La langue française

Jacobite

Sommaire

  • Définitions du mot jacobite
  • Étymologie de « jacobite »
  • Phonétique de « jacobite »
  • Citations contenant le mot « jacobite »
  • Images d'illustration du mot « jacobite »
  • Traductions du mot « jacobite »
  • Synonymes de « jacobite »

Définitions du mot « jacobite »

Trésor de la Langue Française informatisé

JACOBITE1, subst. et adj.

I. − HIST. D'ANGLETERRE
A. − Subst. et adj. (Qui était) partisan de Jacques II et des Stuart après la révolution de 1688. Après que la bataille de Culloden eut anéanti le parti jacobite, on ne demanda plus aucun serment ni aux étudiants, ni aux professeurs (Cousin, Philos. écoss.,1857, p. 16).Soumis aux préjugés du temps, se donner pour Anglais et jacobite, c'était anoblir le « nouveau converti » qu'il était, le sortir de la pègre plébéienne (Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 111):
1. ... je ne voyais de l'Angleterre et de la vie anglaise (...) que le poème, et nullement la réalité, ce n'étaient pour moi que chevaliers normands, hommes d'armes des Deux Roses, puritains et cavaliers, généreux Jacobites... Gobineau, Pléiades,1874, p. 32.
B. − Adj. Relatif à la cause de Jacques II ou à ses partisans. Le seigneur de Luss, « le laird » de Malcolm, représentait son comté à la chambre des lords. Mais, avec ses idées jacobites, peu soucieux de plaire à la maison de Hanovre, il était assez mal vu des hommes d'état d'Angleterre (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 23).Les tories étant suspects de sympathie jacobite (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 97):
2. ... Jacques second ne raconte-t-il pas avec orgueil qu'il refusa le royaume britannique pour ses successeurs? Il ne voulut aucun accommodement; il restait inébranlable dans ses convictions : il se croyait sûr de triompher de l'usurpation, et cette usurpation sans s'embarrasser des prétentions jacobites, marchait à ce haut point de puissance où elle est arrivée... Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 514.
II. − HIST. (Révolution française), adj. Synon. rare de jacobin2(v. ce mot A2).Meneurs jacobites Quoique l'on pût faire remonter au-delà de 1780 le règne funeste de cette société, je crois plus exact de prendre pour l'ère jacobite une époque moins éloignée (Journ. de Paris, no89, Suppl., 1792ds Quem. DDL t. 13).
REM.
Jacobisme, subst. masc.Dévouement à la cause de Jacques II et des Stuart. Après avoir prospéré sous Charles et Jacques, lord David prospéra sous Guillaume. Son jacobisme n'alla point jusqu'à suivre Jacques II en exil (...) il eut le bon sens de servir l'usurpateur (Hugo, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 190).
Prononc. et Orth. : [ʒakɔbit]. Att. ds Ac. 1878. Étymol. et Hist. 1690 (Recherche modeste des causes des malheurs qui sont arrivés en Angleterre, p. 3 ds Mack., p. 89). Mot angl. Jacobite (1689 ds NED), du lat. Jacobus, nom donné aux partisans de Jacques II après la Révolution de 1688. Fréq. abs. littér. : 11. Bbg. Quem. DDL t. 4, 12, 13.

JACOBITE2, subst.

HIST. RELIG. Membre d'une église chrétienne hérétique d'Orient qui ne reconnaît en Jésus-Christ que la nature divine. Les sectes subalternes (...), les nestoriens, les eutychéens, les jacobites, les iconoclastes, les anabaptistes (Volney, Les Ruines,1791, p. 150).Michel le Syrien, patriarche des jacobites (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 379).
Prononc. : [ʒakɔbit]. Étymol. et Hist. a) Fin xiiies. « chrétien d'Orient » (Marco Polo, Il milione, éd. L. F. Benedetto, p. 17, § XXIV : Il sunt apelés nestorin et jacopit); b) 1690 subst. jacobite (Fur.). De Jacob (lat. Jacobus « Jacques »), suff. -ite*; du nom de Jacob Baraddai ou Zanzale, fondateur d'une secte hérétique en Orient au viesiècle.

Wiktionnaire

Nom commun

jacobite \ʒa.ko.bit\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Royaliste britannique resté fidèle à Jacques II et à ses successeurs.
    • Les jacobites modernes considèrent que la reine Elisabeth II (née en 1926, reine depuis 1952) n'est que "la princesse Philippe de Grèce et de Danemark".

Adjectif

jacobite \ʒa.ko.bit\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux jacobites et au jacobitisme.
    • Les régions où les idées jacobites rencontrèrent le plus de soutien furent l'Irlande et l'Écosse.
    • Sa capitale, fidèle à la dynastie jacobite, tint tête au redoutable Cromwell, subit un siège mémorable, puis, abattue par la famine et les maladies, noyée dans le sang des exécutions, finit par succomber. — (Jules Verne, P’tit Bonhomme, ch. 6, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
  2. (Religion) Autre qualificatif de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche.
    • Ce Pontifical syriaque donne successivement le rite de l'ordination d'un lecteur, d'un sous-diacre, du diacre, de l'archidiacre, des prêtres, des archiprêtres-visitateurs et des évêques. Le texte des divers rites est enrichi d'une enluminure. C'est un des rituels les plus importants de la liturgie jacobite. Le manuscrit a été exécuté en écriture sertô par deux copistes de la province de Syrie. Il provient des collections de l’abbé et diplomate Eusèbe Renaudot (1646-1720), célèbre orientaliste, qui le légua à la Bibliothèque de Saint-Germain-des-Prés d'où il passa à la Bibliothèque nationale à l’époque révolutionnaire. (Gallica BNF)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

