La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « isentropique »

Isentropique

Définitions de « isentropique »

Wiktionnaire

Adjectif - français

isentropique \i.zɑ̃.tʁɔ.pik\ masculin et féminin identiques

  1. (Physique) Qui a une entropie constante. Adiabatique.
    • Processus isentropique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ISENTROPIQUE (i-zan-tro-pi-k') adj.
  • Terme de thermodynamique. Qui est d'égale entropie (voy. ENTROPIE au Supplément). Les lignes isentropiques sont celles qui représentent la loi de transformation d'un corps qui passe d'un état à un autre sans recevoir ni perdre de chaleur ; c'est le synonyme d'adiabatique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « isentropique »

Ἴσος, égal, et entropie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Composé du préfixe iso- avec le mot entropique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « isentropique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
isentropique isɑ̃trɔpik

Évolution historique de l’usage du mot « isentropique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « isentropique »

  • Si en Anglais on parle de « micro-ondes », c’est que le pic d’émission du CMB se situe, aujourd’hui, dans la bande du spectre électromagnétique, qui se trouve dans la zone des micro-ondes, entre le rayonnement infrarouge-lointain et les ondes-radio. Si on a estimé qu’il provient de l’origine de l’Univers c’est qu’il est « isentropique » c’est-à-dire qu’il ne dépend pas d’un astre, d’une galaxie ou d’un système de galaxies mais qu’il est partout à peu près égal avec en moyenne une température de 2,725 K, une longueur d’onde de 3 mm, un pic de fréquence à 100 GHz, avec quelques irrégularités que l’on appelle « anisotropies », qui sont de très faibles différences de température selon la direction des micro-ondes (de l’ordre de 1/10000 par rapport à la moyenne). Ces différences de température témoignent de différences de densité de la matière, sur lesquelles ensuite a joué la pesanteur (la force gravitationnelle). Elles témoignent de ce qui s’est passé « avant », lorsque les photons n’avaient pu encore échapper à la matière et elles annoncent ce qui va se passer « après » (formation des diverses concentrations de matière de notre Univers). L’objectif du télescope Planck était donc de dresser une carte aussi précise que possible de ces inhomogénéités et d’en déduire des indications sur la structure et l’évolution de l’Univers. NB : le CMB est un rayonnement dit « fossile » car sa source, l’événement qui l’a créé, remonte à 13,799 milliards d’années. Il était à l’origine beaucoup plus chaud (3000 K) et se situait dans le proche infrarouge. C’est le passage du Temps et la dilatation de l’Univers avec l’accroissement constant de la vitesse de fuite, qui a étiré de plus en plus les longueurs d’onde (effet Doppler). Exploration spatiale, Le télescope Planck nous approche de l’origine de l’Univers autant que le permettent les rayonnements électromagnétiques – Exploration spatiale
  • La vitesse du son dans un gaz parfait est fonction du coefficient isentropique γ (gamma), de la masse volumique ρ ainsi que de la pression p du gaz, et se calcule ainsi : Techno-Science.net, 🔎 Vitesse du son : définition et explications
  • De fait, la réalité est à mi-chemin entre les deux cas simplifiés extrêmes que je viens de présenter (1 : atmosphère à la même température que la surface, et 2 : températures découplées). En vrai, quand l’atmosphère veut se refroidir, ou la surface se réchauffer, au-delà que ce qu’autorise l’isentropique (cela doit vous parler, j’imagine ?) il y a pour ainsi dire immédiatement des mouvements convectifs qui transportent de la chaleur depuis la surface vers l’atmosphère. C’est ce qui est figuré par les flèches « flux de chaleur sensible » et « flux de chaleur latente » dans le schéma habituel d’équilibre radiatif, reproduit par exemple ici http://www.manicore.com/documentation/serre/physique.html. C’est en quelque sorte le « pont thermique » auquel je faisais référence toute à l’heure… Il y a donc un rapport entre la pente de l’isentropique et l’intensité de l’effet de serre !! C’est amusant, non ? Oil Man, Après la pluie – Oil Man

Traductions du mot « isentropique »

Langue Traduction
Anglais isentropic
Espagnol isentrópico
Italien isoentropico
Allemand isentropisch
Chinois 等熵的
Arabe متماثل
Portugais isentrópico
Russe изэнтропический
Japonais 等エントロピー
Basque jario isoentropikoan
Corse isentropico
Source : Google Translate API

Isentropique

Retour au sommaire ➦

Partager