La langue française

Numerus

Phonétique du mot « numerus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
numerus nymœry

Citations contenant le mot « numerus »

  • Dernière ligne droite avant les épreuves. Pour les 1 350 étudiants de Seine-Maritime et de l’Eure qui affrontent le très sélectif concours de fin de Paces (Première année commune des études de santé, seule porte d’entrée, réglementée par un numerus clausus, pour devenir médecin, kinésithérapeute, dentiste ou sage-femme), la crise sanitaire n’a pas été sans conséquence. Depuis l’annonce du confinement, les cours en présentiel ont été annulés, et les épreuves retardées. Prévues les 20 et 22 mai, elles se dérouleront finalement les 2 et 3 juillet. « C’est comme si vous faisiez un marathon, sauf que pour les dix derniers kilomètres, on vous demande de finir à cloche-pied, et puis de faire cinq bornes en plus », tacle Pierre, étudiant « épuisé » par une année de révision qui « semble ne jamais finir ». www.paris-normandie.fr, À Rouen, avec deux mois de retard, le concours de médecine à l’épreuve les 2 et 3 juillet 2020
  • Quarante-sept médecins en plus, une dizaine de dentistes, quatre pharmaciens et six sages-femmes supplémentaires par rapport à l’année dernière. Voici le nombre de places ouvertes dans les formations médicales pour 2020-2021. Dans les facultés, la tendance est à la stabilité. Le numerus clausus, un dispositif national qui régule l’entrée en deuxième année de médecine, pharmacie, odontologie et sage-femme vient, vient de paraître au Journal officiel. , Etudes de santé : les chiffres du numerus clausus 2020-2021 à la loupe - L'Etudiant
  • Même si le numerus clausus est enterré officiellement, l’accès en deuxième année des études médicales sera toujours restreint et la sélection drastique. Si vous vous préparez à vous jeter dans la bataille, vous vous posez sûrement nombre de questions. Qu’est ce qui change par rapport à la PACES ? Quels seront les enseignements dispensés ? Comment serez-vous évalués ? , Etudes de santé : à quoi va ressembler l'année de PASS ? - L'Etudiant
  • Avec la fin de la Paces et du numerus clausus, deux filières permettront, en septembre 2020, d’intégrer les études médicales (médecine, pharmacie, dentaire et sage-femme). Une choix difficile pour les bacheliers qui essuient les plâtres de la réforme. Le Monde.fr, Etudes de médecine : L.AS ou PASS, deux voies, deux stratégies
  • Presque 50 ans après sa création, le numerus clausus sera donc officiellement enterré à la rentrée, selon le gouvernement. Sa mise en place en 1972 "sans réelle évaluation des besoins en santé a conduit à un effondrement du nombre de médecins formés avec une diminution de près de 60% au milieu des années 1990", expliquent le Mesri et le ministère de la Santé dans un communiqué commun, daté du 18 mai. , Médecine : la fin du numerus clausus, un trompe-l’œil ? - Educpros
  • Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont annoncé que le numerus clausus pour l’année 2019-2020 permettra à près de 15 000 étudiants de poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santé. , » Numerus clausus 2020 : près de 15 000 étudiants pourront poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santé MyPharma Editions | L'Info Industrie & Politique de Santé
  • À la rentrée 2020, des changements sont à prévoir pour les lycéens et étudiants qui souhaitent « faire médecine ». Refonte du cursus, fin du numerus clausus… Les arrêtés précisant les nouvelles modalités des études de santé viennent d’être publiés. lindependant.fr, Suppression de la 1re année, fin du numerus clausus : on vous dit tout ce qui change dans les études de médecine - lindependant.fr
  • Ce n’est pas une machine infernale car pour les trois quarts de l’humanité, la mondialisation est merveilleuse. Elle a permis de sortir des centaines de millions de gens de la pauvreté la plus totale. Les gens sont énormément attachés au tourisme de masse. Dès qu’un pays émergent se développe, apparaît une classe moyenne qui veut voyager. On va être obligé de mieux encadrer cela. Les sites les plus fréquentés ont déjà instauré un numerus clausus. La mondialisation a commencé il y a deux millions d’années, avec différentes étapes. Nous parlons aujourd’hui d’une mondialisation très financiarisée, qu’il est indispensable de corriger. Journal L'Union, Hubert Védrine : « Cette crise a ouvert les yeux des Français accrochés à des mythes »
  • « Le numerus clausus sera publié par le ministère, début avril. Nous ne sommes que consultés, ce sera probablement entre 176 et 220, en lien avec les besoins démographiques et nos capacités de formation. Nous n’avons que 67 professeurs, le même nombre qu’il y a douze ans », répond le Pr Christian Berthou, doyen de la faculté de médecine. Le Telegramme, Le Télégramme - Brest - À Brest, les derniers étudiants de Paces s’inquiètent de leur avenir
  • « Le numerus clausus devient numerus apertus », conclut Patrick. Par ces nouveaux dispositifs, 600 places annuelles en études de santé s’ajoutent aux 750 déjà disponibles. , Education | Tutorat Santé Besançon répond aux inquiétudes des étudiants
  • Par ailleurs, l'idée selon laquelle il sera plus simple de faire médecine avec la suppression du numerus clausus est également fausse. Il est question que le nombre de médecins augmente de 20 % grâce à la loi. Mais les universités ne peuvent pas tripler ou même doubler leurs effectifs, faute de places et de moyens. Aujourd'hui, en médecine, il y a un étudiant admis sur cinq qui souhaite s'engager dans de telles études. Ce rapport va rester sensiblement le même, et sera environ de 1,2 pour 5 avec l'augmentation des 20 %. Et, quoi qu'il advienne avec les décrets et les ordonnances, la sélection restera dure. Le Point, Fin du numerus clausus : « Ce sera sans effet sur les déserts médicaux » - Le Point
  • Analyse. A la rentrée 2020, presque cinquante ans après sa création, le numerus clausus aura officiellement disparu. Cette suppression, annoncée par le chef de l’Etat en septembre 2018 et adoptée lundi 3 juin lors de l’examen de la loi santé au Sénat, doit mettre fin au gâchis humain d’une première année de médecine ultra-sélective, la Paces, où plus des trois quarts des quelque 60 000 inscrits échouent à décrocher une place dans les filières médicales. Elle doit aussi contribuer à résoudre la pénurie de médecins. Le Monde.fr, Fin du numerus clausus en médecine : une promesse en trompe-l’œil
  • C’est sa deuxième première année de médecine à suer sang et eau pour se classer dans les quatre-vingt-dix places disponibles à la Faculté des Maraîchers à Toulouse (les deux autres étant Rangueil et Purpan) sur 900 candidats. Comme près de 3 000 postulants toulousains à la première année commune aux études santé (Paces), et des milliers d’autres en France, Mathieu (son prénom a été changé) vient d’apprendre que le concours aura lieu "en présentiel", entre le 15 et le 19 juin. Souffrant d’une maladie du foie, l’étudiant toulousain s’imagine les pires conditions pour passer un concours ultra-sélectif (numerus clausus), dans une salle bondée (le Parc des expositions ?), lequel examen est, en cette période de pandémie, réduit à la portion congrue. ladepeche.fr, Toulouse. Concours de médecine : inquiétude parmi les étudiants toulousains - ladepeche.fr
  • « Vous êtes les derniers à devoir passer un concours car il n'y aura plus de numerus clausus l'an prochain. Le redoublement est supprimé mais vous pourrez vous engager dans de nouvelles formes d'études de santé. Toutes les formations médicales vont se retrouver l'an prochain dans un socle commun », annonce Pierre Wolkenstein. leparisien.fr, Melun : davantage de places en 2e année de médecine espérées en septembre - Le Parisien
  • (AFP) - Fin du "numerus clausus" pour les étudiants en médecine, hôpitaux de proximité, lutte anti-déserts médicaux : la loi santé a été promulguée vendredi avec sa parution au Journal officiel, dix jours après son adoption définitive au Parlement. ladepeche.fr, Fin du "numérus clausus", hôpitaux de proximité... La loi santé promulguée au JO - ladepeche.fr
  • « Il n’est pas certain que la réforme ait un effet sur les déserts médicaux, notamment par la suppression du numerus clausus, remplacé par un numerus apertus », souligne le doyen. Ce nombre est dicté, en effet, par les capacités de formations. Il faut savoir qu’un étudiant en médecine est formé sur 9 à 12 ans. www.lamontagne.fr, Médecine, pharmacie, dentaire, maïeutique : ce que change la réforme des études de santé en Auvergne - Clermont-Ferrand (63000)
  • La fin du "numerus clausus" annoncée par le gouvernement met fin à un sujet politiquement sensible. Institué discrètement juste après mai 1968, alors que la loi Faure venait de garantir l'accès libre à la faculté pour tous les bacheliers, il n'a pas été appliqué avec fermeté avant 1979. France Culture, Le "numerus clausus" en médecine, une réforme post mai 68
  • La suppression du numerus clausus ne répondra que "dans un moyen ou un long terme à la désertification médicale", mais cela reste "une mesure de bon sens", estime Agnès Buzyn. LExpress.fr, Médecine : la fin du "numerus clausus" pour les étudiants votée par l'Assemblée - L'Express
  • Qualifié d'"absurdité" par Emmanuel Macron, qui a promis sa suppression à partir de 2020, le "numerus clausus" sera ainsi porté à un niveau record pour son avant-dernier millésime. LExpress.fr, Le "numerus clausus" dans les études de santé sera relevé de 10% en 2019 - L'Express
  • Selon les informations de franceinfo, le gouvernement a l'intention de mettre fin au numerus clausus dans les études de médecine. Un système hérité du début des années 70, où l'objectif était de limiter le nombre de nouveaux médecins. France Inter, Qu'est-ce que le numerus clausus, que le gouvernement veut supprimer ?
  • Mais surtout, l’article phare de ce projet de loi est son article premier, qui supprime le numerus clausus. Actuellement, les étudiants en médecine sont sélectionnés après une première année d’études (PACES), et nombreux sont ceux qui échouent. Dans la présentation de cet article, la ministre de l’éducation Frédérique Vidal a repris les mots d’Emmanuel Macron qui qualifiait la PACES « d’acronyme funeste menant de bons lycéens à l’échec ». Public Senat, Projet de loi santé : au Sénat, fin du numerus clausus pour lutter contre les déserts médicaux | Public Senat
  • - Remplacement du numerus clausus par un plafond plus souple Les Echos, Quelles nouveautés dans la politique santé dans les prochains mois ? | Les Echos
  • « Depuis, le contexte du Covid-19 a aggravé cette angoisse. Les étudiants ont été légitimement confinés et la date du concours a été repoussée de deux mois. Ces événements récents rappellent le rôle important des soignants. Le moment ne serait-il pas venu d’augmenter significativement le numerus clausus, et cela dès cette année ? Un redoublement doit pouvoir être envisagé au vu de la situation de confinement particulièrement éprouvante pour les concourants ». Le Telegramme, Le Télégramme - Brest - Les parents des étudiants en études de santé demandent plus de places au ministre
  • La révolution qui se prépare à l’entrée des études de santé est de taille. Suppression de la première année commune aux études de santé (Paces) d’un côté, suppression du numerus clausus de l’autre, le nombre de places fixé jusqu’ici par l’Etat pour rejoindre les études médicales, sur lequel buttent chaque année près de 80 % des 60 000 candidats… C’est pour mettre en œuvre, dès la rentrée 2020, cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron d’en finir avec un système jugé « inefficace, injuste, et périmé » que le projet de loi « santé » a été bouclé en urgence. L’examen du texte, qui porte également sur l’organisation du système de santé, débute devant la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, mardi 12 mars, avec déjà près de 1 500 amendements déposés. Le Monde.fr, Loi santé : les questions autour de la fin du numerus clausus et de la Paces
  • L’Assemblée nationale a voté la fin du "numerus clausus" en études de médecine. Retour sur l’histoire d’un système hérité du début des années 70. SudOuest.fr, Vidéos. Dans le rétro : d’où vient le numerus clausus des médecins ?
  • Pour parer à ces inégalités, annuler le concours Paces et augmenter le numerus clausus était une alternative souhaitée par certains doyens, comme Elie Serrano. « Mais avoir des promos qui augmentent de 50 à 80 étudiants, c’est compliqué, car il y a des problèmes de stage derrière et nous nous devons de former des professionnels », nuance Benoît Veber. Olivier Oudar, vice-président de l’université Sorbonne Paris-Nord abonde : « Si le numerus clausus est limité, c’est parce que l’accueil en stage n’est pas possible partout à cause de la baisse du nombre de lits dans certains services des hôpitaux. Il y a des endroits où on demande aux jeunes de ne venir qu’une semaine sur deux… » Sans trop y croire, les doyens attendent de voir si les conclusions du « Ségur de la santé », attendues mi-juillet, attribueront une dotation suffisante pour accueillir plus d’étudiants en médecine. Le Monde.fr, La logistique « exceptionnelle » du concours de médecine, en pleine crise sanitaire
  • Pour comprendre la pénurie de médecins aujourd’hui en France, il faut se replonger au début des années 90. A l’époque du téléphone à cadran et du Minitel, on craignait au contraire le trop-plein de médecins, jusqu’à prescrire un régime draconien, le numerus clausus. Franceinfo, Le numerus clausus est-il responsable de la pénurie de médecins ?
