La langue française

Islam

Définitions du mot « islam »

Trésor de la Langue Française informatisé

ISLAM, subst. masc.

A. − Religion des musulmans, prêchée par Mahomet et fondée sur le Coran. Par ailleurs, si Frédéric II affectait de tant admirer l'islam, c'était un peu à la façon de Montesquieu et de Voltaire, moins pour l'islam lui-même que contre l'église romaine (Grousset, Croisades,1939, p. 312):
1. Le contraste de l'islam et du christianisme, de la tente nomade et du donjon féodal, de la froideur du Nord et des passions ardentes du désert (...) nous semblait devoir prêter à quelques situations dramatiques. Gautier, Hist. romant.,1872, p. 79.
B. − [Islam écrit avec initiale majuscule] Ensemble des peuples qui professent cette religion; la civilisation qui les caractérise. Il me dit : pour le christianisme vous avez tout à fait raison, je ne puis pas concevoir de civilisation non chrétienne, et celles qui ne le sont pas, les Chinoises, les Japonaises, l'Islam, je les ignore (Barrès, Cahiers, t. 1, 1896, p. 95):
2. Quand le grenier fermente, un grain ardent l'embrase; Et tout l'Islam est las de l'impôt qui l'écrase! Qu'un seul se dresse, et tous, du scheick au marabout, Seront à l'instant même à ses côtés debout! Dierx, Poèmes,1864, p. 58.
Prononc. et Orth. : [islam]. Passy 1914 : [is-] ou [iz-]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1697 (D'Herbelot, Bibl. orientale, p. 501 : Islam [...] Ce mot se prend pour la Religion, et pour le pays des Mahometans). Empr. à l'ar.islām « soumission, résignation à la volonté de Dieu, islam », nom d'action du verbe aslama « se confier, se soumettre, se résigner (à la volonté de Dieu) », 4eforme (causative) de salima « être sain et sauf ». Fréq. abs. littér. : 50.

Wiktionnaire

Nom commun

islam \is.lam\ masculin

  1. Religion monothéiste fondée par Mahomet.
    • Sur le front, juste au milieu, la croix berbère était tracée en bleu, symbole inconnu, inexplicable chez ces peuplades autochtones qui ne furent jamais chrétiennes et que l’islam vint prendre toutes sauvages et fétichistes, pour sa grande floraison de foi et d’espérance. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Mais le conservateur musulman traditionnel, quiétiste, […], croit toujours que la vérité et la sagesse suprêmes résident dans l’Islam, supérieur, non dans l’Occident, inférieur. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 38)
    • Ils vont pleurer toutes les larmes de leur corps quand on sera parti. Et après, ils viendront en France pour nous manger dans la main et boire notre vin. Ils aiment autant l’Islam que j'aime les curés. Putain de leur race ! — (Maurice Attia, Alger la Noire, éditions Actes Sud, 2006, p. 50)
    • Un livre de référence accessible pour ceux qui veulent comprendre ces islams qui changent le monde. — (Sabrina Mervin, ‎Nabil Mouline, Islams politiques. Courants, doctrines et idéologies, 2017)
    • Depuis fort longtemps, « on » se sert des Chrétiens pour vilipender, fustiger et guerroyer les Musulmans. Depuis fort longtemps, « on » oppose le Christianisme à l’Islam! Depuis fort longtemps, « on » arbore les valeurs chrétiennes comme supérieures aux valeurs musulmanes en omettant sciemment les legs de ces dernières aux premières. — (Nas E. Boutammina, Sociologie du Français musulman : Perspectives d'avenir ?, BoD/Books on Demand, 2017, page 27)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ISLAM. n. m.
La religion des mahométans ou l'Ensemble des pays mahométans. La religion de l'Islam. Un frisson a couru à travers l'Islam. Il est synonyme d'Islamisme.

Littré (1872-1877)

ISLAM (i-slam') s. m.
  • La religion des mahométans.

