La langue française

Mandé

Définitions du mot « mandé »

Trésor de la Langue Française informatisé

MANDER, verbe trans.

Littéraire
A.− Mander qqc. à qqn
1.
a) Faire savoir, faire connaître quelque chose à quelqu'un par lettre ou par message. «Pétain résiste», nous mandait en langage convenu la femme d'un de nos camarades, rédactrice dans un ministère (Ambrière,Gdes vac., 1946, p. 132).Quand j'eus pris connaissance de la communication qui lui avait été faite, je lui mandai aussitôt: «Je vous réitère les ordres que je vous ai donnés (...)» (De Gaulle,Mém. guerre, 1959, p. 194):
1. Libre à vous de renoncer à ce que vous appeliez une passion bien heureuse: vous m'avez trop blessée pour que je puisse vous mander autre chose que mon étonnement d'une conduite qui n'est pas digne du prince charmant que j'ai cru plus noble encore de coeur que de race. Péladan,Vice supr., 1884, p. 163.
Mander + inf.Je viens enfin de recevoir des nouvelles de mon agent de Londres. Il me mande avoir fait honneur à tous mes billets (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 626).
[L'obj. dir. est une prop. introd. par que dont le verbe est à l'ind.] Faire savoir à quelqu'un que. Dépêche de Daudet, qui me mande qu'on a crié hier soir: «À bas Vitu!» (Goncourt,Journal, 1888, p. 882).Je reçus une invitation d'un paysan poète, qui me mandait qu'il venait de construire une petite isba pour y écrire (Du Bos,Journal, 1925, p. 285):
2. Enfin l'agence Associated Press mande de Tokyo que la décision de M. Yoshida d'ignorer la Chine communiste soulève de vives critiques. Le Monde, 19 janv. 1952, p. 3, col. 3.
b) Faire parvenir, envoyer quelque chose à quelqu'un. Je n'ai pu vous mander par la poste ce que vous avez dû deviner (Staël,Lettres L. de Narbonne, 1794, p. 281).
2. Mander à qqn de + inf.Faire dire à quelqu'un de (faire quelque chose). Il envoya à sa mère de magnifiques présents, mais il lui manda de ne pas se mêler du gouvernement (Bern. de St-P.,Harm. nat., 1814, p. 286).Je lui enjoignis de me tenir au courant de tout et de ne pas manquer de me mander de revenir, en cas qu'il eût affaire de moi (Chateaubr.,Mém., t. 2, 1848, p. 211):
3. ... elle alla trouver le maître d'école qui la fit asseoir et lut: «Ma chère fille, la présente est pour te dire que je suis bien bas; notre voisin, maître Dentu, a pris la plume pour te mander de venir si tu peux (...)». Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Hist. fille de ferme, 1881, p. 29.
3. Mander que + subj.Ordonner que. Monseigneur, dit-il, le Roi vous mande que vous veniez devers lui sans délai (Barante,Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 418).Apollon: Et je mande qu'ici même il se présente pour recevoir purification (Claudel,Euménides, 1920, i, p. 956).
B. − Mander qqn.Faire venir quelqu'un, lui donner avis ou ordre de venir. Synon. appeler, convoquer.Mander le médecin. M. de Ruyasan requit le président de mander deux chimistes et deux naturalistes, et de soumettre les épingles à leur analyse (Balzac,Annette, t. 4, 1824, p. 68).J'adopte l'attitude du malade qui, en désespoir de cause, mande un charlatan sous prétexte qu'on ne risque rien à essayer (G. Marcel,Journal, 1923, p. 287):
4. Il eut une crise de rhumatismes et il en fut d'abord heureux. Il manda son fils, qui pêchait en Sologne, et se réjouissait de se montrer à lui amoindri. Giraudoux,Bella, 1926, p. 117.
REM.
Mandeur, subst. masc.,hist. Le corps municipal [de Valence] se composa de Syndics et Conseillers, communément appelés Consuls, d'un secrétaire et d'un Mandeur, officier chargé de faire les commandements de service pour la garde urbaine (Thierry,Tiers État, 1853, p. 354).
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃de], (il) mande [mɑ ̃:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. «demander, commander» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 124); 2emoitié xes. «faire tenir une instruction (un ordre à quelqu'un)» (St Léger, éd. J. Linskill, 87); 2. 2emoitié xes. «faire venir» (ibid., 43); ca 1100 «faire venir quelqu'un par un ordre écrit, ou oral» (Roland, éd. J. Bédier, 2614 et 3699); 3. ca 1100 «faire savoir par un messager» (Roland, 28). Du lat. mandare «donner en mission», bien que ce terme soit surtout de la lang. écrite, également att. en lat. tardif aux sens de «envoyer demander, faire demander» (492-496 ds Nierm.), «faire savoir par message» (643, ibid.); cf. dès le xiies. au sens de «commander, donner l'ordre» l'esp. mandar (ds Al.), l'ital. mandare (ds Batt.), l'a. prov. mandar ds Rayn. et l'emploi usuel de ce terme au sens de «envoyer» dans la vallée du Rhône (v. FEW t. 6, 1, p. 148b et Mistral), également att. en a. prov. mandar (fin xiies. ds Levy Prov.), a. fr. mander dans le domaine méd. (1314 Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, 457; v. aussi Gdf.), m. fr. (1534 Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, p. 42), ital. mandare (1574 ds Batt.), esp. mandar (xvies. ds Al.), sens que connaît déjà le lat.: mandare «envoyer» ca 840 ds Nov. Gloss., v. aussi Blaise Latin. Med. Aev. et Nierm. Fréq. abs. littér.: 848. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2740, b) 959; xxes.: a) 642, b) 365.

