La langue française

Jarret

Définitions du mot « jarret »

Trésor de la Langue Française informatisé

JARRET, subst. masc.

A. −
1. Partie postérieure du genou où s'opère la flexion de la jambe chez l'homme. Synon. Creux poplité (anat.).Fléchir (sur) les jarrets; raidir, tendre les jarrets; s'asseoir sur ses jarrets; muscle du jarret. Brandissez votre massue, et que Scapin fasse un plié de jarret pour se rendre la jambe souple (Gautier, Fracasse,1863, p. 215).Elle chemine indolemment sur la falaise, un doigt dans le nez et se grattant le dos jusqu'au jarret (France, Île ping.,1908, p. 68):
1. La grande erreur de Michel-Ange a été d'exagérer l'idée antique en donnant trop d'importance à la force (...). Je vous dis cela parce que vous me parlez des puissants jarrets de ces demoiselles qui dansent la tarentelle à la porte Angelica. Mérimée, Lettres duchesse de Castiglione,1869, p. 91.
2. Partie de la jambe correspondant au jarret en tant qu'elle est le siège de la force de la jambe, et, p. ext., de la personne. Jarret d'acier, solide, souple, débile. Sir Williams vit entrer un homme de haute taille, (...) fort, robuste, les épaules carrées, le jarret sec et nerveux, l'œil plein de jeunesse (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 568).[Il] Gravit d'un jarret prompt les collines bleuâtres (Ch. Guérin, Cœur solit.,1904, p. 120).
Loc. adv.
D'un coup de jarret. D'un seul élan, prestement. Au fig. Avec une souplesse d'acrobate qui enfourche au passage une pouliche échappée, il saisit le mot à la crinière, s'enleva dessus, d'un coup de jarret (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 4etabl., 3, p. 157).
À plein jarret (rare). En rassemblant toutes ses forces (pour marcher). Il nous fallut attaquer à plein jarret une route assez raide (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 56).
Loc. verb.
Couper les jarrets à qqn. Retirer toute force à quelqu'un; empêcher d'agir. (Avoir) les jarrets coupés d'émotion, par l'émotion. Il avait pris bonne note de ses faux amis, des lâcheurs, qui, au cœur de la crise, avaient cherché à lui couper les jarrets (L. Daudet, Clemenceau,1942, p. 109):
2. Ton mot de ce matin me coupe les jarrets. J'en demeure étourdi, anxieux, et toute la sensation brusque de l'amitié brutale et intime qui se tend tout à coup en moi. Valéry, Corresp. [avec Gide], 1924, p. 499.
Plier les jarrets. Fléchir, céder. Il [François Hugo] a voulu traduire Shakespeare (...) il a jouté avec l'archange, et son jarret n'a pas plié (Hugo, Actes et par., 4, 1885, p. 382).
Tendre le jarret. Se redresser sur ses jambes pour se donner belle prestance. Notre bonhomme du café restait debout pour tendre le jarret, bomber le torse et faire craquer ses souliers (Giono, Voy. Ital.,1953, p. 230).
Donner, avoir du jarret. Donner, avoir de la résistance, de la vigueur physique. Il faisait un bon temps vif, avec de petits coups de vent qui donnaient du jarret à cette colonne de troupes fraîches (Benjamin, Gaspard,1915, p. 30):
3. L'aide-injecteur de Brown-Séquard disait à Daudet que les cobayes s'épuisant, on avait songé aux testicules de taureaux, mais qu'on avait appris que les toréadors les mangeaient pour se donner de la vigueur et du jarret. Goncourt, Journal,1892, p. 280.
Au fig. Son drame [de Dumas] a du jarret (Sainte-Beuve, Corresp., t. 5, 1843, p. 217).
Avoir le coup de jarret de. Avoir la vigueur de. Ce parler sec, bref et nerveux qu'affectionne Montaigne, et qui, au besoin, a le coup de jarret du Basque (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 1, 1850, p. 405).