  • En février, nous interrogions le doyen de la fac de médecine de Tours au sujet du numerus clausus. Face au manque de médecins, le gouvernement souhaite voir plus d'étudiants admis en deuxième année, et donc à terme de jeunes diplômés. « C’est bien de pouvoir se donner de la marge et nuancer un peu le nombre d’étudiants qui entrent dans les études sans être coincé à l’unité près. A Tours, nous pouvons accepter 255 jeunes (pour 1 500 élèves en 1ère année, ndlr). On est susceptible de laisser le 256ème alors que quand on le rencontre et que l’on discute de son projet il a toutes les qualités pour devenir un bon médecin » nous disait Patrice Diot. Info Tours.fr, Etudes de médecine : Tours oubliée de la réforme du numerus clausus ? Info Tours.fr l'actualité de Info Tours.fr
  • Lors du plan Santé 2022 annoncé en septembre 2018, le Président de la République a annoncé la suppression du numerus clausus et de la PACES pour l’année universitaire 2020-2021. Selon Freddy Garcia, directeur du Groupe Galien, les études resteront néanmoins sélectives « tout le monde ne pouvant devenir médecin ». C’est plutôt le mode de sélection qui évoluera. Explications. Studyrama.com, Fin du numerus clausus : l'avis des Cours Galien sur la sélection en PACES
  • La loi santé signe la fin du numerus clausus, qui limite le nombre d'étudiants en médecine. L'objectif du gouvernement: multiplier le nombre de médecins, pour offrir un meilleur accès aux soins sur l'ensemble du territoire. A Rouen, l'Université va devoir rapidement s'adapter à ces changements. France Bleu, Loi santé : fin du numerus clausus, quelles conséquences à l'Université de Rouen?
  • Quelque 9 314 étudiants ont été autorisés à poursuivre leurs études de médecine à la rentrée 2019 après avoir validé les épreuves du concours en fin de première année. Ce chiffre, le numerus clausus, est fixé annuellement par un arrêté des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur pour réguler le nombre d’aspirants médecins. Par ricochet, il détermine aussi l’offre de soins dont profitera la population, de 10 à 15 ans plus tard, à l’issue de la formation des étudiants. Les difficultés d’accès aux professionnels de santé que connaissent aujourd’hui de nombreux Français sont l’héritage direct de ce système de quotas mis en place en 1971. , Les raisons de la pénurie 
  • Aurez-vous plus de chances d’intégrer la filière paramédicale de vos rêves en 2019–2020 que l'année dernière ? Possible, car le numerus clausus augmente partout, à part en IFSI (institut de formation en soins infirmiers) où il est stable (30.920 places, soit une place de moins par rapport à l’année dernière). , Infirmier, kiné, psychomotricien, orthophoniste, orthoptiste... : les numerus clausus 2019-2020 - L'Etudiant
  • Franco Cavalli, médecin et ancien conseiller national tessinois, voit dans la pandémie qui frappe la Suisse et le monde l’occasion de revoir deux dogmes helvétiques: le numerus clausus à l’entrée des études en médecine et les caisses maladie privées Le Temps, Franco Cavalli: «La crise devrait revaloriser la profession d’infirmière» - Le Temps
  • Le numerus clausus existe depuis 1997 ; il est né du constat prétendu d'une sur-offre de médecins dont il se déduisait, pour les uns, qu'elle empêcherait ceux qui étaient déjà installés de bénéficier de conditions matérielles satisfaisantes, pour les autres, qu'elle entraînerait une augmentation non maîtrisée du coût des soins de santé. Site-LeVif-FR, Faut-il suspendre l'examen d'entrée en médecine? - Belgique - LeVif
  • Le numerus clausus, qui fixe le nombre d’étudiants admis en deuxième année de médecine, sera bien supprimé dès la rentrée 2020. Franceinfo, Numerus clausus pour les études de santé : la fin est annoncée
  • L’annonce de la suppression du numerus clausus est bien accueillie par les syndicats mais ne suffira pas, selon eux, à répondre aux enjeux de l’accès aux soins. Le Monde.fr, Fin du numerus clausus : les syndicats d’étudiants en santé veulent aller plus loin
  • Au même moment où nos concitoyens souffrent de difficulté d'accès aux soins, 25 000 étudiants passent du statut d'excellents lycéens à celui qui échoue à entrer en première année de médecine. C'est incohérent. Le numerus clausus sera supprimé. Nous formerons plus de médecins. , Fin du numerus clausus, en Normandie : « Il faut évidemment faire un tri » | 14actu
