La langue française

Musée

Définitions du mot « musée »

Trésor de la Langue Française informatisé

MUSÉE, subst. masc.

A. −
1. ANTIQUITÉ
a) Petite colline d'Athènes consacrée aux Muses; temple des Muses. J'ai vu le Parthénon, le Musée. Quel dommage que je n'aie point d'argent pour que tu me rejoignes ici et que nous visitions ensemble tous ces marbres en compagnie des professeurs de l'Université (Barrès,Voy. Sparte,1906, p.114).
P. ext. Édifice public où l'on s'adonnait aux arts littéraires. Les harangues qui se tenaient dans les musées d'Athènes (Littré).
b) Partie du palais royal d'Alexandrie consacrée aux Muses, où Ptolémée Ierregroupa les savants et artistes les plus célèbres et en fit un centre d'études artistiques et scientifiques. L'empereur Claude (...) fonda pour l'enseigner [l'histoire ancienne] une chaire au Musée d'Alexandrie (Michelet,Journal,1842, p.377).
2. P. anal., vx. Lieu destiné à l'étude des Beaux-Arts, des Sciences et des Lettres; p. méton. société savante dont les membres se réunissent dans un tel lieu. Synon. académie, cabinet1(de savants).Le Musée de Bordeaux, qui fut créé en 1782, fit bonne figure à côté de l'Académie locale (...) il institua une sorte d'université populaire (MarionInstit.1923).
B. −
1.
a) Établissement ouvert au public où sont conservés, répertoriés, classés des objets, des documents, des collections d'intérêt artistique, scientifique ou technique, dans un but socioculturel, scientifique et pédagogique. Les musées sont répartis en musées nationaux, musées classés et musées contrôlés (Réau-Rond.1951).Toute petite, je m'émus au musée Grévin devant les martyrs livrés aux lions, devant la noble figure de Marie-Antoinette (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p.128).V. légion ex. 5:
1. Notre contemporain est requis de ne plus vivre que par ses sensations et surtout celles du regard. (...) c'est par elles qu'il entend acquérir les notions qu'il pensait jadis ne pouvoir chercher que dans les textes. Est-il une autre explication à la vogue des musées... Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.19.
SYNT. Musée de cire, de peinture, de sculpture, d'art moderne, d'histoire naturelle; musée de l'Armée, de la Marine; musée des antiques; musée de l'automobile, de la marionnette, du meuble, de la porcelaine; musée du Louvre, du Vatican; musée de l'Homme; musée des Arts et Métiers, des Arts et Traditions populaires; musée lapidaire; peintures, tableaux d'un musée; catalogue, collections, réserves d'un musée; conservateur, gardien, guide de/d'un musée; direction, inspection des musées; musée ouvert, fermé; visiter, voir un musée.
Musée de plein air. En 1891, à Stockholm (...) le premier musée de plein air d'Europe (...): un ensemble de maisons authentiques, rurales surtout, transférées dans une enceinte ouverte au public (G.-H. Rivièreds Ethnol. gén., 1968, p.479 [Encyclop. de la Pléiade]).
Rare. Collection privée d'un particulier. Mmede Sancy, (...) la fille du général Lefebvre-Desnouettes, nous demande si nous voulons voir son musée napoléonien. C'est la chambre de Bonaparte dans l'hôtel de la rue de la Victoire, qui a été léguée à son père (Goncourt,Journal,1859, p.637).
b) P. méton. Partie d'un musée consacrée à des collections d'un même genre ou à un domaine particulier. Synon. cabinet1(pour les médailles notamment), galerie, salle, salon.Un gros scarabée, de cette belle matière vert-de-grisée qui arrête le regard dans les vitrines du Musée égyptien du Louvre (Goncourt,Journal,1889, p.1086).Allez voir au Louvre ce merveilleux musée espagnol: c'est l'extase, le surhumain, saints qui ne touchent pas la terre, yeux caves et aspirant le ciel (Renan,Avenir sc.,1890, p.88):
2. Au Louvre, dans la salle Chaudet, musée des sculptures modernes, parmi les médaillons de David, en se dressant sur la pointe des pieds, on peut étudier le Sainte-Beuve de 1828. Barrès,Homme libre,1889, p.82.
2. De musée, loc. adj.
a) Propre à un musée, caractéristique d'un musée. Il recherchait le silence, développait autour de lui une atmosphère de musée (Jouhandeau,M. Godeau,1926, p.166).Les lames, les dagues à sanglier (...) sont étalées là dans une ordonnance de musée (Fargue,Piéton Paris,1939, p.97).
b) Qui est rare et précieux, digne de figurer dans un musée. Objet de musée. Nous emmenions à la campagne, une véritable pièce de musée, un minuscule précieux chef-d'oeuvre, la commode poupée «bois de rose» (Céline,Mort à crédit,1936, p.121).
Péj. Objet, pièce de musée. Chose ou personne vénérable mais surannée. Sans doute sommes-nous à l'âge où l'idée que l'on peut faire l'avenir sera à son tour efficace, le pressentiment devenant un objet de musée, ainsi que les autres dieux (Alain,Propos,1923, p.500):
3. Gide n'a pas tenu sa place, dans cette décade. Les jeunes se détournent de ce vieillard. Les moins irrespectueux le révèrent encore, mais comme une pièce de musée. Martin du G.,Notes Gide,1951, p.1411.
C. − P. anal.
1.
a) Lieu rempli d'objets rares, beaux, précieux. Cet été elle va réparer quelques petites avaries, revernir le tout, et ma chambre sera un vrai musée (Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.45):
