La langue française

Insomnieux, insomnieuse

Sommaire

  • Définitions du mot insomnieux, insomnieuse
  • Étymologie de « insomnieux »
  • Phonétique de « insomnieux »
  • Citations contenant le mot « insomnieux »
  • Traductions du mot « insomnieux »
  • Synonymes de « insomnieux »

Définitions du mot « insomnieux, insomnieuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

INSOMNIEUX, -EUSE, adj. et subst.

Littéraire
A. − Adj. et subst. (Celui, celle) qui souffre d'insomnie. Synon. usuel insomniaque.Alors un homme inquiet vint tourner sans y prendre place autour de la table. Kate avait déjà remarqué son visage tiré d'insomnieux, ses cordes en croix sur la poitrine, et l'air de souci qu'il prenait, étendant la main dans le vent (Peyré, Matterhorn,1939, p. 204).Dans le cerveau d'un malade, d'un insomnieux, tout tourne à l'obsession. Écrire, ça délivre (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 918).Seigneur terrible de mon rire, voici la terre fumante au goût de venaison, l'argile veuve sous l'eau vierge, la terre lavée du pas des hommes insomnieux (Saint-John Perse, Exil,1942, p. 236):
Plus tard, notre organisme habitué au régime alimentaire de Beckersbruch, nous connûmes des nuits moins troublées; et quittes ou peu s'en faut du va-et-vient des promeneurs autour de la tinette, les insomnieux surprirent désormais d'autres bruits, plus subtils et plus déchirants, qui continuaient d'habiter l'ombre. Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 74.
[P. méton. du déterminé] Empêché de dormir cette nuit par un article de l'halluciné Hennequin sur Flaubert, par toutes les objections, les restrictions, les atténuations qu'apporte mon cerveau insomnieux au délire de l'admiration du critique (Goncourt, Journal,1885, p. 499).
P. ext. Qui existe, se manifeste de façon normale ou délibérée pendant la nuit. La presse insomnieuse est la fille de la nuit et le café est son père. L'éloquence démocratique naît de ces excitants (Morand, Route Indes,1936, p. 11).
B. − Adj. Relatif à l'insomnie, qui est envahi par l'insomnie. Son visage blême trahit une fatigue que les gens ne connaissent guère, qui n'est point celle des muscles, ni même d'une nuit insomnieuse (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1329).
Prononc. : [ε ̃sɔmnjø], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. 1853 « qui souffre d'insomnie » (Goncourt, Journal I, 20 févr. ds Fuchs); 2. 1869 « relatif à l'insomnie » (Id., MmeGervaisais, p. 254). B. Subst. 1895 « personne qui souffre d'insomnie » (Gide, Corresp. [avec Valéry], p. 231). Empr. au lat.insomniosus « privé de sommeil ». Fréq. abs. littér. : 25.

Wiktionnaire

Adjectif

insomnieux \ɛ̃.sɔm.njø\

  1. (Littéraire) Qui a des difficultés de sommeil.
    • Ce n’était plus le capitaine qu’elle entendait, mais la voix de ses propres doutes, de ses propres craintes, qu’elle avait eu tant de peine à réduire au cours de la nuit insomnieuse qui venait de s’écouler. — (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 193)

Nom commun

insomnieux \ɛ̃.sɔm.njø\ masculin (pluriel à préciser)

  1. Personne souffrant d’insomnie

Nom commun

insomnieuse \ɛ̃.sɔm.njøz\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de insomnieux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « insomnieux »

Du latin insomniosus « qui a perdu le sommeil »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « insomnieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
insomnieux ɛ̃sɔmnjø

Citations contenant le mot « insomnieux »

  • Promenades solitaires un rien atrabilaires donc. Mais depuis quand est-ce un défaut ? Écrire c’est se distancier de la débilité du monde sans peut-être échapper à sa propre idiotie. Laurent Margantin nous communique cette nécessaire pratique de distanciation de cette débilité d’un monde de manager, d’une société du spectacle contemplée, dubitatif, dans un flottement insomnieux. Je disais plus haut, sans grande originalité, que la lecture d’un journal contraint – ou aide – à se positionner, elle le fait surtout face à la manière dont on voudrait écrire sa propre vie. Le journal pour son scripteur comme pour son lecteur modèle un idéal, une représentation du monde où enfin il pourrait habiter. Laurent Margantin nous offre alors un saisissant portrait de lui en lecteur, une image à laquelle se confronter, se conformer. On aime particulièrement le voir lire du Pessoa et se trouver happer par l’appel du silence qu’il distingue très justement dans Le livre de l’intranquillité. On est peu surpris, conquis quand même sur la pertinence de ses notations sur Kafka, une très belle page sur une lettre de la mère de Kafka à Félicie  (les lettres de Kafka à Félicie sont d’ailleurs, dans mes souvenirs, un délice douceâtre). Je confesse avoir beaucoup aimé cette manière d’improvisation entre promenade, choses vues et réflexions. Une question de régime, une façon de ne pas s’attarder : le journal est ce qui laisse passer. La fiction serait, au cours d’une déambulation, cet instant entre fascination et vague dégoût, le carnet pourrait interposer des impressions, ne pas imposer de solution de continuité et éviter cette réduction absurde de la littérature si justement dénoncé par l’auteur : la littérature devrait traiter d’un sujet, pire elle devrait être défendue par ses personnages qui sortiraient du livre pour en assurer la promotion. Laurent Margantin continue à nous proposer un autre rapport au livre, on continue à le suivre dans ses écritures errantes ici. La viduité, Carnet d’hiver austral Laurent Margantin – La viduité

Traductions du mot « insomnieux »

Langue Traduction
Anglais insomniac
Espagnol insomne
Italien insonne
Allemand schlaflosigkeit
Chinois 失眠症
Arabe بالأرق
Portugais insone
Russe страдающий бессонницей
Japonais 不眠症
Basque insomniac
Corse insomniac
Source : Google Translate API

Synonymes de « insomnieux »

Source : synonymes de insomnieux sur lebonsynonyme.fr
Partager