La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « monadologique »

Monadologique

Définitions de « monadologique »

Trésor de la Langue Française informatisé

Monadologique, adj.a) Relatif à la monadologie. Doctrine monadologique. (Ds Littré). b) Composé de monades. Dans ce paradoxe d'une communauté monadologique, où chacun est quant à soi et le même que tous, dans ce monde décousu des monades, lisons enfin un autre mystère plus indicible encore, plus radical et plus irrationnel; lisons le mystère de l'absolu plural (Jankél.,Je-ne-sais-quoi,1957, p.247).[mɔnadɔlɔ ʒik]. 1reattest. 1783 (Ch. Bonnet, Œuvres, t.18, p.93, note 7); de monadologie, suff. -ique*.

Wiktionnaire

Adjectif - français

monadologique \mɔ.na.dɔ.lɔ.ʒik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport à la monadologie.
    • Quand on connaît un peu les terribles objections qu’on a élevées contre toute la doctrine monadologique de Leibnitz. — (Charles Bonnet, Œuvres mêlées tome XVIII, page 93, note 7, cité dans Spécimen du Trésor des origines de la langue française)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MONADOLOGIQUE (mo-na-do-lo-ji-k') adj.
  • Qui a rapport à la monadologie. Quand on connaît un peu les terribles objections qu'on a élevées contre toute la doctrine monadologique de Leibnitz, Bonnet, Œuvr. mêl. t. XVIII, p. 93, note 7, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « monadologique »

De monadologie, tiré de monade, avec le suffixe -ique qui sert à former des adjectifs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « monadologique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monadologique mɔ̃adɔlɔʒik

Citations contenant le mot « monadologique »