4. Son hôtel de la place des États-Unis n'était qu'un musée encombré d'objets rares: meubles, étoffes, armures... Bourget,Sens mort,1915, p.18.
b) Lieu (ville, quartier) où se trouvent réunis des ensembles d'oeuvres ou d'édifices du passé, à valeur historique et artistique. J'errai distrait, ravi, enthousiasmé dans cette ville du moyen âge [Rouen], dans ce surprenant musée d'extraordinaires monuments gothiques (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Qui sait? 1890, p.1193):
5. Avant d'être un véritable musée de vieux hôtels plus étincelants, plus distingués les uns que les autres, avant d'être le seul quartier de Paris qui dût avoir la chance de réunir les spécimens de toutes les époques françaises, le Marais était, tout simplement, un marais. Fargue,Piéton Paris,1939, p.109.
En appos. ou en subst. composé. Ville musée. Au-dessus des uniformes terrasses du palais-musée, voyez s'élever ce majestueux édifice que couronne le signe du Christ (Renan,Avenir sc.,1890, p.460).Une heure de grande tranquillité, à peu près seul, dans la cathédrale, − tandis que dans d'autres églises-musées des sacristains courent, devant le visiteur payant, pour tourner les commutateurs, éclairer les tableaux et les chapelles (Larbaud,Journal,1934, p.341):
6. Elle allait à une église, à quelque reste ancien, à un marché, à tout ce qui, dans cette ville-musée, arrête le pas et le regard avec un souvenir, une sculpture, un décor... Goncourt,MmeGervaisais,1869, p.28.
Musée-magasin. Le musée d'autrefois, avec ses vitrines encombrées d'objets disparates, n'est plus de mode; mais le nom de «musée-magasin» qu'on lui appliquait définit encore, dans certains pays, l'état actuel de nombre de collections (Arts et litt.,1935, p.84-13).
2. Collection, réunion de choses diverses. Plongeant la main dans ses poches, elle en retira toute une collection de petites choses qu'elle versa sur la table. − Ah! sapristi! fit Denoisel, mais vous avez un musée dans vos poches... On en ferait une vacation aux Commissaires-priseurs (Goncourt,R. Mauperin,1864, p.206).Si tu veux que je le tue, il faut que tu me donnes le couteau... J'ai déjà la montre, ça me fera un petit musée (Zola,Bête hum.,1890, p.203):
7. Il n'allait pas dans les salons pour cultiver sa renommée, mais pour renouveler sa provision de vie, son musée de regards, de gestes, de timbres de voix, tout ce matériel de formes, de sons et de couleurs, dont l'artiste a besoin d'enrichir périodiquement sa palette. Rolland,J.-Chr.,Amies, 1910, p.1101.
Musée des horreurs. V. horreur II B 2.
3. Musée imaginaire
a) [P. réf. à l'oeuvre de Malraux] Ensemble des chefs-d'oeuvre artistiques accessibles à tous grâce aux techniques d'exposition, d'animation et de reproduction (media, audio-visuel). V. cimaise ex. 4.
b) ,,Représentation que, s'inspirant des oeuvres d'art, l'imagination se fait du passé ou du réel`` (Foulq. 1971).
REM.
Écomusée, subst. masc.Musée de plein air destiné à exposer le système écologique propre à une communauté, en particulier à une société rurale. L'Écomusée est non seulement un lieu de rencontre privilégié pour les associations, mais également un lieu original de recherche pour tout un ensemble d'intervenants du domaine social et culturel (Travées,déc. 1981-avr. 1982, no8, p.4).
Prononc. et Orth.: [myze]. Homon. muser. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. xiiies. musée «[chez les Anciens] sorte d'académie, de collège où l'on cultivait les arts, la poésie» (Digestes de Justinien, BN fr. 20118, fol. 13a ds Gdf); 2. 1721 id. nom de l'académie fondée par Ptolémée dans son palais d'Alexandrie (Trév.); 3. 1733 id. «cabinet d'un homme de lettres» (Mercure, mai d'apr. Trév. 1752); 4. 1746 museum «lieu de conservation et d'étude de collections artistiques, scientifiques» v. museum; 1797 musée central des Arts [au Louvre] d'apr. Brunot t.9, p.1105; 1803 musée Napoléon [au Louvre], (ibid.). Adaptation du lat. museum, gr. μ ο υ σ ε ι ̃ ο ν «lieu consacré aux muses; lieu consacré aux études: académie, bibliothèque, musée». La forme musée eut de la difficulté à l'emporter sur museum à la fin du xviiies.: cf. museum − et Mercier, Tableau de Paris, t.6, ch. DXXXI, p.297 ds Brunot t.10, p.903: Musées. Établissements nouveaux que quelques particuliers s'efforcent de naturaliser parmi nous. Fréq. abs. littér.: 1816. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1679, b) 3191; xxes.: a) 3025, b) 2761.
DÉR.
Muséologue, subst.Spécialiste en muséologie (administrateur, savant, enseignant). Un service de muséologie d'histoire naturelle (...) dont les buts se définissent ainsi: entretien et présentation des collections du Muséum National; formation de muséologues d'histoire naturelle (Musées Fr.,1950, p.11).Cette résurrection du passé serait plus facilement atteinte, pensèrent les muséologues, si en l'absence de monuments anciens on plaçait le mobilier dans un cadre entièrement reconstitué (L. Benoist,Musées,1960, p.35). [muzeɔlɔg]. 1reattest. 1950 (Musées Fr., p.11); de musée, élém. suff. -logue*.

