La langue française

Internationalisme

Définitions du mot « internationalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

INTERNATIONALISME, subst. masc.

A. − Caractère de ce qui est international, non limité à une seule nation. Pierre songeait à cet internationalisme, à ce cosmopolitisme, au vol d'étrangers qui, de plus en plus dense, s'abat sur Paris (Zola, Paris, t. 1, 1897, p. 95).Parce que durant des siècles ce fut la langue musicale allemande ou la langue musicale italienne que parlèrent les compositeurs du monde entier, on en voulait conclure à l'internationalisme des sons (C œuroy, Mus. contemp.,1928, p. 9):
... j'ai cru longtemps que l'internationalisme des capitaux, du crédit, des grandes entreprises, en rendant le monde entier solidaire du moindre trouble local, serait un facteur nouveau, un facteur décisif de la paix générale... Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 343.
B. − POLITIQUE
1. Doctrine préconisant que les divers intérêts nationaux doivent être subordonnés à un intérêt général supranational. Jeunesses qui vont du patriotisme le plus étroit à l'internationalisme le plus large, et réciproquement (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 164).
2. En partic. Doctrine, opinion de ceux qui préconisent une alliance internationale des classes populaires et le développement de la solidarité entre les peuples. Internationalisme ouvrier, prolétarien. L'internationalisme est un article de foi en l'honneur duquel les plus modérés se déclarent prêts à prononcer les serments les plus solennels (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 170).L'internationalisme (...) qui était un système d'égalité politique et sociale et de temporelle justice et de mutuelle liberté entre les peuples est devenu entre leurs mains [de Herr et Lavisse] une sorte de vague cosmopolitisme bourgeois vicieux (Péguy,Argent,1913,p. 1259).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tε ʀnasjɔnalism̥]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1845 « système d'internationalisation » (Richard); 2. 1876 « doctrine préconisant l'union internationale des peuples par-delà les frontières » (Journal officiel, 14 juin, p. 4167, 3ecol. ds Littré Suppl.). Dér. de international*; suff. -isme*. Cf. le subst. angl. internationalism « doctrine politique préconisant l'union internationale des peuples » (1851 ds NED Suppl.2). Fréq. abs. littér. : 28.

Wiktionnaire

Nom commun

internationalisme \ɛ̃.tɛʁ.na.sjɔ.na.lism\ masculin

  1. État des relations internationales.
  2. (En particulier) (Vieilli) Codification du droit des gens et arbitrage international [JO].
  3. (Politique) Doctrine humanitaire des relations entre les peuples sans distinction de patrie.
    • L’internationalisme est un article de foi en l’honneur duquel les plus modérés se déclarent prêts à prononcer les serments les plus solennels ; mais le patriotisme impose aussi des devoirs sacrés. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. IV, La Grève prolétarienne, 1908, p. 158)
    • L’internationalisme sentimental d’avant 1914 n'a pas résisté au choc des nations. Dans tous les pays en guerre, socialistes et syndicalistes, dans leur grande majorité, ont participé à la défense nationale. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, p.17)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTERNATIONALISME. n. m.
Doctrine humanitaire des relations entre les peuples sans distinction de patrie.

Littré (1872-1877)

INTERNATIONALISME (in-tèr-na-sio-na-lism') s. m.
  • 1État des relations internationales.
  • 2 En particulier, codification du droit des gens et arbitrage international, Journ. offic. 14 juin 1876, p. 4167, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « internationalisme »

(1845) De international.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « internationalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
internationalisme ɛ̃tɛrnasjɔnalism

Citations contenant le mot « internationalisme »