Wiktionnaire

Adjectif

mandé \mɑ̃.de\ masculin ou invariable

  1. Relatif à la famille de langues d’Afrique de l’Ouest faisant partie du phylum Niger-Congo, dont fait notamment parle le mandingue (continuum linguistique : bambara, dioula, malinké de l’Est, malinké de Kita, malinké de l’Ouest, mandinka, kagoro, etc.), ainsi que le soninké, le bozo, le soussou, le jalonké, le mendé et d’autres langues

Forme de verbe

mandé \mɑ̃.de\

  1. Participe passé masculin singulier de mander.
    • Il fit si bien qu’il sut à n’en pas douter que c’était Heudicourt qui l’avait mandé; et il en fut d’autant plus piqué que, pour faire sa cour à sa mère, ce mauvais ange de madame de Maintenon, et à madame de Montgon sa sœur, il l’avait adomestiqué, protégé, et, chose fort étrange pour le maréchal, il lui avait souvent, non pas prêté, mais donné de l’argent, dont il était toujours fort dépourvu par sa mauvaise conduite et l’avarice de son père qui mangeait tout à son âge avec des créatures.’' — (Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon, 1853)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANDER. v. tr.
Envoyer dire, faire savoir, par lettre ou par message. Je lui ai mandé cette nouvelle. Je lui ai mandé par un de ses amis ce qui s'était passé. Je lui ai mandé qu'il vînt. Je lui ai mandé de venir. Mander quelqu'un, Lui donner avis ou ordre de venir. On a mandé tous les parents. On a mandé le notaire. Il fut mandé chez le percepteur. Il vieillit.

Littré (1872-1877)

MANDÉ (man-dé, dée) part. passé de mander
  • 1Qui a reçu avis de venir. Mandé par le télégraphe. Courtois et Denyau [médecins], mandés à son secours, Boileau, Sat. X.
  • 2Qu'on a fait savoir par lettre ou par message. Les nouvelles de Paris mandées au roi de Prusse par d'Alembert.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mandé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mandé mɑ̃de

Citations contenant le mot « mandé »

  • « Il y a moins de deux ans, une quinzaine d'enseignants a demandé à partir. Les parents d'élèves mécontents sont de plus en plus à retirer leurs enfants de la cité scolaire qui a perdu plus d'une centaine d'élèves ces dernières années. Ce fichage intervient au milieu de tout ça et ça n'est pas anodin. Si les enseignants étaient soutenus par la direction, on n'en serait pas là. Ces parents profitent de cette vacuité d'animation d'équipe et de projets. Le problème de l'enseignement catholique, c'est qu'il nie les problèmes plutôt que de les régler », lâche le responsable du Sundep-Solidaires, syndicat enseignant de l'enseignement catholique, Thierry Gély. leparisien.fr, Education : les enseignants d’un lycée du Val-de-Marne ont-ils été fichés ? - Le Parisien
  • Baie-Mahault. Mardi 21 Juillet 2020. CCN. 5 de nos Camarades de UTC Baie-Mahault sont appelés à comparaître ce Mercredi 22 Juillet 2020 à 8 h devant le Tribunal de Pointe-à-Pitre, paskè yo mandé rèspè a akò sinyé é aplikasyon’ay pou dwa a yo. , Guadeloupe. A propos de la convocation de nos 5 Camarades le 22 Juillet 2020 devant le Tribunal de Pointe à Pitre - CCN - Caraib Creole News / L'actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe

Images d'illustration du mot « mandé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mandé »

Langue Traduction
Anglais requested
Espagnol pedido
Italien richiesto
Allemand angefordert
Chinois 要求的
Arabe طلب
Portugais requeridos
Russe запрошенный
Japonais 要求された
Basque eskatutako
Corse richiestu
Source : Google Translate API

Mandé

Retour au sommaire ➦

Partager