Wiktionnaire

Nom commun

musée \my.ze\ masculin

  1. (Muséologie) Lieu destiné à réunir, conserver, classer et exposer les œuvres d’art, les objets et les documents intéressant les sciences et leurs applications.
    • Dans un musée de sculpture ou de peinture, il me semble toujours que certains recoins perdus doivent être le théâtre de lubricités cachées. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 59.)
    • Rien ne me paraît ressembler autant à un bordel qu’un musée. On y trouve le même côté louche et le même côté pétrifié. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 60.)
    • Au musée des Arts Anciens du Namurois, la dame du guichet fut instantanément conquise par notre petite fille. « Comme elle est mignonne ! Une vraie arsouille ! » roucoulait-elle. — (Harry Pearson, Un géant au Plat Pays: Séjour chez les Belges, traduit de l'anglais par Sylvain Gilmont & Laure Harmegnies, Avin/Hannut : Editions Luce Wilquin, 2003)
  2. (Par extension) Lieu rempli d'objets rares, beaux, précieux.
    • Cet été elle va réparer quelques petites avaries, revernir le tout, et ma chambre sera un vrai musée. (HUGO, Les Misérables, t.1, 1862, p.45)
  3. (Par extension) Lieu (ville, quartier) où se trouvent réunis des ensembles d'œuvres ou d'édifices du passé, à valeur historique et artistique → voir ville-musée.
    • Avant d'être un véritable musée de vieux hôtels plus étincelants, plus distingués les uns que les autres, avant d'être le seul quartier de Paris qui dût avoir la chance de réunir les spécimens de toutes les époques françaises, le Marais était, tout simplement, un marais. (FARGUE, Le Piéton de Paris, 1939, p.109)
  4. (Par analogie) Collection de choses diverses.
    • C'est un vrai musée des horreurs, ici !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUSÉE. n. m.
Lieu destiné à réunir, conserver, classer et exposer les œuvres d'art, les objets et les documents intéressant les sciences et leurs applications. Le musée du Louvre. Le musée des antiques. Le musée d'Artillerie. Le musée pédagogique. Musée d'Histoire naturelle.