Arg., vieilli. (Verre d')eau-de-vie. [Le capitaine en demi-solde à son camarade rencontré :] Mais tu as dîné? Oui. Alors, un tour de jarret (D'Esparbès, Demi-soldes,1889, p. 191).
B. − P. anal.
1. Partie de la patte postérieure de l'animal quadrupède, où elle plie et qui correspond au talon chez l'homme. Se dresser sur ses jarrets. Dans une autre expérience, on a inoculé dans une veine du jarret, à un premier chien, 1 centimètre cube de matière rabique (Pasteur, ds Travaux,1884, p. 386).Le bossu (...) attrapa une des biques par le jarret, la coucha par terre (Pourrat, Gaspard,1931, p. 105):
4. On se servait, pour les entortillages des catapultes, de tendons pris au cou des taureaux ou bien aux jarrets des cerfs. Il n'existait dans Carthage ni cerfs ni taureaux. Hamilcar demanda aux anciens les cheveux de leurs femmes; toutes les sacrifièrent... Flaub., Salammbô, t. 2, 1863, p. 91.
En partic. [Chez le cheval] Partie du membre postérieur entre la jambe et le canon correspondant à l'articulation tibio-tarsienne, au tarse et à l'articulation tarso-métatarsienne. Les beautés du jarret comprennent : largeur, épaisseur, sécheresse, situation, ouverture, direction. Elles sont rarement réalisées toutes ensemble et le véritable beau jarret est rare (Tondra, Cheval,1979, p. 83).
2. Partie de la patte correspondant au jarret en tant qu'elle est le siège de la force de la patte et, p. ext., de l'animal. L'antilope aux jarrets légers courait moins vite (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1874, p. 43).Il donna à la bête un bon picotin d'avoine mouillée dans du cidre, afin qu'elle eût le jarret ferme et l'œil brillant (France, Balth., Abeille, 1889, p. 276).
3. BOUCH. Morceau de viande correspondant à la jambe et à l'avant-bras (dans la patte postérieure ou antérieure). Jarret de bœuf, de mouton, de porc, de veau. Il y eut, comme plat de résistance, un étrange ragoût d'os (...) : « Du jarret à la Milanaise! Ce qu'en Italien on appelle ossa bucca [sic] » (Gide, Feuillets,1911, p. 349).
C. − P. anal., ARCHIT., MENUIS. Bosse ou saillie rompant la continuité d'une ligne (généralement une courbe) ou d'une surface. Anton. (en parlant d'une pièce de menuis.) flache.On a fait pendant longtemps des sièges à jarret, des tables à jarret (Havard t. 3 1889).Un mouvement important du cintre peut produire dans la courbe d'intrados des jarrets (Degrand, Résac, Ponts en maçonn.,1887, p. 199).Il n'est pas possible de faire des jarrets dans le profil en long du rail pas plus que dans son plan (Bricka, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, p. 39).
Prononc. et Orth. : [ʒaʀ ε]. [-ɑ-] ds Mart. Comment prononce 1913, p. 37 et Passy 1914. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1160-74 garez d'une pers. (Wace, Rou, éd. J. Holden, III, 939); ca 1170 id. d'un cheval (Rois, éd. E.R. Curtius, II, VIII, 4, p. 73); 1561 p. anal. archit. (Ph. Delorme, Inventions, fol. 12 vods Quem. DDL t. 4). Dér., au moyen du suff. -et*, du gaul. *garra « jambe » (cf. cymrique garr « jarret », a. irl. gairri « mollets », cornique gar, bret. garr « jambe », Dottin, p. 258, Thurneysen, p. 62), d'où l'a. prov. garra « jarret » (ca 1228, Chanson de la Croisade, éd. E. Martin-Chabot, 205, 27, t. 3, p. 198; xvies. ds Pansier t. 3), prov. garro (Mistral); v. aussi Hubschmid t. 1, p. 74. Fréq. abs. littér. : 371. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 373, b) 865; xxes. : a) 565, b) 455. Bbg. Archit. 1972, p. 107.

