Irreprésentable : définition de irreprésentable

chevron_left
chevron_right

Irreprésentable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

irreprésentable \i.ʁə.pʁe.zɑ̃.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui ne peut pas être représenté.
    • La mécanique le cède de plus en plus au dynamisme irreprésentable et inexplicable de la vie.. — (Félix Ravaisson-Mollien, De l ́Habitude, 1838, page 35)
    • Que ce soit chez Pollock ou chez Malévitch, il s’agit toujours, d’une manière ou d'une autre, d’une forme d’irreprésentable (la dégoulinure, la tache, […]. — (Jean Mottet, Les paysages du cinéma, 1999, page 38)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Irreprésentable : définition du Littré (1872-1877)

IRREPRÉSENTABLE (i-rre-pré-zan-ta-bl') adj.
  • 1Qui ne peut être représenté, qui ne peut avoir de représentant. Comme la matière est irreprésentable…, Ch. Lévêque, Journ. des sav. 1er déc. 1874, p. 792.
  • 2Qui ne peut être joué sur un théâtre. Malheureusement ceux qui en ont entendu la lecture déclarent la pièce [Rosamonde de J. J. Ampère] irreprésentable, Rev. Britann. avril 1876, p. 440.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Irreprésentable : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « irreprésentable » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « irreprésentable »

Étymologie de irreprésentable - Wiktionnaire

 Dérivé de représenter avec le préfixe ir- et le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « irreprésentable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
irreprésentable irɛpresɑ̃tabl play_arrow

Citations contenant le mot « irreprésentable »

  • Comment peut-on représenter artistiquement un événement aussi irreprésentable que la création du monde selon la Genèse ? Se limitant au XVIe siècle et quasiment à la seule Italie, c’est ce qu’étudie l’historien d’art Florian Métral dans un ouvrage issu de sa thèse récemment paru chez Actes Sud, « Figurer la création du monde. Mythes, discours et images cosmogoniques dans l’art de la Renaissance«  (dans l’excellente collection « Les Apparences« , 2019, 368 pages, 109 illustrations en N&B, 16 en couleur en cahier central). Le livre s’organise en trois parties : la première (« Arcana Mysteria : l’univers cosmogonique de la Renaissance »), plus dense, replace la création dans son contexte théologique et philosophique; la seconde analyse la voûte de la Sixtine, et les artistes que Michel-Ange a inspirés; la troisième propose une analogie entre création divine et création artistique. Amateur d'art, Figurer la création du monde – Amateur d'art
  • Une décapitation est atrocement visuelle : la tête, coupée de son corps, exhibe la mort. Tenue par les cheveux, brandie, elle se montre, fascinante, épouvantable. Du corps entier au corps morcelé, tout paraît de l'ordre d'un visible excessif. Cette terrible visibilité, sa teneur spectaculaire, semblerait alors expliquer la prolixité des représentations de décapitations, que ce soit en littérature ou en peinture. Pourtant, entre le corps entier et le corps morcelé, l'instant du trépas, c'est-à-dire la décapitation en elle-même, est imperceptible. Si la mort par décapitation se perçoit, s'exhibe même, le mourir arrive trop rapidement pour être perçu : l'excessive visibilité est perturbée par un instant qui, lui, ne se voit pas. Ce paradoxe se trouve inscrit dans les œuvres, où une ellipse récurrente absente l'instant, laissant seuls le moment précédant juste la décapitation, la victime tendant le cou, et celui lui succédant, la tête décollée. L'imperceptible laisse alors place à l'imaginaire : dans l'instant qui ne se laisse voir, se logerait un entre-deux, le passage entre la vie et la mort. Un doute s'imagine, un mystère se déploie, aussi bien dans la peinture religieuse renaissante, dans les peintures d'histoire du XVIIe siècle que dans la littérature post-révolutionnaire, où, à chaque fois, l'instant ne peut que manquer. Ce n'est donc pas tant à la visibilité qu'à l'irreprésentable de la décapitation que se confrontent les représentations. , M. Delecroix, L. Dourneau, Le Temps d'une décapitation. Imaginaire d'un instant imperceptible (littérature/peinture)
  • 1Un ouvrage « sur » un auteur ne consiste pas qu’en l’étude de thèmes et motifs spécifiques, mais actualise l’œuvre en laissant entendre ce que son auteur s’obstine à dire. Un des tropismes forts de l’œuvre de Maeterlinck est la forme négative. Parmi les quelques notions qui s’y attachent, plusieurs interviennent et se répondent : le silence, « l’invu », l’invisible, l’indicible, l’inconnu ; notions qui sont autant de questions et qui entraînent au théâtre celles de l’irreprésentable et de l’injouable. Ces notions ne sont pas toutes égales pour Maeterlinck, mais la lecture de son premier théâtre appelle ou engage nécessairement chacune à être pensée. , Le théâtre de Maeterlinck : une manière du dire (Acta Fabula)
  • Pour ma part, quand j'imagine notre sortie, ce sont des images de dessins animés, ou de bandes dessinées qui me viennent parce que la situation est irreprésentable. Je nous imagine sortir hagards, hirsutes, les yeux exorbités et plein de spasmes nerveux...  France Inter, Philo : Penser le confinement avec Bergson et son "imprévisibilité fondamentale du réel"
  • Stéphane Habib : « Représenter l’irreprésentable : une longue histoire de la psychanalyse et du politique » , Représenter l'Irreprésentable? (Paris)
  • Je ne saurais répondre à ces questions en scientifique : ma réponse est plutôt celle de quelqu’un qui passe le plus clair de son temps à étudier et à concevoir des textes philosophiques. La philosophie part de la perte de sens, elle est une traversée conceptuelle de l’irreprésentable. Si la vie sensible est en phase d’extinction sur Terre, s’il est possible que ne restent bientôt que les pierres, les virus, les protozoaires et formes apparentées (toutes choses qui engendreront d’autres formes de vie sur des milliards d’années, si la planète n’explose pas avant), si nous avons perdu la partie, si même les animaux humains ne sont plus là pour assister à un effondrement définitif qui peut-être n’aura pas de témoin, quel impact la reconnaissance de notre défaite peut-elle avoir, maintenant, sur la manière dont nous vivons ? , Traversée conceptuelle de l’irreprésentable. Trois seuils de la pandémie (...) - AlterInfos - DIAL
  • Pour Louise Vignaud, l’envie de porter l’irreprésentable sur scène a germé dès la première lecture de la pièce : « Derrière la beauté de la langue, il y a un mystère. Ce genre de texte reste. C’est surprenant car, en même temps, on n’y comprend rien. On a fait beaucoup appel à la grammaire pour décortiquer ce texte cérébral. Il fallait en sortir pour rendre la langue vivante. » La Croix, Au TNP de Villeurbanne, l’irreprésentable « Agatha » de Duras
  • Réaliser la représentation de l'irreprésentable, voir l'invisible, toucher et percevoir l'impalpable. De Novalis / La mission du peintre

Traductions du mot « irreprésentable »

Langue Traduction
Corse unrepresentable
Basque irudikaezin
Japonais 言い表せない
Russe непредставимо
Portugais irrepresentável
Arabe غير قابل للتمثيل
Chinois 无法代表
Allemand nicht darstellbar
Italien irrappresentabile
Espagnol irrepresentable
Anglais unrepresentable
Source : Google Translate API

Mots similaires