JACOBITE (ja-ko-bi-t') s. m.
  • 1Nom d'une secte chrétienne qui n'admettait qu'une nature en Jésus-Christ, et qui eut pour chef Jacob Zanzale, évêque d'Édesse, mort en 178.
  • 2 S. m. et f. Celui, celle qui tint le parti de Jacques II d'Angleterre après la dépossession de ce prince, en 1688. Je suis restée jacobite, malgré les changements qui sont arrivés en ce pays-ci, Mme de Caylus, Souven. p. 223, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JACOBITE, s. m. (Hist. d’Angl.) c’est ainsi qu’on nomma dans la grande Bretagne, les partisans de Jacques II. qui soutenoient le dogme de l’obéissance passive, ou pour mieux m’exprimer en d’autres termes, de l’obéissance sans bornes. Mais la plûpart des membres du parlement & de l’église anglicane, penserent avec raison, que tous les Anglois étoient tenus de s’opposer au roi, dès qu’il voudroit changer la constitution du gouvernement ; ceux donc qui persisterent dans le sentiment opposé, formerent avec les Catholiques, le parti des Jacobites.

Depuis, on a encore appellé Jacobites, ceux qui croyent que la succession du trone d’Angleterre ne devoit pas être dévolue à la maison d’Hanovre ; ce qui est une erreur née de l’ignorance de la constitution du royaume.

On peut faire actuellement aux Jacobites, soit qu’ils prêtent serment, ou n’en prêtent point, une objection particuliere, qu’on ne pouvoit pas faire à ceux qui étoient ennemis du roi régnant, dans le tems des factions d’Yorck & de Lankastre. Par exemple, un homme pouvoit être contre le prince, sans être contre la constitution de son pays. Elle transportoit alors la couronne par droit héréditaire dans la même famille ; & celui qui suivoit le parti d’Yorck, ou celui qui tenoit le parti de Lankastre, pouvoit prétendre, & je ne doute pas qu’il ne prétendît, que le droit ne fût de son côté. Aujourd’hui les descendans du duc d’Yorck sont exclus de leurs prétentions à la couronne par les lois, de l’aveu même de ceux qui reconnoissent la légitimité de leur naissance. Partant, chaque Jacobite actuellement est rébelle à la constitution sous laquelle il est né, aussi bien qu’au prince qui est sur le trone. La loi de son pays a établi le droit de succession d’une nouvelle famille ; il s’oppose à cette loi, & soutient sur sa propre autorité, un droit contradictoire, un droit que la constitution du royaume a cru devoir nécessairement éteindre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « jacobite »

De Jacques (Jacobus) II d'Angleterre et d'Irlande et VII d'Écosse (1633-1701).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Jacobus, Jacques.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « jacobite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jacobite ʒakɔbit

Citations contenant le mot « jacobite »

  • En tous cas, l'islam a quelque chose de profondément mixte. Cette religion est à la croisée plus ou moins équilibrée (pour ne pas dire déséquilibrée) des Judaïsmes sud-arabique et héjazien, des christologies nestorienne et jacobite et du manichéisme arabo-persan. Marianne, Ce que l'islam a de juif et ce que les Arabes ont de chrétien | Marianne
  • Jacques II Stuart ne s'estimait pas définitivement vaincu pour autant. Dès 1689, roi en campagne autant que pion de Louis XIV dans un conflit d'envergure européenne, il débarqua en Irlande, menant les Irlandais catholiques contre les Anglais protestants. Dans le même temps, le général John Graham Claverhouse, fidèle soutien du roi, levait 2000 hommes dans les Highlands, épiscopaliens et catholiques, contre les presbytériens ralliés au pouvoir de Londres. Les deux opérations furent un échec, mais entre l’Écosse et la France, la Auld alliance était réactivée. On commençait à appeler jacobites les partisans de Jacques II. , 1715-2015 : le troisième centenaire des guerres jacobites - Histoire & Mémoire - Aller plus loin - Liberté Politique
  • Franck Ferrand a convié à nous rejoindre Nathalie Genet-Rouffiac, conservateur général du patrimoine au ministère des Armées, qui travaille depuis près de 30 ans sur l’histoire du jacobitisme et en particulier sur l’exil jacobite en Europe. Europe 1, L’intégrale - Bonnie Prince Charlie, héros de l’Ecosse - 21/03/2018
  • La saison 5 d'Outlander arrivera le 16 février 2020 sur nos écrans, alors que Jamie Fraser et son épouse Claire se trouveront confrontés à de nouveaux défis. Mais le Highlander était-il une personne réelle et existait-il pendant le soulèvement jacobite ? Certains fans se sont enquis de Jamie Fraser (joué par Sam Heughan) et s’il s’agissait d’une personne réelle - ou simplement d’un personnage fictif créé par l’auteure Diana Gabaldon. Jamie est le Laird de Lallybroch, mais il est obligé de renoncer à son titre et de quitter sa famille en raison de son rôle dans la rébellion jacobite. Il est également obligé de fuir son Ecosse natale vers le Nouveau Monde (l'Amérique) pour échapper à ceux qui le cherchent. Mais alors, Jamie Fraser a-t-il réellement existé dans l'histoire ou simplement dans Outlander ? , Outlander : Jamie Fraser a-t-il réellement existé dans l'histoire ? | melty

Images d'illustration du mot « jacobite »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « jacobite »

Langue Traduction
Anglais jacobite
Espagnol jacobita
Italien giacobita
Allemand jacobit
Chinois 雅各比
Arabe جاكوبيت
Portugais jacobita
Russe якобит
Japonais ジャコバイト
Basque jacobite
Corse jacobite
Source : Google Translate API

Synonymes de « jacobite »

Source : synonymes de jacobite sur lebonsynonyme.fr
Partager