La langue française

Niolle

Définitions du mot « niolle »

Trésor de la Langue Française informatisé

NIOLLE1, subst. fém.

Arg., vieilli. [Chez les marchands fripiers du quartier du Temple à Paris] Vieux chapeau retapé. C'est le néant rapetassé; ce chapeau si brillant, cette niolle, pour parler le langage technique, va se changer en béret à la première ondée (Féval, Fils diable,t. 6, 1847, p. 65).
REM.
Niolleur, subst. masc.,arg., vieilli. Marchand de vieux chapeaux retapés. [La Rotonde du Temple est peuplée de] niolleurs, qui rendent aux chapeaux défoncés le même service que les fafioteurs [les savetiers] aux savates hors d'usage (Féval, Fils diable,t. 1, 1847, p. 236).P. ext. Marchand de vieux habits. (Ds Larch. 1881).
Prononc. et Orth. : [njɔl]. Guérin 1892 : niolle; Lar. 19e-20e: -l- ou -ll-; La Rue 1954, Esn. 1966 : -ll-. La graph. avec -ll- semble la plus fréq. (supra docum.). Étymol. et Hist. 1846 (marchands du Temple ds Esn. 1966). Prob. issu de gniolle (« gifle » (1755 [éd.] J.-J. Vade, La Pipe cassée, 3eéd., p. 31 : Car le Diable me caracole Si je ne t'applique une gnole Qui tiendrait chaud à ton grouin), même mot que gnolle* et niolle2* « sans valeur, niais », la niolle étant un chapeau auquel on a donné une tape (v. FEW t. 7, p. 72a, note 10), plutôt que forme abrégée de torgniole « gifle » (v. FEW t. 7, p. 71a et t. 13, 2, p. 80b, note 103).

NIOLLE2, adj.

Pop., vieilli. Sot, bête. C'est celui-là qui avait le truque [comme sergent recruteur]. Tel que vous voyez, je n'étais pas trop niolle, et cependant il m'emmaillota le mieux du monde (Vidocq, Mém.,t. 2, 1828-29, p. 48).
Prononc. et Orth. : [njɔl]. Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, s.v. niole ou niolle : ,,individu nul v. gnole``; France 1907 : niolle : ,,écrit à tort gniole``; Riv.-Car. 1969 : niole. Étymol. et Hist. 1828-29 (Vidocq, loc. cit.). Var. graphique de gnolle*.

Phonétique du mot « niolle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
niolle njɔl

Citations contenant le mot « niolle »

  • En intégrant, à 24 ans, le Crillon, grand palace parisien, il subit le mépris réservé au « niolleux », sobriquet donné aux pâtissiers, ces « sous-produits de brigade » (1). Puis le petit bonhomme s'épanouit parmi les plus belles gambettes de Paris : les filles du Lido, le cabaret où il officie en chef pâtissier. Sept cents couverts par service. « J'ai retenu qu'un restaurant est un théâtre avec deux levers de rideau par jour. En assistant aux répétitions, j'ai compris la mise en scène, l'épure du juste geste. Une correspondance évidente avec le travail en cuisine. Je m'éclatais à dresser des pièces montées extraordinaires. Mes parents, eux, se désespéraient de m'imaginer dans un lieu de perdition, toujours pas établi à mon compte. En 1965, j'ai donc acheté un rade dans une vente à la bougie, à Asnières, sans le voir. » Télérama, Michel Guérard, poids lourd de la diététique en Aquitaine

Traductions du mot « niolle »

Langue Traduction
Anglais niolle
Espagnol niolle
Italien niolle
Allemand niolle
Chinois 尼尔
Arabe نيول
Portugais niolle
Russe ниоль
Japonais ニオール
Basque niolle
Corse niolle
Source : Google Translate API

Synonymes de « niolle »

Source : synonymes de niolle sur lebonsynonyme.fr

Niolle

Retour au sommaire ➦

Partager