  • Toujours tu restas un philosophe attentif au concret, prenant résolument parti pour les choses. Il y a dans toute ton œuvre une étonnante attention à ces détails dont ne s’embarrassent guère d’habitude les philosophes de Sorbonne : ici une ancre, là une machine à vapeur, ou la coque d’un bateau. C’est peut-être aussi pour cela que tu aimais tant Hergé. Bien sûr il y avait cette "ligne claire", qui faisait de Tintin un personnage universel, monadologique. Mais je crois voir aussi dans ton amour pour l’œuvre d’Hergé cette gourmandise du brocanteur, qui préfère la chasse à la prise. Comment ne pas être fasciné par ce bric-à-brac d’objets dans les œuvres de Tintin, ces armures, ces masques africains, ces mousquets, ces tableaux de maître, ces fétiches précolombiens, ces pantins désarticulés, que l’on retrouve aussi bien dans la crypte de Moulinsart que dans les bras d’Oliveira da Figueira ? […]" petitbleu.fr, "La pensée française, tu l’incarnais finalement à merveille" - petitbleu.fr
  • Et le rôle d’un philosophe, comme Colson, est, en l’occurrence, de révéler à l’homme, au passant, au flâneur ce qu’il ne voit pas de sa ville : « révéler », dans la perspective néo-monadologique qui est celle de Colson, signifiant « favoriser des agencements nouveaux de monades » [10] Et, ici, le philosophe anarchiste rejoint le projet communiste d’Henri Lefebvre et des situationnistes, mais aussi, sans doute, celui de Jean-Christophe Norman. Lorsqu’il écrit Ulysse à la craie dans les rues du monde entier, quand il devient, d’une certaine façon, Ulysse, il dégage les fictions latentes derrière les pans de notre réel. Ce qui a lieu, là, dans la rue, quand tel ou tel parle de ce que fait Norman avec sa craie, de ce qu’il écrit devant lui sur le sol, lorsque des femmes et des hommes se rencontrent au détour d’une phrase de Joyce, des figures de Bloom & de Dedalus prises à partie… toutes ces femmes et ces hommes qui se rencontrent et prennent alors conscience qu’ils pourraient vivre des histoires différentes, s’ils choisissaient maintenant de poursuivre leur route ensemble pour une aventure nouvelle : « Pourquoi ne pas en demander plus ? » Pourquoi pas, en effet ? Ce n’est pas que le quotidien nous rende heureux ou malheureux, car, même heureux, notre désir de changement demeure vivace ; c’est le fait que le quotidien se répète jour après jour, c’est l’ennui que provoque le mouvement pendulaire, entre le lieu où l’on vit et le lieu où l’on travaille, qui atteint une dimension d’angoisse, de celle que Pascal a décrite dans ses maximes et Baudelaire dans son spleen. Car le désir de changement, qui nous tient, fait partie de notre nature de monade : elle est un désir d’agencements nouveaux, le désir de créer de nouvelles histoires pour soi, de tenter de nouveaux parcours, de suivre de nouvelles voies. Et c’est le dispositif que conçoit lui-même Norman, lorsqu’il écrit dans la rue, ou qu’il écrit dans Grand Mekong Hotel à propos de ce que révèle son travail : , ULYSSE À DUBLIN - La Revue des Ressources
  • Si maintenant nous pénétrons dans l’univers de la physique quantique, nous pouvons déceler deux domaines de réalité. L’un qui décrit comment les scientifiques peuvent extraire l’information en étudiant finement la matière. L’autre domaine est celui des structures matérielles et autres processus permettant de réaliser ces communications quantiques. Ces processus sont connus, ils couvrent le champ électromagnétique, l’effet photo électrique et le spin demi entier des éléments monadologique matériels que sont les particules sans oublier la symétrie CPT qui est fondamentale en monadologie. Cette symétrie décrit comment la matière possède une structure analogue à un miroir pouvant se retourner et permettre à deux interfaces de communiquer. Ces remarques permettent de rappeler que la physique quantique ne se résume pas à des formules mathématiques et qu’il y a dans la nature des processus réels qui constituent la « matière » pour l’expérience décrite par les mathématiques quantiques. Ces processus sont parfois absents du formalisme. Juste un exemple. Le calcul de l’onde spatiale décrivant l’électron de l’hydrogène est effectué à partir de l’équation de Schrödinger qui ne fait pas intervenir le champ EM ni se suppose l’existence de l’effet photoélectrique. Ce calcul permet entre autres choses de fournir les fréquences d’émission et d’absorption de l’atome lorsqu’il change de niveau énergétique. Mais lorsque l’on mesure ces fréquences, l’effet photoélectrique est bien présent, lors de l’interaction entre l’atome d’hydrogène et le champ radiatif. AgoraVox, Dépasser l'interprétation de Copenhague et construire une « philosophie quantique » de la Nature - AgoraVox le média citoyen
  • Mais si l’individu privé, non pas dans sa singularité mais dans son conformisme, se substitue, à travers sa duplication, et la guise de relation que constitue le réseau, au monde commun, si la structure de « masse », remplace la notion de « commun » corrélative de pluralité, alors la réalité en effet n’a plus lieu d’être, sinon à s’éparpiller en de multiples points de vue, dont la vue ne porte pas sur une réalité commune, comme le proposerait le modèle monadologique de Leibniz, mais sur le point de vue lui-même, dans un reflet à l’infini de l’œil : le point de vue qui ne reflète plus le monde, mais bien le moi privé. The Conversation, Pour mieux saisir la post-vérité, relire Hannah Arendt