Littré (1872-1877)

MUSÉE (mu-zée) s. m.
  • 1Anciennement et proprement, temple des Muses (sens inusité).

    Par extension, édifice où l'on se livre à l'art, à la poésie, à l'érudition, etc. Les harangues qui se tenaient dans les musées d'Athènes.

    Particulièrement, le grand établissement fondé par les Ptolémées à Alexandrie pour la culture des lettres et des sciences.

  • 2Aujourd'hui, lieu destiné soit à l'étude, soit à rassembler les monuments des beaux-arts et des sciences, les objets antiques, etc. Le musée du Louvre. Le musée britannique. Le musée d'artillerie. Ils allèrent d'abord au musée du Vatican, ce palais des statues où l'on voit la figure humaine divinisée par le paganisme, Staël, Corinne, VIII, 2.
  • 3Titre des ouvrages qui renferment la gravure et la description des objets d'art rassemblés dans un musée. Le Musée Pio-Clementino de Visconti. Le Musée Landon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MUSÉE, s. m. (Gram.) lieu de la ville d’Alexandrie en Egypte, où l’on entretenoit aux dépens du public, un certain nombre de gens de lettres distingués par leur mérite, comme l’on entretenoit à Athenes dans le Prytane les personnes qui avoient rendu des services importans à la république. Le nom des Muses, déesses & protectrices des beaux Arts, étoit incontestablement la source de celui du musée.

Le musée situé dans le quartier d’Alexandrie appellé Bruchion, étoit selon Strabon, un grand bâtiment orné de portiques & de galeries pour se promener, de grandes salles pour conférer des matieres de Littérature, & d’un sallon particulier où les savans mangeoient ensemble. Cet édifice étoit un monument de la magnificence des Ptolemées amateurs & protecteurs des Lettres.

Le musée avoit ses revenus particuliers pour l’entretien des bâtimens & de ceux qui l’habitoient. Un prêtre nommé par les rois d’Egypte, y présidoit. Ceux qui demeuroient au musée, ne contribuoient pas seulement de leurs soins à l’utilité de la bibliotheque ; mais encore par les conférences qu’ils avoient entr’eux, ils entretenoient le goût des belles-Lettres, & excitoient l’émulation ; nourris & entretenus de tout ce qui leur étoit nécessaire, ils pouvoient se livrer tout entiers à l’étude. Cette vie heureuse & tranquille étoit la récompense, & en même tems la preuve du mérite & de la science.

On ne sait positivement si le musée fut brûlé dans l’incendie qui consuma la bibliotheque d’Alexandrie, lorsque Jule-Cesar assiégé dans le Bruchion, fut obligé de mettre le feu à la flotte qui étoit dans le port voisin de ce quartier. Si le musée fut enveloppé dans ce malheur, il est certain qu’il fut rétabli depuis ; car Strabon qui écrivoit sa géographie sous Tibere, en parle comme d’un édifice subsistant de son tems.

Quoi qu’il en soit, les empereurs romains devenus maîtres de l’Egypte, se réserverent le droit de nommer le prêtre qui présidoit au musée, comme avoient fait les Ptolemées.

L’empereur Claude fonda encore un nouveau musée à Alexandrie, & lui donna son nom. Il ordonna qu’on y lût alternativement les Antiquités d’Etrurie, & celles des Carthaginois, qu’il avoit écrites en grec. Il y avoit donc des leçons réglées & des conférences faites par des professeurs, très fréquentées, & auxquelles les princes même ne dédaignoient point d’assister. Spartien nous apprend qu’Hadrien étant venu à Alexandrie, y proposa des questions aux philosophes, & répondit à celles qu’ils lui firent, & qu’il accorda des places dans le musée à plusieurs savans.