Wiktionnaire

Nom commun

jarret \ʒa.ʁɛ\ masculin

  1. (Anatomie) La partie du corps humain située entre la cuisse et le mollet, et derrière le genou et qui prend le nom de fosse poplitée (anciennement creux poplité) en anatomie.
    • Il a le jarret souple.
    • Plier, raidir, tendre le jarret.
    • nous nous sentions le corps fatigué, le cerveau étourdi, tandis qu’au contraire nos jarrets, saccadant leurs mouvements, d’eux-mêmes nous poussaient en avant et nous faisaient presque bondir. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 57, 2012)
  2. (Anatomie) (Par extension) Région du tarse, endroit où se plie le membre caudal (patte arrière) des animaux quadrupèdes entre la jambe et le métatarse (os canon).
    • […], les chevaux s'arrêtent net, ployant sur leurs jarrets et rejetant la tête en arrière sous l'action brutale du mors arabe. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 47)
    • Ou le geste du chien qui mord au jarret pour accélérer le troupeau. — (Antoine de Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XVI, 1942)
  3. (Cuisine) Les muscles et les os de cette partie, dans une préparation culinaire.
    • Pièce de l'avant, la raquette a comme base osseuse les carpes, le radius, le cubitus, l'humérus, le scapulum.
      La RAQ (appellation demi-gros) fournit quatre morceaux de demi-gros : le jarret, le jumeau à pot-au-feu, la macreuse, le jumeau à bifteck, […].
      — (Collectif, Abattage et Transformation des viandes de boucherie: Les produits élaborés à base de viande, Educagri Éditions, 2001, page 15)
  4. (Architecture) Sorte de saillie ou de bosse qui vient rompre accidentellement l’harmonie d’une ligne.
  5. (Zoologie) Un des noms vulgaires du picarel commun (poisson).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JARRET. n. m.
La partie du corps humain qui est derrière le genou et qui lui est opposée. Il a le jarret souple. Plier le jarret. Raidir, tendre le jarret. Fam., Avoir du jarret, se dit d'un Bon marcheur, d'un danseur infatigable. Fig. et fam., Être ferme sur ses jarrets, Faire bonne contenance.

JARRET se dit aussi de l'Endroit où se plie la jambe de derrière des animaux à quatre pieds. Les jarrets d'un cheval. En termes d'Architecture, il se dit d'une Sorte de saillie ou de bosse qui vient rompre accidentellement l'harmonie d'une ligne.

Littré (1872-1877)

JARRET (ja-rè ; le t ne se lie pas, au pluriel, l's se lie : des ja-rè-z agiles ; jarrets rime avec traits, jamais, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Partie du membre inférieur qui est située derrière l'articulation du genou et où s'opère la flexion de la jambe sur la cuisse. Le creux du jarret. Plier le jarret. Il a le jarret souple, dispos. Un seul d'entre eux formait des pas avec agilité, la tête haute, le regard assuré, les bras étendus, le corps droit, le jarret ferme, Voltaire, Zadig, 14.

    Avoir du jarret, se dit d'un bon marcheur, d'un danseur qui ne se fatigue point aisément. En ce sens on dit familièrement : un jarret d'acier

    Fig. et familièrement. Être ferme sur ses jarrets, faire bonne contenance.

    Fig. et populairement. Tendre le jarret, faire l'important.

  • 2Nom donné, chez les animaux, à l'ensemble des articulations formées par le tibia, les os tarsiens et les métatarsiens. Le jarret des animaux ne correspond pas au jarret de l'homme, qui n'est que la partie postérieure de l'articulation fémoro-tibiale. Les jarrets d'un cheval.

    Terme de manége. Avoir les jarrets vidés, se dit d'un cheval dont les jarrets ne sont ni gras, ni pleins. Être sur les jarrets, se dit d'un cheval jarreté ou crochu. Jarrets mous, jarrets qui tournent sur eux-mêmes.

    Jarret de veau, partie du veau au-dessus de l'articulation de la jambe de derrière et de la jambe de devant. Mettre un jarret de veau dans le pot.

    Terme de chasse. Quand les chiens chassent une bête malmenée, on dit qu'ils lui mangent les jarrets.

  • 3 Terme d'architecture. On dit qu'une chose fait le jarret pour dire qu'elle a quelque inégalité ou quelque bosse. Il y a des jarrets dans cette voûte.

    Terme de menuiserie. Défaut opposé à la flache, espèce de saillie, de bosse qui dérange l'uniformité de la courbure d'une pièce de bois.

  • 4Branche d'arbre longue et dépouillée d'autres branches à droite et à gauche. Il n'y a rien de si vilain que de voir les jarrets, tant dans un buisson que dans un espalier, La Quintinye, Jard. fruitiers, dans RICHELET.
  • 5Coude formé par la jonction de deux tuyaux de conduite.
  • 6Partie du mors qui descend du rouleau aux petits tourets de la première chaînette.
  • 7 Terme de pêche. Poisson du genre des spares.

HISTORIQUE

XIIe s. Il trenchad les garez des chevals ki traistrent les curres [tirèrent les chars], Rois, p. 147.

XIIIe s. Prenés Renaut Porquet, qui maint Turc a ocis, Par desor ceste table soit estendus et mis ; à soufre et à fer chau ait les garés bruis, Et les ners et les vaines ait tous ars et blesmis, Ch. d'Ant. V, 306. Prens, fet la raine [grenouille], cel filet ; Sel lie fort à ton gairet, E ge l'atacherai au mien, Marie de France, Fable 3. Renart par les deus gambes [il] prent, Et maintenant a tret s'espée, Par les jarez li a botée, Ren. 25000.

XVIe s. Prenez un coq et un jarret de veau, qu'on fera cuire en eau, Paré, XV, 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JARRET le, s. m. (Anat.) c’est la jointure de l’os de la cuisse avec ceux de la jambe dans la partie postérieure. La jointure de l’os de la cuisse avec ceux de la jambe dans la partie antérieure se nomme le genou, au sujet duquel M. Mery rapporte un fait bien singulier dans le recueil de l’académie des Sciences, c’est l’histoire d’une exostose au genou qui pesoit vingt livres. (D. J.)

Jarret, (Maréchallerie.) dans le cheval, c’est la jointure du train de derriere, qui assemble la cuisse avec la jambe. Il faut qu’un cheval ait les jarrets grands, amples, bien vuidés & sans enflure, qu’il sache bien plier les jarrets. Des jarrets gras, charnus & petits sont défectueux. Plier les jarrets, voyez Plier ; on dit d’un cavalier qui serre les jarrets avec trop de force & sans y avoir de liant, qu’il a des jarrets de fer.

Jarret, (Hydr.) en fait de fontaines, s’entend d’une conduite d’eau qui fait un coude, & qu’on n’a pû faire aller en droite ligne à cause de la situation du terrein, ou de la disposition du jardin qui fait un angle. Cette conduite s’appelle jarrette : il faut prendre ces jarrets de loin pour éviter les frottemens. Voyez Conduite. (K)

Jarret, (Coupe des pierres.) imperfection d’une direction de ligne ou de surface, qui fait une sinuosité ou un angle. Le jarret saillant s’appelle coude, & le rentrant s’appelle pli. Une ligne droite fait un jarret avec une ligne courbe, lorsque leur jonction ne se fait pas au point d’attouchement, ou que la ligne droite n’est pas tangente à la courbe.

Jarret, en terme d’Eperonnier, est cette partie d’un mors qui descend depuis le rouleau Jusqu’aux petits tourets de la premiere chaînette. Voyez Chainette & Tourets, & nos Plarches de l’Eperonnier.

Jarret, (Jardinage.) se dit d’un coude ou d’une branche d’arbre très-longue, dénuée de toutes ses ramilles, & dont on ne laisse pousser que celles qui viennent à son extrémité ce qui forme une espece de jarret.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « jarret »

Du gaulois *garra « jambe » (→ voir garr, « jambe » en breton, ancien irlandais gairri « mollets »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. garret ; pic. guéret, garet ; génev. jairre ou jarre de veau, jarret de veau ; provenc. garra, jambe ; ital. garetto ; du celtique : breton, gâr, garr, jambe ; gallois, gar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « jarret »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jarret ʒarɛ

Citations contenant le mot « jarret »

  • Opposition. En politique, le parti qui empêche le gouvernement d'aller battre la campagne avec incohérence, en lui coupant les jarrets. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • "Ici, on ne travaille que des produits frais. Nous n’avons pas de carte. Le menu du jour est noté sur une ardoise. Il change tous les jours. Nous avons horreur de la monotonie. Nous travaillons avec les producteurs du coin. Des exemples : les fruits nous les prenons chaque fois que possible au marché le jeudi matin (Guy Marrec). La viande ? À la ferme du Vignal à Castelnaud-de-Gratecambe. Les herbes aromatiques arrivent de Sérignac-sur-Garonne ; le beurre de la fromagerie Baechler (Le Templ- sur- Lot). En ce moment nous travaillons beaucoup la pêche blanche… Nous la présentons pochée dans un sirop de sucre très caramélisé, accompagnée d’un crumble de noisettes avec un sorbet à la mozzarella au lait de bufflon. Nous proposons aussi du cheesecake de tomates bio et effiloché de jarret du porc noir gascon sur son biscuit au parmesan, et un magret de canard crème de poivrons et piment doux… Pour les vins c’est Estelle qui est la championne de l’accord mets et vins… Et elle les raconte accompagnée par ses fou-rires qui mettent toute la salle en joie !" ladepeche.fr, Monflanquin. Venez chez nous voici les clés du bonheur - ladepeche.fr
  • Le 19 juillet 2020, les deux cousins se lanceront dans l’un des plus grands défis sportifs de leur vie. William Bouchet, 26 ans, et Yvan Garnier, 34 ans, du Mêle-sur-Sarthe (Orne), prendront la route pour sillonner la Normandie et une partie de la Bretagne à la force du jarret. , VIDÉO. Au Mêle-sur-Sarthe, ils vont pédaler 700 km contre la mucoviscidose | Le Perche
  • Le jarret est un mets familial et très populaire. Dit “viande de porc à l’os”, le jarret est très répandu et apprécié en Bavière où il est cuit à la bière. Il est presque identitaire. Et même s’il existe une infinité de manières de le cuisiner, on peut sans nul doute affirmer qu’il y a des recettes incontournables : bouilli à la casserole, braisé, fumé, demi-sel, en potée, avec des lentilles et petites carottes… Vous en rêvez ? On vous dit tout sur ces modes de cuisson qui ont la cote ! Femme Actuelle, Comment réussir la cuisson du jarret de porc ? : Femme Actuelle Le MAG
  • - 1 jarret de veau 1.2kg environ , Magazine Gastronomie et Vins | Le jarret de veau en cocotte au piment d’Espelette et légumes confits
  • Aujourd'hui, Jacques Hildenbrant le chef de l'excelsior a choisi le jarret. De boeuf, de veau ou de porc, il est relativement accéssible et on peut le cuisine assez simplement. France Bleu, le jarret accessible et pas compliqué

Traductions du mot « jarret »

Langue Traduction
Anglais shank
Espagnol caña
Italien stinco
Allemand schaft
Chinois 小腿
Arabe عرقوب
Portugais haste
Russe хвостовик
Japonais シャンク
Basque shank
Corse shank
Source : Google Translate API

Jarret

Retour au sommaire ➦

Partager