La langue française

Mordieu

Sommaire

  • Définitions du mot mordieu
  • Étymologie de « mordieu »
  • Phonétique de « mordieu »
  • Citations contenant le mot « mordieu »
  • Traductions du mot « mordieu »
  • Synonymes de « mordieu »

Définitions du mot mordieu

Trésor de la Langue Française informatisé

MORDIEU, interj.

Vx et littér. [Juron] Var. de morbleu. Je n'en suis pas encore à mendier mon pain. Mordieu! voilà de l'or, messieurs, j'ai de quoi vivre (Musset,Coupe,1832, p.271).Mordieu! murmura-t-il, nous sommes refaits, Rocambole et moi. Ils l'ont tué après lui avoir tout fait dire (Ponson du Terr.,Rocambole,t.3, 1859, p.516).Ruffin décidément, il faut que vous parliez autrement, car ces oreilles-là ne se débouchent plus. Urbain que tu es incrédule, mordieu! écoute (Camus,Esprits,1953, p.457).
REM. 1.
Mordienne, interj.,vx, pop. ou région., var. de morbleu, mordieu. La Dame: J'admirons l'épé' d' Charlemagne, ça fait mordienne, un beau morciau! (Hist. Fr. par chans.,1810-15, p.41).
2.
Mordious, interj.,vx, var. région. (pays de langue d'oc). Tout à coup il poussa un cri: «Mordious! Est-ce qu'une vipère me pique; j'ai senti deux crocs pointus m'entrer dans la jambe» (Gautier,Fracasse,1863, p.80).Il se fit une nuit la plus noire du monde, et les quais n'étant pas du tout illuminés, Mordious! on n'y voyait pas plus loin... [Christian:] Que son nez (Rostand,Cyrano,1898, II, 9, p.97).
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀdjø]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1672 (Mmede Sévigné, Lettres, éd. Monmerqué, t.3, p.18). Juron p. euphém. pour Mort de Dieu! par la mort de Dieu!; cf.a. fr. par la mort et par les plaies (ca 1179, Renart, éd. M. Roques, 742) et par la mort dieue! (1552, Rabelais, Quart Livre, chapitre 13, éd. R.Marichal, p.84), v. aussi morbleu. Fréq. abs. littér.: 11. Bbg. Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Fr. mod. 1963, t.31, p.301 (s.v. mordienne). _ Quem. DDL t.1 (s.v. mordienne).

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORDIEU. Interjection
. Euphémisme du juron Par la mort de Dieu. On dit quelquefois MORDIENNE. Voyez MORBLEU.

Littré (1872-1877)

MORDIEU (mor-dieu) interj.
  • Sorte de juron. Le maréchal de Gramont était l'autre jour si transporté de la beauté d'un sermon de Bourdaloue, qu'il s'écria tout haut en un endroit : Mordieu, il a raison. Madame s'éclata de rire, et le sermon en fut tellement interrompu…, Sévigné, 12 avril 1672. Savez-vous ce que dit Astruc ? ce ne sont point les jansénistes qui tuent les jésuites, c'est l'Encyclopédie, mordieu, D'Alembert, Lett. à Volt. 4 mai 1762.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mordieu »

Mort, Dieu : par la mort de Dieu (voy. MORBLEU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mordieu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mordieu mɔrdiø

Citations contenant le mot « mordieu »

  • Les jurons, en tout temps et en tout lieu, trahissent les obsessions et les interdits d’une société. Beaucoup sont liés au corps, aux fonctions organiques, aux « parties honteuses » et au sexe. Il y a aussi les professions mises au ban de la bonne société, d’où les putains (de partout) et les macarelles du midi. Certains jurons nous renvoient à nos rapports avec les bêtes et à notre propre animalité. Comme « chien » pour les anciens Grecs et « la vache ! » pour nous. Beaucoup relèvent d’une autre sorte d’interdit : le blasphème. Cela vaut pour les époques et les pays où Dieu fait autorité. En vieux français, nombreux sont les jurons qui ­appartiennent à cette veine d’incroyance ­populaire. Comme « nom de Dieu », ou « sacré nom de Dieu » (et son diminutif « crénom ») et leurs nombreuses variantes, tels « mordieu », « tudieu », « foutredieu », ou « jarnidieu » (je renie Dieu). Parfois, le Diable relaie le Bon Dieu. Et Diable ou Dieu sont remplacés par « bleu », comme dans « palsambleu » ou « ventre saint-bleu »… L'Humanité, Jurons en liberté | L'Humanité
  • Résigné, opiomane, Julio laisse les années passer et, par la mordieu! qui revient? Cidalise, devenue riche, qui veut rembourser et sentir «l’énormité de son égarement». Julio consent, et elle la sent bien, l’énormité: Bibliobs, La boîte à bouquins de Forestier : "Un roman pour les cuisinières"

Traductions du mot « mordieu »

Langue Traduction
Anglais mordieu
Espagnol mordieu
Italien mordieu
Allemand mordieu
Chinois 莫迪厄
Arabe مورديو
Portugais mordieu
Russe mordieu
Japonais モルデュー
Basque mordieu
Corse mordieu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mordieu »

Source : synonymes de mordieu sur lebonsynonyme.fr
Partager