La langue française

Mithridate

Définitions du mot « mithridate »

Trésor de la Langue Française informatisé

MITHRIDATE, subst. masc.

ANC. PHARMACOL. Drogue composée, variante de la thériaque, attribuée à Mithridate et renommée comme antivénéneuse. Prendre du mithridate (Ac.1798-1878).
Vx. Vendeur de mithridate. Charlatan; hâbleur. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [mitʀidat]. Ac. dep. 1694: mithridate. Étymol. et Hist. a) 1425 metridat «espèce de contrepoison» (Ol. de La Haye, Grande Peste, 213 ds Delb. Notes mss); av. 1514 mithridat (J. Lemaire de Belges, Traité de la différence des schismes et des conciles de l'Eglise ds Œuvres, éd. J. Stecher, t.3, p.233); 1580 mitridate (B.Palissy, Disc. admin., p.455). Empr. au lat. médiév. mithridatum «espèce de contrepoison» (Du Cange), altération du lat. tardif mithridatium (att. au ves. chez Caelius Aurelianus), lui-même empr. du gr. Μ ι θ ρ ι δ α ́ τ ε ι ο ς dér. du nom propre Mithridates, roi du Pont (mort en 63 av. J.-C.), qui passe pour s'être immunisé contre les poisons en s'habituant à en prendre des doses progressivement croissantes. Voir FEW t.6, 2, p.182a.
DÉR.
Mithridatisme, subst. masc.a) Immunité acquise à l'égard d'un poison par ingestion répétée de doses croissantes de ce poison. (Dict. xxes., Méd. 1966, Monc. 1971, Méd. Biol. t.2 1971). L'usage de certaines substances actives établit une tolérance, un mithridatisme; cela se voit même pour les substances alimentaires (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p.234).b) Au fig., littér. Insensibilité, indifférence acquise par l'habitude. En disant «Babal», «Mémé», pour désigner des gens qu'elle ne connaissait pas, l'ambassadrice de Turquie suspendait les effets du «mithridatisme» qui, d'ordinaire, me la rendait tolérable (Proust,Sodome,1922, p.660). [mitʀidatism̭]. 1reattest. 1878 (Cl. Bernard, loc. cit.); dér. sav. du nom propre Mithridate (mithridate), cf. l'angl. mithridatism (1851 ds NED).

Wiktionnaire

Nom commun

mithridate \mi.tʁi.dat\ masculin

  1. (Histoire, Pharmacologie) Produit auquel on attribuait la vertu d’un contrepoison.
    • Les semences de seseli, plus précisément celles du Seseli masiliense, seseli de Marseille, fenouil de Marseille, fenouil tordu, pour les Modernes : Seseli tortuosum L., entraient dans la composition de la thériaque et du mithridate. — (Roger Teyssou, Dictionnaire mémorable des remèdes d’autrefois, 2007 ISBN 978-2-296-03828-8, p. 257)
  2. (Désuet) Vendeur d’un tel produit, charlatan.
  3. (Désuet) (Par extension) Homme qui parle avec jactance, qui promet beaucoup et ne tient rien.

Forme de verbe

mithridate \mi.tʁi.dat\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe mithridater.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe mithridater.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe mithridater.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe mithridater.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe mithridater.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MITHRIDATE (mi-tri-da-t') s. m.
  • Électuaire composé de beaucoup de substances aromatiques, d'opium, etc. que l'on dit être de l'invention de Mithridate, et auquel on attribue des vertus de contre-poison. Il s'était trouvé souvent avec son mari dans les meilleures villes du royaume où il vendait du mithridate, Scarron, Rom. com. I, 19. Je compose le baume et le grand mithridate, Boursault, Médecin volant, sc. 7. Ce sang [du canard] était la base du fameux antidote de Mithridate ; on croyait en effet que les canards dans le Pont se nourrissant de toutes les herbes venimeuses que produit cette contrée, leur sang devait en contracter la vertu de repousser les poisons, Buffon, Ois. t. XVII, p. 234.

    Vendeur de mithridate, charlatan.

    Fig. Vendeur de mithridate, homme qui parle avec jactance, qui promet beaucoup et ne tient rien.

    Fig. J'ai bien peur que ce ne soit une drogue de charlatan ; car on dit que l'amour en est un, et, franchement, vous m'avez tout l'air d'avoir pris de son mithridate, Marivaux, Surpr. de l'amour, II, 4. Elle [la superstition] nous vend son mithridate, Chaumeix la suit, Omer la flatte ; Et des fripons et des cagots En violet, en écarlate, Sont ses gilles et ses bedeaux, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 133.

