La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « mons »

Mons

Définitions de « mons »

Trésor de la Langue Française informatisé

Mons, subst. masc.,vx. [Appellation fam. et dédaigneuse employée p. abrév. pour «monsieur»] Mais il me semble que mons Guillaume n'attend pas que la mort soit mise en terre pour en conter à l'enfant, et prendre son inscription (Sand,Jeanne,1844, p.154).

Wiktionnaire

Nom commun - français

mons \mɔ̃s\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Vieilli) (Familier) Msieu, m’sieur.
    • — Il n’est encore que huit heures et demie, mons Joseph. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, chapitre XXIV, 1826)
    • Je ne me suis pas senti l’audace de dire un seul mot ce soir à cette pauvre fille ! mais il me semble que mons Guillaume n’attend pas que la morte soit mise en terre pour en conter à l’enfant, et prendre son inscription. — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Jeanne, 1844)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONS. (On prononce l'S.) n. m.
Abréviation du mot Monsieur. Il ne s'emploie que dans le langage familier et par plaisanterie.

Littré (1872-1877)

MONS (mons') s. m.
  • Abréviation du mot monsieur, qui est familière ou méprisante. Le fils de Sommery n'avait pas honte de dire devant des gens qui avaient au moins le sens commun : le pauvre mons Turenne me disait…, Saint-Simon, 71, 171. Nous n'avons rien à nous dire, mons de Lépine, j'ai affaire et je vous laisse, Marivaux, le Legs, SC. 3. Une conscience ! là, regardez-moi un peu sans rire, si vous le pouvez, mons Dumont, la conscience d'un intendant ! Saurin, les Mœurs du temps, SC. 8. Mais mons ton fils, le sieur de Fierenfat, Me semble avoir un procédé bien plat, Voltaire, Enf. prod. I, 1. Mons de Louvois nous envoie de tous côtés des jésuites et des dragons, Voltaire, l'Ingénu, VIII. Vous êtes, mons Picard, trop parleur avec moi, Al. Duval, Manie des grands, I, 7. Parlez donc, mons Frise-Pavets, savez-vous bien ce que vous venez de dire ? Babœuf, Pièces, I, 211.

    Ce mot est pris dans le sens sérieux quand les rois parlaient aux archevêques et aux évêques : Mons l'archevêque. Ils ne leur disaient ni monsieur, ni monseigneur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MONS, (Géog.) ancienne, grande & forte ville des Pays-bas, capitale du Hainaut autrichien. Mons s’appelle en latin Mons Hannonioc, & en flamand Berghen in Henegouw. Alberon, fils de Clodion, commença à bâtir dans cet endroit, en 449, une forteresse qu’on nomma Mons Castrilucius ; voilà l’origine de cette ville, qui a été plusieurs fois prise & reprise depuis le duc d’Albe, en 1572, jusqu’à nos derniers jours. Elle appartient encore à la maison d’Autriche, jusqu’à ce que les François la lui enlevent.

Elle est en partie sur une montagne, & en partie dans la plaine, dans un terroir marécageux sur la Trouille, à 2 lieues de S. Guilhain, dont les écluses la défendent, à 7 lieues de Valenciennes & de Tournay, 4 de Maubeuge, 12 N. E. de Cambray, 15 O. de Namur, 50 N. E. de Paris. Long. 31. 34. lat. 50. 25. (D. J.)

Mons, la prévôté de (Géog.) elle portoit autrefois le nom de comté, qui lui fut donné par Charlemagne, lorsqu’il la démembra du royaume d’Austrasie. Cette prévôté comprend sept villes, savoir Mons, Soignies, Lessine, Chievres, S. Guilhain, Hall, & Rœux. On y compte aussi 91 bourgs ou villages, & quelques abbayes. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mons »

Forme qui provient sans doute de ce que dans les anciens actes on trouve souvent mons. en abrégé pour monsieur ou monseigneur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Apocope de monsieur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mons »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mons mɔ̃

Citations contenant le mot « mons »

  • Il est l'or, l'or de se réveill-or mons-ei-gn-or, il est huit or De Gérard Oury / Dialogue du film La Folie des grandeurs

Traductions du mot « mons »

Langue Traduction
Anglais mons
Espagnol mons
Italien mons
Allemand mons
Chinois 蒙斯
Arabe مونس
Portugais mons
Russe монс
Japonais モンス
Basque mons
Corse mons
Source : Google Translate API

Synonymes de « mons »

Source : synonymes de mons sur lebonsynonyme.fr

Mons

Retour au sommaire ➦

Partager