La langue française

Limicole

Sommaire

  • Définitions du mot limicole
  • Étymologie de « limicole »
  • Phonétique de « limicole »
  • Citations contenant le mot « limicole »
  • Traductions du mot « limicole »

Définitions du mot limicole

Trésor de la Langue Française informatisé

LIMICOLE, adj.

ZOOL. Qui vit dans la vase, le limon ou la boue, ou bien qui s'en nourrit (d'apr. Husson 1970). Faune limicole des océans (Ac. Compl.1842).
ORNITH., subst. masc. plur. Famille d'oiseaux qui vivent aux abords des plages et des marais (d'apr. Burn. 1970).
Emploi adj. Oiseaux limicoles ou aquatiques (E. Perrier, Zool., t. 4, 1928-32, p. 3154).
Rem. ,,Illiger a formé sous ce nom une famille des oiseaux qui vivent dans les terres limoneuses`` (B. de Saint-Vincent, Dict. classique d'hist. nat. ds Quem. DDL t. 9, p. 165).
Prononc. : [limikɔl]. Étymol. et Hist. a) 1823 « oiseau échassier » (Boiste Hist. nat.); b) 1840 « qui habite les lieux marécageux » (Ac. Compl. 1842). Du b. lat. limicola « qui se tient dans le limon » (TLL), composé du lat. class. limus « boue, limon » (limon1*) et de colere « cultiver, honorer, habiter » (cf. 1817 limicolae « famille d'oiseaux », Nouv. dict. d'hist. nat. ds Quem. DDL t. 9).

limicole (lat. limus, « limon, boue, fange »), adj.« Qui vit dans le limon sous-marin ». Amnélides limicoles (Pt Rob.).Emploi subst. Les limicoles. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Rob. Suppl. 1970, Pt Rob. et Lar. 20e

Wiktionnaire

Adjectif

limicole \li.mi.kɔl\

  1. (Zoologie) Qui vit dans les marécages, les eaux dormantes.

Nom commun

limicole \li.mi.kɔl\ masculin

  1. (Zoologie) Charadriiforme.
  2. (Zoologie) Oligochète aquatique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « limicole »

(Siècle à préciser) Du latin limicola, composé de limus (« vase, boue ») et de colo (« habiter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « limicole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
limicole limikɔl

Citations contenant le mot « limicole »

  • Pour les chasseurs, la grande famille des limicoles a fondu au fil des ans. Quantité d’espèces ont sauté dans l’espace protégé : tournepierres, tous les bécasseaux sauf le maubèche, barge à queue noire, courlis cendré. Certaines espèces – barge à queue noire, courlis cendré – font certes l’objet d’un moratoire, mais ce dernier s’éternise. C’est toujours la règle en France : un oiseau classé sur la liste des espèces protégées n’en sort pas, quelle que soit l’évolution des effectifs. , Quatre mousquetaires
  • Les limicoles sont des oiseaux échassiers, aux pattes plus ou moins longues, se nourrissant principalement de petits invertébrés vivant dans la vase, le sable ou la terre. Leur bec peut être long ou court, droit ou arqué, voire retroussé. La majorité des espèces appartiennent à deux familles, les Charadriidés (pluviers, vanneaux, gravelots…) et les Scolopacidés (bécassines, bécasseaux, barges, chevaliers, phalaropes, courlis…). Dans le Paléarctique occidental (la zone biogéographique qui comprend l’Europe, l’Afrique du Nord et l’ouest du Moyen-Orient), beaucoup d’espèces nichent dans la taïga ou la toundra dans le nord de l’Europe et en Sibérie, et on les observe essentiellement durant les migrations de printemps (quand elles remontent vers leurs sites de nidification) et d’automne (quand elles partent vers leurs sites d’hivernage) dans les zones humides le long des côtes ou à l’intérieur des terres. L’identification des limicoles n’est pas toujours facile car leurs plumages changent souvent en fonction de l’âge et de la saison. En outre, plusieurs espèces se ressemblent étroitement, et certaines, venues occasionnellement d’Amérique du Nord ou d’Asie, peuvent encore compliquer les choses. Nous vous proposons deux articles présentant des repères pour identifier les limicoles communs et réguliers visibles en Europe de l’Ouest : la première partie est consacrée aux espèces facilement reconnaissables (Huîtrier pie, Avocette élégante, Échasse blanche, Oedicnème criard, Glaréole à collier, Tournepierre à collier et Vanneau huppé), aux gravelots, aux pluviers, aux barges, aux courlis, aux bécassines et à la Bécasse des bois.  La seconde partie, qui sera publiée ultérieurement, sera consacrée aux bécasseaux, aux chevaliers, au Combattant varié et aux phalaropes.Après des informations générales, nous vous indiquons cinq questions successives à vous poser lorsque vous observez un échassier et nous vous proposons des descriptions simples de plusieurs espèces en insistant sur les critères d’identification les plus utiles sur le terrain. Nous remercions les photographes qui nous ont aidés à illustrer cet article et dont les noms figurent sous leurs clichés. Ornithomedia.com, Identifier les limicoles communs en Europe : première partie | Ornithomedia.com
  • Selon cette mise à jour, 40 espèces d’oiseaux ont vu leur statut de conservation se dégrader en 2015. Parmi celles-ci, 24 rejoignent aujourd’hui les catégories d’espèces les plus menacées à travers le monde, à plus haut risque d’extinction (Vulnérable, en danger ou en danger critique d’extinction). Les limicoles et les vautours (africains) sont particulièrement concernés par ces dégradations de statuts. , Liste rouge mondiale des oiseaux le statut des limicoles et des vautours se dégrade - Actualités - LPO
  • En compagnie de Kattalin Fortuné-Sans qui s’occupe de la biodiversité et des espaces naturels du parc, elle nous parle des laro-limicoles, ces oiseaux qui nichent sur nos plages et qui reviennent d’Afrique pour se reproduire sur notre littoral. lindependant.fr, Immersion au cœur du Parc naturel régional de la Narbonnaise avec Alice - lindependant.fr
  • Lors des passages migratoires, si les conditions d’observation sont mauvaises (grande distance, brouillard, contre-jour), on peut confondre le Pluvier guignard avec un autre limicole, le Pluvier doré (Pluvialis apricaria), à la silhouette comparable; toutefois ce dernier est plus grand et ses ailes sont proportionnellement moins longues. Au printemps, les plumages des adultes de ces deux espèces sont très différents et ils ne peuvent être confondus. Les adultes en plumage internuptial et les juvéniles sont plus ternes et donc ressemblent davantage au Pluvier doré, mais les critères suivants permettent d’identifier le Pluvier guignard : Ornithomedia.com, Quelques conseils pour rechercher le Pluvier guignard en migration | Ornithomedia.com

Traductions du mot « limicole »

Langue Traduction
Anglais shorebird
Espagnol aves playeras
Italien shorebird
Allemand watvogel
Chinois bird
Arabe شوربيرد
Portugais ave marinha
Russe куликов
Japonais シギ・ちどり類
Basque shorebird
Corse spiaggia di mare
Source : Google Translate API
Partager