  • Un peu d'internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup y ramène. De Jean Jaurès
  • Chronique. Peut-on redonner un sens positif à l’internationalisme ? Oui, mais à condition de tourner le dos à l’idéologie du libre-échange absolu qui a jusqu’ici guidé la mondialisation, et d’adopter un nouveau modèle de développement fondé sur des principes explicites de justice économique et climatique. Ce modèle doit être internationaliste dans ses objectifs ultimes mais souverainiste dans ses modalités pratiques, au sens où chaque pays, chaque communauté politique doit pouvoir fixer des conditions à la poursuite des échanges avec le reste du monde, sans attendre l’accord unanime de ses partenaires. La tâche ne sera pas simple, et ce souverainisme à vocation universaliste ne sera pas toujours facile à distinguer du souverainisme de type nationaliste. Il est d’autant plus urgent de préciser les différences. Le Monde.fr, Thomas Piketty : « Pour reconstruire l’internationalisme, il faut tourner le dos à l’idéologie du libre-échange absolu »
  • Parce que des millions d’entre nous se sont réveillés dans le monde entier, la tâche consiste aujourd’hui à surmonter et à terminer ce que nous avons commencé ! Une véritable étreinte de lutte et d’internationalisme. Révolution Permanente, Camila Delgado : « Dans les rues de Chili, nous avons pu voir la force des travailleurs et de la jeunesse »
  • Il est grand temps de dresser le bilan de la mondialisation comme de l’idéologie mondialiste qui en fait l’apologie. Et de reconsidérer en regard le mérite trop souvent oublié d’une internationalisme qui respecte les souverainetés des nations sans aliéner jamais ce qui les fonde : le pouvoir d’action de peuples qui selon la formule de Jean-Jacques Rousseau se donnent à eux-mêmes leurs propres lois. Ce pouvoir d’autodétermination, conquis par la Révolution Française, n’empêche nullement les nations de construire des rapports internationaux au bénéfice de tous. Il ne peut donc être confondu avec le nationalisme d’exclusion, qui dérive aujourd’hui en idéologie identitaire du chacun pour soi, mais aussi de l’opposition du « nous » et du « eux ». Marianne, Chronique intempestive : mondialisme ou internationalisme ? | Marianne
  • A l’heure où, les quarantaines généralisées imposent une fermeture brutale des frontières, il faut revendiquer haut et fort la nécessité d’être internationaliste ! Contre les nationalismes et politiques réactionnaires qui s’érigent au travers le monde, à l’image de Trump et Bolsonaro, nous nous battons pour l’unité des travailleurs et travailleuses du monde entier. Notre internationalisme, c’est construire au-delà des frontières une organisation capable de défendre les exploités et opprimés de ce monde, contre les bureaucraties syndicales qui nous divisent et contre les gouvernements qui nous répriment. Révolution Permanente, Le 1er mai, Révolution Permanente t'invite à un grand Meeting internationaliste !
  • Il s’agit d’une première partie, le numéro suivant traitera de la période allant de 1914 à 2020. Outre les différents courants syndicaux et politiques de l’internationalisme révolutionnaires, nous aborderons la création de l’AIT, son activité en particulier en 1936 et face à la seconde guerre mondiale, la place de la CGT-SR puis de la CNT dans cette organisation, et ensuite en-dehors. Nous terminerons par la création de la CIT à Parme en mai 2018. , Autogestion #3 - De l’internationalisme révolutionnaire. 1re partie. (...) - Union régionale parisienne des syndicats CNT
  • La crise du coronavirus et la récession mondiale aggravent le nationalisme réactionnaire des États impérialistes. L'esprit d"America first" de Donald Trump semble s'être répandu comme un virus. Face à lui, la classe ouvrière mondiale est la seule force sociale qui peut fournir une issue progressiste à cette crise, en réorganisant la production sous le contrôle des travailleurs et derrière les couleurs de l'internationalisme. Révolution Permanente, Coronavirus : face à la crise et au repli national, l'urgence de l'internationalisme
  • Un spectre hante la gauche : celui de l’internationalisme. En octobre 2017, dans la salle de La Générale à Paris, un débat entre François Ruffin et Olivier Besancenot autour du protectionnisme en faisait la démonstration. “Je pense que notre gauche a loupé un coche durant très longtemps, assénait le député de la France insoumise (LFI). Elle a précipité les gens vers le Front national, et je pense que tu as une part de responsabilité, car il fut un temps où notre gauche c’était le NPA, et c’était toi.”  Ce à quoi Olivier Besancenot répondait, en référence à la polémique sur le “travailleurs détaché qui vole son pain aux travailleurs qui se trouvent sur place”, dixit Jean-Luc Mélenchon : “Faire ça, sur le fonds politique, c'est franchement pas travailler pour notre camps. Et être internationaliste, c'est aussi rappeler à la classe ouvrière qu'on est pour la liberté de circulation de tous et toutes, la régularisation de tous les sans-papiers. On ne va pas tergiverser, c'est trop important, quitte à aller à contre-courant.” Les Inrockuptibles, Pourquoi l’internationalisme est toujours d’actualité

Traductions du mot « internationalisme »

Langue Traduction
Anglais internationalism
Espagnol internacionalismo
Italien internazionalismo
Allemand internationalismus
Chinois 国际主义
Arabe الدولية
Portugais internacionalismo
Russe интернационализм
Japonais 国際主義
Basque internazionalismoaren
Corse internaziunalisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « internationalisme »

Source : synonymes de internationalisme sur lebonsynonyme.fr

Internationalisme

Retour au sommaire ➦

Partager