    Les pays musulmans.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ISLAM, subst. fém. (Hist. turq.) Islam ou islamisme, est la même chose que le Musulmanisme ou le Mahométisme ; car moslemin veut dire les Musulmans ; c’est M. d’Herbelot qui a introduit ces mots dans notre langue, & ils méritoient d’être adoptés. Islam vient du verbe salama, se résigner à la volonté de Dieu, & à ce que Mahomet a révélé de sa part, dont le contenu se trouve dans le livre nommé Coran, c’est-à-dire, le livre par excellence. Ce livre qui fourmille de contradictions, d’absurdités, & d’anachronismes, renferme presque tous les préceptes de l’islamisme, ou de la religion musulmane. Nous l’appellons alcoran. Voyez Alcoran & Mahométisme. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « islam »

Arabe, islām, soumission, résignation à la volonté de Dieu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté à l’arabe إسلام, ʾislām (« soumission (à Dieu) »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « islam »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
islam islam

Citations contenant le mot « islam »

  • L’islamisme n’est pas tout l’islam, loin s’en faut. Mais ce n’est pas non plus un phénomène marginal ni une création de l’Occident. De Alain Finkielkraut / Extrait de l'interview du Figaro du 21 novembre 2015
  • On est pas anti-islam, on est juste anti-cons. De Siné / Libération, 14 janvier 2015
  • L’islam est méconnu, par les musulmans eux-mêmes et par les autres. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • En comprenant l’islam comme spiritualité, j’ai aussi compris le catholicisme De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • La liberté, l'humour, l'ivresse, c'est aussi l'islam De Mathias Énard / Le Magazine littéraire, février 2016
  • Revaloriser l’islam, en tant que spiritualité, est le meilleur moyen de lutter contre l’intégrisme. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • Combattre l’extrémisme, je le répète, n’est pas combattre l’islam. Au contraire. C’est le défendre. De Salman Rushdie / L'Express, 22 juillet 2015
  • Il faut continuer à se moquer de la religion musulmane jusqu'à ce que l'islam soit aussi banalisé que le catholicisme De Charb / le Monde du 21 septembre 2012
  • La violence terroriste violente non seulement la liberté d’expression et nos valeurs, aussi bien républicaines qu’humanistes, que l’islam comme culture et civilisation. De Abdennour Bidar / Le Figaro Magazine, 23 janvier 2015
  • Le problème de l’islam aujourd’hui, c’est avant tout qu’il n’y ait pas de pape ! Le pape élimine les déviances. De Michel Houellebecq / un entretient à La Vie, 29 janvier 2015
  • Critiquer ces forces, ce n’est pas critiquer l’islam. Garder le silence ne rend pas service aux musulmans. De Salman Rushdie / L'Express, 22 juillet 2015
  • L’Église catholique a fini par reconnaître l’indépendance de l’ordre spécifiquement spirituel et par vivre avec. On ne saurait demander moins à l’islam. De Alain Finkielkraut / Extrait de l'interview du Figaro du 13 octobre 2015
  • L’islamisme n’est pas l’islam mais cette maladie de l’islam qu’est la recherche effrénée d’un bouc émissaire au marasme dans lequel la relégation des femmes et l’échec de la sécularisation ont plongé le monde arabo-musulman. De Alain Finkielkraut / Figaro du 14 janvier 2015
  • En 2020, vous avez fait un rêve : bâtir un islam en France, respectueux de nos valeurs républicaines, libéré des influences étrangères, structuré et transparent dans ses financements. L'Obs, TRIBUNE. Islam en France : et si la solution venait des femmes ?
  • Il me paraît inutile de revenir point par point sur les griefs de Ferghane Azihari à l’encontre de l’islam, car elles ne font que répéter ce que d’autres orientalistes avant lui ont lancé contre l’Orient. Il m’a toutefois paru intéressant de relever le mimétisme de son discours contre l’islam avec La Divine Comédie l’œuvre orientaliste de Dante. Comme Dante, ce jeune analyste va évaluer, commenter et ranger les grandes figures orientales selon le degré de proximité qu’elles entretiennent avec la violence. Ainsi chez ces deux orientalistes, le prophète Muhammed est considéré comme le plus violent de tous les Orientaux quand Averroès s’en tire un peu mieux. , "Être de 'culture musulmane' n'empêche pas de commettre des erreurs de jugement sur l'islam"
  • Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris, vient d'annoncer son retrait du projet de Conseil national des imams, accusant la composante islamiste du Conseil français du culte musulman de saborder les discussions en cours sur une charte commune des valeurs républicaines. Analyse. France Culture, L'islam en France : l'unité est-elle possible ?
  • Que dit le Coran de la fin du monde ? Que disent les textes islamiques des lieux de l'apocalypse et de la grande résurrection ? Avec notre invité Pierre Lory, nous parlons d’eschatologie, d’apocalypse, des fins dernières et de téléologie en contexte islamique. France Culture, L'islam et la fin des temps
  • « Depuis les années 1980, l’organisation de l’islam de France patauge. Ce CNI, c’est notre bouée de sauvetage, pour mettre fin à l’ingérence étrangère et aux idéologies de haine et d’exclusion. » France Culture, Islam de France : l’impasse ?
  • L’islam, c’est d’abord, et avant tout, les cinq piliers qui définissent la pratique musulmane. Ces cinq piliers sont, rappelons-le: la profession de foi en un Dieu unique (les Arabes chrétiens utilisent le même mot que les Arabes musulmans), l’aumône aux pauvres, le jeûne du Ramadan (pour qui n’en a pas la capacité, le Coran propose une aumône compensatoire), le pèlerinage à la Mecque pour qui en a les moyens, et la prière rituelle (qui peut être faite chez soi et en fin de journée). Il n’y a dans ces cinq préceptes qui définissent la pratique des musulmans ni allusion au prosélytisme, ni appel à la violence. Le Coran le dit explicitement: “Dieu lit parfaitement dans les cœurs” (Coran, 17.30) –un message qui revient souvient dans le Coran (par exemple, 11.31; 17.25; 27.74; 35.38; 42.27; 57.6; 67.13), et ce qui importe donc avant tout aux musulmans est la foi intérieure. À tel point que, dans l’islam, une intention bonne qui ne débouche sur aucun acte est quand même considérée comme positive. Le Coran valorise la foi et la piété intérieures (8.2; 9.64), notamment plus que les actes purement rituels. Par exemple: “Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand le Nom de Dieu est évoqué” (Coran, 8.2), un verset qui n’est pas sans rappeler la contemplation chrétienne. Ainsi, le jeûne du Ramadan est considéré comme de peu de valeur s’il n’est pas précédé de l’intention de jeûner et s’il n’est pas accompagné de bienveillance et d’absence de colère à l’égard d’autrui. Pour donner un autre exemple, un musulman appréciera que l’aumône puisse être versée aux ONGs dont l’utilité publique est reconnue par l’État. Il n’y a rien dans les cinq piliers de l’islam qui soit en contradiction avec les lois françaises. Le HuffPost, En quoi l’islam est compatible avec la République | Le HuffPost
  • Par le biais d'une "charte des valeurs" de l'islam, Emmanuel Macron espérait une adhésion formelle des courants musulmans aux valeurs et aux lois républicaines. Mais le projet de synthèse préparé par Mohammed Moussaoui, le président du le Conseil français du culte musulman (CFCM) est rejeté par les courants intégristes, illustrant les divisions au sein de l'islam de France.  lejdd.fr, Comment les islamistes ont sabordé "la charte des valeurs" de l'islam voulue par Macron
  • Aux Minguettes, les "enfants" d'Abdelkader Bouziane semblent avoir pris le relais d'un islam fondamentaliste. Lyon Capitale, Vénissieux "bastion de l'islam fondamentaliste"
  • Hélas, le préjugé matérialiste brouille notre perception d’autres phénomènes, comme le terrorisme islamiste. Alors que la France est devenue sa cible régulière, les médias rivalisent d’explications pour éclairer cette situation. La violence islamiste s’expliquerait par les interventions militaires de la France, son passé colonial, son racisme, l’insuffisante mobilité sociale de ses minorités, ou sa laïcité autoritaire. Mais alors que ces attentats sont commis au nom d’une même religion, on refuse de la désigner coupable. , "Feindre la nature paisible de l’islam permet à cette religion d'échapper aux critiques"

Traductions du mot « islam »

Langue Traduction
Anglais islam
Espagnol islam
Italien islam
Allemand islam
Chinois 伊斯兰教
Arabe الإسلام
Portugais islamismo
Russe ислам
Japonais イスラム教
Basque islama
Corse islam
Source : Google Translate API

Islam

Retour au sommaire ➦

Partager