  • Le Parlement a adopté ce mardi le projet de loi sur la santé, qui comprend la mesure phare de la suppression du numerus clausus dès 2020. En parallèle, le Centre national d’appui pour la qualité de vie des étudiants en santé a été lancé. Par Julie Laura Mermet Studyrama.com, Santé : fin du numerus clausus et création d'un centre national d'appui pour la qualité de vie des étudiants
  • Le numerus clausus, instauré en 1971 par Simone Veil et drastiquement abaissé à partir de 1995 quand Alain Juppé est arrivé à Matignon, désigne chaque année le nombre d'étudiants autorisés à poursuivre leurs études de médecine au-delà de la Paces (première année commune aux études de santé. Ainsi, le 29 décembre dernier a été publié au Journal Officiel le chiffre pour l'année 2019 : 8.205 places ont été ouvertes en médecine. Même s'il est en augmentation par rapport à celui de 2017, ce chiffre a relancé le débat du côté de LREM, au sein duquel le député Olivier Véran demande désormais sa suppression pure et simple. Pour ce neurologue de profession contacté par le Figaro dans son édition de mercredi, le numerus clausus "n'est qu'un instrument qui empêche les jeunes Français de faire médecine en France". Toujours selon Le Figaro, une réunion à l'Elysée pourrait d'ici dimanche prendre une décision dans ce dossier. Europe 1, Médecine : éliminer le numerus clausus, une bonne idée ?
  • C’est la fin d’un système, celui du concours, du redoublement ou encore du fameux « numerus clausus » (*). Sur ce point, les associations étudiantes sont aux anges : « L’ancien système était un gâchis humain. Avec le nouveau système, il y aura moins de pression sur les étudiants. Les études étaient rendues très stressantes à cause de l’objectif concours », assure Fanny Mermin, vice-présidente de la fédération des étudiants rouennais (Feder). « Tout le monde ne pouvait passer et de nombreux bons élèves se retrouvaient sans rien au bout de deux ans d’études. C’est aussi la fin des filières poubelles : à la fin de la Paces, il y a énormément d’étudiants qui choisissaient une filière par défaut parce qu’ils n’étaient pas pris en médecine et ne voulaient pas sacrifier deux ans de travail », continue-t-elle. Une analyse partagée par Nathalie Rives, chargée de mission à l’université Rouen Normandie depuis mars dernier sur cette réforme des études de santé. « Tout le monde est d’accord pour modifier le système actuel de la PACES, confirme-t-elle. Plus de 1500 étudiants pour seulement 374 places pour les quatre voies de santé, c’est chaque année plus de 1100 élèves qui restent sur le carreau et ne progressent pas ». À partir de la rentrée prochaine, l’entrée en études de santé s’effectue par deux voies principales. L’inscription se fait après le bac via Parcoursup en Pass ou en L.as (voir infographie). Le Parcours, dispensé en faculté de médecine, comporte une majeure santé ; la Licence, dispensée dans une faculté disciplinaire autre, comporte seulement une « option santé ». www.paris-normandie.fr, INFOGRAPHIE. À l’université de Rouen, la révolution des études de santé se prépare pour l’année prochaine
  • Je rappelle que la France est régulièrement condamnée en raison des conditions inhumaines et dégradantes en détention. Mais elle préfère payer plutôt que de réformer. Compte tenu de l'état déplorable de nos prisons, pourquoi ne pas instaurer un numerus clausus ? Il y a 60 000 places en prison et il faudrait rester à 60 000 détenus maximum. Cela, c'est une vraie priorité. Le Point, « Saisir le tribunal est devenu très compliqué pour beaucoup » - Le Point
  • L’arrêté fixant le nombre d’étudiants à admettre en première année d’études préparatoires au diplôme d’Etat d’audioprothésiste est paru au Journal officiel le 30 avril. Le numerus clausus passe de 238 à 282 étudiants, ce qui représente une augmentation de 18,4 %. Cette évolution s’inscrit dans la lignée des annonces faites par la ministre de la Santé et du souhait des pouvoirs publics d’arriver à 300 diplômés par an d’ici à 2021. L'Ouïe Magazine, Numerus clausus : près de 20 % d’étudiants en plus - L'Ouïe MagazineL'Ouïe Magazine