  • Pour le dire avec le jargon de l’histoire de la philosophie : penser le mélange universel rendre équivalent l’inclusion monadologique du monde dans le vivant avec l’inclusion (l’être jeté) de l’individu dans le monde. Au fond la monadologie produit des êtres encore acosmiques (elles n’ont pas de fenêtres, elles ne sont nulle part, elles n’ont pas d’extériorité) alors que le grand paradoxe de l’expérience c’est que le monde dans sa totalité est en nous, car tout ce que nous faisons altère l’état du monde, non seulement partiellement, non seulement en tant que niche, mais dans sa totalité. Ce qu’on appelle pensée ou sensation est, métaphysiquement cela : le contenu principal et exclusif de l’être-dans-le-monde, c’est l’expérience de contenir le monde dans sa totalité. DIACRITIK, Emanuele Coccia : « Les plantes montrent que vivre ensemble n’est pas une affaire de communauté ni de politique »
  • Musées, panoramas, passages : ce sont des dispositifs dont les parties contiennent le tout, des espaces claustrophobiques capables d’exhiber l’univers entier, des entités aux capacités monadiques. L’objet historique est ainsi arraché au continuum historique, et c’est la structure monadologique qui le permet. Une telle structure révèle l’intérieur clos, sans fenêtres, de l’objet architectural ; elle en exhibe pour ainsi dire les entrailles.[87] Archicree - Créations et Recherches Esthétiques Européennes, Les intérieurs et la fantasmagorie des choses, par Georges Teyssot - Archicree - Créations et Recherches Esthétiques Européennes
  • 22En replaçant cette définition dans le midrach, Levinas établit renvoie la mère à Sarah, la mère assure ainsi un rapport au Père. Or la femme dans la trace du Père, « cela pourrait se dire en langage monadologique : « le deux est un événement de l’un » explique Benny Lévy. , Levinas, la Pensée du Retour, à la croisée des philosophies grecques et juives (Acta Fabula)
  • Ces résultats paraissent inédits mais ils confirment en fait mon interprétation monadologique de la dynamique quantique. C’est très satisfaisant mais plutôt troublant et ma foi, j’aimerais bien me déposséder de cette nouvelle vision de la Nature et du cosmos en publiant cet étrange essai sur la cosmonadologie. Je l’avais pressenti, 2014 annonce de grandes découvertes en physique. Des interprétations nouvelles et la fin de la science moderne qui sera dépassée par une nouvelle vision. AgoraVox, Une incroyable découverte pourrait révolutionner la physique quantique : la fission de la fonction d'onde - AgoraVox le média citoyen
  • (B) La pensée moderne des choses s’inscrit dans le paradigme mécaniste, même si quelques conceptions tendent à dépasser ce cadre mais sans pour autant accéder à la compréhension de la nature. La nouvelle physique permet de penser les choses dans un cadre nouveau qu’on appellera le paradigme quantique, ou mieux encore, le paradigme de l’information. Je précise que ce paradigme conçoit l’information comme une propriété de la matière quantique et en aucune manière comme l’information de Shannon qui est artificielle et concerne la transmission « mécanique » de signaux. La physique quantique permet d’accéder à une phénoménologie mais aussi et surtout une ontologie de la nature. Le monde quantique est le monde réel. Le monde mécanique n’est qu’une apparence, une illusion, une approximation moderne des choses permettant leur manipulation. Dans le monde quantique, l’élément fondamental n’est pas plus l’onde que la particule mais l’information portée par une vibration et dont l’agencement est décrit par le spin. Ni objet ni espace dans le monde quantique. L’ordre global est décrit par d’autres propriétés et notamment l’intrication dans une acception élargie qui inclut l’ordre holographique et gravito-quantique. Pour le dire avec concision, la notion clé de la modernité, l’atome, sera remplacée par une notion élargie, celle de monade, voire de substance monadologique, constituée d’information et d’énergie. AgoraVox, Au commencement était le quantum ! Il faut recommencer l'aventure scientifique ! - AgoraVox le média citoyen
  • Que faire ? Eh bien adopter une démarche ontologique. C’est une question de fondements. Tant que l’on part du monde classique pour aller vers le quantique, on se fourvoie car le monde classique est phénoménal, il est partiel, superficiel, alors que le monde quantique est ontologique et monadologique et c’est le monde réel, le monde vrai au sens platonicien. L’occasion de formuler une savante boutade. La physique moderne et classique décrit le monde de la caverne, alors que la physique quantique permet de sortir de la caverne. Je laisse au lecteur l’appréciation de ce propos sibyllin. Autrement dit, il faut partir de l’ontologie quantique pour construire une ontologie classique et le tour sera joué. AgoraVox, Personne ne comprend la mécanique quantique ! - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « monadologique »

Langue Traduction
Anglais monadological
Espagnol monadológico
Italien monadological
Allemand monadologisch
Chinois 一元论的
Arabe أحادي
Portugais monadológico
Russe monadological
Japonais モナドロジカル
Basque monadological
Corse monadologicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « monadologique »

Source : synonymes de monadologique sur lebonsynonyme.fr

Monadologique

Retour au sommaire ➦

Partager