La langue française

Kymographe

Définitions du mot « kymographe »

Trésor de la Langue Française informatisé

KYMOGRAPHE, subst. masc.

Appareil servant à l'enregistrement graphique des mouvements d'un organe, formé d'un stylet relié à l'organe dont on étudie le fonctionnement (in vivo ou in vitro) qui inscrit les variations dynamiques sur un tambour vertical en rotation. L'introduction de la mesure en phonétique (...) a, en effet, renouvelé les études (...) et entraîné la création de laboratoires spécialisés (...). L'instrument classique est le kymographe : sur une feuille enduite de noir de fumée, disposée autour du cylindre tournant, une pointe inscrit les déplacements et vibrations des membranes qui recouvrent des tambours reliés aux appareils chargés de saisir les mouvements des organes (Perrot, Ling.,1953, p. 34).
Kymographe de Ludwig. Appareil destiné autrefois à enregistrer la pression artérielle. Ludwig ne fut pas seulement un maître pour les physiologistes, il fut un ingénieur en physiologie. L'invention du kymographe (1846), la généralisation des techniques d'enregistrement graphique (...), autant d'inventions sur l'exploitation desquelles la physiologie, aujourd'hui encore, repose en grande partie (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 477).
REM. 1.
Kymogramme, subst. masc.Tracé obtenu à l'aide du kymographe. La fermeture suivie d'une brusque ouverture (...) donne lieu à une chute de pression qui se traduit sur le kymogramme par un profil en cuvette aisément identifiable (Mounin1974).
2.
Kymographie, subst. fém.,,Procédé d'enregistrement radiographique des mouvements de l'ombre cardiaque, à travers une fente étroite percée dans un écran de plomb appelé kymographe`` (Méd. Biol. t. 2 1971).
3.
Kymographique, adj.Tracé kymographique. Synon. de kymogramme.Les tracés kymographiques des semi-voyelles (G. Straka, Les Sons et les mots, Paris, Klincksieck, 1979, p. 149).
Prononc. et Orth. : [kimɔgʀaf], [-o-]. Grammont 1950, p. 35 ,,certains nomment cet appareil cymographe``. Étymol. et Hist. 1891 (Gde encyclop., s.v. circulation, t. 11, p. 441b). Composé des formants kymo-, gr. κ υ μ ο- de κ υ ̃ μ α « flot, vague » et de -graphe* (kymograph est attesté en angl. dès 1872, NED); peut-être du gr. sc. kymographion, nom donné par l'all. A. W. Volkmann en 1850 dans Die Hämodynamik IV.120 à l'instrument inventé par K. F. W. Ludwig ds NED Suppl.2, s.v. kymograph, d'où le fr. kymographion (1855 Nysten). Bbg. Quem. DDL t. 14 (s.v. kymographie).

kymographe. « Appareil servant à enregistrer les mouvements des organes dans le corps humain ». L'invention du kymographe (1846) (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 477)

Wiktionnaire

Nom commun

kymographe \ki.mɔ.ɡʁaf\ masculin

  1. (Physiologie) (Médecine) Appareil servant à l'enregistrement graphique des mouvements par exemple d'un organe ; il est formé d'un stylet relié à l'organe et inscrivant les variations dynamiques sur un tambour vertical en rotation.
    • Le kymographe, l'appareil le plus ancien, permet d'obtenir une courbe rendant compte du degré d'aperture du son prononcé ainsi que de l'intensité avec laquelle il est prononcé. — (Alex Vanneste, Le français du XXIe siècle, 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « kymographe »

(1891) Du grec ancien κύμα, kúma (« onde, vague ») et de γράφειν (graphein) « écrire »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « kymographe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
kymographe kimɔgraf

Citations contenant le mot « kymographe »

  • C’est de manière tout à fait originale que ce Beaunois hors du commun va conjuguer ses connaissances médicales et son génie mécanique pour mettre au point un appareil capable d’amplifier les phénomènes circulatoires. En 1859, il le finalise avec Auguste Chauveau. Présenté à l’Académie des sciences dès 1860, le sphygmographe enregistre les battements artériels grâce à un kymographe, sur un papier noirci à la fumée. , Culture - Loisirs | Ces Côte-d'oriens célèbres : Étienne Marey, beaunois d'exception
  • Ce Beaunois, hors du commun, conjugue ses connaissances médicales et son génie mécanique pour mettre au point un appareil capable d’amplifier les phénomènes circulatoires. En 1859, il le finalise avec Auguste Chauveau. Présenté à l’académie des sciences dès 1860, le sphygmographe enregistre les battements artériels grâce à un kymographe sur un papier noirci à la fumée. En 1870, il se lance dans la construction d’oiseaux mécaniques, assisté de Victor Tatin qui dès 1874 partage sa fascination pour les possibilités du vol mécanique. Les deux hommes collaborent avec Alphonse Penaud qui, afin de se livrer à une étude du vol des oiseaux, a imaginé un appareil photographique pouvant prendre plusieurs épreuves successives à quelques centièmes de secondes d’écart. Après une rencontre avec Muybridge en 1881, Marey utilise la photo pour mener à bien ses recherches. , Beaune | Etienne Marey, un Beaunois d’exception

Traductions du mot « kymographe »

Langue Traduction
Anglais kymograph
Espagnol kimógrafo
Italien chimografo
Allemand kymograph
Chinois 记速器
Arabe كيموجراف
Portugais quimógrafo
Russe кимограф
Japonais カイモグラフ
Basque kymograph
Corse kimografu
Source : Google Translate API

Kymographe

Retour au sommaire ➦

Partager