  • Précision : le numerus clausus n'augmente donc pas dans la région, mais le nombre de postes ouverts correspond désormais au même nombre d'étudiants formés en deuxième année. Ces derniers étaient parfois contraints de quitter la région, faute de places en troisième cycle.  www.larep.fr, Le numerus clausus n'augmentera pas en Centre-Val de Loire, mais Edouard Philippe apporte deux solutions - Orléans (45000)
  • Afin de garantir l’égalité des chances entre les néo-entrants et les redoublants en PACES, chacune des quatre universités qui expérimentent le dispositif "PACES adaptée" dès la rentrée 2018 va mettre en place deux numerus clausus distincts. , "PACES adaptée" : deux concours distincts, deux numerus clausus, une même année - L'Etudiant
  • Le concours à l’issue de la PACES (première année commune des études de santé) est réputé très éprouvant. Les étudiants tentent de gérer leur stress alors que la suppression de la PACES et du numerus clausus, en 2020, apporte aussi son lot d’incertitudes... , Le stress de la PACES : "J’avais des nausées, le cœur qui battait vite" - L'Etudiant
  • Le numerus clausus sera supprimé dès 2020, selon un projet de loi qui réforme les études de santé. Si le redoublement de la première année ne sera plus autorisé, une disposition transitoire est prévue pour ceux qui entameront leur cursus en 2019. Le Monde.fr, Etudes de santé : un dispositif transitoire avant la grande réforme de 2020
  • La suppression des ECN sera effective dès la rentrée 2020, alors que la fin de la Paces et du numerus clausus entrera en vigueur dès cette année. egora.fr, La fin de la Paces, du numerus clausus et des ECN votée par les députés | egora.fr
  • Depuis les années 1970 un concours à numerus clausus menant à ces métiers donne lieu à une compétition effrénée. Pour devenir médecin, dentiste, pharmacien, 50.000 étudiants se disputent environ 8.000 places dans des conditions qui n'ont d'équitable que l'apparence. Et voilà plus de vingt ans que les rapports se sont succédé pour réclamer qu'on le réforme, en vain jusqu'ici. L'Obs, Fin du numerus clausus en médecine : enfin une mesure de gauche !
  • Conséquence méconnue de mai 68, le "numerus clausus" a créé une sélection à l'entrée des études médicales, dont les conséquences sont très éloignées des objectifs de départ. Sciences et Avenir, Etudes de santé: 50 ans de "numerus clausus" - Sciences et Avenir
  • Les places ouvertes restent limitées et l'entrée sélective. C’est faux de dire que le numerus clausus est supprimé. (D. Annane) , Réforme des études de santé : les facultés de médecine sont sous tension - Educpros
  • Le dispositif PACES adaptée est expérimenté dès l’année universitaire 2018-2019 par quatre universités (dont trois parisiennes) et régi par un numerus clausus spécifique. Décryptage. , PACES adaptée : l'alternative à la PACES décryptée - L'Etudiant
  • La ministre de la Santé, Sonia Ben Cheikh, a annoncé ce lundi 11 novembre 2019,  la publication dans le Jort du 12 novembre de la modification apportée au décret 92/1206 relatif à l’organisation de l’exploitation des officines de détail révisant ainsi le numerus clausus. www.businessnews.com.tn, Sonia Ben Cheikh annonce la révision du numerus clausus pour les pharmaciens
  • Le groupe de travail mis en place en octobre, associant les présidents d'université, les doyens de facultés de médecine et les représentants des étudiants sous la coordination du Pr Antoine Tesnières, avait jusqu'à fin novembre pour arriver à un consensus. Le temps presse car le projet de loi santé doit être déposé au Conseil d'Etat d'ici à la fin décembre pour être examiné en mars au Parlement. Objectif du Gouvernement : supprimer le numerus clausus, la Paces mais aussi le concours d'entrée en Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) dès la rentrée 2020, ce qui suppose un calibrage de Parcours sup à l'automne 2019. egora.fr, Fin de la Paces et du numerus clausus : ce que l'on sait du futur concours d'entrée en médecine | egora.fr

Images d'illustration du mot « numerus »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « numerus »

Langue Traduction
Anglais numerus
Espagnol numerus
Italien numerus
Allemand numerus
Chinois 数量
Arabe نوميروس
Portugais numerus
Russe numerus
Japonais 数値
Basque numerus
Corse numeru
Source : Google Translate API

Numerus

Retour au sommaire ➦

Partager