Moutonnement : définition de moutonnement


Moutonnement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MOUTONNEMENT, subst. masc.

Action de moutonner (v. ce mot B); résultat de cette action.
A.− Ondulation, boucle de cheveux, de barbe, de poils. J'étais vraiment trop près d'elle, la narine emplie de sa présence réelle, sentant sa personne, et les yeux attachés aux moutonnements de la chevelure (Jouve, Scène capit.,1935, p. 194).S'il est mort c'est d'une attaque. Il sera couleur aubergine, avec la langue hors de la bouche. La barbe en l'air; le cou violet sous le moutonnement du poil (Sartre, Nausée,1938, p. 99).
B.− Mouvement, aspect de ce qui moutonne. V. moutonner B 2.
1. Mouvement et aspect de la mer, des vagues crêtées d'écume. Comme une lame de fond couvre et détruit les moutonnements des fins de mer sur la grève (Montherl., Songe,1922, p. 18).
2. Aspect du ciel chargé de moutons. Sous un ciel où la lune met un rayonnement blême dans le moutonnement de nuages, couleur de suie (Goncourt, Journal,1891, p. 67).
C.− P. anal.
1. Mouvement d'une foule, d'un troupeau semblable au moutonnement de la mer. Une ombrelle blanche au bout de la rue, au-dessus du moutonnement des fez et des turbans (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 136).L'eau, par endroits, était si peu profonde que les reins des bêtes émergaient, se pressaient côte à côte dans un moutonnement confus (Genevoix, Raboliot,1925, p. 21).
2. Aspect d'un paysage, d'un ensemble d'inanimés, semblable à un troupeau de moutons. Là, une plaine s'étendait, avec le moutonnement des petits oliviers grisâtres, jusqu'aux dentelures roses des collines lointaines (Zola, Œuvre,1886, p. 40).Les détachements rompus de l'armée franco-égyptienne se cherchaient à travers le moutonnement des dunes (Grousset, Croisades,1939, p. 199).
D.− Au fig. ou p. métaph. Mouvement diffus ou monotone. Une des premières fois que notre succès nous arrive à l'oreille et qu'il se fait autour comme un moutonnement de curiosité avide (Goncourt, Journal,1868, p. 406).Non, le passé n'embellit pas, il creuse seulement, dans la mémoire, les traits des choses, les isole du moutonnement monotone des heures (Arnoux, Roi,1956, p. 155).
Prononc. et Orth. : [mutɔnmɑ ̃]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1856 (Baudel., Hist. extr., p. 223 : on apercevait une île... ou plutôt on la devinait au moutonnement énorme des brisants dont elle était enveloppée). Dér. de moutonner*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 32.

Moutonnement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

moutonnement \mu.tɔn.mɑ̃\ masculin

  1. Action de la mer qui moutonne.
  2. (Par analogie) Formation de nuées de l'aspect de la laine des moutons.
    • Des dunes incolores, accumulées, pressées, houleuses, changeant de teintes à toutes les heures, subissant toutes les modifications de la lumière, mais immobiles et comme endormies en un rêve éternel, enserraient le ksar incolore, dont les innombrables petites coupoles continuaient leur moutonnement innombrable. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  3. (Figuré) (Plus rare) Ondulation de terrain.
    • Le moutonnement, si caractéristique des roches et consécutif au passage du glacier, forme, suivant l'expression de M. MEYER [107], « le cadre des paysages morainiques ». — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 17)
    • De l'autre côté du lac, la forêt se relevait en moutonnements gigantesques. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955, p.163)
    • Je regarde au-delà de la rivière. Le vieux clocher de Bonneuil émerge d’un moutonnement mouvant de blés mûrs. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 140.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Moutonnement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUTONNEMENT. n. m.
Action de la mer qui moutonne.

Moutonnement : définition du Littré (1872-1877)

MOUTONNEMENT (mou-to-ne-man) s. m.
  • Terme de mer. Action de moutonner. Le moutonnement des vagues.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moutonnement »

Étymologie de moutonnement - Wiktionnaire

 Dérivé de moutonner avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moutonnement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moutonnement mutɔnmɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « moutonnement »

  • «Bêlants», «en troupeau», «comme des moutons». En disant cela, on a tout dit: les quidams qu’on a frappés de ce jugement implacable sont renvoyés au rang d’êtres sans personnalité, sans initiative autonome, sans opinion individuelle. L’image d’une masse de quadrupèdes laineux suffit à réduire un groupe humain à un moutonnement indistinct. Régie par le consensus aveugle et par une bêtise ontologique, la multitude ainsi désignée suit le mouvement aléatoire de chacun de ses membres, ou l’impulsion du premier leader venu. Comme un troupeau de moutons, justement. Sauf que les moutons ne sont pas comme ça. Le Temps, Le mouton est-il un mouton? - Le Temps
  • Ils ont bravé le froid, la boue, les privations, la faim. La mort qui frappe au hasard, l'éclat d'obus qui défigure, la mine qui vous ensevelit vivant, les blessures, les amputations ; la saleté, les poux, la nourriture infecte, la promiscuité avec les rats et les cadavres, l'odeur des excréments. La peur qui noue le ventre lorsqu'il faut sortir de la terre et monter à l'assaut. L'horizon limité au moutonnement sans fin d'une terre désertée par la vie. Le tonnerre incessant du canon. Et les nuits sans sommeil sous un déluge de feu. Le Figaro.fr, Il y a cent ans, la fin de la Grande Guerre
  • Au Sud et au Sud-Est, la base de la presqu'île se déploie largement en un moutonnement de collines boisées : Chanteloube, la Farelle, Pichassou, le Mont, la Poumareyte. www.leveil.fr, De Lafarre à Mariac, les ruines se succèdent, plus ou moins enfouies pour connaître le village - Lafarre (43490)
  • Pour mieux résister au vent et à l'évaporation par temps sec, de nombreuses espèces adoptent un port naturel en boule. Isolées, elles créent des points remarquables et, groupées, de beaux effets de moutonnement. Pleinevie.fr, Comment créer une ambiance méridionale dans son jardin ? - Pleine vie

Images d'illustration du mot « moutonnement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moutonnement »

Langue Traduction
Corse macinazione
Basque mottling
Japonais まだら
Russe пятнистость
Portugais manchado
Arabe التبقع
Chinois 斑点
Allemand fleckig
Italien mottling
Espagnol moteado
Anglais mottling
Source : Google Translate API

Synonymes de « moutonnement »

Source : synonymes de moutonnement sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires