La langue française

Muonique

Sommaire

  • Définitions du mot muonique
  • Étymologie de « muonique »
  • Phonétique de « muonique »
  • Citations contenant le mot « muonique »
  • Traductions du mot « muonique »
  • Synonymes de « muonique »

Définitions du mot « muonique »

Wiktionnaire

Adjectif

muonique \mɥɔ.nik\

  1. Relatif aux muons.
  2. En particulier, se dit d’atomes dont un ou plusieurs électrons ont été remplacés par des muons.
    • Une nouvelle mesure de la même équipe confirme d’une part cette valeur pour le rayon de charge et d’autre part permet pour la première fois la détermination du rayon magnétique du proton par spectroscopie laser de l’hydrogène muonique. […] Les premières mesures spectroscopiques de l’évolution des niveaux 2S d’énergie dans l’hydrogène muonique ont été publiées en 2010. […] Leur évaluation pose des exigences élevées sur l’expérience : comme les atomes d’hydrogène muonique ont une durée de vie très courte (2 millionièmes de seconde seulement pour les muons), les impulsions de lumière pour l’excitation de la résonance doivent avoir lieu dans les quelques nanosecondes suivant l’enregistrement d’un muon sur la cible d’hydrogène. […] Cette année, le même groupe de recherche va, pour la première fois, s’attaquer à la spectroscopie de l’hélium muonique au PSI [Institut Paul Scherrer]. — (Une nouvelle énigme du proton, admin.ch, 24 janvier 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « muonique »

(Date à préciser) Dérivé de muon (une particule élémentaire de la matière) avec le suffixe -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « muonique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
muonique myɔ̃ik

Citations contenant le mot « muonique »

  • La saveur du neutrino dépend de l’interaction qui l’a créé : par exemple, les sources radioactives créent des neutrinos « électroniques » (ou vanille dans notre exemple), mais les collisions de rayons cosmiques avec l’atmosphère créent des neutrinos « muoniques » (saveur chocolat). Le phénomène d’oscillation est le fait qu’après un certain temps, la saveur des neutrinos change. C’est comme marcher avec une glace au chocolat à la main que l’on goûterait après quelques pas et qui aurait le goût de vanille. Bien sûr, cela semble totalement incongru, car ces oscillations sont des phénomènes quantiques, qui ne se produisent qu’à l’échelle des particules, et ils n’ont pas d’équivalents dans le monde macroscopique que nous percevons. The Conversation, Les neutrinos fêlent le miroir entre matière et antimatière
  • Pourtant, les neutrinos se font discrètes, elles interagissent peu avec la matière ordinaire, sont légères, et n’ont pas de charge électrique. Par ailleurs, les neutrinos ont encore une autre particularité. Elles oscillent entre ce que les physiciens appellent des « saveurs » (neutrino électronique, neutrino muonique, neutrino tauique). Mais même si elles sont un peu rebelles, ces particules n’échappent pas à une règle d’or : elles ont aussi leur jumelle d’antimatière, que sont les antineutrinos. Si les neutrinos n’ont pas de charge électrique, les antineutrinos, elles, en ont une. Numerama, Pourquoi l'Univers est-il surtout constitué de matière ? Cette découverte s'approche de la réponse
  • Comme on n’est jamais trop prudent, les physiciens ont mis au point une troisième méthode pour déterminer le rayon du proton. Mais rassurez-vous : elle ressemble beaucoup à la précédente. Sauf que les chercheurs ont remplacé les électrons de l’atome d’hydrogène par des muons, des particules de la même famille que les électrons (ce sont tous les deux des leptons), mais deux cents fois plus massifs ! Intérêt de la manœuvre ? Dans l’état fondamental, ils se trouvent beaucoup plus près encore du proton que l’électron ne l’était. Ils renseignent donc encore mieux sur la taille du proton. Ce qui se traduit expérimentalement par des mesures plus précises. En revanche, l’expérience en elle-même est bien plus délicate à mettre en œuvre car il faut d’abord fabriquer cet hydrogène « muonique ». Des mesures ont eu lieu en 2010 et elles donnent une valeur de 0,8409 femtomètre ! Pas du tout pareil que les deux méthodes précédentes (autour de 0,876 fm). Ennuyeux, vu qu’en plus cette méthode est censée être plus précise… Conclusion : des muons, des muons, toujours des muons… Entre 2010 et 2019, les physiciens intrigués vont multiplier les mesures afin de réconcilier les différentes méthodes autour du même résultat, en améliorant sans cesse leur protocole expérimental…. Au final, c’est bien la valeur « muonique » qui semblent l’emporter. Ainsi, deux nouvelles mesures réalisées en 2019, avec les deux méthodes « non muoniques », confirment la valeur de 0,841. Ouf ! Sciences et Avenir, Comment mesurer la taille d’un proton ? - Sciences et Avenir
  • L’expérience T2K, au Japon, a probablement mis en évidence, pour la première fois, la transformation de neutrinos muoniques en neutrinos électroniques. Pourlascience.fr, La métamorphose des neutrinos | Pour la Science
  • Dans la plupart des expériences sur les neutrinos, l’objectif est d’étudier leurs « oscillations ». En effet, il existe trois types (ou saveurs) de neutrinos – électronique, muonique et tauique – et ces particules passent spontanément de l’un à l’autre. Dans le cas de MiniBooNE, installée au Fermilab, près de Chicago, les chercheurs étudient depuis 2002 la transformation de neutrinos muoniques en neutrinos électroniques. Pourlascience.fr, Neutrino stérile : l’hypothèse relancée ? | Pour la Science
  • Il faut également savoir que cette particule peut en même temps se présenter sous trois formes  qu’on rencontre en proportions diverses dans la particule : électronique, muonique et tauique; le neutrino oscillant entre ces différentes formes distinctes. Fredzone, On sait maintenant ce que pèse la fameuse particule fantôme
  • Ce déplacement de Lamb 2S-2P entre les niveaux d'énergie se retrouve dans un atome muonique et on peut contraindre un muon à effectuer une transition entre ces deux niveaux sous l'effet d'un faisceau laser bien ajusté opérant dans l'infrarouge. Un tel laser a précisément été conçu, notamment avec l'aide des chercheurs du Laboratoire Kastler Brossel (LKB). Futura, Le proton est plus petit que prévu, c'est confirmé
  • Pour gagner en précision, une idée proposée dès les années 1970 est d'utiliser de l’hydrogène muonique, à savoir des atomes d’hydrogène où l’électron est remplacé par un muon, particule similaire mais environ 200 fois plus lourde, et instable (le muon se désintègre au bout de deux microsecondes environ). L’intérêt est que, comparé à l’électron, le muon évolue alors sur des orbites environ 200 fois plus proches du noyau, ce qui rend son énergie de liaison beaucoup plus sensible à la taille du proton. Pourlascience.fr, Le proton, plus petit que prévu | Pour la Science

Traductions du mot « muonique »

Langue Traduction
Anglais muonic
Espagnol muónico
Italien muonic
Allemand myonisch
Chinois 音乐
Arabe موونيك
Portugais muônico
Russe мюонного
Japonais ミューオン
Basque muonic
Corse muonic
Source : Google Translate API

Synonymes de « muonique »

Source : synonymes de muonique sur lebonsynonyme.fr
Partager