La ville d’Alexandrie s’étant révoltée sous l’empire d’Aurelien, le quartier du bruchion où étoit aussi la citadelle, fut assiégé, & le musée détruit. Depuis ce tems-là le temple de Serapis & son musée furent la demeure des livres & des savans. Mais sous Théodore, Théophile patriarche d’Alexandrie, homme ardent, fit démolir & le temple & le musée ; ensorte que la réputation de cette derniere école fut tout ce qui en subsista jusqu’à l’année 630 de Jesus-Christ, que les Sarrasins brûlerent les restes de la bibliotheque d’Alexandrie. Mém. de l’Acad. tome IX.

Le mot de musée a reçu depuis un sens plus étendu, & on l’applique aujourd’hui à tout endroit où sont renfermées des choses qui ont un rapport immédiat aux arts & aux muses. Voyez Cabinet.

Le musée d’Oxford, appellé musée ashmoléen, est un grand bâtiment que l’Université a fait construire pour le progrès & la perfection des différentes sciences. Il fut commencé en 1679 & achevé en 1683. Dans le même tems, Élie Ashmole, écuyer, fit présent à l’université d’Oxford d’une collection considérable de curiosités qui y furent acceptées, & ensuite arrangées & mises en ordre par le docteur Plott, qui fut établi premier garde du musée.

Depuis ce tems, cette collection a été considérablement augmentée, entr’autres d’un grand nombre d’hiéroglyphes, & de diverses curiosités égyptiennes que donna le docteur Huntingdon, d’une momie entiere donnée par M. Goodgear, d’un cabinet d’histoire naturelle dont M. Lister fit présent, & de diverses antiquités romaines, comme autels, médailles, lampes, &c.

A l’entrée du musée, on lit cette inscription : Musœum ashmoleanum, Schola naturalis historiæ, Officina chimica.

Musée, (Géog. anc.) colline de l’Attique dans la ville d’Athenes. On la trouve aujourd’hui au sud-ouest de la citadelle. Cette colline avoit tiré son nom de l’ancien poëte Musée fils d’Eumolpus. Une inscription trouvée par Spon dans ce même lieu, dit que le tombeau de ce poëte étoit au port Phalere ; & Pausanias écrit qu’il étoit à la colline musée. L’Illissus passe au pié de cette colline ; mais il est presque toujours sec dans cet endroit, à moins que les pluies ou les neiges du mont Hymette ne lui fournissent de l’eau, car les Turcs en ont détourné le lit. Ce n’est pas de cette colline d’Athènes, mais du fameux bâtiment d’Alexandrie, que l’on a pris l’usage de nommer musœum le cabinet des gens de lettres, ainsi que tous les lieux où l’on s’applique à la culture des sciences & des beaux Arts. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « musée »

Μουσεῖον, de μοῦσα, muse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Du latin Museum, issu du grec ancien Μουσεῖον, Mouseîon (« temple des muses, nom de l'académie fondée par Ptolémée dans son palais d'Alexandrie ») de μούσα moûsa (« muse »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « musée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
musée myse

Citations contenant le mot « musée »

