Maceron : définition de maceron


Maceron : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MACERON, subst. masc.

Plante herbacée, bisannuelle ou vivace, de la famille des Ombellifères, apparentées aux ciguës mais dont les feuilles et la racine sont comestibles. Appelé aussi persil de Macédoine ou persil noir, le maceron s'est vu supplanté, en cuisine, par le céleri. Pourtant, on emploie encore ses feuilles tendres en guise de persil, surtout dans le Midi, où il abonde (Ac. Gastr.1962).
Prononc. et Orth.: [masʀ ɔ ̃]. Ac. 1762 macéron. Étymol. et Hist. 1562 (Du Pinet, Pline, XIX, 12 ds Gdf. Compl.). Empr. à l'ital. macerone (attesté dep. le xvies., au fig., Il Pataffio ds Batt.), altération, due à l'infl. de maceria «ruines» (cette plante poussant souvent dans les ruines), du lat. macedonicum (petroselinum) «persil de Macédoine». Voir FEW t. 6, 1, p. 3. Bbg. Hope 1971, p. 206.

Maceron : définition du Wiktionnaire

Nom commun

maceron masculin

  1. (Botanique) Une plante potagère nitratophile de la famille des apiacées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Maceron : définition du Littré (1872-1877)

MACERON (ma-se-ron) s. m.
  • Genre de plantes ombellifères ; on y distingue le maceron commun, dit vulgairement maceron et gros persil, smyrnium olusatrum, L.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Maceron : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MACERON, s. m. smyrntum, (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur en rose, en ombelle, & composé de plusieurs pétales disposés en rond, & soutenus par un calice qui devient quand la fleur est passée, un fruit presque rond compose de deux semences un peu épaisses, & quelquefois faites en forme de croissant, relevées en bosse striées d’un côté, & plattes de l’autre. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Le maceron est appellé smyrnium semine nigro par Bauhin, J. B. III. 126. Smyrnium Dioscoridis, par C. B. P. 154. Smyrnium Matthioli, par Tournefort, I. R. H. 316. Hipposelinum, par Ray, Hist. 437.

Sa racine est moyennement longue, grosse, blanche, empreinte d’un suc âcre & amer, qui a l’odeur & le goût approchant en quelque maniere de la myrrhe : elle pousse des tiges à la hauteur de trois piés, rameuses, cannelées, un peu rougeâtres. Ses feuilles sont semblables à celles de l’ache, mais plus amples, découpées en segmens plus arrondis, d’un verd brun, d’une odeur aromatique, & d’un goût approchant de celui du persil. Les tiges & leurs rameaux sont terminés par des ombelles ou parasols qui soutiennent de petites fleurs blanchâtres composées chacune de cinq feuilles disposées en rose, avec autant d’étamines dans leur milieu. Lorsque ces fleurs sont passées, il leur succede des semences jointes deux-à-deux, grosses, presque rondes ; ou taillées en croissant, cannelées sur le dos, noires, d’un goût amer.

Cette plante croît aux lieux sombres, marécageux, & sur les rochers près de la mer. On la cultive aussi dans les jardins : elle fleurit au premier printems, & sa semence est mûre en Juillet. C’est une plante bis-annuelle, qui se multiplie aisément de graine, & qui reste verte tout l’hiver. La premiere année elle ne produit point de tige, & elle périt la seconde année, après avoir poussé sa tige, & amené sa graine à maturité : sa racine tirée de terre en automne, & conservée dans le sable pendant l’hiver, devient plus tendre & plus propre pour les salades. On mangeoit autrefois ses jeunes pousses comme le céleri ; mais ce dernier a pris le dessus, & l’a chassé de nos jardins potagers. Sa graine est de quelque usage en pharmacie, dans de vieilles & mauvaises compositions galéniques. (D. J.)

Maceron, (Mat. méd.) gros persil de Macédoine. On emploie quelquefois ses semences comme succédanées de celles du vrai persil de Macédoine. Voyez Persil de Macédoine. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « maceron »

Étymologie de maceron - Littré

Ital. macerone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de maceron - Wiktionnaire

Altération probable du latin macedonicum petroselinum (persil de Macédoine) par l'intermédiaire de l'italien macerone.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maceron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maceron masœrɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « maceron »

  • En ces temps de cantonnement, les placards regorgent d’aliments secs et de boîtes de conserve mais ce qui manque le plus rapidement, ce sont les légumes frais. Si vous avez un potager, vous pouvez récolter les poireaux, des choux. Sinon, à vous les plantes sauvages qui jalonnent votre jardin, à condition que vous ne soyez pas adepte du « propre » à tout prix, si mauvais pour la biodiversité. Voici un petit florilège de ces sauvageonnes comestibles que vous pouvez trouver en ce moment pour agrémenter joliment vos plats. Primevère, pâquerette, cardamine, mâche, mauve, pissenlit, origan, ail des ours, ail triquetrum, pimprenelle, maceron, mélisse, fenouil, consoude, alliaire, oxalis, oseille, nombril de Vénus, mouron des oiseaux, berce, myosotis, menthe, ortie… Si vous n’avez pas l’habitude de cuisiner ces plantes, cela va vous mener à des inspirations culinaires. Mais attention, suivez le conseil d’usage : ne cueillez que ce que vous savez consommable ! La Croix, Le jardin au temps du confinement
  • Le maceron : les jeunes feuilles sont d'abord récoltées au printemps, lorsque elles commencent à se développer. À l'automne, on arrache les plants pour récolter la racine. En cuisine, cette racine peut remplacer le céleri-rave, qui, contrairement au maceron, n'existait pas au Moyen âge. auJardin.info, Les légumes perpétuels
  • Ils ont pour noms poireau sauvage, maceron et chou de Daubenton, vivent de longues années, et garnissent le potager en ces mois difficiles. La Croix, Des légumes perpétuels à cueillir en hiver
  • Dans le maceron, tout est bon ! Les feuilles se consomment crues ou cuite, les racines – qui rappellent le panais – peuvent également se manger. Commes les grosses graines noires qui, une fois séchées, peuvent servir de condiment et se substituer au poivre. , Guérande : la baie de Pen Bron, poivre des marais salants | L'Écho de la Presqu'île
  • Smyrnium perfoliata, le maceron perfolié, est une plante bisannuelle appartenant à la famille des Apiacées. Le maceron perfolié est originaire d’Europe méridionale, cette plante est indigène en France, mais distribuée naturellement seulement en Alpes maritimes et en Provence où elle est d’ailleurs sous statut de protection. Le maceron perfolié, tout comme Maceron olusatum est une plante potagère un peu délaissée, mais que l’on redécouvre actuellement. S’il s’emploie de la même manière, beaucoup considèrent que son gout est plus doux, plus fin et ses feuilles plus tendres. Beau et utile, il trouve naturellement sa place en permaculture. auJardin.info, Maceron perfolié, Maceron de Crêtes : planter, cultiver, récolter

Traductions du mot « maceron »

Langue Traduction
Corse maceron
Basque maceron
Japonais マセロン
Russe maceron
Portugais maceron
Arabe ماكرون
Chinois 马切龙
Allemand maceron
Italien maceron
Espagnol maceron
Anglais maceron
Source : Google Translate API

Synonymes de « maceron »

Source : synonymes de maceron sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires