découvrir l’intrigant lac Bataille. Dans son esquisse historique La Blanche de Templeton, le missionnaire oblat Léo-Paul Pigeon écrit qu’« une rencontre peu amicale entre les hommes des entrepreneurs forestiers J. A. Perkins et Charles Bigelow » serait à l’origine du nom de ce lac de 0,6 km2. Une anecdote à méditer dans cette montée de 5 km ponctuée de quelques belles faces de singe. « Personnellement, je le fréquente pour me préparer à des voyages difficiles comme la traversée des Alpes ou des Dolomites », précise Jean Roy. Le Soleil, Cinq petits bijoux qui passent souvent sous le radar des cyclistes | Les choix de la rédaction | Le Soleil - Québec
  • Sœur Samuel Nougué-Debat : C’est un chrétien qui souhaite vivre l’Évangile en plein monde, en lien avec une communauté monastique. Les oblats et oblates ne font pas de vœux mais promettent de vivre selon la règle de saint Benoît dans leur vie professionnelle et familiale, en témoignant d’un esprit de bienveillance, de charité, de service, de respect de la Création… Ils organisent leur vie de prière selon leurs contraintes. Pour eux, c’est une aide spirituelle pour mieux vivre leur baptême. Ces oblats et oblates font partie de la famille bénédictine (1) ; ils sont 25 000 à travers le monde. Aux États-Unis, en particulier, ils sont très nombreux. La Croix, « Des jeunes aussi deviennent oblats bénédictins »
  • Nous posons les micros sur le site, splendide, de l'Ermitage de Saint Germain Sur Talloires. La paroisse catholique Saint-Germain du Lac accueille la dernière émission Vitamine C de cette saison. Des catholiques du secteur et leur curé (le père Thierry Mollard, oblat de Saint François de Sales) nous accueillent. Au sommaire de la discussion :  , Un été spirituel... quand même, en Haute-Savoie !
  • Pendant près de 40 ans, le père oblat Alexis Joveneau a exercé une emprise totale sur la communauté de la Romaine. Il y a notamment commis de nombreuses agressions sexuelles.  98.5 FM, Ils ont vécu l'enfer à cause du père oblat Alexis Joveneau - 98.5 FM
  • L’oblature a pour fonction de pouvoir permettre à des gens qui restent dans le monde d’inspirer toute leur vie de la règle de saint Benoît et de créer un lien spirituel très fort avec un monastère. C’est un peu un tiers-ordre, mais avec un ancrage spécifique à une communauté précise, dotée d’une branche laïque et d’une branche sacerdotale. L’oblat fait partie de la famille bénédictine: il lit régulièrement la Règle, il participe dans la mesure du possible à la liturgie des heures, il accompagne la vie liturgique du monastère auquel il est attaché. Sous cette forme, c’est une institution contemporaine. Le Figaro.fr, «L’appartenance à la famille bénédictine était importante pour Huysmans»
  • En 2000, huit Atikamekws ont porté plainte contre le père Couture pour des agressions sexuelles commises alors qu’ils étaient enfants. Le missionnaire oblat recevra une peine de 15 mois de prison en 2004. ICI Radio-Canada.ca, Le silence des Oblats | ICI.Radio-Canada.ca
  • « Frère Antoine », ancien oblat de l’abbaye de Cîteaux, qui a passé une grande partie de sa vie à Charnay-les-Mâcon (Sâone-et-Loire), jusqu’à sa mort le 27 novembre 2018, était connu pour bénir les automobilistes de l’autoroute A6 du haut d’un pont. La commune lui a rendu hommage en nommant le pont de son nom vendredi 22 novembre. La Croix, L’hommage de Charnay-les-Mâcon à Frère Antoine, l’ange gardien des automobilistes
  • Parmi eux se trouve Alain Drèze, professeur d'histoire à la retraite et ancien maire (PS) de Montereau, très ému par le sacrifice de ces religieux, qui a imaginé un roman historique « La passion des oblats » autour de cette terrible journée. leparisien.fr, Seine-et-Marne: les oblats assassinés par la Gestapo revivent dans un roman - Le Parisien
  • Le père oblat Eric Dejaeger a été reconnu coupable en 2015 d’avoir agressé 22 enfants âgés de 4 à 18 ans entre 1978 et 1982 pendant qu’il était missionnaire à Igloolik au Nunavut. Il a écopé d’une peine de 19 ans de pénitencier. Le Journal de Montréal, Un prêtre pédophile caché par les Oblats pendant 16 ans | JDM
  • « Moi, je viens dès 6 h 15 pour un temps de prière personnelle, témoigne Anne-Marie Maillard, oblate à la communauté du Grand-Saint-Bernard. Tu offres la journée telle qu’elle sera. Après, tu es emporté par le mouvement de la vie sur ce col. » Chants et psaumes s’élèvent, portés par des voix claires, travaillées. La Croix, L’espoir d’un nouvel élan
  • rencontre C'est une grande première dans l'histoire millénaire de l'hospice du Grand-Saint-Bernard. L'oblate Anne-Marie Maillard est la première dame à occuper la fonction de clavendière. , Pour la première fois dans l'histoire millénaire de...
  • Retourne en France après qu’une première victime présumée eut dénoncé les agressions qu’elle aurait subies. Rivoire est hébergé dans la maison oblate de Goult, située dans le sud du pays. Le Journal de Montréal, Pas de demande d’extradition pour le père oblat recherché | JDM
  • Présente depuis plus de 30 ans au sein de Honfleur, une communauté des soeurs oblates de Sainte Thérèse de l'enfant Jésus participe à la vie spirituelle de la ville. , Les soeurs oblates de Sainte Thérèse présentes depuis plus de 30 ans à Honfleur | Le Pays d'Auge
  • Sur les pochettes de son dernier album, Sœur Agathe affiche un bonheur rayonnant. Signe que cette jeune oblate bénédictine apostolique a retrouvé le goût de Dieu et la soif d’en témoigner, après avoir vécu une violente rupture avec la communauté nouvelle dont elle fut membre pendant douze ans. La Croix, Le sourire retrouvé de Sœur Agathe
  • Sœur Samuel Nougué-Debat : C’est un chrétien qui souhaite vivre l’Évangile en plein monde, en lien avec une communauté monastique. Les oblats et oblates ne font pas de vœux mais promettent de vivre selon la règle de saint Benoît dans leur vie professionnelle et familiale, en témoignant d’un esprit de bienveillance, de charité, de service, de respect de la Création… Ils organisent leur vie de prière selon leurs contraintes. Pour eux, c’est une aide spirituelle pour mieux vivre leur baptême. Ces oblats et oblates font partie de la famille bénédictine (1) ; ils sont 25 000 à travers le monde. Aux États-Unis, en particulier, ils sont très nombreux. La Croix, « Des jeunes aussi deviennent oblats bénédictins »

Traductions du mot « oblat »

Langue Traduction
Anglais oblate
Espagnol oblato
Italien oblato
Allemand oblate
Chinois 扁圆
Arabe مفلطح
Portugais oblato
Russe сплюснутый
Japonais 偏る
Basque oblate
Corse oblate
Source : Google Translate API

Synonymes de « oblat »

Source : synonymes de oblat sur lebonsynonyme.fr
Partager