HISTORIQUE

XVIe s. De quoy nous a fait foy le roy Mithridates, inventeur du methridat, lequel, en ayant pris par long usage, ne se peust faire mourir qu'avec peine extresme par poison, Paré, XXIV, 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MITHRIDATE, s. m. (Pharmacie & Matiere médicale. ) Voici sa préparation d’après l’édition de 1758 de la pharmacopée de Paris. Prenez myrrhe, safran, agaric, gingembre, canelle, nard indien, encens mâle, semence de thlaspi, de chacun dix dragmes ; semence de seseli, vrai baume de Judée, jonc odorant, sthæcas arabique, caustus arabique, galbanum, térébenthine de Chio, poivre long, castor, suc d’hipocystis, stirax calamite, oppopanax, malabatrum, de chacun une once ; cassia lignea, polium de montagne, poivre blanc, scordium, semences de daucus de Crete, fruits de baumier, trochisques de Cyphi, de chacun sept gros ; nard celtique, gomme arabique, semences de persil de Macédoine, opium thébaïque, petit cardamum, semences de fenouil & d’anis, racines de gentiane, d’acorus vrai & de grande Valériane, sagapenum, de chacun trois dragmes ; meum athamantique, acacia, lombes de scine marin, sommités d’hypericum, de chacun deux dragmes & demie ; miel de Narbonne, une quantité triple de la quantité totale de tous les autres ingrédiens ; vin d’Espagne, autant qu’il en faut pour délayer les sucs. Faites un opiat selon l’art.

Par ce mot de sucs, il faut entendre tout ce qui est soluble bien ou mal dans le vin, comme l’opium, l’hipocystis, & les gommes résines, sur-tout celles qui ne peuvent point être mises en poudre, ou qui ne peuvent l’être que très-difficilement. Cette méthode est prescrite explicitement dans plusieurs pharmacopées où l’on trouve : faites fondre les sucs & les gommes dans le vin, &c. au reste, ces mots selon l’art disent tout. La composition des remedes décrits dans les pharmacopées est censée uniquement confiée à des artistes instruits, à qui il ne faut pas en dire davantage.

Le mithridat est le plus ancien de tous les remedes officinaux très-composés. Il est décrit dans Celse sous le nom d’antidotum Mithridatis. Et cet auteur croit que c’est-là le vrai antidote dont le célebre Mithridate, roi de Pont, avoit usé tous les jours pour disposer son corps à résister à tous les poisons. Cette opinion sur l’origine du mithridate a été presque dans tous les tems l’opinion dominante. Il se trouve cependant des auteurs qui assurent que le vrai remede de Mithridate étoit quelque chose de beaucoup plus simple. Voici à ce sujet un passage de Sérénus Samonicus, qui est rapporté dans l’histoire de la Médecine de le Clerc :

Antidotus verò multis mithridatica fertur
Consociata modis : sed magnus scrinia regis
Cum raperet victor (c.-à-d. Pompée) vilem deprendit in illis
Syntesim, & vulgata satis medicamina visit
Bis denum Rutæ filium, salis & breve granum,
Juglandesque duas totidem cum corpore ficus.
Hæc oriente die pauco conspersa lyæo
Sumebat, metuens dederat quæ pocula mater.

On ne sait pas en quel tems la description de l’antidote très-composé, attribué bien ou mal-à-propos à Mithridate, a paru, ni qui est le véritable auteur ou restaurateur de ce remede : car Damocrate, sous le nom de qui on le trouve dans les pharmacopées modernes, est très-postérieur à Celse ; & il paroît que l’usage d’intituler cet antidote du nom de Damocrate, vient de ce que ce remede se trouve décrit à-peu-près tel qu’on le prépare aujourd’hui, mais ne différant point essentiellement de celui de Celse dans un fragment de Damocrate qu’on trouve dans Galien. Le mithridat paroît avoir servi de modele à toutes les grandes compositions officinales dont les boutiques ont été remplies depuis, & surtout à celles qui portent plus particulierement le nom d’antidote, telles que la thériaque, l’orviétan, le diascordium, &c. Voyez ces articles.

La principale vertu attribuée au mithridate, & celle qu’on lui a le moins contestée jusqu’à ce siecle, c’est la qualité alexipharmaque ou contre-venin. Mais depuis que des auteurs modernes, entre lesquels il faut sur-tout distinguer Wepfer, ont appris à mieux évaluer la nature & l’action des poisons, tous ces magnifiques antidotes & le très-noble mithridate comme les autres, ont beaucoup perdu de leur réputation. Voyez Poison.

Des vertus plus réelles du mithridat sont les qualités stomachiques, cordiales, sudorifiques, calmantes, fébrifuges, mais on ne l’emploie presque point à tous ces titres ; par conséquent le mithridat est un remede qu’on ne prépare presque plus que pour la décoration des boutiques, par une espece de respect religieux pour son antiquité.

Voyez à l’article Composition, (Pharmac.) ce que nous estimons qu’on doit généralement penser sur les remedes très-composés. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mithridate »

De Mithridate, prénom de Mithridate VI (132 av. J.-C. - 63 av. J.-C.), un roi du Pont (actuelle Turquie) connu pour s’être immunisé contre les poisons.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Mithridates, célèbre ennemi des Romains, du persan Mithradatta, donné par Mithra ; comparez en grec Apollo-dote, donné par Apollon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mithridate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mithridate mitridat

Traductions du mot « mithridate »

Langue Traduction
Anglais mithridates
Espagnol mitrídates
Italien mitridati
Allemand mithridate
Chinois 氨基甲酸酯类
Arabe ميثريدتس
Portugais mitridatos
Russe митридат
Japonais mithridates
Basque mitridatoak
Corse mitridati
Source : Google Translate API

Mithridate

Retour au sommaire ➦

Partager