  • Le théâtre à Paris, ça n'est plus qu'un musée. De Jean Vilar
  • Devant le musée du Louvre, un agent hurlait : Circulez ! Y a rien à voir. De Yvan Audouard / Les pensées
  • Le musée, c'est l'équivalent de la retraite des vieux pour les oeuvres d'art. De Louis Pons
  • Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de l'homme. De André Malraux / Le Musée imaginaire
  • Les musées sont les endroits les plus vivants du monde. On dirait une concentration d'humanité. De Fernand Ouellette / La Mort vive
  • Quand on y songe, les grands magasins sont un peu comme des musées. De Andy Warhol / America
  • L'Académie française est une sorte de musée, mais de personnages encore en vie. De Pierre Mille
  • Pourquoi construire des déchetteries quand les musées d'art contemporain font l'affaire ? De Anonyme
  • Ce qui entend le plus de bêtises dans le monde est peut-être un tableau de musée. Jules Huot de GoncourtEdmond Huot de Goncourt, Idées et sensations
  • Je suis las des musées, cimetières des arts. Alphonse de Prât de Lamartine, Voyage en Orient
  • Rien ne me paraît ressembler autant à un bordel qu'un musée. Michel Leiris, L'Âge d'homme, Gallimard
  • Le passé, voilà l'ennemi ; c'est ce qui me fait m'écrier dans toute la sincérité de mon âme : on mettrait le feu aux bibliothèques et aux musées qu'il y aurait pour l'humanité, non pas perte, mais profit et gloire. Jules Vallès, Lettre ouverte à M. Covielle, in le Nain jaune, 24 février 1867
  • Donnez-moi un musée et je le remplirai. De Pablo Picasso
  • La peinture s’apprend dans les musées. De Pierre-Auguste Renoir
  • En France, on fait de grands musées, pas de grands projets. De François Guiter
  • Les plus grands musées du monde ne contiennent que des butins. De Frédéric Dard
  • Ils peuvent nous sembler immortels avec leurs antiquités et trésors d'une autre époque et pourtant les musées ne sont pas éternels. Une enquête menée par l'Alliance des musées américains (AAM), met au jour la situation particulièrement critique des établissements du pays. Sur 648 directeurs de musées ayant répondu à une question sur la menace de fermeture permanente, un tiers a déclaré qu'il y avait un «risque important» que leurs activités cessent avant l'automne 2021 sans aide supplémentaire ou qu'ils «ne savaient pas» s'ils survivraient seize mois de plus à la crise. Le Figaro.fr, Un musée américain sur trois pourrait fermer définitivement si la pandémie se prolonge
  • Lors de cette soirée, le public aura accès gratuitement de 18h à 20h, aux collections permanentes du musée d’Histoire de Marseille et à l’exposition « Terre ! », en parallèle de la performance de Mariannick Saint-Céran Quartet. Made in Marseille, "L'Eté Marseillais" débute au Musée d'histoire avec un concert gratuit de jazz | Made in Marseille
  • La Piscine à Roubaix, le LaM à Villeneuve-d’Ascq ou encore le Palais des Beaux-Arts de Lille : la métropole lilloise possède de grands musées dont la réputation dépasse ses frontières. Mais on y trouve aussi de petites pépites racontant parfois une seule histoire que l’on vous propose de (re)découvrir cet été. La Voix du Nord, Métropole lilloise : cinq petits musées à (re)découvrir cet été
  • La ville de Saint-Gilles va aménager un musée sur l'aile ouest des bâtiments monastiques, sur le site de l'abbatiale. Les Echos, EXCLUSIF Projet de musée pour replonger dans l'histoire médiévale de Saint-Gilles | Les Echos
  • Après avoir hésité, les organisateurs ont finalement décidé d’organiser une nouvelle édition de Vert en Verre. Elle aura lieu le dimanche 26 juillet à partir de 11 heures au château musée du Cayla. Cette manifestation permet de découvrir des vignerons bio et vins nature du vignoble gaillacois au travers d’une dégustation vente qui se veut conviviale et musicale. ladepeche.fr, Andillac. De Vert en Verre au musée du Cayla - ladepeche.fr
  • Nathalie Lacroix a été une des guides inspirante et passionnante de l’exposition Goya. Médiatrice culturelle en charge du public adulte et étudiant, la spécialiste en histoire de l’art se met en juillet et en août à disposition des visiteurs pour percer les arcanes des chefs-d’œuvre du musée d’Agen et livrer des clés de compréhension. Elle a concocté un programme ambitieux autour des collections et lèvera le voile sur les coulisses de ce lieu renaissance et certaines facettes du métier. ladepeche.fr, Agen. Le musée dévoile tous ses secrets cet été - ladepeche.fr
  • Un projet de mini-musée itinérant consacré à la radio-communication se prépare à Magenta. Journal L'Union abonné, Un musée itinérant consacré à la radio-communication, ça vous dit? Les créateurs magentais ont besoin d’un coup de main financier
  • C'est en Catalogne, au bord de la Méditerranée, dans une des baies de Cadaqués, que se niche la maison-musée de Salvador Dalí, sur le cap de Creus, le point le plus à l’Est de l’Espagne.  France Culture, Musée de Portlligat : la maison surréaliste de Salvador Dalí

Images d'illustration du mot « musée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « musée »

Langue Traduction
Anglais museum
Espagnol museo
Italien museo
Allemand museum
Chinois 博物馆
Arabe متحف
Portugais museu
Russe музей
Japonais 博物館
Basque museoa
Corse museu
Source : Google Translate API

Synonymes de « musée »

Source : synonymes de musée sur lebonsynonyme.fr

Musée

Retour au sommaire ➦

Partager