La langue française

Massicot

Sommaire

  • Définitions du mot massicot
  • Étymologie de « massicot »
  • Phonétique de « massicot »
  • Citations contenant le mot « massicot »
  • Images d'illustration du mot « massicot »
  • Traductions du mot « massicot »

Définitions du mot « massicot »

Trésor de la Langue Française informatisé

MASSICOT1, subst. masc.

CHIM. Protoxyde naturel de plomb (PbO) de couleur jaune employé dans la fabrication de couleurs, de peintures. Exposée à un feu violent, elle [la céruse] perd son acide carbonique et se change en massicot ou oxyde de plomb jaune (Kapeler, Caventou,Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p.177).La fabrication du minium (...) offre un moment dangereux, le broyage du massicot (protoxyde) avant son mélange avec le salpêtre qui va le transformer en minium (Macaigne,Précis hyg., 1911, 313).Pour transformer le massicot en minium, il faut faire une (...) oxydation à une température (...) pas (...) trop élevée (Coffignier,Coul. et peint., 1924, p.266).
Prononc. et Orth.: [masiko]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1480 (doc. ds Mém. de la Soc. des sc. nat. et archéol. de la Creuse, 2esérie, t. 3, p.463). Altération (cf. forme marcicotte en 1501, Livre de Conduite du Régisseur pour le Myst. de la Passion, éd. G. Cohen, p.517) de l'ital. marzacotto «sorte de vernis dont on se servait dans la fabrication des vases» (dep. 1301-03, mazzacotto, doc. siénois; av. 1374, marzacotto, Giovanni da Uzzano ds Batt.), lui-même prob. issu de l'ar. mashaquniya «id.», avec infl. à la finale de cotto «cuit» (cf. fin xiiies. ds les Pandectae Medicinae du mantouan Mateo Silvatico: massacuma, materia quaedam qua vitrum fit, et vocatur vulgo massa cocta). V. FEW t. 19, p.122b et Cor.-Pasc. Bbg. Hope 1971, p.44.

MASSICOT2, subst. masc.

IMPR., PAPET., RELIURE. Machine servant à couper les feuilles de papier disposées en pile, ou à rogner aux dimensions voulues la tranche des livres brochés, par l'action d'une forte lame qui agit alors que le papier est maintenu solidement à plat sur une table fixe par une presse. Massicot à bras, à moteur, électronique, refendeur. Une minute plus tard, abandonnant qui le massicot, qui le typomètre et qui les brucelles du correcteur, nous organisions, dans notre domaine, une battue méticuleuse (Duhamel,Désert Bièvres, 1937, p.151).Le massicot faisait tomber les tracts à raison de deux par feuille (Vialar,Dansons, 1950, p.169).
P. anal., TECHNOL. Machine semblable au massicot à papier, servant à couper aux dimensions voulues les matériaux se présentant sous la forme de feuilles minces (contre-plaqué, métal, etc.). (Ds Lar. encyclop., Rob. Suppl. 1970, Lexis 1975).
Prononc. et Orth.: [masiko]. Ac. 1935 massicot. Étymol. et Hist. 1877 (Littré Suppl.). Du nom de Guillaume Massiquot (1797-1870), inventeur de cette machine; cf. forme massiquot en 1879 (Huysmans, Soeurs Vatard, p.8); v. FEW t. 6, 1, p.454b. Bbg. Darm. 1877, p.43. − Migl. Nome propr. 1968 [1927], p.193.

Wiktionnaire

Nom commun 1

massicot \ma.si.ko\ masculin

  1. (Imprimerie) Appareil à couper ou rogner une pile de feuilles de matériaux divers, dont se servent entre autres les imprimeurs et les relieurs, et qui coupe par la force.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Par extension) Guillotine.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

massicot \ma.si.ko\ masculin

  1. (Métallurgie) Monoxyde de plomb de couleur jaune, qui une fois soumis à la chaleur cristallise en se refroidissant, devient rouge, et se nomme alors litharge.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MASSICOT. n. m.
Plomb uni à l'oxygène, oxyde de plomb d'un jaune plus ou moins vif. Voyez CENDRÉE.

Littré (1872-1877)

MASSICOT (ma-si-ko ; le t ne se prononce et ne se lie pas) s. m.
  • Nom vulgaire du protoxyde de plomb, ou oxyde de plomb jaune, qui, chauffé jusqu'au rouge, se fond et constitue la litharge ou oxyde de plomb demi-vitreux, et qui, réduit en poudre fine et mis dans un fourneau à réverbère, donne le minium ou deutoxyde de plomb.

HISTORIQUE

XVIe s. Si tu prends de l'azur, du vermillon, du massicot et de toutes autres couleurs, Palissy, 232.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MASSICOT, s. m. (Chimie & Peinture.) c’est ainsi qu’on nomme une chaux de plomb d’une couleur jaune dont les peintres se servent pour peindre en jaune.

Lorsqu’on fait fondre du plomb, il se forme à sa surface une poudre grise qui est une véritable chaux de ce métal ; si après avoir enlevé cette poudre grise on l’expose à un feu plus violent, elle devient jaune ; & c’est-là ce qu’on appelle massicot. On peut encore le faire d’une autre façon. On n’aura qu’à prendre de la céruse, c’est-à-dire du plomb dissous par le vinaigre ; on en remplira des vieux canons de pistolets ; on bouchera ces canons avec de la terre glaise, & on les mettra dans le feu où on les tiendra rouges pendant quatre ou cinq heures, au bout desquelles le massicot sera fait.

Quelques auteurs distinguent trois especes de massicot ; le blanc, le jaune & le doré. Ces trois especes sont trois chaux de plomb, qui ont éprouvé des degrés de feu différens. Voyez Plomb.

On donne aussi quelquefois le nom de massicot ou de mastichot à une composition qui sert de base à la couverte ou aux vernis dont on couvre la fayence & la poterie de terre. C’est une espece de verre fait avec du sable fin, de la soude ou de la potasse. On y mêle ensuite soit de la chaux d’étain, soit de la litharge, soit du plomb, suivant différentes proportions. On applique ce mélange en poudre sur les poteries que l’on veut vernisser, & on les expose dans un fourneau, pour que cette composition en se fondant s’applique sur le vaisseau. Voyez Poterie. (—)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « massicot »

Masse 1, ainsi dit parce qu'on l'obtient par petites masses.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) (1844) Du nom de son inventeur français Guillaume Massiquot (1797-1870).
(Nom commun 2) : De l’italien marzacotto (« genre de vernis »), qui vient lui-même de l'arabe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « massicot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
massicot masiko

Citations contenant le mot « massicot »

  • Déterminé avec son équipe à ne pas baisser les bras, au soir du dimanche 15 mars, Alain Zanardo a retrouvé le sourire. Il y a un peu plus de sept mois, les opérations de dépouillement s’étaient éternisées dans la commune de Roquefort. Plus de 230 bulletins avaient été invalidés en raison d’une taille pas conforme. Le candidat les avait lui-même découpés à l’aide d’un massicot. Malgré sa bonne... petitbleu.fr, Ce coup de massicot qui provoque un changement de maire - petitbleu.fr

Images d'illustration du mot « massicot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « massicot »

Langue Traduction
Anglais cutter
Espagnol cortador
Italien fresa
Allemand cutter
Chinois 切刀
Arabe القاطع
Portugais cortador
Russe резак
Japonais カッター
Basque cutter
Corse cutter
Source : Google Translate API
Partager